Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La cave

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: La cave   Ven 29 Juil - 10:20


La cave est le royaume des toiles d’araignées et bruits mystérieux. On y accède par un étroit escalier sans éclairage, aux marches incertaines et au plafond trop bas.

La pièce est sombre et humide et la première impression est un froid saisissant, chaque meuble est recouvert de vieux draps blancs usés, excepté un grand coffre solidement fermé à clé qui ne semble pas avoir été ouvert depuis des années, tout comme les portes barrées au fond de la salle.

Les chandeliers accrochés aux vieilles poutres de bois diffusent une lumière faible et vacillante, dessinant sur les murs de pierres sèches des ombres mouvantes. Sur le sol en terre battue, sont disposés au hasard des barils de rhum, des cruches d’hydromel et plusieurs bouteilles de vin poussiéreuses.

Auteur : Yassinda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalone
George
avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mar 2 Aoû - 13:44


Je tentais l’ouverture de la dite porte, fermé comme de bien entendu, lorsque je sentis un petit froissement dans mon dos.

- Jolie robe… !

AislinTevy me suivait, ce qui était pour me ravir, un peu de compagnie pour affronter les toiles d’araignées et porter les tonneaux, ne serait pas de refus !

- Damoiselle, veuillez effectuer un pas à votre droite, cette maudite porte se refuse à toute tentative d’ouverture.

Bien mal m’avait déjà pris et mon pied s’en souvenait, je ne tenterai donc pas le coup de pied… D’un coup d’épaule, je défonçais la porte.

Fier de mon jeté d’épaule, je proposais à ma suivante, de lui ouvrir le passage lorsque Yassinda traversa la pièce à cloche pieds et poussant de drôles de petits couinements, accompagnés d’un verbiage châtié qu’il valait mieux taire.

Quelle mal élevée, pensais-je… !(^^)

Ecartant la porte entrave de mes envies de soiffard, je me retrouvais devant un escalier étroit et abrupt, je ne fus pas surpris qu’il n’y ait pas de lumière, ici, plus rien n’était surprenant et je m’avançais à tâtons pour entamer la descente vers les tonneaux de mes rêves.

Etrangement, je fus arrêté net dans ma tentative de descente, un plafond sans doute trop bas, venait de faire connaissance avec le sommet de mon crane, malencontreuse rencontre…

- Nom d’un buffle asiatique croisé avec un arbre…. Aïeeeeeee !

Fichu plafond trop bas… Décidément, cette bicoque moisie ne m’aime pas et moi non plus, je ne l’aime pas !

Reprenant mes esprits presque envolés par le trou fait à mon crâne, je ne m’avouais pas si tôt vaincu, baissant la tête endolorie et bosseuse, je fonçais enhardi dans les méandres de l’escalier. Evidement, sans lumière, l’exercice n’était pas aisé, les marches étaient usées et glissantes…

La, il devient impossible de raconter la scène, il fait noir ne l’oubliez pas, mais on entendit un son fort, puis de moins en moins fort, suivi de quelques jurons sans grand intérêt et… Plus rien !

- AHHHHHHHHHHHH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénoria
Polisson mondain
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Encore bien loin...
Date d'inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mar 2 Aoû - 14:35

Apres la magnifique chute de notre ami imbibé dans les escaliers, Aénoria decida de se risquer egalement histoire de voir comment ce portait le maladroit. Elle fit un premier pas dans l'obscurité, tout en gardant bien une main contre le mur. Là, à tattons, elle posa sa main sur une torche qu'elle s'empressa d'allumer histoire de voir où elle posait les pieds... Bien mal lui en pris, elle vu alors une enorme araignée (enorme pour elle mais minuscule pour d'autres biensur, la pauvre bête ne fesant pas plus d'un centimètre) qui approchait doucement sur sa droite.

Iiiirrrrrrrrrrrkkkkk!!!

Dans sa panique, elle lâcha alors la torche s'eteignit et tomba dans les escaliers. Le bruit de sa chut se fesait de plus en plus lointain et au bout de quelques seconde, on entendit un bruit legerement different suivit d'un

Aaaaaiiiiiiiiiiieeeeeeee!

Le pauvre mage semblait s'etre visiblement trouvé à l'endroit de chute de la torche, mais grâce au ciel elle n'était plus allumée.

Oups, désolée mais fallait pas rester dans le passage, ça peut etre dangereux!
Vous voyez de la bière???


N'ayant aucune réponse mais esperant trouver le delicieux liquide qui lui fesait envie, elle fit fasse à sa peur phobique des araignées et entreprit sa descente dans l'obscurité, en prennant garde de ne toucher aucuns murs.
Alors qu'elle avait descendu quelques marches, elle cru apercevoir une nouvelle torche sur sa gauche et l'enflamma. Puis elle se retourna vers le haut des escaliers.


Voilà, comme ça vous verrez où vous mettrez les pieds.


Elle continua alors sa descente.

Pfiou, mais cet escalier descent en enfer, c'est pas possible... J'ai jamais vu une cave si profonde.

Elle croisa comme cela encore trois torches fixées au mur qu'elle alluma les unes apres les autres pour que les suivantes puissent se reperer.

Alors qu'elle finissait sa descente et commencait à voir le mage en train de se relever de sa chute, Aénoria trébucha et tomba alors des quelques centimètres qui lui restaient à parcourir. Fort heureusement, sa chute fut amortie par le mage qui avait eu la descence (on dira ça comme ca mais il n'eut pas vraiment le choix) de bien vouloir se trouver entre elle et le dur sol.

Se retrouvant alors alongée de tout son long sur le pauvre homme.


Merci, c'est gentil de m'avoir aidée à ne pas me faire trop mal en amortissant ma chute.


Puis elle se releva tendant alors une main au mage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalone
George
avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mar 2 Aoû - 19:49


Un peu sonné, je saisie la main gentiment tendue et me relevais, un peu fourbu et courbaturé, j’étais finalement venu à bout de cet escalier qui sans gène, m’avait transporté en vols planés.
Je remerciais la main généreuse, oubliant mon sort d’amortisseur passé, dans un regard mâtiné et attendri.

Nous étions tous dans la cave, scrutant les recoins d’un endroit sale et moisi, je m’éloignais du groupe pour m’enquérir d’autres encoignures, encore enivré, je m’appuyais un moment contre un mur pour reposer mes blessures et apaiser ma tête tournoyante. Le mur bougea, en un cour instant, se déroba et je me fracassais, encore une fois, le nez sur le sol terreux…

Furieux de ce nouvel affront, je me relevais, encore une fois, et de rage je tentais de faire bouger ce damné mur, mais en vain. La maison semblait, sans cesse, vouloir me jeter à terre et je commençais à perdre patience.

- Pour la fête, je suis la !

Sans réponse, mon cri resta suspendu et personne ne m’entendait plus.

Il y avait une fragile clarté inexplicable, ce qui me permettait d’entrevoir ; je devais me trouver quelque part entre les murs, dans une sorte de couloir, mais la pénombre n’offrait que peu de perspective, seul le silence faisait présence et la bière toujours absence…

J’avançais, tâtonnant, titubant avec pour seule compagnie quelques rats, qui prenaient goût à bouffer mes cuissardes. D’un grondement mes compagnons de couloir déguerpirent, le plafond s’effondra sur mon crane et je m’écroulais sur le sol…



Il pleuvait en cette nuit et la ville s’était endormie tôt, l’ombre se hâtait péniblement, longeant chaque mur pour protection, vêtue de sombres haillons, la femme misère s’avançait jusqu’au pied d’un escalier de marbre.
Sans se tournait, elle déposa un ballot à même le sol détrempé, y plaça une main tremblante comme dans un adieu et aussi secrètement qu’elle était arrivée, poursuivit son chemin de malheur.
Elle s’arrêta soudain, hésitante, péniblement se retourna pour jeter un dernier regard sur ce qu’elle venait de laisser à jamais et tristement se fondit dans les tréfonds de la ville sombre et insouciante du drame.

Du ballot, de petits bruissements plaintifs fendirent le silence de la nuit tragique, témoin du fléau de ces temps difficiles. La couverture s’entrouvrit dans de légers frétillements, pour laisser paraître, le minois d’un enfant, l’enfant né du peu, l’enfant sans nom, il faisait ses premiers pas dans la boue et ses premiers mots en cris de peine…



Penché au dessus de ma figure, je vis ce visage de femme, belle et tendre, malheureuse et déchirée, ses larmes coulaient sur mon visage…
Je passais ma main pour essuyer ses larmes, hagard, j’ouvrais les yeux et ne vis que la noirceur du couloir où je m’étais égaré. Une douleur à la tête vint me rappeler le plafond qui s’était effondré ; je m’assis et m’adossais au mur, mais le rêve que je venais de faire me hantait encore, ce rêve que je faisais depuis l’enfance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torak
Barbare
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : A mon odeur de barbare
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 12:16

Torak descendit les escaliers en baissant sa tête.

"Je suis dans le bon !!! il n'y a que les nains pour bâtir à leur taille et ce sont les meilleurs brasseurs !!

Rhâââââââ, fais aussi noir que dans le fion d'un Dragon içi !!!!"

Il entendit un éboulement et quelques cris.

De tira l'avantage de ses yeux blancs qui lui permettait d'entrevoir dans l'obscurité pour aperçevoir les protagnistes plus bas qui tentaient de remonter

"Hôla, doucement" fit-il en se cognant aux autres voulant remonter

Les demoiselles, se retrouvant dans ses bras, firent automatiquement un geste de recul

"Pas de stress, je suis un invité comme vous, apparament"

"Plus bas, nous avons suivi Avalone mais il a disparu"

"Le courage est bien présent içi........."

Il passa à côté pour se diriger vers les éboulements


Dernière édition par le Mer 3 Aoû - 14:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fsmd.forumactif.com
Aislin
Démon mineur
avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 13:04

Arrivée en haut des escaliers, je m’arrêtais. Ma perception dans le noir me signalait des obstacles d’une dureté sans faille.
Je laissais faire ce mâle sans vergogne me la jouer en galanterie.
Après avoir jouer du biceps, il passa devant, pour mon plaisir de le voir de dos.
En s’engouffrant dans l’escalier, je vie parfaitement son crâne rencontrer le plafond.
Un juron sorti de sa jolie bouche.
- Nom d’un buffle asiatique croisé avec un arbre…. Aïeeeeeee !
Je ne pouvais que sourire ! Ils sont tous pareil ! …. Toujours jouer les paons devant des femelles !
Il continua sa descente et de bien entendu, finissa sa course étalée sur le sol. Les cabrioles du bourricot étaient de piètre qualité à mon goût. Mais j’eus ri volonté si cette péronnelle d’Aénoria ne s’était pas précipité à son secours.

Je savais que la chute ne se ferrait pas attendre.
Elle atterrie sur ce pauvre Avalon. La bête qui lui tombait dessus n’avait pas l’air d’une grande légèreté.
Pour ma part j’attendais, avant d’entamer ma descente que ces voltigeurs poussent-leur fesses.
Je ramassais cette robe dans mes bras et plaça ma dague à sa place sur ma cuisse ( Bien au chaud et à portée de main)

Au moment d’entamer ma descente, je vie arrivé derrière moi un homme de taille imposante.
Encore un nouveau pensais-je, son odeur corporelle ne me disait rien.
Le mufle s’engouffra si vite dans l’escalier, qu’il ne vie ma présence que trop tard.
Il m’emporta dans sa chute.
Ma robe retroussée jusqu'à la taille, nous dévalions les escaliers
Un coup lui et un coup moi, les Aïeeeeeeeee fusait. Les jurons n’allaient pas tarder.

Arrivée en bas des escaliers, je me retrouvais sous ce mammouth en herbe. Il m’étouffait par son poids et son odeur de musque tourné.
Mais mon Indomptable ne lui déplaisait pas. Cette maudite robe me démangeait de nouveau de plus en plus. Je me trémoussais pour que ce tas de muscle soit dans l’obligeance de ce lever. La position lui paraissait confortable.
Les deux autres gloussaient comme des poules. J’avais tout plein de mots d’entre à leur encontre, pas que des mots du reste, des tortures sans nom aussi.
Je m’adressais à type pour qu’il bouge enfin ce qui lui servait de tête.
- He ! N’ayant pas été présenté, je souhaiterais que vous bougiez votre ! …………….. Joufflu de ma robe !
Il me regardait sans avoir l’air de comprendre. Les yeux dans mes nichemards.
- He ! Pégrelu, bouge des miches ! Tu piges ou tu veux que ma dague de saigne !
Enfin une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torak
Barbare
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : A mon odeur de barbare
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 14:17

Torak trouvait la position plus qu'agréable et en abusait du regard sous le décolleté qui lui paraissait abondament fourni.............

** fixant son regard **

"Quel douce amortie grâce à vous, demoiselle........ vous m'en voyez ravie"

Citation :
- He ! N’ayant pas été présenté, je souhaiterais que vous bougiez votre ! …………….. Joufflu de ma robe !

** la regardant mais ne bougeant pas, le regard amusé**

"Excusez-moi, on ne s'est pas présenté, Torak, barbare à ses heures, et invité içi sans aucune raison apparente mais je viens d'en trouver une, de raison....."

Citation :
- He ! Pégrelu, bouge des miches ! Tu piges ou tu veux que ma dague de saigne !

"Hôla, tout doux, je suis venu de mnière non belliqueuse, pour une fois. Si, néanmoins, quelque chose puisse vous géner dans cette position, j'ai rangé mes armes, ce ne sont donc elles"

Il arborait un fier sourire mais sentant que la demoiselle s'envenimait, il décida de se relever tout en l'aidant

"Aaaah, ce manoir semble bien mal entretenu ou alors, on nous empèche de le visiter, veuillez m'excuser pour cette chute malencontreuse"

Il scrutait la demoiselle qui lui faisait oublier sa quête pour les tonneaux de bières cachés et ne put s'empêcher de se souvenir de ce court instant où il fût le nez plongé dans le corsage de la belle. L'obscurité n'aidait pas mais le silhouette qui se dessinait devant lui révelait des formes avantageuses qui n'était pas pour lui déplaire

** soupir **

.......

** Pouf - revient à son esprit **

"Bon, Nous allons aider les autres ??"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fsmd.forumactif.com
Aislin
Démon mineur
avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 17:52

Je pris sa main tendu pour me relever. Je relava le pan de ma robe pour y remettre ma dague en place, avant de la réajuster. Je le regardais dans les yeux, et lui décrocha mon plus beau sourire.
- Je me nome Aislin ! Aislin Tevy !
La robe me démangeait de nouveau. Mais que cherchait elle ?
N’y tenant plus, je examinais le moyen de m’en débarrasser. Rien n’y faisait, les bouton résistaient de plus en plus.
Torak me regardait amusé.
- Ne te méprend pas Barbare, je veux juste me dégager de cette prison de soie. Un cadeau de notre hôte, disons plus tôt, un emprunt empoisonnée.
(Je m’approchais de lui et le scrutait des pieds à la tête. Je respirais son odeur. Après avoir fait le tour de son propriétaire, je regardais autour de nous : Avalon avait disparu.
Je n’osais lui demander de m’aider à retirer ce chiffon de soie. J’essaierais une autre fois)
Vos armes disiez vous ! A par ma dague, je n’ai rien ressentie d’autre, hormis votre masse corporelle !
Je m’amusais de le provoquer ainsi !
Lui tournant le dos, je m’avançais vers une pile de tonneaux. En ouvrir un d’un coup de point et goutta le liquide.
- De la bière Torak ! Venez m’aider à en remonter à nos amis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torak
Barbare
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : A mon odeur de barbare
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 19:24

Citation :
Ne te méprend pas Barbare, je veux juste me dégager de cette prison de soie. Un cadeau de notre hôte, disons plus tôt, un emprunt empoisonnée.

"On peut considérer notre hôte commun est de bon goût tant par ses invités que par ses présents...."

** louche **

Citation :
Vos armes disiez vous ! A par ma dague, je n’ai rien ressentie d’autre, hormis votre masse corporelle !

"Arf arf, si vous le dites.... moi ce n'est pas votre dague que j'ai senti...."

"Aaaah, de la bière, voilà qui est réconfortant!!

J'ai toujours sur moi un ustensile fort appréçiable...."

Il plonga sa main dans sa besaçe et ressorti un crâne sculpté, évidé, faisant office de choppe

"Pas de crainte à avoir, il m'a déjà tellement servi qu'il est désinfecté, vieux mais encore fort utile, servons-nous d'abord un verre avant que l'on monte lesdits tonneaux"

Il se mit à renifler au-dessus et..........

"Rhââââââââ, del a bière naine, la meilleure, un nectar !!!!"

Ses yeux pétilliaient

Il trempa le crâne dans le breuvage pour le ressortir plein

"Les dames d'abord...." dit-il en tendant le verre à Aslin Tevy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fsmd.forumactif.com
Yassinda
Espiegle
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 3 Aoû - 20:44

En s'engoufrant dans les entrailles du manoir, Yassinda regarde frénétiquement les environs afin de ne pas croiser d'araignée, l'endroit lui soulève le coeur. Elle pousse un rire désagréable lorsque certains convives perdent pied, mais ne s'en formalise pas plus, ce qu'elle veut, c'est une sortie...

Ses yeux s'habitue lentement à la faible lumière, ses yeux se dirigent d'eux-même vers les barils et les bouteilles...

«Trouve une sortie d'abord, ensuite tu partiras avec quelques bouteilles que tu boiras dans le confort de ta chambre...» Se dit-elle

Faisant un effort surhumain pour détourner ses yeux de l'alcool, elle remarque des portes au fond de la salle, elle pousse une exclamation de joie. Son bonheur est par contre de courte durée, toutes les portes de ce manoir semble se fermer sur son passage. Yassinda a le sang qui lui monte au visage, sa frustration vient de prendre un nouvel élan. S'apprêtant a crier tout ce qui lui passe par la tête, elle entend un bruit, un autre invité descend les marches.

Yassinda reconnait l'homme avant même de s'être retournée, l'odeur est unique... Torak.

La jeune femme le salue discrètement, puis réprime un sourire en le voyant plonger dans le décolté d'Aislin. Sa rage se dissipe un peu, voir un visage connue la rassure.

«Je prendrais bien une bière aussi mon cher barbare»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislin
Démon mineur
avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 9:53

Je pris la choppine improvisé, et porta ce nectar à mes lèvres. Le contacte de cette bière de qualité, me divertie les papilles à son passage. Incontestablement ce lieu étrange, commençait à fort me distraire. Ce barbare m’amusait.
Je ne pourrais dire si c’est la bière que je buvais, la robe ensorcelée ou une semaine difficile, mais il s’offrait à moi des réjouissances fort réconfortante. Mon Indomptable bouillait en moi.
Je commençais à croire que cette invitation était un cadeau des dieux.

Je remplie de nouveau ce crâne et voulu lui tendre. Mais cette fille débarqua. Yassinda, je crois !
«Je prendrais bien une bière aussi mon cher barbare»
En plus elle m’ignorait. Seul un léger sourire fendait ces lèvres.
Je monopolisais la choppe de Torak, et n’avait guère envie de partager.

Si elle en voulait, elle n’avait qu’a se servir et disparaître.
Je ne répondis même pas à cette opportune et me concentra sur ma proie. Je me rapprochais afin de lui porter à ces lèvres la choppine que je venais de remplir.
Il dégageait de plus en plus d’effluve animal grisante.
Yassinda restait là à attendre.
Je me retournais vers elle, mon agacement était à son comble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassinda
Espiegle
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 10:12

Yassinda avait volontairement ignorée cette femme, si bizarre, habillée en mariée... Elle la trouvait.. trop... elle ne savait pas... Et puis la jeune femme ne cherchait point a se faire des amis, tout ce qui comptait, c'était de trouver une sortie. A défault, elle décida de se rabattre sur l'alcool. Mais voila que cette femme lui fait la tête, elle lui enlevet son seul réconfort dans cette affreuse soirée. Lorsqu'Aislin se retourne et la toise, c'est le comble pour Yassinda.

Elle lève un sourcil, un léger sourire hypocrite et d'un ton mêlant le mépris et le cynisme, elle lance:

«Vous vous cherchez un mari? Votre robe semble serrée... elle est de toute évidence trop petite, vous avez sous-estimée votre poid ma chère...»

Puis n'attendant pas qu'on la serve, elle saisit une bouteille de vin non loin et la boit au goulot. Le vin ést délicieux, corsé et boisé. Tout en vidant la bouteille, elle dévisage sans vergogne la femme devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torak
Barbare
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : A mon odeur de barbare
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 12:22

Yassinda a écrit:
«Je prendrais bien une bière aussi mon cher barbare»

Tiens, on n'est plus seul........... quel est donc ce brin de fille qui débarque, je suis décidement gâté.... et

** Blup Blup Blup **

AislinTevy a écrit:
Je ne répondis même pas à cette opportune et me concentra sur ma proie. Je me rapprochais afin de lui porter à ces lèvres la choppine que je venais de remplir.
Il dégageait de plus en plus d’effluve animal grisante.

Mmmmmmmh, tudieu, que cette bière est divine, ces petits êtres font de très belles choses..... et pas que les nains !!!! Que donc faisait cette demoiselle en robe de mariée, certes, ces formes étaient mises en valeurs ce qui augmentait son charme et seyait parfaitement à sa beauté qui l'auréolait.


Yassinda a écrit:
«Vous vous cherchez un mari? Votre robe semble serrée... elle est de toute évidence trop petite, vous avez sous-estimée votre poid ma chère...»

"Salutations, Yassinda!

Allons, allons ,mesdames, ne rentrons pas dans de vils querelles. Je peux comprendre que cette situation est quelque peu stressante du fait que l'on ne connaisse pas notre hôte mais vu le contenu de sa cave, il a de bons côtés! Allez, trinquons mesdames, déstressons-nous en faisant un peu la fête!!" dit-il en cognant sa choppe à la bouteille de Yassinda.

Il compta les tonneaux

"Ce sera juste mais cela déstresseras peut-être l'orc qui doit s'ennuyer comme un fou là haut"

"Alors, dites-moi, Aislin, cette robe vous a été offerte pour l'occasion ou bien elle justifie un statut social revendiqué au point de la porter??"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fsmd.forumactif.com
Aislin
Démon mineur
avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 13:46

Torak a écrit:


"Alors, dites-moi, Aislin, cette robe vous a été offerte pour l'occasion ou bien elle justifie un statut social revendiqué au point de la porter??"

Mon exaspération était au comble.
Seule une griffe apparue au bout de ma main et ma peau se marbra de gris. C’est la seule chose que ce morceau de chiffon ait voulu me laisser.

Je regardais Yassinda avec envie. Bientôt je couterais son sang.
- Buvez dont Yassinda, l'ivresse vous va certainement mieux qu'a moi !
Je me retournais vers Torak. Me léchant les lèvres, je bus une dernier gorgée de biére.

- Rien de tout cela ! ...... Rien qu'un chapardage auprès de notre hôte. Je dois juste trouver sa propriétaire et lui rendre son fardeau.
Je respirais son odeur une derniére fois.
Domage ! ...............Je vous laisse en galente compagnie !
Peut être à plus tard !

Je laissa là ces deux convives, et repartie vers les escaliers. Quand je fus arrivée en haut, j'ouvrie cette satanée porte. Mais point de salle commune !
Un petit salon poussiéreux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torak
Barbare
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : A mon odeur de barbare
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 16:46

AyslinTevy a écrit:
Je me retournais vers Torak. Me léchant les lèvres, je bus une dernier gorgée de biére.

torak la fixa du regard observant sa langue lêcher langoureusement ses lèvres pour en extraire les dernières traces de mousse......... AAAAAaaaarrggh, le sang bouillonnant du barbare ne fit qu'un quart de tour et ses sens étaient en éveil, sont taux d'excitation commençait à monter
AyslinTevy a écrit:
Je respirais son odeur une derniére fois.
Domage ! ...............Je vous laisse en galente compagnie !
Peut être à plus tard !

"M'enfin............." Il sentait encore sa tête s'approchant de lui délicatement pour respirer son odeur de mâle subitement mis en rut par la donzelle. Aaaaah, tudieu, que c'était délicieux et.........il vit partir Ayslin

"A plus tard alors...."

Il mit un tonneau sur chaque épaule

"Il n'y aura sûrement pas assez pour tous le monde mais cela permettra sûrement de commençer la fête" dit-il ave un sourire satisfait

"Allez, rmontons, nous n'allons pas rester dans cette antre humide avec les rats qui nous grignottent les poils des molets, ahah !!"

Et il prit la direction des escalliers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fsmd.forumactif.com
Aénoria
Polisson mondain
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Encore bien loin...
Date d'inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Jeu 4 Aoû - 23:41

Aénoria, avait vu disparaitre Avalone dans les murs de la maison ce qui l'intriga enormement, non pas que sa disparition la derangea mais elle commenca à se mefier de plus en plus des humeurs de ce lieu, qui semblait visiblement vouloir s'amuser de la presence de toutes les personnes se trouvant en ce lieu.

Alors qu'elle observait le mur, apres avoir un instant oublié sa soif, les deux jeunes femmes descendaient à leur tour les escaliers et Aislin se trouvait alors sauvagement bousculée par un barbare qui venait de faire son apparition et avait visiblement en tête la même motivation que toutes les personnes alors descendues dans cette cave.

Le bruit de leur chute la fit alors se retourner pour observer la scène.

Elle regarda sans mot dire et sans bouger le petit manège qui se jouait alors sous ses yeux, le barbare visiblement envouté par la beauté intriguante d'Aislin...

Elle remarqua alors les tonneaux qui se trouvaient à leur proximité, et tandis qu'ils se servaient et semblait se delecter d'une biere naine de haute tradition, elle vit Aislin partir visiblement chercher la propiétaire de sa robe.


En v'là une qui veux deja faire un strip tease, mais je suis tombée où moi???

Elle vit alors Torak se charger de deux tonneaux sur les epaules avec bien peu de delicatesse et prêt à remonter vers la salle commune.

Hey, le barbare, c'est Torak c'est bien ca?
Fait attention avec ça, remue pas trop la biere, quand y'a d'la mousse c'est moins bon.

Et puis deux tonneaux ca se vide vite, tu veux p't'être un coup d'main pour en r'monter plus?


La barbare la devisagea alors, ayant du mal à imaginer une elfe porter de si lourd tonneaux et surtout utiliser un tel langage...

Ben quoi, j'peux p't'être pas les porter mais la magie peut aider des fois.

Comme si j'avais eu la pretention de savoir porter des tonneaux, je ne sais que les vider.

Sur ces mots, elle se mit à reciter quelques mots etranges et une dizaine de tonneaux ainsi que quelques bouteilles de vin, se mirent à leviter dans les airs et à monter les escaliers pour rejoindre la salle commune.

Bon maintenant, faut se depecher à monter où on aura plus rien à boire à notre arrivée.

Au fait, je resterais galante, je ne vais pas t'oter le plaisir de porter tes deux tonneaux.


Elle se retourna alors vers Yassinda avec un leger sourire.

Passons devant, on ne sait jamais qu'il perde à nouveau l'equilibre, ca serait dommage de se retrouver sous lui et deux tonneaux.

A moins que tu ne cherches toujours une sortie à ce manoir?


Alors qu'elle commençait sa montée des escaliers, son regard fût attiré par une étrange lueur provenant du fond de la cave.

Bon sang c'est quoi ce truc, bizarre enfin bref, ma biere m'attend en haut... Et puis si c'est pour tomber sur des araignées ou un truc dans le genre... beurk!
Enfin, juste un petit coup d'oeil, je ne risque rien...
Ah si, Torak risque de boire toute la bière...
Bon alé je fais vite.


Passez devant, j'arrive...
Et n'oubliez pas de me garder quelques tonneaux.


Elle redescendit alors les quatres marches qu'elle avait monté et se dirigea vers le fond de la cave...


Dernière édition par le Sam 6 Aoû - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassinda
Espiegle
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 26/06/2005

MessageSujet: Re: La cave   Ven 5 Aoû - 18:07

C'est la meilleure... Une elfe qui dit comment prendre soin de la bière au barbare... Yassinda se mord la lèvre pour ne pas éclater de rire.

Elle rend son sourire à Aenoria, un sourire franc.

«Porter des tonneaux ne me dérange pas... Je propose que l'on boivent ce que l'on est capable de transporter!»

Les bras remplie de tonneaux, la jeune femme monte difficilement les escaliers, l'elfe a une personnalité agréable, sourire au lèvres et ton familier.

«Oui, je cherche toujours une sortie... mais a chaque fois que je m'approche d'une porte celle-ci semble se barrer sur le champs... Ce manoir semble jouer avec mes nerfs» marmonne-t-elle.

Soudain, Aenoria descend les marches, sans explications juste l'ordre de passé devant. Yassinda se retourne et scute la noirceur... rien. Elle descend de quelques marche, faisant passé Torak en avant.

«Aenoria? Ou vas-tu?»

Lorsque Torak passe la porte, la jeune femme remarque que celle-ci semble vouloir se refermer, Yassinda se dépêche de passer.

«Ce manoir... il m'empêche de partir!» pense-t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénoria
Polisson mondain
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Encore bien loin...
Date d'inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Sam 6 Aoû - 1:49

Alors qu'elle s'avançait dans l'obscurité de plus en plus profondement vers cette etrange lueur argentée, Aénoria entendit Yassinda l'interpeller

Yassinda a écrit:
«Aenoria? Ou vas-tu?»

Je reviens je crois avoir vu de l'hydromel qui trainait au fond de la cave

Biensur ce n'etait pas vrai, mais il lui falait bien trouver une excuse autre que le fait qu'elle se fasse avoir une fois de plus par les etrangetés du manoir, et les tours qu'il semblait vouloir jour à chacun.

Elle semblait tellement obnubilée par cette lueur qu'elle ne remarqua meme pas que les porte menant à la grand salle venait de se refermer, la piegeant ainsi à la cave.

Elle avançait toujours et alors que la lueur commençait peu à peu à se rapprocher et à prendre forme, elle put entendre des sanglot. De long frissons lui parcourèrent alors le corps tout entier... Elle était terrifiée mais pourtant toujours aussi intriguée, peut être arrievrait elle à en decouvrir un peu plus sur cette etrange invitation et sur le lieu en lui même...

Bon aller ma vieille, garde ton calme, reste zen...

Elle arriva alors face à un jeune garçon, du moins son fantome, il etait assis sur un tonneau, ses jambes pliés contre lui, et la tête posée sur ses genoux en train de pleurer.

Bien qu'effrayant, comme tous les fantôme, il etait egalement attendrissant.

Hey gamin, pourquoi tu pleures? Et puis pourquoi tu es tout seul dans cet endroit sinistre? J'veux que tu sois mort depuis belle lurette mais c'est quand même pas un super endroit pour jouer ici?

Le jeune garçon redressa la tête, il avait l'apparence d'un jeune garçon de 12 ans et avait encore ses traits d'enfant. Il fixait Aénoria et ne disait rien,cependant il avait arreté de pleurer.

Tu dis rien? Au moins tu pleures plus c'est déjà ça? Tu veux pas me dire c'que t'as?

Le fantôme secoua la tête, il voulait rester muet.

Bon ben tanpis je vais te laisser pleurer dans ton coin alors. A la prochaine.

Elle se retourna et fit quelques pas vers les escaliers.

Non! Attend!

Sa voie etait frêle et presque suppliante.

Je savais bien que j'etais douée pour ce genre de ruses, pensa t elle en souriant.

Elle se retourna et se rapprocha du jeune garçon.


Maintenant que je sais que tu sais parler, permet que je me présente. J'm'appelle Aénoria. Et toi comment tu t'appelles?

Je me nomme Gelion.

Je suppose qu'on est chez toi ici? Tu sais qui habite ici et nous a tous invités?

J'ai pas le droit de le dire...


Il baissa la tête avec une petite moue deçue.

Aénoria n'avait alors plus du tout peur et sembalit meme attendrit par ce jeune fantôme.


Ben c'est pas grave, boude pas pour ça. Sinon pourquoi tu es à la cave? T'as pas un autre endroit où aller? Et pis pourquoi tu pleurais?

J'ai pas le droit d'aller ailleurs... c'est pour ça que je pleurais... on m'a interdit d'aller me promener parce que vous êtes là...

Quoi? ben pourquoi, tu es chez toi, je vois pas ce qui pourrait t'en empecher. Tu as bien le droit de te promener chez toi?

Oui mais mon papa il m'a dit que y'allait y avoir des choses que j'avais pas le droit de voir.


Visiblement inquiètée par ces propos, la jeune elfe s'intrigua quelque peu de la tournure qu'allait prendre les evenements à l'étage.

Bon enfin c'est pas une raison pour que tu restes tout seul ici. Aller, viens avec moi, remontons en haut.

Non, je veux pas avoir des ennuis moi.


A ce moment, Aénoria sentit comme un courant d'air glacial passer dans son dos. Elle n'était plus seule avec le jeune garçon et pourtant ne voyait rien.

Faut que vous remontiez maintenant. Ils vous attendent.

Le ton de l'enfant etait devenu beaucoup plus autoritaire. Juste après avoir prononcé ces mots, il disparu.

Aénoria resta plantée là quelques instant puis retourna vers les escaliers, encore effrayer par cette froideur qu'elle avait ressentit juste avant le depart de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cariboux
Bavard
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Au bout de la hache
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La cave   Sam 6 Aoû - 19:28

BLANG
BELENG
KLON
BARDAFFF
"NOM DE-"
BROUF
"...DIEU DE-"
VLAMMM
"...SALETÉ DE-"
BROUMMMMMM
"...MERDE! Qui m'a foutu un soupirail aussi mal fichu! J'ai bien failli me rompre le cou, et si ça se trouve j'ai même ÉMOUSSÉ MA HACHE!"

Celui qui venait de proférer ce chapelet d'injures était un nain, armé d'une hache aussi grande que lui, et coiffé d'un casque qui lui cachait pratiquement les yeux. Dire qu'il était en colère était un doux euphémisme, il écumait de rage.

Puis, il s'aperçut qu'il nétait pas seul. Les personnes présentes le regardaient avec des yeux ronds. Nullement gêné, il s'adressa à elles:

"Bon! Et si quelqu'un m'expliquait ce que c'est que ce foutoir? Et d'abord, pourquoi la porte est bloquée, hein?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénoria
Polisson mondain
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Encore bien loin...
Date d'inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Sam 6 Aoû - 22:36

Aénoria eclata de rire en voyant un nain tomber d'un très haut soupiraille qu'elle n'avait meme pas apercu tellement il etait encrassé et ne laissait passer la lumière. Là, devinant la rage qui animait cet... enfin ce nain, elle se tut et lui presenta un large sourire.

Excusez moi, mais je n'ai pu m'empecherde rire, j'ai toujours adoré les entrées fort discretes des nains...

Cariboux a écrit:
"Bon! Et si quelqu'un m'expliquait ce que c'est que ce foutoir? Et d'abord, pourquoi la porte est bloquée, hein?"

Ben, la porte est fermée tout simplement parce que le manoir voulait que vous passiez par ce soupirail. Il est assez joueur et aime beaucoup taquiner ceux qui s'y trouve mais vous aurez vite l'occasion de vous en rendre compte.

Enfin c'est pas la plus mauvaise piece de cette bicoque, au moins, y'a quelques reserves de bière si jamais on arrive pas à remonter. Par contre, faut aussi faire attention aux murs, un des invités y a deja disparu.

Sinon, la fete se situe à l'étage.


L'elfe imaginait très bien ce que ce nain pensait d'elle, il n'était pas dans leurs habitude d'apprecier la compagnie des elfes, ni leur air supérieur qu'ils prennent vis à vis des nains. Beurk, elle même en avait une sainte horreur. Ces elfes qui ne savent rien faire d'autre que de chanter à longueur de journée et denigrer toutes les autres races tout ca parce qu'ils se croient supérieurs à tous...

Sinon , j'me présente, Aénoria, et cette jeune femme qui monte les escaliers c'est Yassinda.

On allait remonter. Vous avez qu'à nous suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cariboux
Bavard
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Au bout de la hache
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La cave   Dim 7 Aoû - 17:53

Le discours de l'elfe n'avait pas arrangé l'humeur du nain. Déjà, c'est une ELFE qui venait de le prononcer, ça commençait mal. Elle parlait d'un manoir joueur, donc probablement bourré de magie. Il avait horreur de la magie, ça faisait plein d'électricité statique, et ça, ça fait friser la barbe et ça fait des noeuds. Et quoi? On disparaissait dans les murs? Et cette elfe voulait qu'il les SUIVE?

"Un nain, passer derrière? JAMAIS! Bougez pas, j'arrive."

En bon nain qu'il était, il avait repéré un tonneau de bière encore plein. Il le fit rouler devant lui, tout en humant son parfum. Pas de la bière naine, ça... Arrivé à l'escalier, il le prit à deux mains, non pas à cause de son poids, mais bien parce que des bras de nain, c'est pas très grand, et un tonneau, c'est large.

"En avant. Vous m'expliquerez ça en haut... Aenoria"

C'était le maximum de politesse dont il était capable avec une elfe.

Suite dans la salle commune http://silverworld-roleplay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=78&start=60
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hébé
Vampire 19 ans d'age
avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Songes de jeunes filles....
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mar 9 Aoû - 19:28

(Vient de la salle commune]

Elle était passé en coup de vent, maintenant, tintant dans l'obscurité, ses bracelets d'or s'entrechoquait a chaque pas qu'elle faisait.
Deux lunes verdâtres brillaient dans la nuit, la chatte n'avait pas peur, elle en n'avait pas vu assez a son goût, pas assez...

Se faufilant dans la cave, elle se cogna contre un tonneau.
Puis, elle sentit de l'air chaud au niveau de son oreille, mais pas de vois, comme si quelqu'un avait voulu respiré dans son oreille.

Celle-ci se secoua, et puis, plus d'air, plus rien...
Des chuchotements, des pas rapides, puis, plus rien...

Quelques choses de dangeureux se tramaient en ce manoir, et Shariel n'aimait pas sa.
Elle continua son avestiguation plus loin dans la cave, plus loin de les tonneaux ou c'étaient arrêté les autres...

Ses yeux luissants dans la nuit, elle voyait a peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hôte du Manoir
LeCharme etc...
avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Tout prêt de vous
Date d'inscription : 09/08/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mar 9 Aoû - 22:50

Un doigt invisible vint chatouiller l'oreille de Shariel pour la contrarier.

Une voix inaudible s'insinua dans son esprit. Une voix chuchottante :

- Et bien que cherches tu ici ? C'est moi que tu cherches ?

La voix commençait à s'éteindre lorsque Shariel put entendre, celui qui s'amusait d'elle, exploser d'un rire dément. Et d'une voix toute douce il lui dit :

- Tu seras le troisième chaton...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hébé
Vampire 19 ans d'age
avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Songes de jeunes filles....
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 10 Aoû - 0:17

Elle frémit, puis, touchant son collier comme pour se rassurer, elle sourit!

"Viens! Je t'attends! Mais c'est vrai que prendre plaisir a nous voire souffrir et mieu!
Mais sâche que je serait la dernière a mourrir, car si je tombe, tu tombes!
Ne l'oublie point
..."

Dit elle, légèrement angoissée...

Ses griffes sortirent, et elle griffa l'air, seulement de l'air...

Elle serait donc la troisième, soit, mais il mourra!
Et sa, Shariel en etait sur!

Un long mraoww résonna, elle remonta, le pelage hérissé et toujours cette voix dans la tête...
Elle se met en boule, comme apeurée, puis réfléchit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hébé
Vampire 19 ans d'age
avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Songes de jeunes filles....
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: La cave   Mer 10 Aoû - 0:57

Il était la, elle ne bougeait pas.
C'était la première fois qu'elle avait vraiment peur.
Peur de la mort? Non, seulement peur d'autres souffrances...

Il reprit:

Alors que Shariel s'endort, la voix de l'hôte vient à nouveau chatouiller ses oreilles :

"Tu dors chaton ?

J'ai un jeu à te proposer, je n'ai plus de balle en bois mais je peux te poser une petite devienette :

Quand après-demain sera hier, il nous faudra autant de jours pour atteindre dimanche qu'il nous en a fallu quand avant-hier était demain, pour que nous soyons aujourd'hui. Quel jour sommes-nous ?

Tu as jusquà la prochaine heure pour me répondre. Lorsque l'horloge sonnera les 12 coups de minuit. Tu peux demander de l'aide à tes amis, je m'en moque. Mais ne me réponds pas à côté ou bien tu périra sur le champ. Tu n'as le droit de me donner une seul réponse
."

La voix explosa d'un rire dément et se dispersa...

Alors il en serrait ainsi, la chatte, pas bien intelligente, mourrais au prochain coup de minuit..
Non! Il fallait réfléchir!
Tous de suite!

Seule dans une cave ou il fait froid, noir et ou c'est humide, réfléchissons...

Mais qu'en savait elle?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cave   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cave
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» floriam's cave boss
» gros cave
» Enigma in the Cave... - En rapport avec l'Event. [PV Jolie Minette]
» Le cave: Ma poupée. | [PV] Hentaï ?
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: JDR à accès restreint (terminé) :: Le Manoir-
Sauter vers: