Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Fuite dans la forêt

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mar 22 Mai - 22:58

Oh..put..dégueulasse... C'est quoi cette odeur? Non, je vais gerber.

Ca sent un mélange de charogne et de sulfure d'hydrogène, c'est carrément odieux.
Moi qui espérait faire passer un peu ma migraine en attendant que les autres rappliquent, on dirait bien que je vais m'en taper une double dose, avec envie de dégueuler en prime. Saloperie de jungle.

Il doit y avoir un baluchithérium à trois pas de nous en train de se décomposer et sa peau vient de crever comme celle d'un prune trop mûre. Rien que d'imaginer des mouches grosses comme des pigeons et des asticots de trois livres, une nausée me vient, ooh, puuutain!

Vite debout, appuyé sur l'arbre, je l'arrose avec ce que mon métabolisme a eu le temps de faire avec les trucs délicieux que la pauvre Arioh nous avait préparé. Dégueu. Comme si ça puait pas assez.

J'ai à peine le temps de me retourner que je vois Sibylle sortir d'un buisson et s'occuper aussitôt de la nana à Kristoff. C'est bien la première fois que je gerbe mon âme quand une aussi jolie nana débarque.

Ouf, ça va mieux.

Pas con ce qu'elle dit, "il faut que Mike garde les mains libres".

Je m'approche des deux brunes
*Maélia* . C'est marrant, ce contraste, l'une a l'air douce et fragile et pourtant c'est elle qui supporte l'autre, qui est un vrai bâton de dynamite, un concentré de power, à la Tina Turner, mais en Latino.
Et elles sont toutes les deux aussi bonnes
*Maélia* l'une que l'autre.

Corso? Il arrive? Tu l'as vu?

Sans pedre de temps, je passe le bras libre de Kheira autour de mon épaule. Si Corso revient, il faudra aussi qu'il ait les mains libres.

Et la petite, là, la pâlichonne avec son air bizarre, elle est où? Elle revient aussi?

D'ailleurs, ce serait pas mal que j'aie les mains libres aussi, moi. Même si ça a pas eu des masses d'efficacité, je me suis pas trop mal débrouillé, au flingue, dans la clairière
*Maélia*.

Si la fille revient, elle pourra prendre ma place.

Je crois que j'entends leurs pas. Enfin, j'espère que c'est leurs pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 0:13

Sibylle revient me parle, me dit que Mike doit avoir les mains libres. Les miennent refusent cette décision, s'accrochent tant bien que mal aux cuisses de Mike. Mais Sibylle, bien plus forte physiquement qu'on pourrait le croire, arrive à m'arracher, sans qu'elle se rende compte de ma réticence à la suivre.

Rick vient en renfort et me voilà debout, sur des jambes flageolantes, prisonnière entre eux deux. Et ça ne plait guère mais on ne me laisse pas le choix apparemment. C'est vrai que Mike a besoin de ses mains pour tirer au cas ou, mais loin de lui, je me sens moins rassurée. Un faux pas, et on sera séparé.

Boudeuse, je m'écrase et j'assume mon rôle de grabataire prématurée... Juste un regard à Mike à terre. Il va se lever quand même ? parce que hors de question qu'il reste là seul... sinon il va m'entendre gueuler... Au moins mes cordes vocales sont redevenues actives, et d'ailleurs j'espère qu'elles ont permis à Céli de m'entendre !

J'ai toujours les fois, je suis pressée de fuir ce qui nous pourchasse dans la brume mais qu'est ce que ça me gave grave de dépendre des autres pour le faire.

Céli... Corso... James... ils vont nous rejoindre hein ? Kris... Mike... allez debout ! j'ai pas le choix alors toi... vous non plus !

[HRP :désolée pour ce poste "vent" mais c'est pour donner un brin d'inspiration à quelqu'un ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 1:46

Musique

Pour une fois j'avais vu juste... Ce type là sait ce qu'il fait...

J'y crois pas... Même un type pareil a raison sur moi.
Faut que je revoie James la Tchatche au cimetière, y a personne à impressionner, j'ai pas à entrer dans leurs bonnes graces.
C'est décidé, j'arrête de l'ouvrir à tort et à travers pour... Pour rien d'ailleurs.
Vraiment, je vais pas m'épuiser à me faire apprécier... Du moment qu'on me supporte c'est le principal, après c'est pas mes affaires.

Un signe de tête à Corso qui s'éloigne. J'ai compris... Pour une fois.
J'ai vraiment plus l'habitude de vivre en communauté.
James le troglodyte sort de sa caverne, et s'ouvre au monde...
Main dans les cheveux et un soupir qui en dit long :

- C'est pas gagné...

J'en peux plus, cette chaleur me monte à la tête.
Je lève les yeux vers le coeur de la forêt...
Brûlante, et puante, une vision de l'enfer sur lequel nous avons échoué.
Pourtant, la curiosité me pousse à m'avancer.
Malgré la chaleur. Mais je suis du genre têtu...
J'aurai peut être pas dû.
Au loin, du feu et des flammes, un mur brûlant m'empêche d'avancer plus.

- Là... ça va chauffer...

Le spectacle à assez duré, je baisse le rideau et je me met à courir.
J'évite les racines assez facilement, mes réflexes reviennent enfin.
Mes années d'entraînement ne sont pas totalement perdues.

Mon ancienne vie est passée comme un rêve, si vite effacée.
Vivre sans se soucier de personne, pour moi seul, avoir le sentiment de pouvoir mettre la Terre à ses pieds...
Et depuis ? Je me suis effacé, je suis entré dans le moule.
Et puis ? Faut dire ce qu'il est, j'adorais ma soeur, mais je m'emmerdais...
Ne plus sentir cette décharge d'adrénaline qui vous prend au creux des tripes et se diffuse dans tout le corps... La drogue parfaite.
Pour la première fois je la retrouve. Face à la mort, au milieu de nullepart.

Voici la Lisière, enfin j'y parviens le souffle court, mais avec un sourire satisfait. Mon épaule me fait mal, mes poumons me brûlent, mais ça n'a aucune importance. Quelques secondes pour me calmer, j'ai retrouvé ce que j'avais perdu depuis des années.

Je m'approche, avec un seul mot, que seul Corso peut entendre.

- Désolé.

Ca faisait bien quelques années que je ne m'étais pas excusé comme ça.
Je trace ma route, et me place un peu en retrait, prêt à suivre la troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 2:35

Un étrange ballet commence, je me sens l'empoisonneuse, qui contemple son oeuvre une fois l'arsenic dans le plat de jour. Qui admire l'agonie de ses semblables.
C'est quoi, ce délire ? C'est fait pour me prouver que rien ne vaut la mort, que le bonheur réside dans l'absence de sensations ? Non, c'est faux, je le sais. Il n'existe rien de pire qu'être privé de la moindre satisfaction sensorielle.
Mais ce brouillard que je ne sens pas demeure une énigme. Sur cette île, les forces obscures semblent vouloir créer la peur, atteindre la douleur. Une brume qui tue...ce serait trop simple, trop banal. Il y'a quelque chose de grandiloquent dans les dangers de ce lieu, dont un gaz tueur ou incapacitant est totalement dépourvu.
C'est un peu comme si Beethoven terminait un concerto de Mozart. De la maestria, de l'avalanche de notes on passerait au dénuement, en un claquement de doigts. Snap, que l'air soit vicié, plus de temps à perdre, nous nous lassons de ces guignols.
Mais moi, je ne veux pas les perdre...pas tous. Sibylle, Corso...Kheira...ce sont les seuls qui ont eu l'air d'un peu penser que j'existais, même différemment. Les seuls. Et si eux disparaissent...je serais abandonnée. Comme j'ai abandonné B..


Ben !

Ben est revenu, l'air pas effarouché pour deux sous, toujours bien portant, détaché des évènements.
Celà fait tellement longtemps qu'il vit ici...pour moi, une absence, une disparition de deux jours, cela paraît énorme, mais pour lui...non, ce n'est rien, c'est à peine une minute pour lui.
Je ne sais pas quoi lui dire. Lui demander où il passe son temps, pour ainsi devenir invisible. Le questionner sur le brouillard. Il doit savoir tant de choses...


Petit frère, Corso est gentil, ne joue pas méchamment avec lui

Bien qu'il mérite une leçon, rien que pour le fait d'éprouver si peu de honte de son comportement alors même qu'il s'est comporté comme un homme de Néanderthal.

Ben, par où mes amis doivent-ils aller pour se cacher de ce brouillard ? Ils ont l'air malade.

J'hésite à lui présenter le grand brun avec son pétard comme un compagnon de jeux. J'hésite franchement, parce qu'il m'énerve au plus haut point, avec son air soit sauvage, soit soumis, sans demi-mesure. Certainement le fruit d'une enfance difficile.
Mais je ne le fais pas, Kheira m'en voudrait peut-être, et je ne cherche pas à ce qu'elle me haïsse, au contraire.
Par contre...


Je t'en supplie, Ben, rends-moi ce service, dis-moi par où nous cacher...ah, et si tu croises un ami à moi, un...un enfoiré...un gentil monsieur avec des lunettes noires et une...une tête de con...et les cheveux blond-roux, joue un peu avec lui. Il adore les enfants, surtout ceux qui ont de l'imagination.

Je cherche qui aider...personne ne semble trop en difficulté, excepté Kheira et le brun, mais lui, il aura les poils de cul qui auront frisé avant que je lui tende la main. Alors je reste auprès de Ben.

_________________
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable lui-même.

I know that I'm dead...
But it seems that I still have some tears to shed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 3:02

A vous foutre des suées malariennes, cette chaleur et l'odeur qui monte pire qu'un charnier. Y a comme des présences qui hantent ces ombres, quand à deviner à quoi ca ressemble, je préfère pas ! Quand on débarque dans la clairière, y a Rick qui finit de rendre son repas, et ce serait difficile de lui en vouloir. La nausée étourdissante nous rends aussi malhabile que des chatons. Qu'est-ce qui se cache derrière cette brume surgie de nulle part. Je la scrute à m'en arracher les yeux, mais on y voit rien. Et c'est pire.

De suite, Sibylle s'est arrachée à moi pour porter secours à la pauvre Kheira. Je le regretterais bien, mais on a pas le temps. Je ne sais le pire, ma tronche qui gonfle comme un soufflé au fromage où la putréscence qui me vrille les tripes. La petite sorcière, elle est remonté comme une pendule àcoucou et son energie est communicante. Déjà, Rick est venu lui filer un coup de main.

Je regarde en arrière, James est déjà passé devant moi. Bizarre, il s'est excusé. mais de quoi ? Allez ! on traine pas... Et Céli, elle est en retrait. Qu'est-ce qu'elle fout ? Au bout du chemin, je guette, elle devrait pas tarder. coup d'oeil au groupe, à la bérézina, les grognards devaient ressembler à de joyeux olibrius en comparaison de nous. Kheira ne tiendrait pas sur ses cannes toute seule. Les seuls en bon état la soutiennent. James est surement plus frais. Mais Mike et moi, on ressemble à des sauteurs à l'elastique ayant oubliés de s'accrocher.

Mike... Lui et moi, on en a pas vraiment fini. Et le fait qu'il puisse avoir les mains libres me tentent autant que de lui tourner le dos. Mais ça pue le sapin grave. Une belle brochette de viande sanglante à attirer toutes les saloperies qui rodent par ici. C'est l'effet que notre petite troupe me fait. Alors, j'évite son regard et celui des autres par la même.

" C'est quoi encore cette merde ? Ca s'arrête jamais ! "

J'ai grincé pour moi en regardant une volute brulante comme un tentacule me serrer la guibole. Je m'écarte comme un matou hérissé. On a pas d'autre choix que de courir droit devant. Mais, vu notre état se serait plutôt se traîner.

" On se magne ? On va fermer la marche."

J'attends à l'arrière du peloton, pas rassuré pour un sous et convaincu qu'on va y avoir le droit. Y a james déjà, et mike encore à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 8:39

Ils l’ont prise en charge. Rick et la trépanée. Ils partent en l’épaulant. Pour que j’aie les mains libres parait-il. Comme si ces mains pouvaient servir à quelque chose ici, à part, peut-être, reculer un peu plus l’échéance.
Mais elle part.
Soit.

Je ferme les yeux, ou plutôt, l’oeil droit. Quelques longues secondes. Je respire profondément.

Lorsque je les rouvre, le gabier est déjà de retour. Intéressant. Il a suivit le cabot aux airs de midinette et la gamine livide qui me regarde d’un sale air.
Soit.

Je laisse la petite troupe prendre une vingtaine de mètres d’avance et, péniblement, je me relève . Ma cible est en tête de l’expédition. Pas bon ça.
Malgré ma jambe gauche qui se rappelle à mon bon souvenir, je pars d’un pas soutenu pour remonter la file.
Un par un je les dépasse, sans leur prêter attention. Un simple regard en coin pour jauger de leur état. Au final, seuls Bozo le marin rigolo et Kheira sont plutôt mal en point.

Trois pas en arrière de Rick je stabilise mon allure.
Aux aguets.
Ca pue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 9:06

Et c'est là que ça se complique...

Le pont.

J'avais oublié qu'il était si près.
Saloperie...
Ca se balance innocemment...
Saloperie de saloperie.

Evidemment, trop étroit pour trois personnes de front.
Evidemment, exposé de partout.
Le piège.
Ca pue la charogne et ça pue le piège et ça pue le coup foireux...
Sueur froide...

Bon...
Je lève le nez sur Rick, par-delà le visage de Kheira.


Là on a un problème.
Comment on fait ?


On a même deux problèmes.
Je ne me vois pas du tout franchir ce truc.
Même avec le feu aux fesses...
Sueur de plus en plus froide.
Malgré la plante des pieds qui cuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 15:24

Ouais, c'est clair, on a un problème.
D'ailleurs, ce que j'espère, c'est qu'on en a qu'un, parce qu'aux dernières nouvelles, c'était Vertigo pour mam'zelle Sibylle. Pour ça qu'on a perdu tout ce temps.
Pour ça aussi qu'on a retrouvé Mike, d'ailleurs. Je suis pas sûr qu'on ait fait une affaire. On a Big Mike avec nous,... juste derrière moi, en fait, c'est sûr, mais avec Corso, ça fait plus un mélange détonnant qu'une fine équipe de baroudeurs.

Le pont. Une personne seule, c'est ok, on le sait.
Trapp et sa nana, c'était trop. Ca a failli mal tourner. C'est même sans doute ça qui a fait flipper Sibylle.

Donc.

Pas le choix. C'est un à la fois. Ou une. Crampes ou pas crampes.
Inutile d'essayer à trois en même temps. Déjà à deux il faut pas.
Kheira? Kheira, Il va falloir que vous teniez sur vos pieds, Ok? On doit pas traverser cette passerelle groupés, elle tiendrait pas.


Vous croyez que vous y arriverez?

Je suis déjà en train de gamberger sur une idée de corde ou de traineau, pour qu'on puisse la tirer vers nous depuis l'autre côté.
Comme si on avait le temps de se lancer dans les gentils bricolages de scouts. Avec cette merde puante qui arrive derrière nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P'tit Ben
Entity
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 98
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 18:06

Céli…
Le brouillard…
Faut pas jouer ici

Faut partir !
Viiiiite !

La bas, le souterrain, après le pont, vite Céli !

C’est pire que tout Céli
Ça dévore tout
C’est partout
Ça approche…

Tu te souviens quand on jouait à cache-cache avec papa ?
Suis-moi !
Cours !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 22:45

Le groupe se forme, reprend la marche en direction de je ne sais ou. Tout le monde à l'air de suivre. Faut dire que je suis mal positionnée pour pouvoir tourner la tête en arrière. Tout ce que je peux faire c'est essayer de mouvoir un tant soit peu mes jambes pour soulager mes deux béquilles humaines. Mais c'est peine perdue, elles trainassent plus qu'elle ne trottent.

La foret devant nous s'éclaircit. Enfin, fini les ténèbres. Mais ma joie retombe vite lorsque j'aperçois le pont de singe qui surplombe un précipice. Et je touche littéralement le fond lorsque Rick explique qu'on ne peut pas passer à deux en même temps et qu'il va falloir que je me démerde seule pour le traverser. Machinalement, je secoue la tête en guise de dénégation, je prends mon air des mauvais jours. J'ai déjà donné une fois... pas deux...

Rick... Pas question que je passe sur ce pont à moitié démoli. Nan mais vous avez vu les planches qui manquent et vous croyez que je vais pouvoir faire un saut de cabri dans mon état pour éviter de tomber dans le vide ? dans la faille j'ai failli y passer en tombant d'un pont de singe encore moins large que celui-là et c'est Miguel qui m'a sauvé sinon j'avais le choix entre crever ou prêter allégeance à une pourriture de monstre.

Alors je vous le dis... Hors de question que je passe seule sur ce pont ! voir même pas du tout ce serait l'idéal ! et si ça vous emmerde, laissez moi là... je me démerderai lorsque mes forces seront revenues.


Ruade des épaules pour me dégager de leur poigne qui se dessèrent finalement et je tombe durement sur le fessier... Alors seulement j'en profite pour croiser les bras, lever le menton bien haut, et pincer les lèvres pour leur signifier que ma décision est irrévocable, que je ne changerai pas d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 23:25

Mais tu fais chier, Kheira !!!
Tu m'as fait mal au bras, à te dégager en force ainsi !
Tu pouvais pas faire doucement, non ?
Brute épaisse.

Je me retourne en bloc.
Elle est assise à mes pieds, avec un petit air têtu de bourricot buté, les yeux couleur nan, nan et nan.
Je la regarde d'en haut, et j'ai qu'une envie, c'est de lui coller une claque.
Bordel de merde, je tremble de partout rien qu'à l'idée de poser un pied sur ce truc, alors s'il te plaît n'en rajoute pas ! Il faut qu'on passe, un par un, sans heurts, comme de l'eau.
Si ça cale, si ça coince, j'aurai plus le courage...
Alors tu vas passer, ma grande, j'en ai rien à foutre, même si il faut que je te lance, tu passeras et les autres après toi.
Et puis moi.
Dernière.
Au cas où je calerais en plein milieu...

Ne pense pas à ça, Sib...

Alors c'est quoi, le problème, t'as mal aux jambes, c'est bien ça ? Elles servent à rien ? T'es même pas blessée, le Oôg est froid là, dans ma poche arrière.

Froid ?
Ou tiède ?
Attends un peu...

Je plonge dans ma poche et j'en sors l'entrelacs de volutes métalliques...
Terne. Ou presque... Sans doute juste un reflet de la lueur rouge en bas... Et tiède, mais c'est peut-être juste moi qui l'ai chauffé à travers mes fringues...
Et pourtant...
C'est tellement léger...
Comment savoir ?

Oh merde Sib.
En essayant, pauvre conne.
T'as pas le temps de tergiverser...

Je m'agenouille juste à côté d'elle, j'approche de truc et...
Oui...
Mais c'est diffus...
Comme sa souffrance est diffuse.
Pas de plaie.


On va essayer quand même...

J'ai parlé pour moi, à mi-voix.
Quand il s'agit de plonger dans la tête des gens, un contact, ça me rapproche d'eux... A travers la toile, je ne peux pas la toucher.
Alors je pose la main sur son bras en approchant l'objet de ses jambes...

Et il brille.
Un reflet sur du satin, léger, furtif.
Mais il brille...
Et je sens que ça se passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Mer 23 Mai - 23:56

Sibylle se baisse en tenant quelque chose dans la main que j'ai du mal à discerner mais qui se révèle être une pierre lorsqu'elle s'agenouille à mes côtés. La même pierre qu'elle m'avait balancé et que Céli a embarqué.

La main de Sibylle sur mon bras est tiède. J'ai envie de la retirer par défi, de la repousser au loin. Mais la chaleur diffuse qui traverse mes cuisses pour se propager dans tout mon corps m'en empêche. La pierre luit faiblement, palpite. Et à chaque palpitation, la sensation delourdeur, la douleur s'évacue petit à petit de moi, de mes muscles, de mes tendons. Ca me fait l'effet d'un massage en accéléré.

Je sais pas ce que c'est cette pierre. Mais ça casse mon plan de tenir tête à toute la troupe. Du coup, je me renfrogne encore plus, grommelle dans la barbe que je n'ai pas des injures à peine audibles.

La lueur disparaît, et avec elle la chaleur me laissant légère, pleine d'énergie, comme si je n'avais rien vécu de traumatisant...

Je sais que je peux bouger à présent... mais j'en ai pas envie. Je ne passerais pas sur ce pont de singe !

Grumpfff... Merci Sibylle. Je me sens beaucoup mieux. Mais je n'ai pas changé d'avis... Je ne passerais pas seule ce pont de singe ! je ne veux pas me retrouver de nouveau pendue dans le vide, une seule main accrochée à un putain de rocher...

Mike... vous n'auriez pas une autre solution pour passer ce précipice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 0:02

Mmm. Ca, au moins, c'est pas dangereux.
Faire la donneuse, un tout petit peu, histoire de faire à Kheira l'effet d'un petit massage. Bonne idée.
C'est que le pauvre Kristoff n'a pas eu des masses de temps pour un massage dans les règles.

Ben, justement, Kheira, c'est parce qu'il est pas très costaud, ce pont, qu'il faut le passer un à un, bien sûr!
Vous voudriez quand même pas qu'on prenne le risque de faire la traversée en peloton juste parce que ça va vous rassurer irrationnellement, non?
A deux, c'est deux fois plus dangereux, à trois, ben c'est trois fois plus dangereux. Vous voyez?
Je fais facilement soixantes livres de plus que vous, d'accord? Et bien je suis déjà passé deux fois dessus, sans problème, et la deuxième fois, c'était en courant.

Rassurée?


Rassurée ou pas, j'illustre. De toutes façons si elle veut faire une connerie, pas question que ce soit avec moi. Les terreurs de bonne femme, c'est sympa deux minutes, mais c'est vite lassant. En plus, vu la situasse, on peut pas se permettre autant de contre-productivité. Déjà la crise de la gonzesse de Trapp qui a failli détruire cette foutue passerelle, et puis celle de Sibylle qui nous a fait perdre une demie-heure et passer à deux doigts d'une tuerie, marre!
C'est SA chique, elle a qu'à mordre dessus elle-même.

Comme la première fois, tranquille. Un pied à la fois, le plus loin possible du milieu des planches, et en posant le pied sur deux planches au lieux d'une seule. Peux pas faire mieux.

A mi-portée, je me retourne. Vous voyez, tout baigne, y'a pas à s'en faire!

En quelques pas, je suis de l'autre côté.

Et si vous le sentez pas, passez en dernier, alors, s'agirait pas de bloquer tous les autres!

Ca va peut-être la faire réfléchir, ça. Je me connais, si elle s'enracine, je suis foutu d'aller la rechercher. Qu'est-ce que je suis con, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 1:16

Dans les années 90, les États Unis avaient réuni la plus grande équipe de basketball de tous les temps. La Dream Team... Et vous savez quoi ?
C'est pas pareil ici...
Mais alors pas du tout.

Encore une fois je vais devoir surtout compter sur moi.
Visiblement Kheira semble pas enchantée à l'idée de se retrouver sur le pont suspendu... Qu'elle se rassure, on est au moins deux.
J'aime pas les impros, ce genre de plan à la Indiana Jones je sais très bien comment ça fini.
Plus que le chapeau et on s'y croirait.

Tiens tiens, en voilà un de courageux... Non, téméraire plutôt.
Rick... Espèce de barge, tu nous mets tous en danger à essayer de rassurer Kheira.
Je ne le quitte pas des yeux, et suit chacun de ses pas, m'attendant à la chute.

Il est passé.
Mon pote, t'es vraiment chanceux. Rappelle moi de pas te lâcher d'une semelle...
J'attrape l'outre dans mon sac, histoire de me rafraichir et le corps et l'esprit. Quelques gorgées face aux autres... Un instant d'hésitation.
Je m'avance vers eux, et pose le sac sur un rocher.
Pourquoi je les aide déjà ?
Ah oui c'est vrai... L'union fait la force.

- Servez vous... C'est de l'eau.

Avant de m'écarter, j'apperçois autre chose dans le sac.
Mais oui... Pourquoi j'y ai pas pensé plutôt...
La corde trouvée dans la maison suspendue.
Ca pourrait bien être utile dans notre cas. De quoi faire tenir le pont.
Si on s'y accroche, on appuiera beaucoup moins sur les planches pourries.

C'est pas une mauvaise idée... Probablement la meilleure que t'as eu depuis un moment.

Je sors la corde longue de plusieurs dizaines de mètres, le tout est de savoir si c'est assez.
Sans prendre compte des gens qui m'entourent, j'attrape une pierre qui traîne, que j'attache à la corde.
A la une... Deux... Trois. Je lance.
Ca a marché. La pierre retombe à côté de Rick, manquant de peu sa tête.
Je lui dit en haussant la voix pour être entendu.

- Rick ! Attache fermement la corde à un arbre. Je vais faire pareil de mon côté. On va s'en servir pour traverser sans que le pont souffre trop.

Pourvu qu'elle soit assez longue et qu'elle tienne le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 2:24

Je ne suis pas entourée d'humains. Pas d'autre explication.

Mettez-vous à ma place : un petit groupe de gens dans la...embourbés dans les soucis jusqu'au cou, disons. Un pont, une personne qui y passe à la fois, le salut de l'autre côté, peut-être même un trésor, qui sait ? Enfin bref.
Si le groupe est composé d'humains, ils vont se dépêcher, vite, moi d'abord. Pas se faire des politesses.

Or là, c'est plutôt excusez-moi monsieur, je vous en prie mademoiselle, ce serait m'offenser, à vous l'honneur, vous me gênez.
Etrange...

Surtout que Ben me dit que la "chose" devient à chaque instant plus consistante, plus poisseuse, plus dangereuse. Et eux rivalisent d'aménité. Courez, bande d'idiots. Un par un, douze par douze, c'est égal, mais allez-y.

Seul Rick semble avoir compris, il traverse, espérant sans doute créer une aspiration - et voulant certainement aussi sauver sa peau.

Puis j'observe la situation, plus globalement.
Kheira. C'est Kheira la cale qui bloque l'engrenage. Si Kheira traverse, tout le monde traverse. Le brun traversera pour la protéger, parce que même s'il est censé s'occuper de Rick, je suis persuadée que c'est à la belle latine qu'il est plus attaché. Sibylle traversera parce que ce sera la preuve qu'on peut le faire sans danger. Corso lui emboîtera le pas, donc. Et James aussi, il en crève d'envie, mais il semble vouloir jouer au Castor Junior. Soit. Son idée est bonne.

Et renforce celle qui a germé dans mon esprit.

Je m'approche de Kheira.


Kheira. Après le pont, il y'a un souterrain, c'est là qu'il faut aller. C'est Ben qui me l'a dit.

Mais je sais que ça ne suffira pas. Elle ne le voit pas. Ce pourrait n'être qu'un prétexte pour la faire bouger. Non, il faut autre chose.

Et j'ai bien une proposition.


Je m'excuse d'avance de ce que je vais faire, mais c'est pour votre bien...

Je n'ai pas parlé qu'à Kheira...je l'ai dit à tout le monde.

L'envie monte en moi comme une pulsion. A cause de ma main, de ce qu'il en reste.

Une pierre, deux pierres, la végétation est sèche.
Un joli buisson touffu.
Et les pierres de s'entrechoquer, jusqu'à ce qu'enfin naisse l'étincelle.
C'est pour leur bien, cet incendie.

La peur est le meilleur des stimulants, paraît-il.

Je ne les écoute pas, je suis hypnotisée par la danse des flammes, qui grandissent, grandissent.
C'est si beau, le feu...pourquoi faut-il que ma main soit si laide ?


[HRP : la végétation est sèche, on est d'accord ?]

_________________
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable lui-même.

I know that I'm dead...
But it seems that I still have some tears to shed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 7:17

Cette nouvelle assurance qui a envahit Rick, je pensais que c'était une bonne chose. Mais finalement non ! cette une plaie et ça va vite me gonfler. Ce foutre de ma gueule ainsi, se jouer de ma lâcheté, ça marchera une fois mais pas deux. J'ai une folle envie de lui faire remonteuse ses joyeuses jusqu'en haut, de les lui faire recracher par la bouche.

Et James, pas la peine de jouer les boy scouts. Avec ou sans ta corde, je passerai ce putain de pont pour tordre le cou de ce fils à papa. Ah ça ! il a réussi à me mettre en colère et il va devoir en subir les conséquence.

Un souterrain... Génial après le pont de singe le retour II, voila la faille le retour II ! Dieu, Allah, Bouddha, Shiva, Apsara... tous réunis contre moi pour me faire revivre une aventure dont je me serais bien passée.

Sniff... odeur de cramer, tête qui pivote vers l'arrière. Putain... vous me faites tous et toutes suer autant que vous êtes avec vos idées à la con. Bravo Céli ! fallait pas te casser la tête pour nous ou me faire avancer. Mon choix était fait. Et celui des autres aussi.

Sibylle qui suivra sûrement Corso, Mike qui suivra son Monsieur Rick comme un aveugle, James qui jouera les baroudeurs, et toi qui obéira à Ben ! tu me crois peut être assez dingue pour rester ici toute seule alors que je tiens sur mes deux jambes.

Ca serait pourtant si simple de sauter dans le vide pour en finir avec tout ceci. Mais je le ferai pas car des couilles j'en ai pas et surtout parce qu'il reste une flamme d'espoir en moi qu'on se casse vivants de cette putain d'île.

Une main sur l'épaule de sibylle pour prendre appui l'autre à terre, et je me redresse. Décidément cette pierre a fait un miracle. Même pas un engourdissement. L'air déterminée, la rage au ventre, une envie de meurtre et voilà là que je pose un pied sur la première planche du pont, en me tenant aux cordes pour garder mon équilibre. Un deuxième pas. Puis un suivant. Tu vas payer Rick... attention me voila.... J'avance... Doucement... mais j'avance. Et mon leitmotiv est des plus intéressant. Oh oui !

Un pas plus grand pour esquisser la planche manquante et me voila tremblante, en sueur, de l'autre côté du précipice. Et je continue d'avancer mais pas vers un souterrain. Non... Non... mais vers le Rick, et là mon genou remonte de lui même et viens heurter douloureusement, durement les parties intimes de ce cher Rick. Parce que j'en avais une putain d'envie, et parce que ça me fait un putain de bien.

Ne t'avise jamais... tu m'entends ? jamais plus à te foutre de ma gueule. J'ai assez subi par le passé, fermé ma gueule mais ce passé est révolu... comprendo ?

Sans attendre sa réponse, je ramasse le bout de corde pendant sur la berge et la tire vers un arbre. C'est juste mais assez suffisant pour faire un noeud. Au moins est-elle bien tendue.

Je retourne en arrière, mains sur les hanches et j'apostrophe la troupe de l'autre côté.

Au suivant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 9:24

C'est des dingues.
Tous.
Des malades.
Kheira en tête de liste.
Céli juste derrière, mais pas loin.
Bordel de merde.

La grande s'est levée, a traversé le machin de planches, et son premier geste a été de flanquer une volée au seul type un peu altruiste et sain d'esprit de toute cette foutue bande. Bravo. Rappelle-moi de me retenir la prochaine fois que je m'aviserai de te venir en aide. Le "brute épaisse" se confirme. Et j'y adjoins même un "teigneuse" et "stupide" pour faire bonne mesure. Nom de Dieu...

Et là, je ne comprends plus.
Céli, mais qu'est-ce que tu fous ?
Le feu, il ne manquait plus que ça.
Ah ça va nous aider, y'a pas de doutes.
Si ça ne brûle pas le pont avant qu'on soit tous passé, ça fera au moins une jolie lumière, et visible de loin ! Magnifique. Juste ce qu'il fallait.
Dans la lueur jaune elle a l'air d'une petite fée maléfique, c'est le reflet dans ses yeux, ou ce sourire un rien extatique, je ne sais pas. Complètement jetée.

Oh non...
Non non merde, j'en ai plus que marre de tout ce foutoir...
Envie de hurler, puis de m'asseoir, puis de hurler encore un petit peu, et de jeter ce truc en métal en plein milieu de ce joli feu de joie.
Ca fait à peu près une heure que je suis dans le rouge.
Là les manomètres viennent d'exploser.
Faut surtout pas que je prononce une parole.
Sinon ça va être le torrent.

Alors on va se calmer et se concentrer.
Premier objectif, patienter sans me roussir le poil, le temps que tout le monde soit passé, pour la raison évoquée plus tôt.
Second objectif, traverser avant que le pont crame, merci Céli.
Troisième objectif, choper la garce violente et agressive qui vient de cogner pour se défouler, et la balancer dans le trou, pour le plaisir, j'aime pas les gens qui assouvissent leurs frustrations en explosant les burnes du premier venu sous un prétexte à la con.
Et puis après on verra.
C'est pas mal comme programme, déjà.

Je me relève, je range le truc bien calé dans ma poche.
Les deux éclopés qui arrivent en auraient eu bien besoin, du Oôg.
James, ça va, Céli, aussi, sauf qu'elle est folle.
Un regard sur Corso et Mike... C'est pas la gloire, l'un comme l'autre, et je vais avoir besoin d'aide.
Et de temps.
Et ça...


Désolée, mais on dirait que vos plaies et bosses passent en priorité 2.

Je m'écarte du pont, après vous messieurs.
Regard appuyé sur Céli.
Je suis furieuse.
Je crève de trouille.
Et la lueur qui croît n'arrange rien à rien.
Merci Céli.
On en reparlera de ton coup de Turbo, fais-moi confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 9:36

La brume vous suit…
Enlise et s’attache à vos chevilles
Elle vous suit
La brume à l’odeur putride
Cette odeur qui donne envie de cracher son déjeuner, si on a déjeuné

Sibylle…
Tu piétines
Tu as la trouille
Un si petit pont, si fragile, tellement usé par les années
Bouffé et rongé par les vers
Et si toutes les galeries creusées par ces affreux vers, provoquaient la rupture…
Chaque petite planche sur laquelle tu poseras le pied, se brisera en mille petit morceaux de bois et de sciure…
Et si…

Non, Sibylle.
Le pire n’est pas ce petit pont de bois pourri…
Regarde…
Regarde la brume à tes pieds
Regarde !
Ouiiiii…
Vois-tu la main de brume qui se forme, la courbure des doigts qui se dessine et qui enlace ta cheville…

Cours ! Sibylle…
Vite !
La main ou le pont pourri…
Dilemme !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 9:52

Impassible, malgré l’odeur et la sensation, j’attends que chacun passe. Sourd et muet. Le feu prend doucement, les vapeurs méphitiques montent.

Pas de galanterie déplacée ni de bon cœur. Personne n’y croirait. Juste attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 11:22

Ca y est, j'ai des hallus.

Céli je ne sais pas à quoi t'as foutu le feu au juste, mais c'est de la bonne...
Figure-toi que je vois une main spectrale qui s'enroule autour...

...
(inspiration silencieuse et hoquetante...)

C'est une hallu.
Non.
Si.
Tu la sens.
Non je sens rien du tout, c'est de l'herbe.
Tu la vois et tu la sens, c'est du sérieux, Sib.
Non et non, c'est la fumée, c'est une variante d'éléphant rose et c'est tout. Y'a pas de main.
Si. De plus en plus. Et elle va se refermer.
N'importe quoi. Je refuse de prendre ça en considération.
Alors tu vas crever.
M'en fous.
Tu vas crever tout de suite.
M'en fous.
Elle s'est refermée.
Même pas vrai. Putain, c'est qui qui crie comme ça ?
C'est toi, idiote. Bouge de là ou t'es finie.
Tout compte fait... Je crois que...

Tiens oui, c'est moi qui hurle.
Et qui recule en arrachant mon pied de cette chose qui rampe.
Et qui bute sur le montant du pont.
Et qui tombe le cul sur la planche.
Qui tient le coup, par miracle.

Et je continue à reculer, sur les mains, les pieds et les fesses.
En fixant le truc pâle qui rampe encore dans ma direction.
En hurlant à m'arracher la gorge.

Jusqu'à ce que je réalise que je suis au-dessus du vide.
Et là...

Arrêt sur image.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 15:52

Musique

Ca y'est...ça brûle, ça danse, ça rougeoie...c'est magnifique.
J'admire les flammes qui s'approchent, semblent s'éloigner un instant, puis reprennent leur implacable marche en avant. Je ferme les yeux, et j'imagine les sensations qui pourraient être miennes. La peur, la chaleur, l'étouffement, la douleur. J'en suis privée. Ce n'est pas une bénédiction. La laideur est tout ce qui me reste. Ma main mutilée s'ouvre et se ferme. Doit-elle être guérie ? Le peut-elle ? Mes yeux sont rouverts. Je tends l'autre main, comme pour défier le mur incandescent de me la prendre également. Son pouvoir hypnotique grandit à chaque instant, en même temps que la palette de couleurs qu'il déploie. Jaune, blanc, rouge, orange mêlés. Si je me jetais dedans, tout serait peut-être terminé ?

Oui, plus de corps de Céli, plus de Céli, plus de souffrance !
Un pas.
Deux pas.
Une pensée vers Trapp. En voilà un qui ne regrettera pas ma disparition.
Trois pas.
Pourquoi n'ai-je pas le droit de la sentir, cette chaleur ? Pourquoi ? Je ne le saurai pas, mais comme je vais disparaître, je m'en moque.
Quatre pas.
Qu'il ne reste plus une cendre de moi, où je pourrais y rester accrochée. Que j'implose, que je disparaisse.
Cinq pas.
Pourquoi l'avais-je allumé, ce feu, déjà ? Il y'avait une raison, mais ce devrait être moins que ma résolution.
Six pas.
Sept pas.
Plus que trois mètres. Trois mètres et je retrouverai enfin mon créateur, avec le loisir de lui dire ce que je pense des épreuves qu'il m'a infligé.
Huit pas.
Une femme brune. Brune...Qui est-elle ? Elle est belle. Mais ce n'est pas maman, non, c'est quelqu'un d'autre. Est-ce si important ? J'ai l'impression que Ben me fait coucou...
Neuf pas. La femme brune ne veut pas partir. J'ai son nom sur le bout de la langue. Les flammes brûnissent ce qui reste du bas de ma robe. Un pas, un simple pas, et...

Sibylle !

Elle s'appelle Sibylle...
Le feu...
Le pont...
Où je suis...?
Je me retourne. Je cours vers le pont. Sibylle...elle n'arrive pas à le traverser...elle recule. Non, pas par là ! Il y'a encore du monde qui doit passer ! Et ce pont...

Evaluons. Sibylle n'a pas une taille de guêpe, mais pas loin. Moi, je l'ai, et de loin. A nous deux, on doit peser bien moins que Trapp et sa grosse tête, et il a du réussir à passer puisqu'il est pas là.
Il faut que Sibylle avance.

Je cours toujours. J'arrive au pont. Elle a l'air d'avoir quelque chose autour de la jambe. La course s'arrête, et je m'engage sur les planches branlantes. Sûrement. Pourquoi une chute me "tuerait" ? J'aurais voulu passer dernière, mais s'il y'en a une qui est assez légère pour traverser en doublon...
J'attrape la main de Sibylle. J'essaie de ne pas crier. Je ne crie pas.

Du calme. Retourne-toi, et panique dans l'autre sens.

A la réflexion, je pense qu'être calme doit me faire paraître encore plus folle que je ne le suis. C'est vrai que j'ai allumé un feu qui, si tout va bien et si le temps le permet, devrait arriver près du pont d'ici cinq ou six minutes. Mais la brume sera au moins aussi rapide.
Ma main passe sous ses aisselles. Tant bien que mal, je la mets dos à son point d'arrivée. Puis j'essaie d'arracher cette chose impalpable qui s'est enroulée à sa cheville. Pourquoi faut-il toujours que les choses horribles aient des tentacules ?


Recule, Sibylle. Recule. Calmement.

Le pont semble tenir. Mais les faux-semblants...

_________________
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable lui-même.

I know that I'm dead...
But it seems that I still have some tears to shed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Jeu 24 Mai - 23:11

Eeet voilà, de l'autre côté, comme une fleur...

Je sais quand même ce que je dis, non? Je le connais mieux que tout le monde, ce putain de pont. Ca fait trois fois que je le traverse, moi.

Ils ont toujours l'air aussi bien organisés de l'autre côté.

Le première à s'engager, miss Mexico soi-même. Ah ben bravo, joli chagement d'avis. J'y suis peut-être même pour quelque chose. Ca me rassure un peu. Je dois dire que je me demandais de plus en plus si on allait tous tomber dans une spirales de réactions irrationnelles débiles ou si on allait enfin pouvoir essayer d'utiliser un tant soit peu nos cibouleaux en commun pour essayer de se tirer de ce merdier.

Pendant que madame Kristoff rapplique, un truc frôle ma tête, une grosse pierre. C'est James. Mais il est con lui ou qu...ah une corde, super, bonne idée, sauf que ça fera plus effet pare-chute que cable de pont à mon avis...tout ce que j'espère, c'est qu'il pensera à faire un noeud qu'on peut déserrer à distance, histoire qu'on la récupère cette corde.

J'entends pas bien tout ce qu'il dit, je suis distrait par la fille qui... mais c'est pas vrai, elle est barge, elle a foutu le feu aux broussailles!

Oouuuch! Putain de bordel de merde!

Celle-là, je m'y attendais pas. Cette salope a marché vers moi direct et elle m'a collé son genou dans les bijoux de famille. Comme ça.
Que...quoi? Me foutre de sa gueule? Mais elle délire, cette connasse! Je l'ai porté jusqu'ici, et je l'ai soigné de son vertige à la con! Putain de déception. Ok, pigé, on est en plein dans la spirale.

Elle m'a pris un peu de côté, j'ai pas si mal que ça. Je me remets. J'arrive à me tenir debout.

Euh, Kheira...

Je suis désolé si je t'ai blessée, mais bon, il fallait bien traverser, hein... Une personne à la fois, c'est le seul moyen.

Et puis... et puis t'inquiète pas, c'est pas mon genre, je suis pas le genre de type que t'as connu, enfin que je suppose, tu vois...

Je suis plus non plus le genre de type a qui t'arrivera encore à approcher les couilles espèce de psychpathe de merde, et tu sais pourquoi? Parce que le prochaine fois que t'es juste capable de ramper tellement t'as des crampes, eh ben faudra pas compter sur moi pour t'aider.

Autre chose, essaie plus de m'agresser, j'ai des principe, je tape pas sur les gonzesses, mais fais gaffe, les principes, ça a l'air soluble ici.

Comprendo?

Un bon petit chaud et froid, rien de mieux pour se faire comprendre.

Ah ils en veulent tous de la spirale? Ok, spirale.

Qu'ils se démerdent! Ca fait plus d'une demie-heure qu'on devrait être passés ici. Et moi, je suis trop con, j'ai pas suivi ceux qu'il fallait. Me voilà plus malin.

Et je plonge dans le souterrain. Ils ont qu'à suivre, rien à foutre.

Si cette tarée arrive, ce sera par derrière, donc, le gun de Vince, devant, et le chargeur, dans ma poche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Ven 25 Mai - 0:04

Tout compte fait Céli a raison, c'est une super idée de ne pas moisir ici.
J'aime pas le machin pâle mangeur de pieds, j'aime pas le pont, j'aime pas l'odeur.
J'aime pas me traîner sur le cul au mileu du vide.
J'aime pas le feu qui se rapproche.
Ca vous guérit un vertige, ça.
Notez que j'évite quand même de regarder en bas.

Une volte-face et dix pas, et hop, terre ferme.
Y'a pas, ça fait du bien.
Le passage est libre, c'est pas dommage, personne ne s'en plaindra.
Maintenant, avant de m'engouffrer dans la faille à la suite de Rick, je crois que je vais quand même attendre Corso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Ven 25 Mai - 1:20

Tous ces gens qui se battent et se cherchent, ça me désespère.
Ca a tendance à me rappeller quelques petits évènements qui se sont passés devant ma porte, à Derry.
J'avais à peine 10 ans, et au détour du ruelle, en rentrant de l'école j'ai vu l'horreur. Mon père et des amis à lui, membres actifs de l'IRA lynchaient Ewan, le primeur de Carlston Street, pour le simple fait d'être un protestant.
Cet homme que j'ai à la fois haï et adoré... Ce jour là je me suis rendu compte qu'en fait mon père n'était qu'un homme, comme les autres.
Mon héros est mort ce jour là, la fin de l'innocence.

Aujourd'hui je ne suis plus un enfant, et c'est plutôt mes idées qui se confortent. L'Amour n'existe plus, tué par l'homme moderne.
Seul le désir immédiat et les pulsions persistent.
Je me met pas à part, je ne suis même pas sûr d'avoir un jour véritablement aimé.

Le culte du moi nous a tous écrasés. Car en fait, ce que nous cherchons chez les autres, c'est être reconnu.
Plus d'entraide, simplement de la survie commune.
Hors de question que je me mette en danger pour cette bande d'abrutis qui ne songent qu'a se foutre sur la gueule.

C'est d'ailleurs pour cela que je traverserais le pont le dernier.

Je me baisse et ramasse le bout de la corde à mes pieds.
Les noeuds j'en ai fait des miliers. En général, un voleur de haut vol passe pas par la porte.
C'est le genre de chose qui ne s'oublie pas. Un noeud simple, mais solide. En plus je pourrais récupérer la corde par la suite.
Le filin et bien tendu, et passe au milieu du vieux pont de bois.

J'observe les autres, attentif au moindre mouvement, prêt à être agressé à tout instant. Nous voici entrés dans la guerre de tous contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   Ven 25 Mai - 10:39

Guettant en queue de peloton la progression de ce foutu brouillard, je craignais sutout que Sibylle craque devant le pont. Mais, c'est Kheira qui a regimbé et dans la foulée, elle a décidé d'expliquer à Rick la stérilisation des taureaux à coup de genou. dommage, le fils de milliardaire avait pris les choses en mains jusque là. De toute façon, ils sont déjà de l'autre côté du pont, alors impossible de s'en mêler. Dingue, on dirait "la ballade des pieds nickelés" notre histoire, mais je jetterais la pierre à personne. Sauf peut-être à Céli qui se découvre une passion pyromane, sûrement une idée lumineuse du genre "après moi plus rien ", ou bien un truc façon " là où elle passe, l'herbe ne repousse pas et les derniers finiront en chipos grillées façon barbecue." C'est à peu près aussi bien construit comme raisonnement qu'un type qui se tirerait une balle dans le pied pour voir si ca le réveille. La môme fantome, elle me fait peur à la lueur de son feu de brousse, visage d'hallucinée. Tu parles d'une solution, comme si l'odeur de la brûme suffisait pas. De la chance d'être morte, et nous de la malchance d'attendre comme des cons !

Le problème reste entier, Sibylle passera-t-elle ? Disons qu'entre la peur du vide et la peur du brouillard surnaturel, y a pas photo ! Trouille, elle a rampé en travers du pont pour fuir le brouillard qui commence à prendre des formes flippantes. Je serre les dents, pas eu le temps de la soutenir, on se retrouve au ras du précipice. Le brûme puante et néfaste progresse sur nous. Celi sur le pont a filé un coup de main à ma sorcière. Ourf, les voilà de l'autre côté.

Je vois sibylle qui m'attend, c'est comme un point d'arrivée à franchir, un but... La seule raison que j'aurais de pas me laisser bouffer par la brulure fumeuse qui nous empapaoute et l'incendie allumée par la morte vivante, qui nous grille les sourcils et tardera pas à nous roustonner les doigts de pieds.

On va pas se faire de civilité. Mike, James ? Ca se décide pas. Je fonce, la guinde du dandy je la tiens d'une main au cas où le pont suspendu aurait décidé de me jouer un chien de sa chienne, mais, je passe à fond de train ! Ca craque, se tortille sous mes pieds, mais ce sera jamais pire que des haubants par grand vent, même pas peur, ce qui me rends verdatre, c'est l'odeur putrescente, la chaleur quasi insoutenable et les volutes brumeuses qui prennent des formes terrifiantes dans mon dos.

De l'autre côté, tombé dans les bras de ma douce. respirer ses cheveux souples et soyeux. Attendre les derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuite dans la forêt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuite dans la forêt
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Dans la forêt.
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt de Lalwende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Mondes anciens-
Sauter vers: