Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La Crypte

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Ven 12 Aoû - 22:13

Paupières closes, sens en alerte, je le sens bouillir à mes dernières paroles et aux derniers évènements survenus. Les mots colère, haine, fierté s'insinuent dans mon esprit. Ils s'éparpillent, dégoulinant de tous ses pores à lui, drapant la salle d'une aura de malfaisance, de noirceur.

Il vient vers ma personne, l'esprit embrumé par ses sordides émotions. Une ombre atténuant la luminosité filtrant à travers mes paupières, me laisse penser qu'il se tient déjà près de moi, le buste penché sur le mien. Sa respiration rauque, sifflante ne présage rien de bon. Un mouvement d'air ? surement un geste esquissé, mais je ne sens pas sa peau contre la mienne. Résistera-t-il à la hargne qui l'anime ? Lorsqu'il était prétendument mortel, je l'ai eu par surprise mais avec difficulté. Qu'en sera-t-il si un combat devait nous opposer ?

L'ombre disparaît de mon champ de vision remplacée par un souffle qui enveloppe mon corps d'une onde de plaisir. Même lorsque la cruauté l'envahit, je le désire toujours autant. Ce côté prédateur lui sied si bien ! De mes yeux légèrement entrouverts, je l'observe tel qu'il est en ce moment, fier et colérique, des sentiments contradictoires semblant l'animer, le visage changeant coup sur coup d'expression.

Lentement, il se détourne de moi. J'ai gagné la partie mais pour combien de temps ?

Reprenant son habit de serviteur, le voilà qui s'avance vers l'éboulis. Lorsqu'il enlève sa robe, d'un oeil appréciateur, j'observe ses muscles gonflés, roulés lorsqu'il s'étire. Un léger frisson m'envahit. Sur l'heure, je lui dirais bien de dédobéir à cet ordre que je lui ai donné. Mais la survie passe avant tout. Enfermée ici tous les deux, ça sera lui ou moi. Déchirant choix à faire lorsque l'on voit ce specimen de choix soulever la roche, et d'un regard porté sur moi, me démontrer sa loyauté en cet instant.

Me retournant sur le côté, je me dresse sur un coude pour le contempler à cette tâche ingrate qui ne sied point à un vamphyr tel que lui.

"Si faiblesse il te prend Elrazath par manque de nourriture, je consens à t'offrir un peu de mon sang pour te redonner force et pouvoir afin que cette besogne se termine au plus vite. J'ai d'autres projets pour toi mon cher" lui dis-je d'un sourire canaille et l'oeil pétillant de mille promesses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 16:48

Je continue de déblayer le chemin, je m'acharne sur la tâche qui m'a été ordonnée. MEs mains glissent sur la roche et leurs arrêtes taillent ma peau. A chacune des balafrent que m'inflige mon labeur j'affiche un large sourir. La soufrance et la douleur deviennent insupportable, ma chaire est meurtrie. Mon sang se dépose sur ses roches que j'expulse avec rage de l'autre côté de la pièce.

Je sens la fatigue et la faim qui me tiraille. Mes muscles sont lacéré de longs coup de couteau que je dois à l'effort ajeun que j'exerce. Des râles de plaintes viennent se méler à ma respiration soutenue. Je m'arrête un instant, dos à la cruelle Vamphyr. Mes yeux déterminés s'illuminent d'une lueur de folie.

"Si faiblesse il te prend Elrazath par manque de nourriture, je consens à t'offrir un peu de mon sang pour te redonner force et pouvoir afin que cette besogne se termine au plus vite. J'ai d'autres projets pour toi mon cher"

J'entends à peine la fin de sa phrase. Une valse Transylvanienne vient prendre place dans le creux de mes oreilles. Je jette ma tête en arrière et écarte les bras. Du sang perle de mes doigts et goutte sur les dalles humides de la crypte. Je me mets à tourner sur moi même et j'effectue trois tours le visage menaçant.

Je me rapproche à nouveau du cercueil lentement, sans quitter du regard les paupières fermées de ma Maîtresse. Je lève mon bras au dessus de son visage et laisse tomber quelques gouttes de mon sang au coin de ses lèvres.

Lorsqu'elle ouvrira les yeux elle pourra voir que l'entrée est totalement dégagée. Allez savoir comment cela est possible ? Il existe certain Vamphyr dont on ne connaitra jamais l'étendu des pouvoirs.

Sur l'une des pierres qui git dans le tas de gravats prêt de l'autel les gouttes de mon sang noir se rassemblent lentement en flaque sombre, animées par mon esprit libéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 19:43

Quelque chose d'humide et de visqueux dégouline le long de mes lèvres. D'un léger coup de langue je le lape et reconnaît ce goût subtile de sang. Mon corps prit d'un tressaillement de faim, mes paupières closes s'ouvrent subitement.

Là, dressé devant moi, il se tient, les traits de son visage déformé en un masque menaçant. Mais quelque chose d'autre attire mon regard. Derrière lui, les décombres déblayés laisse passer une légère brise faisant trembloter les torches. Je frémis lorsque j'aperçois une petite flaque de sang à même le seul et mon ventre se contracte à l'idée de le laper.

La tête sur mes bras étendus le long du cercueil, je me demande combien de temps je me suis endormie. Je n'ai ressenti aucune menace, et ce moment d'inattention aurait pu me coûter beaucoup.

De nouveau mon regard se pose sur Elrazath, toujours immobile et je me rends compte que la faim le tenaille encore plus que moi, que les efforts, le pouvoir qu'il a déversés, l'ont attisé de mille feux.

Me redressant en position assise face à lui, je me penche pour passer un doigt sur ses lèvres décharnées. Je le retire et le porte à mon cou, et d'un ongle, j'entaille ma chair fine, laissant un flot de sang s'écouler librement le long de mon corps.

Mes yeux plantés dans les siens, j'incline mon cou et d'un signe de la main lui intime de s'abreuver de ma substance afin que sa faim s'apaise tout en espérant qu'il saura s'arrêter le moment voulu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 20:26

Mes yeux s'ouvrent en grand, je ressens son ongle fin ouvrir sa peau comme un scalpel. La première perle de sang qui nait de cette entaille enfle et grossit en prenant possession de mon esprit. Je ne vois plus que cela. Le filet de liquide pourpre se donne rendez vous au bas de la blessure de Sanguine pour se gorger jusqu'a ce qu'il devienne trop lourd et se mette à rouler sur sa peau de crême.
Je suis la trainée sanglante du regard et l'observe s'étaler jusqu'a ce qu'un deuxième flot empreintant sa trace vienne lui prêter main forte. Mes lèvres se retroussent et mettent mes crocs à nus. Je laisse dépasser le bout de ma langue sans lacher la trainée de sang des yeux. Je ressens une soif inestinguible, ma gorge est sèche, je me sens faible, une minuscule sphère bourdonante vibre, logée dans ma nuque et me fait perdre mes esprits.

Je pose mes mains griffues sur le bord du cercueil et mes ongles entrent dans le bois poussiéreux. Mes veines palpitent au rythme des flots délicats qui nourissent mon envie de mordre et de me rassasier.

Je passe ma langue sur l'une de mes canines et la taille légèrement pour désécher ma gorge. Lorsque je poserai mes lèvres sur sa peau et mes crocs dans sa chaire je veux pouvoir boire sans me retenir, je ne veux pas avoir à habituer ma gorge, je veux être tout de suite apte à aspirer de toutes mes forces.

Je vois sa main grâcieuse qui m'invite à apaiser mon tourment. Ma vue se trouble, mon corp est secoué d'une envie incontrolable. Je ferme lentement les yeux en posant mes mains sur sa chevelure pour guider ma bouche sur sa gorge. Je m'arrête à quelques centimètres de sa plaie et hume l'odeur du sang de ma Maîtresse. Un frisson manque de me faire défaillir. J'ouvre mes paupières sur le trait rouge qui m'attire.

Soudainement, je viens mordre ma libératrice avec une violence sauvage et tel le prédateur je me nourri de la vie de ma proie. Mes crocs pointus tende sa peau et ma langue se pose sur sa coupure. Sa peau piquée à l'extrême finie par lacher et j'enfonce mes canines surdeveloppées au plus profond de son artère palpitante. Ma machoire commence à raidir, tétanisée. La morsure devient forte, je suis pris d'une envie de refermer totalement ma bouche sur sa chaire pour arracher ce morceau de vie qui me sépare de son sang mais je me retiens, elle ne doit pas mourrir. Je ressens son fluide vitale remonter dans les petits filtres de mes crocs et je la bois, avide de ce qu'elle pourra m'offrir. Mes mains l'enssèrent, je la contrôle totalement, je suis le maître et elle est la soumise. Ma tête bouge dans tout les sens, ses veines n'apportent pas le sang suffisement rapidement et je tire sur sa chaire pour en absorber la moindre goutte.

Je ressens la chaleur de son corp parcourir le mien. Je ressens que ma faim s'apaise. Je suis pris d'un doute. C'est avec déception que je retire enfin mes crocs de sa gorge. Ils étaient tellement enfoncés profondement que la marque de toutes mes dents a marqué sa peau. Un fin liseré rouge relève mes lèvres et un filet de sang s'écoule du coin de ma bouche. J'ai l'impression que chacune de mes phalange bat au rythme de mon coeur. Mon ventre tendu est enfin calmé.

Je la regarde, elle va s'en sortir aisément, elle est juste secouée. Je viens placer ma main gauche derrière sa nuque et ma main droite sous ses genoux puis je la soulève et la serre contre moi. Je regarde à nouveau la blessure et vient poser ma langue une dernière fois sous le filet sanglant pour netoyer sa peau. Avant de quitter totalement son odeur de Reine, je mordille le lobe de son oreille pour la stimuler et lui chuchotte :

"Le Seigneur lui même n'aurait pas pu m'offrir tel frénésie, Maîtresse du Crépuscule"

Je me retourne enfin en la tenant dans mes bras, prêt à quitter cette crypte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 22:15

Sursaut, corps qui se tend lorsque ses canines pénètrent dans ma chair, le faible POM POM POM de mon sang s'échappant de mes veines pour venir l'alimenter prend soudain un rythme frénétique m'assourdissant. Un vertige me prend, tout tourne autour de moi, de plus en plus vide que j'en ferme les yeux.

Je me sens partir. Où ? je ne sais pas. Faiblement pour devenir plus distinct, un rire inamical se fait entendre, des paroles cruelles viennent remplacer ce rire. J'ai peur, je pleure, je demande amende honorable, qu'on me laisse la vie. Je suis trop jeune pour mourir.

Lentement j'ouvre les yeux et je me retrouve confronter à mon passé. Celui qui m'a fait Vamphyr se trouve devant moi. Grand, sec et froid, il me regarde avec appétit de toute sa hauteur me chuchotant des promesses infernales de sa voie grinçante.

Et moi petite chose fragile, délicate, qui avait proposé d'aider ma mère en allant chercher de l'eau au puisard se trouvant près de la montagne, je me retrouvais à sa coupe, accroupie et coincée le long d'un petit muret, tête rabattue en arrière par l'infâme par mes cheveux.

Il se penche sur moi, plante ses crocs dans mon cou et se repaît avidement sans ménagement me vidant jusqu'à la moindre goutte de mon sang. Dans ma torpeur, je l'entend me murmurer un "Bois ma promise... bois ce sang qui te fera mienne". Un sentiment de puissance, de faim m'assaille, je me sens pressée contre son torse et lapée son sang qui me redonne vie. Mes cinq sens me semble plus développer qu'à l'accoutumée, percevant ce que jamais auparavant je n'aurai pu.

Ue plainte hurlée s'échappe de mes lèvres lorsque mon maître me détache de lui. Je me jete griffe tendue vers lui pour revenir à ce sang qui m'appelle, me nargue. Il me repousse et me crie un "stop" sec. Je feule, gueule ouverte montrant mes nouveaux attributs dentaires. Et je m'éloigne de lui dos courbé, la haine pour simple masque sur mon visage "Jamais je ne serais tienne... Jamais je ne serais ta chose".

Et il rit de mon attitude rebelle, s'en délectant. Lassé de mon attitude, un dernier regard il me lance et d'une voix sombre de menaces me dit "Fuis ma promise... Mon temps n'est pas encore venu... Le jour de mon couronnement tu seras à mes côtés... Fuis ma promise, où que tu ailles je te retrouverai !".

"Je te retrouverai" résonne dans ma tête. Un faible "Non" s'échappe de mes lèvres lorsque je reprends connaissance. Mes paupières battent quelques peu et laissent lentement filtrer la faible lueur des torches postées dans la crypte.

Je soupire de me retrouver en ce lieu, loin de la menace sourde qui résonne encore en moi. Je regarde le torse contre lequel je suis appuyée, l'épaule contre laquelle ma tête est posée et lentement je relève la tête pour voir celui qui me porte vers la sortie de la crypte.

Horreur, frissons qui me glace, des perles de sang commencent à sillonner le long de mes joues. D'un mouvement brusque je le repousse et par manque de force m'avachis au sol. Puisant dans mes dernières forces je rampe loin de lui et lui hurle en sanglotant un : "Noooon... Jamais je ne serais ta promise. Jamais je ne te suivrai".

Un regard vers lui... Celui qui m'a fait siennes des siècles plus tôt... Le visage d'Elrazath...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 22:59

Je la laisse se libérer de mes bras. Elle tombe sur le sol poussiéreux et se traîne pour s'éloigner de moi. Je ne comprends pas ce qui lui arrive, c'est elle qui m'a offert sa veine, de quoi aurait-elle peur maintenant que je suis repus ? Elle semble apeurée, son visage délicieusement froid fait surgir dans mon esprit un élément de mon passé de Seigneur Transylvanien.

Alors la voici, celle qui porte mon empreinte. La seule que je n'ai jamais sauvé et à qui j'ai offert la damnation. Parmi tout ceux et celles que j'ai vidé de leur sang avidement, une seule ne fut pas achevée. Une seule que je recherchais en venant ici sans le savoir, manipulé par l'instinct d'un prédateur en quête dans le corp d'un homme purifié par le Seigneur. Je suis la noirceur de son âme et l'ai déjà dévétu de bien plus que ces quelques linges qui recouvrent de manière infîmes son intimité.

Lire la détresse sur le visage de ma Libératrice me devient insupportable. D'un bond animal je me jette au dessus du corp de Sanguine pour l'emprisonner entre mes bras et mes jambes écartés. J'enfouis alors ma tête dans le creu de son cou et embrasse sa peau sauvagement.

"Ne crains rien Ténébreuse Souveraine ! Nous sommes liés par le sang dans une spirale infernale dont nous ne pourrons nous affranchir. A présent ni toi ni moi ne pourront nous passer l'un de l'autre. C'est une prophétie qui ne fut jamais écrite qui vient de réaliser. Je suis ton Maître et tu es ma Maîtresse. Ensemble nous règnerons sur le monde après avoir prit la place qui nous est dûe loin de se manoir si étrange qui semble faire ressurgir les souvenirs et provoquent les destins. Dos à dos, côtes à côtes nous sommes liés Sanguine, à jamais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 23:17

Sous le poids de son corps, j'enfouis ma tête dans le sol, la poussière se collant à mes larmes de sang et de mes mains fébriles, je laboure le sol de mes ongles.

Tant de lustres j'ai cherché à le fuir et pour quoi ? Pour rien puisqu'il se retrouve là à me débiter toutes ses choses, ses promesses et je suis là à lécouter. Une partie de moi crie "non" et l'autre voudrait y croire. Mais je sais qu'il ne me montre pas son vrai visage, celui que j'ai vu lorsque j'ai perdu mon âme. Il sera toujours un vamphyr mauvais et sans scrupules. Celui qui sera couronné maître des vamphyrs se doit d'être sans pitié, d'influer la crainte à ses sous fiffres, et l'amour dans tout cela n'a pas sa place car se serait signé son acte de mort... Sa faiblesse !

Malgré moi, mon corps répond au sien, lorsqu'il m'embrasse sauvagement le cou. Je mords dans la terre pour le faire taire mais rien n'y fait. Et ses paroles qui s'insinue en mon coeur. J'ai tellement cherché cet être qui pourrait être mon égal. Et celui que je croyais être le bon, se révèle être mon maître. Damnation... je suis vouée à vivre l'enfer sur terre, aux prises d'un être que je ne peux ni souffrir ni aimer tellement mon indécision est grande.

Mes ongles en sang, mes larmes qui ne veulent pas cesser, son poids se faisant plus pesant, je cèdes du terrain, le peu de force qui me restait m'ayant abandonnée.

"Tu n'es pas celui que tu me montres. Celui que m'a fait sienne ne m'aurait jamais dit toutes ses belles paroles que tu débites pour m'amadouer. Monstre ! montres moi le visage du démon qui m'a volé mon âme !" lui murmurais-je d'une voix faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Dim 21 Aoû - 23:34

"Monstre oui je suis un monstre. Et je puis être le monstre le plus cruel que ce monde ai porté, même envers les miens. Ne joues pas avec ma patience je ne le supporterai que peu de temps Sanguine. Tu es de la même trempe que moi, mon sang palpite dans tes veines comme le tien palpite dans les miennes et tu as su hérité de ma cruauté. Seul ton passé que je lis dans ton esprit est capable de te préserver de ton instinct de prédateur. Mais au fond tu ressens cette violence et cette colère qui font de toi ce que tu es. Ton âme damnée hurle dans les profondeur de l'enfer et tu le sais, tu l'entend chaque instant tout comme moi. Nous sommes tout deux des créatures maléfiques dépourvus de pitié. Nous ne servons que nos propres intérêts et ce par n'importe quel biais. Ne te fourvoies pas Sombre Beauté, tes lèvres baignées de sangs ne te serront jamais pardonnée, nous sommes les chasseurs et non les chassés, tu appartient aux Vamphyr et la couleur même de ta peau fera trembler les plus téméraires des hommes."

Je marque alors un temps de pose en faisant passer mon regard colérique d'un oeil de ma Maîtresse à l'autre pour appuyer mes paroles.

"Arrêtes de pleurer et succombes au charme de l'immortalité, écoute ce que j'ai voulu te dire il y a déjà plusieurs siècles Sanguine ! Perdue dans les lymbes de l'enfer nous sommes liés que ce soit par la force du destin ou la force brutale de la dévotion de deux esclaves Maîtres. Tu veux voir mon vrai visage alors ouvre les yeux et observes. Je te suis dévoué, j'ai déplacé ses pierres en y laissant de mon sang et de ma chaire et maintenant que tu as su appaiser ma faim je veux assouvir mon envie de posséder ton corp tout entier. Je suis ton amant pour l'éternité et désire étreiner notre union immortelle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 18:13

Ma colère m'insuffle une nouvelle énergie. Je suis restée silencieuse à ce monologue qu'il m'a craché au visage mais je ne peux me contenir plus longtemps. A l'aide de mes coudes, je me redresse et lui attrape violemment son visage d'une de mes mains et le fixe d'un regard empreint d'une intensité furibonde.

"Jamais ! Tu m'entends ? Jamais je ne te reconnaîtrai comme mon maître. Tu te prétends dévoué à ma cause ! alors comment oses-tu me parler sur ce ton ? Ton sang coule peut être dans mes veines mais ce n'est pas lui qui me dicte mes actes et ma façon de penser. Toi et moi, sommes différents Elrazath, nous n'avons rien en commun. Cette violence et cette colère, que je ressens, ne me sont dictées que par cette faim de sang que je ressens perpétuellement, et non parce que je suis une créature vile et corrompue comme toi ! Je ne suis pas damnée, j'ai la foi en des dieux qui ont fait de leurs fils un Vamphyr lorsqu'ils l'ont ressuscité... Lui seul est mon maître, sera mon seul maître !"

J'ai tellement débitée ma tirade sur un ton sec et rapide que j'éprouve le besoin de reprendre mon souffle. Son regard colérique ne se calme pas, et cette faim charnelle qu'il a évoquée commence à prendre possession de mon corps. Qu'est ce que je ne ferai pas pour être de nouveau loin de lui. J'aurai dû rester au dôme avec mes soeurs au lieu de me fourvoyer en cet endroit...

"Touches moi Elrazath, et je te rendrai fou. La folie s'insinuera pernicieusement en toi, se lovera en ton corps, en ton esprit sans que tu t'en rendes compte, grandira et prendra possession de tout ton être. Et lorsqu'enfin tu comprendras ce qu'il t'arrive, il sera trop tard ! Ce fameux soir, ce n'est pas ta promise que tu as créée mais ton épée de damoclès !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 22:10

Je sens que mes mains se crispent, mes muscles se bandent, je n'ai plus qu'une envie, gifler cette orgueilleuse et la défigurer. Ma sa colère est si belle, peut-être a t-elle raison. Je me recule et ravale la haine qui monte dans ma gorge en savourant les quelques gouttes de sang qui y perlent encore. Mon regard est plus noir que jamais, je suis pris de vision et je la vois pantelante baignée dans une marre de sang. JE la vois écartelée, inerte, ma fureur cogne dans mes tempes.

"INSOLENTE ! Gardes toi bien de me parler sur ce ton ou bien je ferai de ta vie éternelle un calvaire."

Une violente douleur vient resserer mon coeur. Je souffre atrocement, je pose un genou sur le sol et une main sur ma poitrine. Je baisse les yeux incapable de soutenir son regard. Dans un râle de de douleur je lui dit tout de même d'une voix rauque :

"Tu crois être différente de moi Sanguine ?"

Mon ton se fait mielleux, empreint d'ironie :

"Sanguine crois tu réellement avoir la force de remonter le cour du temps ? Et si tu le pouvais le ferais tu ? Non, shuuuut, ne me réponds pas Sanguine."

Je me relève et commence à rire nerveusement :

"Tu es l'une des notres et ton sang est marqué du Symbole des Seigneurs Transylvaniens, tu n'ira pas contre ta nature. Tu ne fera rien contre moi et tu le sais, tes paroles menaçantes sont vaines, et tu le découvrira par toi même."

Je reprends alors un air sombre et je plisse les yeux en reprenant mon calme. JE tends la main à Sanguine :

"N'allons pas plus loin Sanguine, j'ai déposé ma marque sur ton cou. Je te suis irrésistible et tu le sais au fond de toi. Les seuls rêves que tu puisses faire sont ceux ou tu siège à mes côtés sur le trône de Transylavnie. Tu ne pourra pas lutter contre ton instinct qui te dicte de prendre cette main...MAINTENANT !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 22:39

Mon esprit éprouve pour lui une haine tenace tandis que mon corps est irrésistiblement attiré par lui. J'aimerai le giffler, le lacérer de mes ongles, le mordre et boire la moindre goutte de son sang, l'empaler et finir par lui trancher cette gorge secouée par le rire de cet infâme engeance. Mais mon corps en pense tout autre, comme s'il était une entité à lui tout seul. Il aimerait palpé ce corps pale, décharné, le caresser, l'embrasser et pleine d'autres choses qui répugne mon esprit.

Oui je suis différente de lui. Je n'ai rien à voir avec cet être cruel qui me montre en cet instant son vrai visage, celui de la créature qui m'a enlevé mon âme, m'a condamnée à errer éternellement sur cette terre et à fuir un avenir qu'il me dépose sur un plateau d'argent.

Je ne serais jamais comme lui, de la pitié j'en éprouve, l'amour et l'amitié je l'ai découvert auprès de mes nouvelles soeurs qui m'ont accueillie malgré ma nature. L'être humain peut être bon pourquoi un vamphyr sans âme ne pourrait-il pas l'être ?

"Je te hais. Tu me dégoutes. Oublies tes rêves de vie commune avec moi et oublie ce lien qui nous unit. Ta reine, tu l'as trouveras en une autre femme qui acceptera son sort mieux que moi. Penses à cette vie de conflit perpétuel entre nous. Appelerais-tu ça une vie ? une vie à s'entre déchirer, à se blesser, à se hair mutuellement. De ton cadeau empoisonné je n'en veux point. Je ne veux régner sur aucun royaume, juste profiter d'une vie calme auprès de cette nouvelle famille qui m'a accueillie telle que je suis."

Je lâche son menton et de cette main qui le tenait en son joug, je lacère sa joue de mes griffes. Attaque bien infructueuse bien évidemment quand on connaît la nature de mon adversaire. Sa joue à peine ouverte, là voila déjà qui se referme. Impuissante, je le gifle de mon autre main. Lui attrape cette main tendue et mord dans la chair à pleine dent, souhaitant le faire souffrir, lui faire comprendre que je ne veux pas de lui, de son royaume.

"Vas t'en !!! Tu perds ton temps... ton soit disant royaume transylvanien à besoin de toi comme roi !!!"

A mon tour je suis prise d'un rire amère, grinçant qui me secoue le corps comme un linge qu'on bat dans un lavoir. Je n'arrive plus à m'arrêter. Me gausser de lui me fait un bien phénoménal et sa colère ne l'en rend que plus risible.

"Cours chercher ta reine !!! Le temps de presse. Les charognards tournent autour de ton trône et les représentants des dieux sont déjà à ta recherche... Je les sens, ils sont de plus en plus proches. Fuis Elrazath... Le temps t'en est compté et je serais là, tapie dans l'ombre pour contempler ta déchéance et m'en satisfaire".

Et mon rire méprisable se fait de nouveau entendre. Qu'il me batte, me torture, il ne m'aura jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 22:53

J'explose de rire et fait remuer les murs de la crypte.

"VOILA ! VOILA Sanguine ! Laisse deverser ta haine tu ne peux pas la combattre. La lutte est terminé, le combat est clos, tu viens de remporter ta première victoire et tu en gagneras bien d'autres."

Je me baisse pour ramasser ma robe de satin et l'envoie négligement sur mon épaule puis je contourne la Vamphyr en faisant glisser mon doigt sur sa lèvre inférieur le regard autain. Lorsque je me retrouve dans son dos, je dépose ma main sur son épaule et je plaque l'autre contre sa hanche. Je viens ensuite coller ma bouche tout contre son oreille :

"Délicieuse Créature de l'Ombre, la vie à quittée ton corp. Sans moi tu es orpheline. A ton grès de de me suivre maintenant ou de venir me chercher plus tard. Ton destin est scellé à mes côté quoique tu en penses. Un jour viendra ou tu le comprendras."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 23:06

Saleté de corps qui n'en fait qu'à sa tête dès que les mains d'Elrazath le touche, vibrant sous ses doigts comme les cordes d'une harpe. Je lui donne des ordres mais il fait semblant de ne pas les entendre.

"Tu ne comprends rien ! M'as tu au moins écoutée ? Je ne serais JAMAIS tienne. Tout ce que tu auras ce n'est qu'un corps mais mon essence même tu ne l'auras JAMAIS. Combien de fois vais-je devoir répéter le mot JAMAIS pour que celui-ci s'imprime dans le peu de neurones qu'ils te restent ? Profites de mon corps si tu en as envie, fais en ce que tu en veux mais tu ne seras jamais satisfait Elzarath" dis-je d'une voix lasse de cette discussion sans fin.

Un soupir de défaite s'évade de mes lèvres. Défaite. Oui j'ai bel et bien perdu la bataille pour cette fois. Je suis épuisée, à bout de force. La quelconque énergie décuplée par ma colère vient de s'évaporer. Dormir, m'allonger, mes paupières malgré moi se ferme et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 22 Aoû - 23:15

Je récupère Sanguine dans mes bras pour lui éviter de choir. Mon visage impassible est tournée vers elle, ses paupières sont fermées. Je la porte vers le cerceuil qui abritera son repos et la dépose avec soin sur le satin rouge qui lui sied si bien.

Je la regarde sombrer dans le sommeil en quête d'un autre rêve que celui que je viens de lui insuffler.

"Dors ma Reine, dors, reposes toi..."

Je passe doucement le dos de ma main sur ma joue et la regarde avec tendresse.

"Un jour tu seras mienne, dussès-je me battre contre ton esprit jusqu'à la nuit des temps."

Je me recule alors et saisie le couvercle du cercueil, puis je le dépose à la verticale. Je me rapproche et observe le sommeil de ma Maîtresse.

"Je sais que je n'aurai jamais dû, mais tu es une Reine et cela je n'y peux rien. Pas plus que toi tendre Créature de l'au délà."

Je dépose un baiser chaste sur ses lèvres et recule mon visage.

Je recouvre son repos sans un bruit et veille son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 23 Aoû - 16:01

Des mains fantomatiques au toucher voluptueux parcourent mon corps devenu argile sous leurs doigts éthérés habiles. Sous les langues de feu remontant le long de mon corps, des frissons prennent forme, des gémissements m'échappent.

Je suis dans un rêve dominé par mes plaisirs coupables,et je n'ai pas envie qu'il cesse. Loin de tout je ne pense qu'à ces vagues déchaînées qui prennent vie et m'entraîne vers une île de désir.

L'ombre d'un homme se trouve au dessus de ces mains immatérielles, observant, se repaissant de mon désir et n'attendant que le moment voulu pour se méler à cette orgie de l'au delà. Je ne sais pas qui il est et ne veux pas le savoir. Et lorsque son ombre approche, mon rêve commence à se brouiller, mon esprit rationnel reprend le dessus. Je suis entrain de me réveiller et ne connaîtrais jamais les promesses muettes de cet inconnu.

J'ouvre les yeux pour me retrouver de nouveau dans le noir. Sous mes mains, le doux tissu de satin glisse entre mes doigts. Ma vision vamphyrique me permet de voir que j'ai été installé dans un cercueil, surement par Elrazath lorsque j'ai perdu conscience.

Posant mes mains sur le couvercle, je le pousse lentement en faisant attention à ne pas faire grincer le bois sec. La lumière des torches envahit mon lieu de repos par la fente découverte par le couvercle.

Je me retourne de côté , pose mes mains dans la fente, me redresse légèrement et observe ce qu'il se passe dans la crypte. Nulle trace d'Elrazath. Où peut-il bien se trouver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mer 24 Aoû - 12:21

J'entends le bois glisser sur lui même tout prêt de moi. J'ai senti son eveil et j'ai vécu son rêve. J'ouvre les yeux en grand et savoure les ténèbres de mon funeste lieu de repos. Mes mains croisées sur ma poitrine reprennent leurs chaleurs, j'agite lentement chacune de mes phalanges. Mes épaules sont engourdies, je les masse en silence, sans faire de bruit.

Voilà mon premier repos prit. Depuis tant d'années je n'ait plus connu cela. Quel sentiment de puissance s'eveil en moi. Une véritable renaissance s'opère chaques fois que je parviens à passer un moment seul à dormir dans un cercueil. Je suis force et noblesse à chacun de mes reveils.

Elle s'étends, elle savoure cet instant. J'écoute attentivement, je ne veux pas attirer son attention prématurement. Je veux d'abord projetter mon spectre au dessus de son corp pour l'observer, radieuse. Le monde n'est pas fait pour accueillir un si parfait chef d'oeuvre, elle est la grâce incarnée. Je suis sous son charme, un charme qui n'est pas surnaturel, un charme que je ressens avec ce qui me reste de coeur malgrès que je le réfute. Je ressens sa peau bouillante, son corp est brulant.

Si j'ai senti son éveil, elle a du sentir le mien. Si elle désire me rejoindre elle le fera d'elle même. Si elle n'a pas ressenti mon éveil elle partira sans doute à ma recherche ou bien elle tentera de me fuire mais dans tout les cas ele ne viendra pas me chercher dans ce cercueil. J'attends quand soudain j'entends du bruit, un bruit indiscernable, cela provient de la loge de ma Maîtresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Jeu 25 Aoû - 13:38

Je me rallonge sur ma couche de satin, tout en soupirant. Que faire ? Je ne vais pas rester cloîtrée dans ce cercueil pour l'éviter. J'ai senti son pouvoir m'effleurer et j'en frissonne encore. Il sait que je suis réveillée et il attend patiemment son heure de gloire. Fuir ou le rejoindre où qu'il soit en ce moment ? J'aimerai fuir, mais ce rêve a éveillé tous mes sens, les a consummés et je ressens un terrible besoin de les apaiser.

Je joue avec mon voile, le faisant glisser sur mon corps pour retrouver un semblant de caresses provoquées par ses mains fantomatiques mais rien n'y fait. Et je soupire de frustration. Ma décision est prise !

Je repousse une ultime fois le couvercle de mon lieu de repos de manière à pouvoir en sortir entièrement. Je m'asseois et d'un regard, je cherche où pourrait se trouver le salut qui assouvira mon corps. Nul trace d'Elrazath ! et pourtant il est là... Non loin de moi. Je le sais.

Repliant mes genoux, je me dresse pour enjamber mon cercueil, pose délicatement mes pieds nus sur le sol froid et m'enveloppe dans mon voile. Bras croisés, j'avance quelque peu pour essayer de déterminer où se cache celui qui monopolise toutes mes réflexions.

Je ne vois qu'un endroit où il pourrait se trouver ! Dans un de ces cercueils, entrain de se reposer tout comme je l'ai fait auparavant.

Un à un je passe à côté des cercueils empilés, fracassés ou refermés. Et comme la malchance est avec moi en ce moment, il faut qu'il se trouve dans le dernier cercueil que je n'ai pas encore contrôlé.

Je frissonne d'excitation, à l'idée de le trouver là, étendu et sous mon contrôle. Il aura ce qu'il attend et moi j'aurai la main mise sur lui.

D'un geste précis, je repousse le couvercle. Il est là yeux clos, faisant semblant de dormir, alors que ses paupières tressautent, prouvant là son état de réveil. Une idée parcoure mes penséés , m'enflammant encore plus et je décide de la mettre en pratique.

J'enjambe son cercueil, posant mes pieds de chaque côté de ses jambes. Le surplombant de ma taille, je m'accroupis et m'allonge sur lui. Il feint de rien ressentir, de continuer à dormir et j'en souris d'amusement.

D'une main, je referme le couvercle sur notre lieu de tentation. Je me retiens autant que je peux de ne pas lui sauter de dessus et me contente de pousser un gémissement d'envie en sentant son corps pressé contre le mien dans ce lieu exigu qui nous laisse peu de place pour faire certaines choses coquines...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hôte du Manoir
LeCharme etc...
avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Tout prêt de vous
Date d'inscription : 09/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 5 Sep - 18:26

Une ombre se dirige vers les torches et d'un souffle les éteint une à une.

Dans le noir, aucun bruit ne se fait entendre hormis des bruits tenus venant du cercueil.

CRAAAAAC

Un silence de mort prend possession de la crypte...

"Hé Hé hé.... Que l'enfer soit clément pour vous longues dents... HAHAHAHAHAHA"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Crypte   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Crypte
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La porte noire de la crypte (PV Glenn)
» LES CONTES DE LA CRYPTE (SERIE TV)
» Rumerus à la Cathédrale de Hurlevent
» Que regarder pour Halloween ? [Ciné/Evènement]
» Crypte d'Alucard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: JDR à accès restreint (terminé) :: Le Manoir-
Sauter vers: