Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La Crypte

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: La Crypte   Lun 8 Aoû - 13:01

L'accès de la crypte se trouve sous un pont japonais au dessus du petit ruisseau d'eau croupie dans le jardin.

Lorsque vous ouvrez la trappe qui y mène des relents d'humidité et de pouriture viennent vous gifler. Une longue echelle aux barreaux métaliques s'enfonce dans les profondeurs sousterraines.

Arrivé en bas vous tombez dans un étroits corridors aux paroies taillées dans le rocher et la terre. Quelques champignons vénéneux y poussent en grappe. Sur le côté droit se trouve un casier de bois fixé au mur. Il contient une dizaine de torches à peine utilisable tant l'humidité les a corrompu.

Au bout du couloir vous finissez par arriver dans un minuscule temple de la prière funéraire. Le sol dallé n'est pas tout à fait terminé, un angle de la pièce est encore tapis de terre battue. Quelques dalles se soulèvent sous vos pas et résonne lorsqu'elle retombe. Le plafond haut et large est vouté et soutenu par de longs bras de pierres sculptées. Quatre colonnes de granit noir soutiennent la voute.

La pièce est rectangulaire et vous y arrivez dans le sens de la longueur par le centre de mur est. Sur la gauche et sur la droite se trouvent des coffres sculptés sur lesquels maintes bougies vinrent déposer leurs fatigues. Un autel de petite taille est placé sur une marche dans le fond de la pièce. Un verre de bronze y est renversé. Deux bancs de prières en bois vermoulu font face à l'autel.

Chaque cercueil est doté d'une petite pancarte sur lesquelles devaient être inscrit les noms des occupants des lieux mais chacune d'entre elle a été lacérée de coups de griffes.
Des toiles d'araignée sont tendus et barrent le passage entre les coffres.

De nombreux bras de métal torsadé sont fixés aux murs pour y placer des torches.

Un léger sifflement provient du plafond de la pièce.


Dernière édition par le Lun 8 Aoû - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 8 Aoû - 20:15

Je me dirige vers le pont de bois et sors ma lame en me retournant. J'épis les ombres qui m'entourent. Mes pas m'amènent sur les lattes de bois qui craquent sous mon poid. Je baisse les yeux et remarque une plaque de métal gravée. Le symbole représenté est un cercueil dessiné de façon schématique. Je me baisse et tire sur la poignée d'acier ciselé. La trappe s'offre à moi. Les relents d'humidité et de pourriture innondent mes narines. C'est un lieu comme celui ci que je suis venu chercher.

Je relève la tête les yeux agards. Elle ne m'a pas suivi. Elle se doutera de l'endroit ou elle me trouvera, je l'attendrai dans sa dernière demeure. Je descend l'echelle lentement mon crucifix coincé entre le pouce et l'index gauche. Le bruit des barreau résonne dans les profondeurs.

L'obscurité m'encombre.

"Seigneur tout puissant toi qui est fait de lumière utilise ce medium pour éclairer ses lieux. Je suis ta main dans l'obscurité et j'ai besoin de ton aide."

Le crucifix emet d'abord une pâle lueur qui s'intensifie lentement. Je m'avance dans le long corridor de pierre creusée.

Enfin j'arrive dans la crypte. A en croire mon coeur aucune créature néfaste ne réside ici pour le moment. Mais ma main se crispe tout de même sur la garde de mon épée.

Le sifflement qui provient du plafond me dérange. Je bouge ma tête brusquement à chaque fois qu'une nouvelle ombre pourrait servir de cache à un démon en avancant vers l'autel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 8 Aoû - 22:45

Je passe sous le pont japonais, drôle d'élément en cet endroit ! Pas besoin de chercher longtemps la trappe, je sais d'avance où elle se trouve. Un sentiment de sérénité m'envahi en touchant le cerceuil sur la plaque en métal.

D'un mouvement sec j'ouvre la trappe et la laisse retombée au sol dans un bruit fracassant. Si avec ça il ne remarque pas ma présence. Je me laisse glisser dans la crypte aux relent de pourriture et d'humidité. Que j'aime ce parfum si familier. je m'en délecte, y puise la source de mon pouvoir.

M'avançant le long d'un corridor, les dalles claquent sur mon passage, tandis que j'admire la suberbe de cette architecture plus audacieuse, plus riche que celle de ma misérable crypte. Et toutes ces cercueils déchiquetés par des griffes, c'est d'une sinistre beauté.

Au coeur de la crypte, une lumière bleutée en forme de crucifix scintille dans le noir de la crypte. Mon exterminateur vient de révéler sa présence. Il attends bien sagement sa mort. Ses maîtres l'ont bien éduqué !

"Ainsi mortel, tu me lances un défi. Celui de ma mort. Quelle impudence !" lui dis-je d'une voix basse et fielleuse.

"Approches donc, que je puisses te voir. Aurais-tu peur de moi, pour rester tapi dans l'ombre comme une vulgaire goule ?".

D'un mouvement de la main, des torches autrefois humides, s'embrasent d'un coup et illumine, la crypte de roche d'une lueur orangée, dévoilant pour la deuxième fois à mes yeux, l'homme décharné aux long cheveux noirs. Plus je l'observe et plus j'ai envie de le briser. Non point de le tuer mais d'en faire ma chose, mon esclave. Une première marque, et je pourrait me servir de lui comme réceptacle humain. Une deuxième marque et il bénéficiera de certains de mes pouvoirs. Une troisième marque et il sera. mon esclave pour l'éternité.

D'un regard fier, je le fixe de mes yeux bleus sombres, lui faisant entrevoir son funeste avenir, celui de me servir jusqu'à la nuit des temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 8 Aoû - 23:09

La trappe claque et le son se répercute dans la galerie. Cette créature maléfique est tombée dans mon piège. Son arrogance et son orgueil viennent d'avoir raison de son existence dans notre bas monde.

Je lève haut mon crucifix de la main gauche et tends mon épée pointée dans la direction du couloir.

"Ôh Seigneur tout puissant l'heure est venu pour moi de renvoyer l'une des créatures que nous haïssons d'ou elle vient."

J'attends de voir son visage. Elle aparait dans la lumière divine et s'y complait. C'est un esprit fort. J'y prendrais encore bien plus de plaisirs.

Ses yeux, elle me fixe et tente de prendre possession de mon esprit. J'embrasse mon sceau en priant à voix basse que je puisse entendre ses dernières paroles.

Soudain elle allume les torches de la pièces. Ma tête s'enfonce dans mes épaules et je regarde rapidement autours de moi.

"Ainsi mortel, tu me lances un défi. Celui de ma mort. Quelle impudence !"

Je fronce les sourcils.

"Approches donc, que je puisses te voir. Aurais-tu peur de moi, pour rester tapi dans l'ombre comme une vulgaire goule ?".

J'avance sur elle en levant mon emblême. Je m'arrête net et je me rend compte que je viens d'avancer dans sa direction sans savoir pourquoi. Elle est en train de me charmer de ses yeux si bleus. La vie est triste est ainsi faite. Je suis le chasseur.

J'abaisse mon crucifix et rengaine mon épée dans un éclat d'argent tourbillonant. Je ferme alors les yeux et je jette ma robe de satin sur le sol. Sous cette robe noire, je porte une chemise à jabot blanche aux bretelles de cuire rouge et un pantalon noir de forme droite. Mon crucifix pend contre ma poitrine, mon épée est solidement attachée à ma ceinture et mon petit grimoire tient dans la poche de ma chemise. Je retrousse mes manches et lui laisse apercevoir mes avants bras plus musclés qu'on aurait pu le penser. Ma peau est blanche et peu poilue. A l'intérieur de mes bras son tatoués les lettres suivantes à l'encre rouge : "Tandem e Mortis".

Je passe mes doigts fins sur mon visage comme pour sceller les paupières d'un mort et m'en remets au seigneur.

"Tu ne m'effraie pas Vampire ! Créature d'Outre Tombe aprêtes toi à rejoindre tes engends, je vais purifier ton âme par les flammes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Lun 8 Aoû - 23:51

"Que de paroles... Que de paroles mortel" dis je en m'approchant de ce soit disant tueur de morts vivants, et glissant ma main sur son visage, suivant le chemin précédemment tracé de sa propre main.

"Avant que tu ne t'échine en vain à m'occire humain, je vais te donner un petit cours pratique qu'à l'évidence tu a dû sauter durant tes années d'études. Je ne suis point un mort-vivant mais une non vivante. Quelle différence cela fait-il ? Je vais te le dire. Un mort vivant est une goule, un être qui ne pense pas car son cerveau est mort, qui n'a pas la foi et qui non s'en faut de se nourrir du sang de ses victimes, à le besoin irrépréssible de les mettre en morceau...Le mot pitié ? il ne le connait pas. Ce n'est qu'une mauvaise contrefaçon viciée, corrompue de nous, Vamphyrs".

Reprenant mon souffle, de mes yeux je continue à le fixer intensément. Crédieu qu'il ferait un compagnon de route de choix, avec son faciès d'anémié au teint crayeux contrastant avec le noir corbeau de ses cheveux raides et longs. De cette faiblesse physique qu'il affiche, il n'en est rien à voir de ses avants bras tatoués de symboles risibles.

"Où en étais-je ? ah voila ! nous en arrivons donc aux non vivants, ceux de ma race, les Vamphyrs. Une race pourvu d'une intelligence et de pouvoirs dépassant le commun des mortels. Crois-tu que ton crucifix me fais peur ? il n'est tout juste risible à mes yeux tout comme l'eau bénite. Car vois-tu, nous Vamphyrs avons la foi en dieu... Quelle étrangeté n'est-ce pas ? Cela remonte au temps du premier Vamphyrs, relis le "livre de dieu", cherches les indices et tu comprendras pourquoi nous avons foi en lui. Certes nous n'avons plus d'âme, mais rien ne dit que nous n'avons pas de coeur au sens littéraire puisque le notre ne bat plus. Aussi sommes nous capables de faire un choix parmi nos victimes, ressentir de la pitié des fois, aimer aussi... Et oui peu de choses ne nous séparent vois-tu... Nous sommes semblables, la seule différence c'est que nous n'avons pas la même nourriture et que je suis cent fois, voir mille fois plus forte que toi mortel".

Je le sens impatient de me voir finir mon discours. Son sang boue dans ses veines. La première marque, huuum me ferait gouter ce liquide pourpre en ébullition. Mais avant je vais m'amuser avec lui. J'aime la distraction !

"Je suis prête ! occis moi mortel" lui dis-je bras écratés, le corps dénudé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 10:43

Un peu de zik ca peut être sympa, clic ici

Je suis pris de tourni les yeux fermé, je n'arrive pas à me situer dans l'espace et pourtant je n'ai pas bouger. Je sens le sol qui descend en spirale dans les profondeurs enflammées. Je sens cette voie qui s'imisse dans ma tête malgrès les barrières mentales que j'ai appris à sceller solidement. Elle les bouscule, elle les défonce avec force, les contourne, saute par dessus à une allure impressionante. Elle est en train de me mettre à nu. Ma foi me quitte et je ressens un tressaillement innonder mon corp comme si une serre de rapace décharnée qui répond au nom de "Mort" venait me saisir tout entier.

"Que de paroles... Que de paroles mortel"

Je dois resister, il ne me reste plus que la prière, je ne dois pas faillir, je ne dois pas céder à la tentation. Je suis prêt à l'envoyer dans l'au-delà, elle est si proche de moi, je sens ses mains sur mon visage mais je n'arrive pas à bouger. Mon sang boue dans mes veines, la rage me submerge, je suis...Je suis un chasseur de monstre, je suis Elrazath l'Envoyé du Seigneur et la Lame Purificatrice d'Argent. Mon environnement ne s'arrête pas de tanguer. Je suis perdu dans la tempête au milieu de l'océan, son soufle va faire chavirer mon embarcation. Je suis perdu, je le crois.

"Avant que tu ne t'échine en vain à m'occire humain, je vais te donner un petit cours pratique qu'à l'évidence tu a dû sauter durant tes années d'études. Je ne suis point un mort-vivant mais une non vivante. Quelle différence cela fait-il ? Je vais te le dire. Un mort vivant est une goule, un être qui ne pense pas car son cerveau est mort, qui n'a pas la foi et qui non s'en faut de se nourrir du sang de ses victimes, à le besoin irrépréssible de les mettre en morceau...Le mot pitié ? il ne le connait pas. Ce n'est qu'une mauvaise contrefaçon viciée, corrompue de nous, Vamphyrs".

Je ressens un boule de haine au fond de ma gorge. Je dois la faire sortir de mon corp avant d'exploser en lambeau, mon corp tout entier se met à trembler de nerf, ma respiration devient de plus en plus sacadée à chacune de ses paroles. Je respire à présent la bouche ouverte comme si j'étais transi de froid, son aura glaciale me submerge.

"Où en étais-je ? ah voila ! nous en arrivons donc aux non vivants, ceux de ma race, les Vamphyrs. Une race pourvu d'une intelligence et de pouvoirs dépassant le commun des mortels. Crois-tu que ton crucifix me fais peur ? il n'est tout juste risible à mes yeux tout comme l'eau bénite. Car vois-tu, nous Vamphyrs avons la foi en dieu... Quelle étrangeté n'est-ce pas ? Cela remonte au temps du premier Vamphyrs, relis le "livre de dieu", cherches les indices et tu comprendras pourquoi nous avons foi en lui. Certes nous n'avons plus d'âme, mais rien ne dit que nous n'avons pas de coeur au sens littéraire puisque le notre ne bat plus. Aussi sommes nous capables de faire un choix parmi nos victimes, ressentir de la pitié des fois, aimer aussi... Et oui peu de choses ne nous séparent vois-tu... Nous sommes semblables, la seule différence c'est que nous n'avons pas la même nourriture et que je suis cent fois, voir mille fois plus forte que toi mortel".

Le livre de Dieu...Nous sommes semblables...mortel...Ces mots résonnent, je vais devoir ouvrir les yeux et combattre son charme. Aucun adversaire n'égala sa force jusqu'à présent mais je dois relever le défi, il doit sagir d'une Sang Pur ou d'une Seigneur Vamphyr. Je n'en peux plus, chancelant, je ne sais pas ou elle se trouve, je la sens tourner autours de moi, elle s'est infiltrée au plus profond de mon corp. J'explose.

"ASSEZ ! IL SUFFIT CREATURE DEMONIAQUE !"

J'ouvre les yeux et rabat mes deux mains, poings fermés sur mon torse. Mon regard est agard, mes lèvres rouge sang. Ma tête vascille sur ma nuque et mes yeux se révulsent alors que j'envoie mon crâne en arrière. Une onde télékinésique se dégage de mon corp et balaie tout sur son passage, mes cheveux se soulèvent et restent droits sur ma tête, j'écarte les mains et les dirige ouvertes vers le plafond, elle s'embrasent d'un seul coup et je dégaine ma L'ame d'Argent. Toujours les yeux révulsés je fixe la Vamphyr qui n'a pas bougé malgrès la force de l'onde télékinésique que je viens de propulser par mes prières mentales. Je veux tendre ma main gauche enflammée vers sa gorge pour la serrer mais sa voie résonne toujours dans ma tête et je commence à perdre l'équilibre. Je suis furibond. Mon épée devient lourde, très lourde, je sens que me épaules s'engourdissent, je lutte comme un acharné, j'aurai déjà du percer cent fois son coeur et elle s'amuse avec moi comme avec un pantin. Ma nuque se raidit, la pesanteur de mon crucifix se multiplie et ne tardera pas à me faire choir sur le sol. Mon épée tombe à terrel et l'échos du choc résonne dans la pièce, je tombe à genoux et hôte le pendentif qui brûle mon torse en déchirant ma chemise. Il a marqué ma peau, son empreinte est scellée dans ma chaire brulée. Les flammes qui enrobent mes poings s'éteignent en même temps que les torches de la crypte.

Je passe une main dans mon dos sous ma chemise et empoigne le pieu purificateur. Les yeux enfouis derrière mes cheveux je ne la regarde plus. Il ne me reste qu'une solution, sa soif de sang la poussera à se rapprocher de moi et c'est à ce moment là que je la détruirai, je n'ai pas la force de faire quoique ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 11:33

C'est tout ce dont il est capable de faire ? une minime onde de choc télékinésique ? Je n'ai même pas bougé d'un pouce. Je suis sûr qu'il peut faire mieux que celà. Je le ressens. Cett force tapie en lui, celle qui nourrira mon pouvoir quand il sera enfin... mien !

"Que t'arrive-t-il chasseur de Vamphyr ? je t'offre ma mort et tu hésites ?

Sourire aux lèvres, je m'approche de lui, observe la marque de brûlure en forme de croix sur son torse. D'un rire, j'éclate et d'une main attrape son menton, le force à relever ma tête et plante mes yeux dans les siens.

"Notre dieu t'a abandonné pauvre mortel. Tu n'as plus foi en lui. Et si tu me tues, tu deviendras un assassin, car tu n'as plus d'excuses à opposer. La proie maintenant, c'est toi ! Tu seras courtisé par les démons et tu finiras le jour de ta mort en enfer !"

J'observe ce visage tantôt rageur, tantôt luttant pour me résister, et du coin de l'oeil, j'observe l'angle de son bras derrière le dos. Hum, c'est donc ainsi que ce cache son pieu. Mon véritable ennemi dans cette histoire !

Je m'insinue plus profondément dans sa tête, et lui parle d'une voix sulfureuse, charmeuse, cette fois par la pensée et non de manière orale.

"Suis moi empaleur de vamphyr. Je peux te sauver de cet enfer qui t'attends. T'apprendre des choses dont tu n'as jamais soupçonné l'existence. Te faire découvrir des endroits que nul autre que toi ne connaîtra. Ta vie à mes côtés ne se résumerait pas qu'à une histoire de chasse, mais serait empreint de richesses tel que la connaissance et le savoir. Suis moi Elrazath. Tu ne prêches pas la parole de dieu mais celle du démon. Tu chasse des monstres alors que toi-même en est un ! Suis moi Elrazath où alors ai le courage d'utiliser ton pieu !!!!!"

De ma main inoccupée, je le gifle si fort qu'il en est propulsé contre un des cercueils éventrés, son dos au cercueil, il s'affaisse contre celui-ci, ayant lâché son pieu par inadvertance. Pieu qui se trouve désormais à quelques mètres de lui, et me laissant tout loisir de lui apposer ma première marque qui l'enchaînera à moi.

D'un pas victorieux j'avance vers lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 12:03

Elle vient de me propulser contre l'amas de cercueil. Ma vue se trouble, le choc est violent. Je suis tordu en deux, presque inanimé, cassé contre le sol. Le bois dans mon dos m'empêche de m'allonger. Je la vois s'approcher lentement dans ma direction. Mon pieu est loin de moi. Elle s'interpose entre nous. De l'écume sort de ma bouche et mes yeux se révulsent à nouveau, je pose mes deux mains à plat sur les dalles froides de la crypte. Je prends une profonde inspiration et je pousse sur mes bras de toutes mes forces. Je décolle du sol et passe par dessus sa tête, poussé par le soufle du Seigneur. Sous la puissance du saut, mes coudes et mes pieds sont tirés en arrière. En une seconde je me retrouve accroché en haut de l'une des colonnes qui soutient le plafond, torse nu.

Ma chemise en lambeau virevolte et tombe sur le sol.

Mes griffes sont enfouie dans les aspérité de la roche. C'est maintenant à moi de la regarder de haut. Elle a l'air surprise de me voir encore capable de me relever. Elle ne s'attendait pas à me voir sauter à la manière des Vampires. Du sang transylvanien coule dans mes veines.

Je la regarde les yeux révulsés et menaçants, ma main droite reste plantée dans la roche tandis que ma main gauche se tend vers elle avec grâce comme pour l'inviter à me rejoindre haut perché. Mon visage se tord d'un sourir dément.

Je dirige ma main dans la direction de mon pieu et il commence à trembler sur le sol. Il se déplace lentement vers moi. Mes paupières se ferment fébriles, je puise dans mes dernières ressources et l'arme frappe le sol un coup sec pour rejoindre ma main en effectuant de multiples vrilles.

Ma voie se transforme, elle devient extrêmement grave, comme si le Seigneur lui même m'utilisait comme medium pour s'adresser à elle. Je chuchotte pratiquement et lui dit sur un ton manipulateur, sorti de mes entrailles :

"Viens...Viens à moi Créature Maudite, ton heure a sonné. Je vais ôter les plaies qui balafrent ton âme. Abandonne cette lutte acharnée qui ne te ménera nul part. Ta fin est ici, ta fin est maintenant, je vais te libérer. Je vais te purifier !"

Je pousse alors sur mes jambes et mon bras droit. Mon corp est propulsé en tourbillonant sur le tas de cercueil qui se trouve devant elle. Je tiens mon pieu la pointe vers le bas, mes cheveux retombent sur mon torse et mes yeux à peine visibles se mettent à briller de la couleur de la colère. Je tends mes bras vers le sol les poings fermés et mes muscles trépozoïdales se gonflent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 12:35

Qui est tu ? cette question ricochait dans ma tête inlassablement. Il n'est pas comme les autres tueurs de morts-vivants. Il est différent et ça le rend dangereux. Qu'il utilise la magie, je le conçois fort bien, il a assez de pouvoir en lui pour la manipuler. Mais qu'il se déplace comme un vamphyr est inconcevable. Les mortels n'ont pas puissance nécessaire pour le faire. Et pourtant à lui seul, il contredit ce fait. Dangereux, il est dangereux et aussi enragé qu'une bête sauvage. Qui es-tu ?

Sa haine, sa colère, sa rage m'enveloppe me donne la chair de poule tandis qu'il se trouve dressé devant moi sur l'amas de cercueil. Le combat n'a jamais été mon fort. Mes pouvoirs hypnotiques ont toujours eu le dessus mais là je subodorre qu'ils l'ont à peine effleuré. Qui es tu ?

Il en va de ma survie, pour la première fois de ma longue vie je vais devoir me battre. Me battre avec un être qui a encore plus d'intérêt à mes yeux maintenant qu'il me dévoile une autre facette de lui. Et pourtant ce n'est qu'un mortel, je le sens à son sang... Son sang ? voilà que je remarque que celui-ci à un subtile parfum différent de celui-ci d'un mortel "normal". Bon sang ! mais qui es-tu ?

Je commence à prendre peur, mais je ne lui montre pas. Le malin s'insinuerait sans remord dans cette faille pour en finir avec moi.

Je le darde de mon regard froid, et j'attends que celui-ci lance l'attaque pour à mon tour me jeter dans cette bataille à la fin incertaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 13:20

Elle doute, je le sens, son emprise se dissipe, la serre décharnée me libère et je vais pouvoir enfin purifier son âme. Je saute du haut des cercueil. Mes bottes font claquer l'une des dalles qui se soulèvent. Je lui présente mon front, mes cheveux tombent devant mes yeux, je ne suis qu'a quelques mètres de la créature. Mon sang martelle mes tempes.

Tout à coup je sens mon coeur se serrer. L'imminence du sang. L'heure du combat et de la gloire. Je recule, elle me fixe de ses yeux bleus, menaçante. Son menton est collé contre sa poitrine. Elle s'aprête à bondir, je suis prêt sauter à sa rencontre. Je recule toujours.

Soudain son visage se tord et se penche sur le côté, elle n'en peut plus, elle ouvre sa bouche en grand et découvre ses canines meurtrières en crachant son soufle démoniaque. Elle bondit sur moi.

Au même moment je fais balancer mes bras derrière moi et je les jette en avant pour sauter à sa rencontre. Le soufle divin me porte. Je vis cet instant au ralenti, je vois son visage qui se rapproche de ma gorge, ses pieds et ses mains sont dirigés en avant, nous sommes à deux mètres de hauteur.

Le choc est violent. Ses mains fracassent mes épaules et me font lacher mon pieu. Ses pieds me frappent au ventre, je suis projeté en arrière. Je ne l'ai pas touché. Mon regard devient furieux, c'est mon tour de prendre peur. C'est elle qui m'emporte dans son saut, elle est agripée à moi et je sens ma carotide qui enfle comme si elle était atirée par ses crocs. Mon dos heurte quelque chose, nous retombons sur le sol. Je suis assis contre le mur de la crypte et elle se tient à califourchon sur mon bassin. Elle jette sa tête en arrière et découvre un peu plus ses canines. J'ai a peine le temps d'ésquiver sa machoire en me faisant glisser entre ses jambes. Ses crocs claquent dans le vide mais je suis désarmé. Je pose ma main droite contre son ventre et ma main gauche à l'intérieur de son genou droit. Mes lèvres se tordent sous l'effort, je pousse un grand coup pour l'envoyer contre un pilier de la pièce. Je reprends mes esprits en me relevant. Elle passe sa langue sur ses dents et s'aide d'une main pour se mettre à quattre pattes, cambrée, le visage tourné vers moi. Je dois absolument récupérer mon pieu. Je fais un pas sur la droite et elle se tourne dans la direction que je m'aprête à prendre. Je fais mine d'aller à gauche et elle recommence. A elle seule elle arrive à me cerner, je suis encerclé. Et ses yeux recommencent à sonder mon esprit.

Une voix résonne dans ma tête.

"Qui es tu" ?

Je chancèle, j'ai du mal à tenir debout. Je n'ai jamais frolé la damnation d'aussi prêt. Je jette ma main en direction de mon Epée d'Argent et je hurle dans un dernier soufle :

"PUISSANT SEIGNEUR DE LUMIERE GARDE TES FIDELES"

La lame scintille alors de reflets bleutés et la garde vient rejoindre la paume de ma main. Je la récupère au vol. La force de son envoie tire ma main en arrière et je fais un moulinet pour la replacer devant avant de sauter sur la créature démonique devenue presque animale. Au cours de mon saut je lève la pointe de ma lame vers le plafond et empoigne la garde à deux mains pour lui porter un coup verticale de toutes mes forces. Au moment ou l'épée aurait du briser sa colonne vertebrale et son crâne, la vampire disparait et l'argent vient frapper le sol dallé. La secousse remonte jusque dans mes poignés. Fébrile, face à la colonne, je ne sais pas ou se trouve mon ennemi.

Je ressens soudain cinq tige glacée entrer dans mon ventre. Mon arme tombe au sol. Je baisse la tête et vois sa main. Elle vient de plonger ses doigts dans mes entrailles, je suis touché à mort. Du sang coule abondament sur mon pantalon noir.

Son autre main vient alors se poser sur mon épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 14:09

Reprenant difficlement mon souffle de cet ardu combat où je suis passée si près de la mort, je murmure à l'oreille de l'homme agonisant.

"Tu ne m'as pas laissé le choix. Maintenant c'est à toi de faire ton choix. Celui de vivre ou de mourrir. Si tu me laisses apposer la première marque, ta blessure fatale se refermera d'elle-même. Tu sera toujours un humain mais tu aura la capacité de te régénérer plus vite que le commun des mortel. Tu seras mon réceptacle humain. Ce que tu mangeras, j'en ressentirai le goût. Ce que tu entendras, parviendra à mes oreilles. Ce que tu sentiras, à mon tour je le humerais.".

Ma main remonte le long de son épaule, et dans un étau enserre la gorge de mon agresseur.

"Si tu refuses cette proposition. S'en est fini de toi. L'enfer t'acceptera sans rechigner mais plutôt avec la délection de faire souffrir mille fois plus que ce que tu endures en ce moment.".

Je retire d'un coup brusque, ma main enserré dans sa chair, laissant un flot de sang s'écouler abondamment de sa plaie.

"Alors décides toi vite.... La mort est si rapide. Fais ton choix Elrazath !"

De ma main ensanglanté, je pousse son cou vers la droite. Ma tête se rapproche de la veine battant à tout rompre. Y déposant mes canines effilées, je la taquine en la frôlant avant d'exercer une délicieuse pression dessus.

"Alors... La vie ou la mort ?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 14:31

J'ai décidé de ne pas répondre. Je sens la chaleur quitter mon corp. Je suis à la merci de cette effroyable créature. Elle ne s'imisse plus dans mon esprit, sa loyauté en un moment aussi dramatique me tétanise. Je ne ressens plus mes jambes. Elle lachent mais sa poigne me maintient debout, je suis tordu comme un pantin qui a perdu ses fils directeurs.

Elle pose ses canines sur ma gorge.

"Alors... La vie ou la mort ?"

Mes yeux se ferment. Cette sensation sur mon cou devient presque agréable. Je murmure alors :

"Hô puissant Seigneur, toi qui est fait de lumière, pourquoi m'as tu abandonné ?
Pardonnes moi Seigneur, je suis un lâche qui..."

Son etreinte se ressert sur ma gorge, j'ai du mal à déglutir.

"Je suis un lâche Seigneur, je ne veux pas périr pour toi."

Mon corp tout entier est prit de convulsion tendues. Je ramasse les dernieres forces qu'il me reste et me remet sur pieds.

"Oh non Seigneur, JE NE VEUX PAS PERIR EN TON NOM ! J'ai peur Seigneur, j'ai peur de mourir."

Mes jambes lâchent à nouveau, je sens que je suis en train de partir. Et ses canines pointues font parcourir sur ma peau de délicieux frissons d'immortalité.

"Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal Seigneur..."

Je ne vois plus et je n'entends pratiquement plus mes paroles. Je suis juste aveuglé par un disque de lumière qui se rapproche de mes pupilles.

La démone a pris le dessus, elle enivre ma foi de son aura maléfique et s'y deverse tel l'encre noire qui tache le buvard. Elle se répends dans mon corp. Je ressens un bourdonnement en haut de ma nuque, les cordes infernales se mettent à chanter.

Enfin, j'explose d'une voix caverneuse :

"LA VIE ! LA VIE ! JE CHOISIS LA VIE ET LA DAMNATION VAMPIRE ! FAIS DE MOI CE QUE TU VOUDRAS, J'AI BIEN TROP PEUR DE LA MORT ET DE CE QUI M'ATTENDS DANS L'AU-DELA !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 15:26

Je n'attend qu'un déclic et le voici qui tombe à point nommé alors que j'allais céder à la tentation sans attendre son accord. J'espère que l'hôte me laissera en paix savourer cette victoire si difficilement obtenue.

La chair, sous une pression, céda dans un bruit de parchemin craquelé que moi seule suis capable de percevoir. Première aspiration et le flot de sang envahit les canaux présents dans mes canines chéries.

Un sensation de bien être m'enveloppe tandis que de cette sève pourpre à l'odeur parfumée d'un je ne sais quoi sécoule continuellement. Je me repaît avec délectation en me demandant si la faim ne serait pas plus forte que la recherche d'un compagnon de route.

Je pousse sa tête de ma main encore plus sur la droite, au risque de voir cele-ci céder dans un craquement sinistre. Collée à lui par le corps et mes canines, j'ai dû mal à calmer ma faim. Mon premier repas humain à décidément un goût exquis.

Prenant sur moi, je me recule, avant que son enveloppe de chair ne devienne totalement désséché. Je lui ai posé un ultimatum, je dois le tenir, même si sur le moment je regrette de lui avoir laissé le choix.

Me léchant les crocs de ma langue du peu de sang resté, je regarde le corps affaibli de l'homme s'affaler au sol. Je m'accroupis à ses côtés et de mes doigts fins, prends son pouls. Il survivra !

"Bienvenue das mon monde Elrazath. Si l'envie te prend, une fois remis sur pied, de me tuer... Saches que tu mourras en même temps que ma personne. Nous sommes unis pour un long moment moi et toi, chasseur de Vamphyrs !"


Dernière édition par le Mar 9 Aoû - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 16:00

"Bienvenue das mon monde Elrazath. Si l'envie te prend, une fois remis sur pied, de me tuer... Saches que tu mourras en même temps que ma personne. Nous sommes unis pour un long moment moi et toi, chasseur de Vamphyrs !"

Ces paroles meurent dans mon esprit brulé. J'ouvre les yeux et aspire une goulée d'air comme un nouveau né. Mes poumons se défroissent et me font terriblement soufrir. Je me sens dans un premier temps incapable de tenir debout et m'affale ventre contre terre.

Je pose la paume de mes mains de chaque côtés de mon visage et relève la tête en faisant crisser mes ongles longs sur les dalles pleines de mon sang. Mon visage est serein. Enfin j'expulse l'air contenu dans mes poumons dans un râle mortuaire. Je me relève aisément, comme si mon corp avait reçu de nouveaux membres, je me sens plus léger, plus fort aussi. Je ne ressent plus la pesanteur de mon corp. Je fais un pas en avant avec une aisance désapointante puis je tends la main vers la garde de mon épée en tournant mon visage vers Sanguine. La garde vient se loger au creu de mes doigts et je ressens une vive brûlure. Je la lache immédiatement, ma chaire commence à fumer. Je regarde ma paume, mes plaies occasionnées par la brûlure se referment sous mes yeux. Sur mon torse, je vois une peau morte qui se détache et tombe en poussière pour laisser place à une peau plus dure et bien plus belle. Je ressens un léger picotement sur chaque partie de mon corp, je suis en pleine mue.

Enfin je me retourne vers Sanguine et fais craquer les os de ma nuque en lui lançant un regard aussi noir que mes cheveux.

"AH ! C'est donc ça la damnation eternelle ?" lui dis-je en affichant un large sourir.

Une odeur pestilencielle remonte dans ma bouche. Je grimace de dégout et pose une main sur mon ventre en me pliant en deux.

"Mon corp est en train de mourir et je me sens de plus en plus fort."

Lorsque je sens que mon ventre se détend à nouveau je m'approche de la Vamphyr et fait glisser ma main sur sa joue. Avant que ma main ne quitte sa peau je la retourne et la griffe pour gouter son sang à mon tour.

"Merci Créature Infernale ! Merci de m'avoir reveillé !" hurle-je en levant les bras au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 23:02

Non ! Non ! j'aurai dû le sentir si c'était un vamphyr. Comment diantre est-ce possible ? Par quel stratagème douteux a-t-il réussi à me cacher sa vrai nature. Son pouvoir, sa force vamphyrique, tout cela était évident mais son sang, lui, prouvait le contraire. Il n'avait pas le gôut de mort et son coeur bat puisque son pouls sous mes doigts... je l'ai bien senti, ce n'était pas une hallucination !

Et cette phrase : "Merci Créature Infernale ! Merci de m'avoir reveillé !". Qu'ai-je fait ? Maintenant, je sens son pouvoir grandir, se renforcer, m'effleurer, jouer avec le mien, tester sa puissance. J'ai peur de l'inconnu et cette chose que j'ai devant moi est une inconnue, une énigme que je ne peut résoudre.

Ma joue, où s'est posée sa main, me picote encore malgré que le contact entre nos chairs soit rompu. Ma machoire inférieure griffée par son auriculaire, qui déjà se reconstitue, me brûle comme de l'acide. Et cette image de lui suçant mon précieux sang, après avoir porter son doigt à sa bouche, me fait penser que je pourrais bien être son premier vrai repas depuis des lustres.

"Qui es-tu Vamphyr ? Pourquoi t'être joué de moi ? Qu'espères-tu ?". Une part une, je lui crache mes question au visage. Après la peur, prend place la colère de s'être fait ainsi duper par cet être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 23:14

La gloire envahi mon corp. Le dernier battement de mon coeur fais frémir chacune de mes veines qui se figent aussitôt.

"Qui es-tu Vamphyr ? Pourquoi t'être joué de moi ? Qu'espères-tu ?"

Je pose mon regard sur la délicieuse créature infernale. Je sens les âmes tourmentées de chacunes de mes victimes se tourner vers moi, je reprends enfin possession de mon pouvoir.

"Je suis Elrazath le Seigneur Vamphyr Transylvanien. Mon âme damnée fut récupérée par le Seigneur de lumière lorsque les Mages Vamphyrs me détronèrent. Et depuis toutes ses années je me bats pour réintégrer ma caste et mon ordre. Mais mon esprit était guidé par la lumière et non par les bouches folles infernales. Tu viens de me rendre ma nature Sanguine."

Lentement, je pose un genou sur le sol et je baisse ma nuque en repliant mon bras droit contre mon ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 23:32

A le voir ainsi soumis, genou à terre, la partie de moi-même apeurée reprend de sa constance. Ainsi donc il me doit un service, j'en suis fort aise. Méfiance quand même, je ne sais pas qui il est vraiment, quelles sont ses buts et s'il me restera fidèle.

Finalement, le fait qu'il soit un Vamphyr ne m'est pas désagréable. Avoir à mes côtés un compagnon de route étant mon égal, un compagnon de chasse ayant la même soif, un amant ayant les mêmes capacités d'endurance ? hummmm. je m'en régale d'avance.

D'un oeil appréciateur, je le jauge tout en me léchant les canines du bout de ma langue. Que d'images diverses qui défilent dans ma tête tant sérieuses que lascives.Acceptera-t-il de me suivre où préfèrera-t-il continuer sa route. Si ses aspirations ne sont pas semblables aux miennes, il laissera un vide dans mon existence malgré que je l'ai peu connu.

Décidée à avoir une réponse, je m'avance vers lui, le contourne. Le toucher pour savoir s'il est bien réel... Je ppose mes mains sur ses épaules et me penche de toute ma hauteur à son oreille.

"Qu'espères-tu ? tu ne m'as pas répondu. Quelles sont tes aspirations maintenant que ta véritable nature t'a été rendue ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mar 9 Aoû - 23:45

Sans changer de position je réponds d'une voix étouffée par mes cheveux et mon corp :

"Mon premier voeux, Libératrice, sera d'apaiser la faim qui grandit en moi. Toutes ses années de frustrations ont fait de moi un animal sauvage et je resterai dangereux jusqu'à mon prochain repas.

Mon deuxième voeux, Maîtresse du Désespoire, sera de te servir et de t'épauler en remerciement des dons que tu m'as rendu.

Mon troisième voeux, Créature du Crépuscule..."

Et je me relève pour que ma voix soit forte.

"Mon troisième voeux, Créature du Crépuscule, sera de retrouver les miens parmis les infidèles pour te placer à mes côtés sur le trône de Transylvanie."

Je baisse à nouveau la tête soumis et attends que Sanguine me donne son aprobation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mer 10 Aoû - 11:48

Un animal dangereux, il le sera toujours. Je lui ai ditque les vamphyrs pouvait choisir leur victime, avoir de la pitié, aimer... mais il n'est pas de cette race de vamphyrs qui au cours des siècles s'est laissée quelque peu attendrir par les mortels. S'il prétend au trône, c'est qu'il est le descendant direct de celui dont on ne doit jamais prononcer le nom. Oui ! il est de cette race de vamphyrs prédateurs, celle que je tente en vain de fuir et qui me rattrape sans cesse en vain.

Me servir, m'épauler. Je n'en attendais pas moins de lui. De la plus totale solitude, je suis passée à la vie en communauté. L'arrivée de mes soeurs Ilandrissimes et maintenant cet Elrazath, qui va partager mon quotidien. Trop de choses sont arrivées en quelques temps, tout une vie chamboulée. une vie qui devient nettement plus passionnante et qui risque de devenir croustillante à souhait avec mon compagnon.

Retrouver les siens ? me mettre à ses côtés sur le trône de Transylvanie.Sa famille... je la connais et je ne veux pas avoir à faire à eux. De tous les vamphyrs se sont les plus cruels d'entre nous. Certes, il m'arrive de ronchonner, de hurler, de frapper sur une de mes victimes... mais ce que vous pourriez ressentir de peur face à moi n'est rien comparé à cette peur glaciale qui vous éteindra de son bras, lorsque votre regard croisera un de ceux de Transylvanie. Ce n'est pas à moi de vous faire la leçon... Juste vous dire : fuyez mortels ! fuyez ! si vous croisez une nuit leur route.

D'une pression de la main, je lui intime de se redresser. Au fur et à mesure que son corps se déplie, mes mains glissent de ses épaules à son dos et s'arrêtent à sa taille. légèrement plus grand que moi, je me dresse sur la pointe des piedset retrouve cette oreille déjà prompte à entendre ma réponse.

"Ton premier et deuxième voeux, je les accepte. Pour le troisième, je m'y refuse pour des raisons que tu n'a pas à connaître, Elrazath."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mer 10 Aoû - 13:13

La tête baissée, j'envoie ma main droite se coller contre la joue de Sanguine lorsqu'elle approche la bouche de mon oreille. Je place mon autre main sur sa hanche dénudée et la serre contre moi. Le contact de sa peau sur la mienne envoie une décharge électrique dans mon corp. Je suis pris d'un soubressaut. Tandis que je caresse sa joue je fais remonter ma main dans sa chevelure pour caresser l'arrière de sa tête.

"Libératrice, tu ne dois plus avoir aucun secret pour moi. Nous sommes désormais des sangs-mélés."

Je rapproche ma bouche encore plus prêt de son oreille et lui glisse langoureusement :

"Pour les siècles des siècles..."

Je me recule et me plis en deux tout à coup, une forte douleur vient poignarder mon coeur d'une Lâme d'Argent. Courbé je fini à nouveau par poser un genou au sol en souriant.

Je me mets alors à rire comme un fou à en faire trembler la crypte.

"Seigneur de Lumière, tu peux toujours envoyer tes sbires et je sais qu'ils sont déjà en chemin ! Ta créature est libérée, les traces de ta purifications ont disparu !"

Je me relève alors aller récupérer ma robe de satin que j'enfile en dépliant son col rouge d'un geste des poignés calculé.

Je me retourne vers Sanguine et pose un index long et crochu devant ma bouche :

"Shuuuut ! Pas un mot Douce Mort...Personne ne doit savoir."

Elle est de sang aussi pure que moi. Elle ne pourrait-être autrement, ses pouvoirs sont trop accrus et son emprise sur moi bien trop puissante pour qu'elle soit une Demi-Sang. De toutes évidences elle fera une Reine parfaite sur le trône de Transylvanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mer 10 Aoû - 15:25

La trappe de l'extérieur claque si fort que les convives de la salle commune pourraient en sursauter. Un air froid et rempli de la poussière du couloir s'engoufre dans la crypte en prenant la forme d'un visage inexpressif et dissipe en déposant son grain sur les meubles et les invités.

Puis, plus rien...

Une légère secousse...

L'entrée de la crypte s'écroule dans un fracas tonitruand. De la pierre, de la terre et de la boue viennent inonder le sol dallé.

Et un rire sadique résonne dans la pièce.


Vous êtes prit au piège Longue-Dents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Mer 10 Aoû - 23:56

Mon corps, au contacts de ses mains désséchées et de sa voix, est parcouru de frémissements délicieux. Il y a longtemps que je n'ai pas ressenti cela. Les humains sont de bons amants, mais jamais ils n'égaleront la fougue animale des mâles de ma race. Eux seuls connaissent le mécanismes de mon corps, mes envies et attentes.

Inclinant légèrement ma tête, j'écoute cette voix envoutante qui me demande de ne point lui cacher mes secrets. Aurais-je assez confiance pour m'épancher auprès de lui ? Malgré le fait que nous soyons désormais liés, je préfère attendre. Il est de la race que je fuis depuis tant de siècles que j'ai dû mal à me faire à l'idée qu'il n'y a pas de complot derrière cette rencontre fortuite.

Liés pour des siècles et des siècles me murmure cette voix devenue langoureuse. Brrrr ! la chair de poule m'envahie non de frayeur cette fois ci mais de désir, un désir qui me laisse entrevoir des nuits sensuellement torride. A le voir ainsi s'éloigner de moi, la solitude me tombe dessus. Lorsqu'il se courbe, que son genoux vient toucher terre et qu'un spasme de douleur défigure son visage, je ressens ce qui lui arrive, sa douleur, son orgueil et sa fierté.

Tandis qu'il enfile sa robe, une irrépréssible envie de la lui arracher de mes griffes s'empare de moi. Mais je me domine ! Il serait malvenu de lui montrer, dès les premiers instants, qu'il a un ascendant sur moi, et que celui-ci pourrait vite devenir mon point faible. Et quand il se retourne vers moi, plante son regard dans le mien et qu'un "shuuuut" s'échappe de ses lèvres, qu'il me demande de taire sa condition de vamphyr... Je me dis que déjà, je suis prise au piège de ses griffes.

Perdue dans ses pensées, un assourdissant bruit envahit la crypte. De par mon ouïe exceptionnelle, j'en détermine la source et me dis que quelqu'un ou quelque chose se joue de nous et cherche à nous faire peur en claquant cette trappe de manière aussi brutale. Un courant d'air qui charrie en tourbillon, poussière et terre fine, nous enveloppe mon compagnon et moi de ses infimes particules.

Portant un bras à mes yeux pour me protéger de cette poussière me giflant le visage et le corps, il me semble apercevoir un visage ce former en son sein, mais une infime secousse me sort de mon observation. Le bruit d'une pierre qui chute se mue rapidement en un enfer de son plus déchirant que cette trappe claquée avec violence.

Instantanément, je me rapproche de mon compagnon et m'accroche à son bras plus par réflexe que par souci de protection. Je sursaute et baisse les yeux sur mes pieds nus ancrés dans une mare de boue aussi collante et visqueuse que de la chair en décomposition.

Un rire vrille mes tympans et lorsque j'entends "Vous êtes prit au piège Longue-Dents !" mon sang ne fait qu'un tour et maudit intérieurement cet hôte qui se joue de nous tous.

D'un geste vif, je m'écarte d'Elrazath lorsque je comprends que nous sommes bloqués dans la crypte. Une boule d'angoisse s'insinue dans ma gorge. Il a faim.... très faim et la seule proie qu'il a sous la main pour se repaître c'est... moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Jeu 11 Aoû - 14:56

Lorsque j'entends le fracas dans le couloir j'ouvre mes yeux le plus possible et porte la main sur ma ceinture. Un geste reflexe qui passera avec le temps. Les gravas emportés par la chute de pierre nous tombent dessus, je fait volte face en une fraction de seconde pour me retrouver devant Sanguine et j'écarte les pents de ma robe pour la protéger. Durant cet instant je m'insinue dans son esprit à mon tour.

Satisfait de ce que je lis dans ses pensées je regarde son visage si beau et tourmenté par la mort. Protecteur, j'ai éviter à sa jolie chaire d'être meurtrie par les projection. Je suis face à elle. Mes yeux parcourent son corp dénudé et m'enivrent. Je retrouve cet ancien pouvoir de Seigneur Transylvanien. De mon regard et sans la toucher réellement je caresse ses épaules et sa gorge, puis je me glisse le long de son torse en contournant ses formes si délicieusement galbée.

Elle vient s'accrocher à mon bras. Je respire son soufle en penchant légèrement la tête. J'aime sentir cette odeur de beauté éternelle qui ne fanera jamais. J'entends hurler son âme damnée et cela emplie mon coeur d'une noirceur dont je me delecte.

"Vous êtes prit au piège Longue-Dents !"

Je sursaute. Elle s'acarte de moi. Elle connaît la soif qui m'anime et la faim qui me devore de l'intérieur. Se méfierait-elle de moi ?
Il me faut quelques instants pour comprendre que nous risquons de passer plusieurs siècles enfermés dans cette crypte. Plusieurs siècles privé du sang des hommes et j'observe ma Maîtresse, si belle, si grâcieuse...Son teint se marie à merveille avec la soie du cercueil qui vient de s'ouvrir sous le soufle de notre hôte. Elle est la rose noire au milieu du bouquet de Lys.

Agacé par la situation j'ouvre grand la bouche et je penche ma tête sur le côté en souflant. Ma machoire craque, il y a longtemps que je ne l'ai pas solicité aussi fort. Mes crocs d'ivoir déchire le silence en claquant. Même si elle se trouve loin de moi, je jette ma tête en arrière en aspirant son odeur longuement. Mes paupières se ferment lentement. Je suis un animal sauvage, pris au piège.

Enfin je lui dit d'une voix grave et lugubre, presque chuchotante :

"Maîtresse du Désespoire, qui est donc cet hôte qui nous convia en cette demeure ? Est-il de la race des proies, futiles et maléables ? Ou bien est ce un esprit démoniaque enfermé en ces murs ?"

Je marque un temps de pose et oberve l'éboulis en jetant ma cape en arrière pour l'épousseter.

"Si je suis obligé de creuser la galerie du salut de notre faim j'entrerai dans une furie meurtrière inaltérable pendant plusieurs siècles..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanguine
Vamp
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Près de toi... Mes canines déjà plantées dans ton cou
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Jeu 11 Aoû - 18:08

J'écoute méfiante chaque intonation de sa voix, cherchant à déceler la moindre parcelle de menace dans ses paroles. D'un regard suspicieux, chacun de ses mouvements est entièrement décrypté par ma personne. Je ne suis pas morte au combat, je ne mourrais pas sous les crocs d'un des miens !

Rabattant, de mes deux mains, le voile sur mon corps souillé, je m'installe sur un des cercueils non éventrés, tout en continuant à l'observer. Les mains posées sur le couvercle, les épaules légèrement remontées, buste mis en avant et jambes croisées, je me décide à lui répondre.

"De notre hôte, je ne sais rien de lui. mais m'est avis que s'il décide à se montrer, nous ne serons pas les seuls à en vouloir à sa peau... Quant à mourrir de faim, il en est hors de question ! aussi comme tu l'as dis toi même...".

Laissant ma phrase en suspes, je darde mon regard vers le monticule de gravas et de pierres qui nous tient lieu de barrage et le lui montre d'un mouvement de ma tête.

"... Il faudra creuser si nous ne voulons pas qu'il nous arrive malheur à tous les deux. Tu es mon serviteur, aussi est-ce à toi de creuser. Je suis déjà assez sale comme cela pour qu'en plus je me casse un ongle !".

Ceci étant dit, je pivote de côté, remonte mes longues jambes sur le couvercle et m'y allonge, arquant le dos pour m'étirer.

"Allez au travail Elrazath... Bientôt la faim sera invivable pour nous deux !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrazath
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Dans la bibliothèque infernale
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La Crypte   Ven 12 Aoû - 0:29

La colère se lit sur mon visage, mes pupilles se dilatent et prennent la forme d'étoiles filantes en flamme. Je ressens une incoryable envie de souffler et de bondir sur cette ténébreuse Maîtresse. Mais elle est déjà une reine. Tant de majesté en un seul être, il ne peut en être autrement. La rage me dévore, me consume, je suis au bord de la folie et mes pensées se croisent dans ma boite crânienne. Dois-je baisser l'échine ? Dois-je simplement la souiller de mon être durant l'eternité ? Dois-je la punir pour ses paroles hautaines ?

Elle a tant de grâce, c'est une Cruelle Déesse, je ne peux la haïr. Si délicate, si raffinée, je ne peux la défigurer de mes griffes. Et pourtant je ressens l'envie de tuer, je suis furibond. L'écarteler, briser ses os et enfin arracher sa tête en m'abreuvant de son sang, en me baigant dans sa vie...Ces images apaise ma démence, elle me paresse douces...Laisser son corp si beau inanimé ferait de moi un grand artiste, ce serait un chef d'oeuvre insuportable. Ma machoire s'ouvre lentement, je dégage mes crocs acérés, mes mains se crispent, je suis prêt à bondir, je m'approche de son cercueil et je l'observe dormir. Elle est si belle. Je tend ma main vers sa gorge et je vois sa poitrine se soulever. Je sais qu'elle m'épie, je sais qu'elle me teste. Et je sais aussi que si je décide d'écraser sa trachée elle ne pourra rien faire. Elle est si belle, elle est la perfection de ceux de ma race, elle est une reine.

Je sers mon poing et m'écarte du cercueil en penchant la tête sur mon épaule. Je souffle, elle sursaute. Ses yeux n'étaient pas vraiment fermés. Mon envie de la saigner disparait. Elle est ma libératrice et je suis son serviteur. Je suis un Seigneur Transylvanien à la merci d'une Reine de Grâce de Ténèbre et de Beauté.

Je prends alors la direction des éboulis en jetant mes cheveux en arrière et dépose ma robe sur un cercueil. Je gonfle tout les muscles de mon corp en m'étirant comme un animal sauvage. Je me penche pour ramasser une roche de la taille d'un coffre et le soulève. Je reste la quelques secondes à me demander dans quel direction je vais jeter cette pierre et me tourne de l'autre côté de pièce. Je lève la roche au dessus de ma tête et lance un oeil sur ma Maîtresse. Puis de rage, je jette la pierre à l'autre bout de la crypte. Lorsqu'elle retombe elle brise l'autel et écrase le kalys renversé.

Je deviens alors frénétique et me met à l'ouvrage pour la servir, je suis ses ordres. Je suis absent de mon corp tant la rage m'envahie, je suis au dessus de nous et j'observe, suspendu au plafond cette scène tant rabaissante qu'honorifique.

Je suis le pion et elle la reine. Le roi sera bientôt de retour. Espérons qu'il ne devienne pas fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Crypte   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Crypte
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La porte noire de la crypte (PV Glenn)
» LES CONTES DE LA CRYPTE (SERIE TV)
» Rumerus à la Cathédrale de Hurlevent
» Que regarder pour Halloween ? [Ciné/Evènement]
» Crypte d'Alucard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: JDR à accès restreint (terminé) :: Le Manoir-
Sauter vers: