Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Rupture d'un petit train...train

Aller en bas 
AuteurMessage
Reyan
Bavard
avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 252
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Rupture d'un petit train...train   Lun 21 Mai - 15:20

Comme à son habitude, Reyan se mis en quête d'une bestiole quelconque pour se remplir la panse. Après plus de deux cents ans passé sur cette île, il pensait, non, il était sûr de connaître tous les recoins de la forêt sur les cinq cents pas autours de sa cabane.
Première erreur.

Aussi, il savait déjà comment serait occupée sa journée. Après avoir trouvé du gibier pour ce jour, éventuellement le suivant, il retournerait à sa cabane pour y préparer son repas. Dégusterait sans délectation aucune le même plat que, tous les jours depuis deux cents vingt ans, il mangeait à chaque repas. Ensuite il s'attellerait à la réparation interminable des quelques broutilles qui n'allaient pas droit dans son abris.

Deuxième erreur.

Nous allons donc voir comment un homme qui vit dans le même enclos depuis deux cents ans peut commettre une erreur dans ce qui semblerait être son territoire. Sa prison ?

Mhhh, première question à débattre. Il apparait qu'en fait, le "jeune" Reyan, on ne peut plus fier et arrogant lorsqu'il se pavanait dans les rues de Paris en quête d'une information lucrative, n'en menait pas large au milieu de ces bois. Aussi, si notre héro du moment (bon ça va, c'est moi qui narre, vous discutez pas hein, rendez au narrateur ce qui est au narrateur bordel) avait toujours su se débrouiller pour remplir sa bourse, affrontant sans peur aucune les dangers qui le menait à l'argent, la survie était autre chose, et devant une forêt si épaisse, notre homme avait aussitôt perdu tout espoir de trouver de l'argent, et par la même, toute motivation pour vaincre ses craintes.

Reprenons donc notre histoire où nous l'avions arrêtée. Il était partit au crépuscule en quête d'une proie facile -que croyiez vous ?- et cru l'avoir trouvé assez tôt. Aussitôt, et parce que deux cents de pratique n'aide pas si la motivation n'y est pas, il lança le javelot de fortune qu'il s'était fabriqué. L'arme tomba -non, elle ne se planta pas- à deux pas de l'animal qui détala aussitôt. Reyan partit alors à sa poursuite et courut après sur un bon millier de pas. L'animal, bien trop endurant, distança enfin le jeune homme qui l'insulta vertement en sautant pour mieux se faire entendre.

C'est la que la morne monotonie des journées de notre héro fut brisée à jamais. En retombant, le sol se déroba sous ses pieds et il fit une chute de plusieurs fois sa taille. Ses reflexe de voleur agile qu'il était dans son passé le firent retomber sur ses deux pieds avec grâce et style...non, trêve de plaisanterie, il vint lamentablement embrasser le sol de tout son corps et resta quelques temps dans une position désolante. Enfin, il reprit ses esprits, comprit où il se trouvait et, voyant qu'il lui serait impossible de sortir par là où il était arrivé, regarda autour de lui et observa.



Cette fois par contre, et sans plaisanterie aucune, ses reflexes lui revinrent, et, avec un sourire, il se sentit enfin revivre. A l'affut du moindre son, il se mit en marche, dans le but de trouver une échappatoire, quelle qu’elle soit, à ce tombeau.

Il marcha plusieurs heures, sans entendre plus de bruit que celui de quelques gouttes d'eau. Cette caverne avait tout l'air d'être aménagée par l'Homme, et loin de le surprendre, cette nouvelle lui mit du baume au cœur. Il allait peut-être enfin rencontrer quelqu’un pour la première fois depuis des lustres. Son impression, et surtout sa joie se renforcèrent quand il déboucha alors dans une sorte d'égout, marchant au bord d'une eau calme et pour le moins sale.

Malheureusement, ces égouts lui étant bien peu familier, il en vint, comme c'était inévitable, à se perdre. Il erra alors pendant plusieurs heures, revenant sur ses pas, trouvant de nouveaux tunnels, sans cesser de tourner en rond...



La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rupture d'un petit train...train
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon p'tit train de vie...
» How train your dragon
» Assise dans le train
» Un coupe papier intégré et du silicone dans l'arrière train.
» besoin conseil pour avant train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Premiers :: Les souterrains-
Sauter vers: