Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Arrivée dans l'île

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
J. Sawyer
Jimmy-les-9-doigts
avatar

Masculin Nombre de messages : 255
Age : 41
Localisation : nulle part
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mar 8 Mai - 13:32

Cela fait maintenant quelques heures que nous marchons. Elle n'arrête pas de parler... blablabla blablabla...putain j'en ai mal au crane...du coup, je pense que je vais abréger notre petite promenade...Je vais direct vers la source que j'ai trouvé il y a deux jours, Mara sur mes talons. La jungle se fait de plus en plus dense, plus luxuruante, obligé de récupérer sa machette, non sans peine et après avoir longtemps marchandé, argumenté, expliqué, qu'il était préférable que je passe devant elle pour nous frayer un chemin.

Un murmure se fait entendre, puis ce murmure s'intensifie de plus en plus..Nous approchons de la source. Après quelques branches coupées, Mara et moi arrivons enfin à destination. C'est pas trop tôt. Le paysage a complètement changé...Je suis surpris comme la première fois ou je suis venu ici. Décidément je m'y habituerais pas. Au loin on aperçoit une minuscule vallée et au fond de celle-ci, à sa limite, un gouffre profond où coule une rivière tumultueuse, et ou de longues cascades y dévalent. Le paysage est magnifique.

Nous commençons à descendre lentement car la pente est ardue. Le sol boueux..Et là... je sais pas trop ce qui se passe ou comment ça s'est passé, tout ce que je sais c'est que la terre glisse sous nos pieds... d'abord doucement puis très vite, nous sommes quasiment projetés, amenés indéniablement près du précipice.


**Et merde**

J'ai juste le temps de me retourner vers Mara pour lui prendre la main avant de tomber dans l'eau. Mes doigts frolent les siens. Un dernier effort, je m'étire et lui saisi la main in extremis... mais nos mains glissent ... je sens mon poids tombé à pic... est-ce la fin ?

Le choc est brutal...l'eau est froide, je m'enfonce dangereusement à cause du poids de mon sac...Les profondeurs m'engloutissent peu à peu. Le fond m’appelle, m’aspire.


**c'est pas le moment de flancher**

J'arrive au fond de l'eau... je dois remonter à la surface, d'un coup sec, je frappe le sol du pied... je ne sais pas où je trouve mes dernières forces mais en m'aidant de mes jambes et mes bras, je remonte immédiatement au-dessus de l'eau.. Le débit est fort, je lutte pour rester la tête hors de l'eau. Je cherche Mara des yeux..impossible de la trouver. Je suis projetté de part et d'autre, percutant ici et là quelques rochers. C'est bien ma veine...j'en percute un de plein fouet qui me coupe la respiration et me laisse sonné...Puis plus rien... le noir...


[hrp] Suite dans la Cité des Premiers ici [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 433
Age : 33
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 10 Mai - 0:48

[Traîne pas loin du campement en faite, un peu perdu xD]

Ce n’était que mon imagination me disais-je, lançant la lance qu’il tenait haut, le chasseur improvisé se rend compte qu’il n’y a rien. Peut être y avait t’il quelque chose et que ce quelque chose as eu largement le temps de partir loin vu son accoutrement. Ne sachant pas répondre à cette question, il ramasse son arme et décide de remédier à ce problème. Marchant calmement et aux aguets dans la forêt, il cherche de la cendre d’un arbre frappé par la foudre ou d’un feu de camp fraîchement allumé. Quand soudain, il se rend compte qu’un feu, il y en avait un sur la plage, il décide de rebrousser chemin pour retourner sur celle-ci.

Après plusieurs minutes à franchir tronc vieux et pourri, tombé sur le sol, végétation luxuriante ou lit de rivière peu profond, il se rend compte qu’il est perdu. Incapable de retrouver son chemin, il s’assit, se prend la tête dans ses mains et hurle au désespoir de son incompétence. Mauvais sens de l’orientation, que lui avait dit son médecin il y a de ça quelques années, cette information à son sujet, il l’avait complètement oublié sur le moment, là où il ne fallait pas se perdre…

Faisant le silence pour réfléchir et ne pas rester bêtement en plein milieu de la jungle, il perd son regard sur le sol terreux, n’écoute plus les alentours et plonge irrémédiablement dans le songe. Après quelques minutes, il croit entendre un bruit, son esprit se dit-il encore une fois, secouant la tête pour expulser les rêves, il continue à réfléchir, chercher une solution. Puis soudain, voilà qu’il réentend ces voix dans sa tête, il se lève de rage et croyant devenir fou, crie après elle :


Assez ! Laissez moi en paix, maudites voix ! Ne Voyez-vous pas que j’ai assez de problèmes comme ça ?


Il commence à avoir froid à l’ombre des arbres pour cet homme torse nu. La température contrastant avec la chaleur accablante de la plage en est assez pour le faire frissonner. Voulant se réchauffer, il partit ramasser des brindilles sèches et de feuilles de palmiers mortes depuis sûrement quelques mois. Il se rappelle avoir un briquet dans sa poche, il avait vu ça quand il avait cherché son portefeuille. L’ouvrant et faisant apparaître une flamme suivant un « clic » du couvercle caractéristique de ces briquets en métal. Un morceau de mémoire lui revient, la vue d’un minibar où les ombres dansaient dans la lueur de sa flamme. La chaleur d’un cocktail Molotov suivit d’une douche froide dans ce qui semblait être un salon de parade. Le gars habillé comme un matelot apportant des torches électriques, les gens partout étendus sur le sol essayant de sortir de la pièce ou seulement retrouver leurs esprits. Ca y est, la mémoire lui revient, il était sur un bateau de croisière clandestinement, un don des dieux de ne pas s’être fait prendre avait t’il pensé sur le moment. Tout lui revenais sur cette croisière, enfin les gens restez des ombres dans sa mémoire, ses actes passé aussi, mais en tout cas : Le bateau était revenu à sa mémoire et le fait de retrouver ne serais-ce qu'un infime morceau de mémoire, le réjoussait.

Allumant le feu, il le laissa prendre un moment et en profita pour brûler les pointes de ses lances. Cela pourrait servir pour le futur, les proies seraient plus faciles à empaler si il en trouvait. Après ce travail, attendant que la pointe de la dernière des lances brûle, il passa ses doigts sur les cendres recouvrants la première lance qu’il avait mis à brûler. Se peinturlurant le visage avec les cendres comme le faisait les indiens d’Amériques, il en profita pour faire des traces sur sa poitrine, son ventre et ses abdos pour masquer au maximum sa présence et pouvoir se fondre dans la jungle. Son travail terminé et ses lances prêtes, il étouffa le feu avec une feuille de palmier verte et fraîchement arraché à un arbre et partis dans une direction en se disant qu’il irait toujours tout droit. Il finirait bien pas retrouver, en espérant que l’île qu’il avait vu en rêve était bien l’île sur laquelle il se trouvait.


Et si ce n’était pas une île, mais un endroit d’Amérique du sud, voir d’une île des caraïbes, d’Océanie ou de l’océan indien.


Cette pensée le répugna et il la chassa de son esprit, suivant ses pas. Il avait faim et n’avait plus qu’une envie : Manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 433
Age : 33
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 10 Mai - 14:47

Le chasseur improvisé avait repris la chasse, il ne savait pas vraiment où il s’aventurait mais son but était simple, attraper de quoi manger. Donc courant à travers la jungle, il avait une bonne idée, les animaux étaient plus nombreux prêt des points d’eau, il avait lu ca dans jurrassik park de michael crichton. Les prédateurs carnivores attendaient que leurs proies, les herbivores, s’abreuvent prêt d’un point d’eau pour les attraper, les tuer et se régaler. Voilà la raison pour laquelle ce chasseur courait à en perdre haleine, s’arrêtant de temps à autre pour écouter les bruits de la jungle et deviner le bruit d’une rivière, des remues d’une fontaine naturelle où pourquoi pas le grondement des trombes d’eau d’une cascade se déversant dans un lac.



Après quelques temps de recherche, il trouva enfin son bonheur : Une cascade perdue dans la jungle, parfait ! Veillant à rester silencieux, il s’accroupit dissimulé sous des feuilles de palmiers. Le bruit de l’eau tombant dans le lac couvrait ses bruits, mais on ne sais jamais, les sens des animaux sont bien plus dévellopés. Il fit descendre les battements de son cœur le plus bas possible pour que son souffle devienne imperceptible. Il n’eu pas longtemps avant qu’un animal se présente pour s’abreuver au lac, c’était une famille de lémuriens, proies petites et agiles, cela ne serait vraiment pas aisé de les attraper. Prenant son courage à deux mains, laissant deux lances et n’en prenant qu’une, Tom sorti de sa cachette tout doucement, à pas feutré pour surprendre les bêtes. Il était plus qu’à quelques mètres et priait pour que ces petits animaux ne bougent pas. Il allait lancer sa lance quand soudain : Un lémurien leva la tête et le chasseur vit bondir une panthère noire sur le malheureux. Etonné, inquiet mais profitant qu’elle était occupé, il ne pris pas la peine de demander son reste et repartis loin en courant à tout allure dans la jungle en espérant que cette panthère n’ai pas eu l’envie de se servir un plat de choix. (Premier lancé de dé : 1 donc raté ! ^_^)

Reprenant son souffle, il dit à mère nature, enfin aux arbres quoi, seules individus avec qui pouvoir parler :


La chasse c’est vraiment pas aisé, faut que je fasse plus attention… j’ai failli finir dans le ventre de cette bête là…j’ai pas assez surveillé les alentours.


Puis après un long moment passé à reprendre ses esprits et à essayé de se calmer, il se leva en disant :

Bon allez, on y retourne ! C’était un coup de pas de chance !

Sur ces paroles, prudemment, il retourna à sa cachette, en veillant bien à ce qu’aucun prédateur ne rôde dans le coin. A première vue, la panthère avait disparut et il ne restait des lémuriens que des poils et du sang d’une ou deux victimes de ce chasseur aguerri.

Faisant le même silence que précédemment, il attendit longuement que des animaux se présentent à ce point d’eau en surveillant les alentours pour le moindre geste suspect, la moindre feuille mouvante, le moindre éclat de regard malfaisant. Puis arriva ce qui devait arriver, une espèce de sanglier comme il avait pu en voir en forêt noire dans son pays, était venu s’abreuver. Plus petit, la bête ne veillait pas à ses arrières et se rafraîchissait le museau sans s’inquiéter. Tom ne perdit pas de temps, dans le silence le plus total, couvert par le bruit de la cascade, il s’avança à pas feutré. Il avait vérifié longuement, à première vue, il n’y avait pas de prédateurs dans le coin, en tout cas, ils ne se montraient pas ! Levant sa lance comme un javelot, à deux pas de la bête, d’un geste rapide et agile, il l’abattit sur l’animal qui hurla de surprise quand il senti le bout de bois l’embrocher dans le flanc gauche. Achevant la bête agonisante, le chasseur sauta de joie content de sa chasse, sa première proie et pas des moindres. (Deuxième lancé de dé : 6, coup critique !) Si il retrouvait les autres naufragés, il se dit que cette bête serait assez pour nourrir la plupart d’entre eux, mais comment allez t’il la transporté, elle n’était pas lourde, mais faisait quand même la taille d’un demi sac de pomme de terre. Il se dit ceci :


Je verrai ça plus tard, mettons là à l’abris en attendant, il me faut chasser des proies plus petites dans l’immédiat.


Tirant la carcasse à l’abris dans un endroit assez éloigné de sa cachette, il repartis à celle-ci, dans l’espoir de chasser quelque chose. L’odeur du sang éloigné les mammifères, c’est pour cela qu’il avait pris cette précaution. Attendant un moment dans le silence le plus total, il fut surpris en voyant arriver à ce point d’eau une sorte de lapin. C’était étonnant et cela ne voulait dire qu’une chose, des marins étaient déjà venus sur cette île. Ayant confiance en lui, il sorti discrètement de sa cachette et lança comme un javelot sa lance. Paff… raté à deux centimètres prêts. (Troisième lancé : 4, raté de peu..)

Damned !


Cria t’il regardant la proie s’enfuir, rageant, il retourna dans sa cachette dans l’espoir de retomber sur un ou deux lapins, de tout façon, il avait déjà une belle pièce de viande, cela suffirait.(Derniers lancés de dés : 6 et 6, donc deux lapins tués ^^) Après quelques temps de chasse, il parti du point d’eau avec deux lapins accroché à sa ceinture de pantalon grâce à de l’écorce d’arbre et traînant le petit sanglier avec une sorte de radeau fait de feuilles de palmiers. Il se rendit compte après une longue marche qu’il n’était pas loin de la plage d’où il s’était réveillé et retourna sur celle-ci.

Le chasseur apparu sur la plage prêt du feu de camp, sortant de la jungle avec dans sa main droite les trois lances qu’il avait fabriqué et tirant de sa main gauche le fruit de sa chasse : Une belle pièce de viande.

Il s’adressa aux gens autour du feu de camp :

Rebonjour, voilà, j’ai chassé un peu, mais maintenant va falloir dépecer. Qui se porte volontaire ?

Il finit sur ces mots, en lâchant le radeau improvisé contenant le sanglier et jeta prêt du feu, les deux lapins qu’il avait tué. Il planta les lances dans le sol et attendit une réponse des personnes présentes…


Dernière édition par le Jeu 10 Mai - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 10 Mai - 14:47

Le membre Tom a effectué l’action suivante : Lancer de dés

5 fois
Résultats :
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aranka Romanov
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 29
Age : 29
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Sam 12 Mai - 1:16

Quelque chose percute son crâne, elle grogne comme un chien et va se cacher dans les fourrés. Qui lui a donné un tel coup ? Qui a osé ? Elle lance un regard mais il n’y a plus personne. Elle grommelle un peu quand, un peu plus loin, quelqu’un bouge encore. Etrange. L’île est donc habitée ? Elle se perd dans ses pensées, essayant de se remémorer comment elle a bien pu arriver ici… Elle avait du prendre un bateau, c’était possible. Peut être avait elle chutée, elle aussi, à travers les défunts passagers, et que par chance son crâne eut éviter tous les rochers pour sombrer dans le sable et l’eau salé. Peu probable, elle n’était pas chanceuse par nature. Quoi que, pour une fois, peut être que le vieux ciel gâteux lui a fait un cadeau ?

Voilà qu’elle se mettait à essayer de se rappeler d’une chose que trop futile. C’était bien sa veine, se mettre à penser stupidement… Non, valait mieux réfléchir. Regardant le ciel, le bleu rosissait un peu, et les couleurs pourpres allaient bientôt laisser place à un bleu foncé, bleu nuit… Nuit, seule, au milieu de la forêt ? Mauvaise idée. Un long rugissement mis en alerte chacun des sens de la russe. Que pouvait il bien se passer ? Elle sortait alors directement son arme, regardant les quelques choses qui pouvaient bien sortir, toutes griffes dehors, de l’un de ces satanés buissons. Mais rien. Le félin noir fila à travers les arbres… Mais il avait du rencontré quelque chose pour pouvoir filer ainsi, peut être pas quelque chose de gros, mais quelque chose qui fasse peur. Mais quoi ?

Pas le temps de chercher, la Ruskov, ayant un bon sens de l’orientation, repris la route qu’elle avait empruntée pour retourner au camp. Avec un peu de chance, il l’attendait avec un bateau et de la bouffe… Mais rien. Elle arrivait sur la plage et rien ne l’accueillit. Même le bosh et le cabot n’étaient plus là. Manque de chance… Et la température tombée un peu, un peu, avec le soleil d’ailleurs. Complot ! Tiens… ? Quelqu’un ? La russe recula et attendit, mais ce ne fut que l’allemand… Tant mieux, elle n’avait pas envie de sacrifier ces rois malheureuses balles pour un de ces foutus traîtres. Une question qu’elle analysa…

Puis, avec un grand sourire, elle avança :

« Si c’est un humain, je peux… »

Puis elle toussa, se rappelant qu’elle était ici, non pas sur un sol mafieux, mais surtout sur une île.

« Je ne… Niet »

Elle s’approcha de la bête et grimaça.

« Pauvre bête »

Le paradoxe le plus bête qui existe… La russe dépeçait des terroristes et des émigrés, mais jamais d’animal, et pourtant sans ceux-ci étaient dit sans « âme ». Etrange, et dire qu’elle semblait compatir avec la bête morte, inerte, pendant dans le vide… Tsk.

« Tu comptes... Rester ici jusqu'à que les autres reviennent ... ? Non, car si eux ne reviennent pas... Nous allons rester ici longtemps. »

En autre, la jeune russe mourrait d'envie de découvrir ce qu'offrait ces étendus larges, de la meilleur des beautés à la pire, évidemment. Elle aimait tout celà, et ce n'est pas quelques petites bêbétes qui la lui empêcherait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethiale Sin Nomine
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 511
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Lun 14 Mai - 13:48

Qui sont-ils…
Il y a si longtemps que je n’ai vu d’humains.

Je me fonds dans le décor, au milieu des arbres et des plantes, dans l’ombre d’un arbre immense, derrière cette branche qui me sert d’abri.
Ils me verront si je le décide.

Et elle…
Oui elle.

J’arrive de nulle part, je suis de nulle part, l’ombre est mon cercueil, la nuit mon espérance, le jour…
Je n’ai plus souvenir de mon arrivée, le temps estompe le passé, l’histoire se meurt dans les limbes de l’oubli.

Ils sont si… imprudents.
Que font-ils ici.
Et elle…

Quel idiot… ou quel instinct…
Mais comment aurait-il su.
Ils ne sont pas d’ici, leurs habits, leurs manières.
Il disparaît dans l’eau, et elle reste seule.
Elle…

Je sors de ma cache.
Je m’approche, je la frôle, je suis l'ombre de sa silhouette, n’ai pas peur, retournes-toi, regardes-moi…
Maintenant Mara.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 433
Age : 33
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 17 Mai - 15:16

La russe fut la seule à réagir à l’arrivée du chasseur, il l’écoutait parler, elle l’accusait presque d’avoir ramené à manger. Mais son discourt si ce n’était que cela n’était qu’un discourt ordinaire de ces gens qui se disent « végétariens » ou défenseurs de la faune et la flore. Mais ici, il fallait survivre, manger ou être manger, c’est pas avec des noix de coco qu’on allait remplir une panse, il fallait de la nourriture consistante, ici pas de supermarché, pas de salades, pas de pommes de terre, en gros pas de légumes, juste une jungle luxuriante peuplé de tout sauf de nutriments autre que de la viande. De plus, Tom est un habitué de la nourriture occidentale, le riz, les pâtes, le couscous, la purée et les pommes de terre et il n’as aucune idée de ce qui peux être mangeable dans la jungle. Alors fautes de savoir quoi manger, il chasse, il pêche des choses ressemblants à ce qu’il aime manger. Peut être quand il aura le ventre rassasié et qu’il n’aura plus à penser à survivre, là il essayera de découvrir la flore de cette île pour trouver des choses mangeables. Mais c’était loin d’être sa priorité.

Le discourt de la russe l’effraya, serait-elle cannibale ? En tout cas, ses méthodes et ses relations avec ses frères humains n’était pas de tout repos et loin d’être diplomate. Peut être viens t’elle de ces anciens bureaux du KGB, une survivante du communisme et de ses Goulags, en tout cas, elle effrayait Tom et l’énervé en même temps en pleurant sur la bête. Fâché, il pris l’une des lances et la lança dans les mains de cette chère allié de l’est en disant sur un ton de colère :

Si t’est pas contente de ce que je ramène, tu n’as qu’à aller chercher toi-même de la nourriture.

Puis, il pris les deux lances restantes et partis plus loin sur la plage, près de l’eau pour essayer d’oublier les faits passé et plonger son regard sur le tumulte noire des vagues. Il voulait s’isoler, il avait besoin de recouvrer sa mémoire et ne voulait point parler à ces inconnues, naufragés sur cette île. Des gens aussi hétéroclites psychologiquement que physiquement, si seulement il retrouvait quelqu’un qui l’avait connu, il arriverait à retrouver ses souvenirs et ça serait le déclic pour retrouver le reste de sa mémoire. Marchant au bord de la plage, il pestait sur cette femme qui lui avait fait une sorte de morale. Tapant dans un coquillage de temps en temps pour évacuer une partie de sa colère, quand soudain, voulant taper dans quelque chose qui dépassait du sable mais il arrêta son mouvement quand il reconnu l’objet.

C’était apparemment un bout de bois vernis, il s’abaissa et voulu désensabler l’objet, après un petit moment, il sorti l’objet du sable, le secoua pour enlever le sable entré dans la caisse et le regarda, son visage rayonnant d’un sourire. Un violon ! Il ne sais pas pourquoi, mais cet objet lui disait beaucoup de chose, il voulait en jouer, l’essayer, le faire pleurer, crier, chanter. Il chercha un peu plus loin et trouva l’archet qui va avec. Dans des gestes mystérieux mais qui lui paraissait habituelle, il tapa sur la caisse, fixa les cordes, vérifia divers choses puis porta l’objet contre son cou, posa l’archet dessus, se releva et commença à jouer tout en marchant. Un air de joie pour commencer d’une partition qui lui semblait innée tellement elle était encrée dans sa tête… et il continua son chemin, le long de la plage, les lances fixées en travers du dos avec des écorces d’arbres formant un fourreau rudimentaire qu’il avait confectionné en même temps qu’il fabriquait le radeau pour le sanglier. Sur le moment, il s’était dit que ca servirait si il devait courir, grimper des obstacles, user d’agilité, il serait mieux avec les deux mains libres et avait fabriqué une sorte de fourreau à lances qu’on fixait dans le dos comme ces fameuses claymores des peuples nordiques…

[Direction entrée du Souterrain si je le trouve ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethiale Sin Nomine
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 511
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 17 Mai - 17:36


Etrange…
Elle ne me voit pas.
Je suis là, et elle…
Je retire doucement ma main
Je reprends ce qui l’appelait, et c’est douleur…

Il y a maintenant si longtemps…
La mémoire est faible, elle oublie si vite

Je suis resté trop longtemps dans la cité, j’ai perdu la mémoire, la mémoire des vivants, ceux qui ne voient pas.
Les sots ! Ils ne voient que ce qui est futile sans intérêt sans valeur, je les hais !
J’avais oublié leurs faiblesses, leur orgueil qui les aveugle et les rend sourd.
Ma mémoire est si vieille, usée par le temps, toutes ces années à essayer de les comprendre.

Il n’y a rien à comprendre
Ils sont ainsi

Mais elle…
J’ai cru un instant…

Une erreur
Je me trompe
Elle ne voit rien, elle est comme eux, les autres
Elle ne me voit pas.

Je me détourne d’elle
Ma main restée suspendue devant elle, invisible
Mes yeux qui ne supporte plus la lumière
Cette tristesse
J’ai voulu sourire
Je m’en mordrais les doigts
Je vais regagner le cimetière des ages et oublier une fois de plus, encore et encore et demain, je me souviendrais peut-être de son regard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mar 22 Mai - 13:36

Que s'est-il passé?

Il est tombé! J'ai vu sa main tendue, j'ai senti ses doigts glisser sur ma peau… et je n'ai pas pu le retenir!

Et merde!

Je vois Sawyer disparaître dans les flots en contrebas. Je tombe à genoux, les mains serrant la terre humide du rebord tandis que je le cherche des yeux.

Ma machette!!!

Je reste un instant immobile, sous le choc… Deuxième catastrophe en quelques heures, ça commence à faire beaucoup… même pour moi!

Un bruit! Je me retourne.

Rien…

Y en a-t-il vraiment eu un? Cet endroit est en train de me rendre folle. La peau de ma nuque se hérisse d'un frisson désagréable. Une étrange sensation m'angoisse, comme si j'étais observée de bien plus près que je ne le voudrais.

Je me relève doucement, tapant mes mains sur mon pantalon, cherchant du regard… quelque chose.

"Il y a quelqu'un?"

Tu es ridicule ma pauvre! Qui veux-tu qu'il y ait? La seule personne susceptible d'être dans le coin vient de tomber à la flotte…


Alors pourquoi je me sens aussi… épiée?

Une main tremblante passe dans ma chevelure, tressant à la va-vite mes cheveux en une natte informe.

Dernière inspection… nouveau frisson!

Bordel!

"Montrez-vous!"

Ma pauvre… tu délires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethiale Sin Nomine
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 511
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mar 22 Mai - 23:29


J’aurais pu partir, ne pas me retourner, l’oublier
S’aurait été sage, raisonnable, oui sage et raisonnable
Disparaître comme je suis apparu, je me serais à nouveau fondu dans les éléments, et chaque être qui respire aurait poursuivi son chemin de vie comme si de rien n’était, comme si je n’existe pas
Et je me suis retourné
Je l’ai regardé comme elle cherche à voir ce qu’elle ignore encore, ce que je suis, ce qui fut…
Et j’ai vu son regard chercher un autre regard, j’ai lu dans ses yeux les questions, la peur qui s’y dessine et pousse les êtres vivants à faire du bruit avec leur bouche.

Elle m’appelle, mais je suis là devant toi
Tu ne regardes pas
Tu cherches ce qui est
Tu refuses de voir
Regarde mieux !

Je tends une main vers elle
Suspendue devant ta joue
Une main qui caresse, tendre et délicat mime de gestes sans toucher.

Chut…
Ça approche…

Regarde moi !
Le temps presse
Vite jeune égarée
Voit avec ton coeur
Ça approche…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mer 23 Mai - 14:51

T'as du faire un petit traumatisme crânien en tombant dans l'eau, ma pauvre Mara. Y a rien ici… personne à part toi et tes hallucinations…

Alors pourquoi ce malaise?
Pourquoi je n'arrive pas à détourner mes yeux, comme si ma rétine percevait une image que je ne parvenait réellement à voir…

Un frisson! Une brûlure! Là sur ma joue… je…

Pas de doute… j'ai bien senti quelque chose me toucher la joue et pourtant il n'y a rien devant moi.

Tu hallucines ma pauvre Mara!

Je recule d'un pas, le regard affolé, la peau hérissée…

Mes yeux fouillent le vide à la recherche de quelque chose… mais rien… toujours et désespérément rien!

Je recule encore… derrière moi, j'entends le grondement de la rivière qui a emporté l'autre naufragé…

Ca suffit!

Je recule encore…

J'ai peur, bordel! J'ai une putain de trouille! Et je ne me l'explique pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethiale Sin Nomine
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 511
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mer 23 Mai - 18:19

Pauvre idiote !
Le temps ne les change pas, jamais ils ne changent
Ils sont si… étriqués
Ils voient la main qui tient le pouvoir, mais pas celle qui retient l’espoir
Tant d’années à chercher
Et rien, pas un souffle d’espoir
Ils ne changent jamais.

Tous ceux qui ont foulé ces terres, tous sans exception n’ont cherché qu’une chose
Le pouvoir qui corromps et infecte tout.

Mais toi…
Je te croyais différente
J’ai cru voir dans ton regard
Lire la pureté qui manque cruellement aux autres
Et tu recules devant moi
Tu fuis ce que tu ne comprends pas
Et tu fermes les yeux
Tu ne vois pas
Tu refuses de voir.

Pourtant…

Mais il est temps
Ça approche…

Mara !
Entends ma voix !

Ouvre les yeux sur la main qui te retient et t’empêche de couler dans ces eaux
Mara, sens ma peau sur la tienne
tu vois, elle n’est pas différente
Ressens la chaleur de la compassion
Cesses d'avoir peur
Et ouvre les yeux

Maintenant Mara !
Il le faut…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mer 23 Mai - 19:41

Je recule d'un pas. Mon talon glisse sur la terre humide, je trébuche…

Je vais tomber, plonger dans les flots, m'éclater sur l'eau comme une pierre… je vais mourir peut être… je… Hein?

Une main qui me retient, qui ne se trouvait pas autour de mon poignet l'instant d'avant. J'ouvre des yeux ahuris en découvrant un homme devant moi… ses traits… quelle tristesse.

Le temps semble se figer autour de ma chute, retenue par l'équilibre précaire d'une main qui vient d'apparaître.

Une larme coule sur ma joue… je la sens glisser sur ma peau, mais je n'en comprends pas la raison.

C'est quoi ce bordel! C'est qui lui?


Ses traits… Je cherche ses yeux pour plonger dedans, y chercher les réponses aux questions qui se bousculent dans ma tête et que je n'ose formuler de peur de voir cet inconnu disparaître à nouveau comme l'illusion qu'il est sans doute.

Un frisson glacial me parcourt le dos…

Qui es-tu?

Cette question me paraît ridicule tellement la réponse semble évidente et pourtant… si évidente qu'elle paraisse, elle échappe à mon esprit perdu.

Ca y est je sais… je suis morte pendant le crash… et je suis en enfer!?

Tu es ridicule ma pauvre Mara...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethiale Sin Nomine
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 8
Age : 511
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Mer 23 Mai - 20:15


Il la tient par la main
Malgré le poids relatif de la femme, il ne vacille pas.
Il est grand, sa stature imposante pourrait impressionner.
Il regarde Mara aux travers de ce qui semble être de simples lunettes.

Au bout de son bras tendu, la main de Mara paraît si petite, accrochée à la sienne.
D’un geste ferme, il la ramène vers lui, suffisamment loin de l’eau.
Il penche un peu la tête
Il la regarde
Il observe
Avec son autre main, il touche le visage de Mara mais d’une manière plutôt étrange, comme s’il découvrait un visage pour la première fois.
Il semble intrigué.

Elle me voit enfin
Elle est la première qui peut voir mes traits, mon visage, ma peau qui doit être si blanche maintenant.

Et déjà les questions…

Qui suis-je…
Je suis
La réponse est suffisante
Je ne peux dire ce que je suis, par une question aussi imprécise
La réponse suit la question, je sais la question suivante venir déjà.

J’entends tes pensées Mara, je sais ce que tu es, et je peux lire ton esprit.
Les mots sont inutiles, la pensée parle et j’écoute
Mais si c’est ce que tu souhaites, j’utiliserais la parole.

- Il n’est pas l’heure des questions, Mara
Ça approche…

- Fermes les yeux
Nous partons…

Il enserre Mara dans ses bras
Leur image de statue enlacée devient floue et s’estompe, puis disparaît.



Hrp / la suite ici : http://silverworld-roleplay.forumactif.com/L-ile-En-cours-c5/Lile-f23/La-Cite-des-Premiers-f33/-p27399.htm#27399
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 40
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   Jeu 24 Mai - 13:42

Qui es-tu?

Cette question m'obsède a mesure que je découvre l'être qui me retient. Il me domine de toute sa taille, la poigne qui retient ma main pourrait la briser en mille morceau, et pourtant, il l'étreint avec une ferme douceur. Les traits fins, le menton volontaire, encadré par des cheveux de jais… j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce visage et pourtant je m'en souviendrais si c'était le cas…

Et ses yeux… dissimulés derrière des lunettes fumées… pourquoi cache-t-il ses yeux.

J'ai l'impression que bien des réponses se trouvent cachée derrière le verre teinté.

Toute pensée disparaît lorsqu'il m'écarte du bord avec fermeté. Projeté vers l'avant, je me retrouve contre lui… proche… tellement… son odeur… J'ai le vertige.

Son visage penché au dessus du mien, sa main qui parcourt mes joues comme un aveugle découvre l'autre du bout des doigts. Et moi… immobile, frissonnante, le regard plongé dans mon propre regard, reflété par les lunettes…

Où est passée ta belle assurance, Mara?


Le temps s'étire, se fige alors qu'il me dévisage. J'arrive à peine à déchiffrer l'expression qui anime ses traits…le soulagement? Le trouble? Le doute?

- Il n’est pas l’heure des questions, Mara
Ça approche…


Comment?... Pourquoi mon nom vient-il de sortir de cette bouche?

J'ai la sensation qu'il sait tout de moi… alors que je ne m'explique même pas sa présence. Une nuée de questions viennent tourmenter mon esprit… puis soudain, plus rien…

- Fermes les yeux
Nous partons…


Je ferme les yeux sans discuter. Je sens ses bras se serrer autour de mes épaules. Je colle ma joue contre son épaule, mes mains agrippées à son dos, mes cheveux éparpillés sur son étreinte.

Pourquoi? Chut… tais-toi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée dans l'île   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée dans l'île
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Arrivée dans une nouvelle ville.
» Arrivée dans le calme...En êtes-vous sûr? [Rp Adonis T. Nightsprings]
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\
» Troisième prime (27/05 - 21h00)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Premiers-
Sauter vers: