Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La cité des mondes Anciens (arrivée)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Jeu 5 Avr - 11:54

Je marche péniblement accrochée à Vince, il semble savoir ou il va ... étrange sensation, j’ai l’air aussi de connaître ce chemin ... OU va-t-il nous mener ? A notre perte.. ? Ou à une touche d’espoir ? Qu’importe, il faut s’accrocher.

A mesure que j’avance, une odeur différentes se fait sentir ... Guider par l’odorat, j’avance ... Des fleurs aux senteurs aigre-douce, ça me chatouille le nez ... Et la on arrive ... Devant un tel spectacle, je n’arrive presque pas à toucher mots ...

C’est effarant, des habitations perchées dans les arbres, un bruit d’eau résonne au loin, mais ou sommes nous donc tombé ? Hostilités ou Prévenance ... Je ne sais que penser.

Toujours guidée par Vince, je regarde en l’air, ne me lassant pas de ce paysage ... Somptueuse créations .... Emerveillement total, je n’arrive pas à baisser le regard, et poursuivre ma route en regardant devant moi ....

Cette île n’est-elle donc pas maudite ? Je doute de mon ressenti ... Pourtant quelque chose hante ma vision ... Toujours ce sang ... ces plaies ... Incompréhensible, je ne trouve aucune réponse satisfaisante ... Mais à cette question, je me dois de trouver explication pourquoi ? Avec tout ce que j’ai vécu dans ma vie, de mes lames, je n’ai jamais cherché à comprendre alors comment là ?

Vince me sort de mes réflexions ... Il est autant perplexe que moi.. Encore une fois, je réfléchis à comment y dire ce que je pense ...

Non Vince, je n’ai jamais rien vu de tel, la nature se veut jouant ici ... Mais je vous avoue, ne pas savoir ce qui nous attends ! Des Indigènes il y en à donc ... Sont-ils comme Fausto ? C’est encore plus incompréhensible.. Je ne sais que penser de tout cela ! Une chose est sûre, je ne suis pas tranquille ...

Je vois Monsieur Mike qui à du arriver quelques poignées de minutes plus vite ... Il a aussi trouvé le chemin..

Un peu plus loin je vois une forme à même le sol ... On dirait que ca bouge ... pis c’est plein de boue ! Je me demande ce que l’autre fiche par terre ... je m’avance vers le boue-boy.. En calbute qui plus est ... Et le regard d’un air interrogateur ... Je vais peut-être le laissé la quand même ... Bon ...

Sven, c’est bien vous ? Ça va ? Vous avez l’air comment dirais-je euh éprouvé ...

Pffffffiiioouuuuuuuuuu ...

Bon c’est quoi ça encore ? Une espèce de projectile, semble me passer tout prête de la tête.. A peine arrivé ici on nous accueil déjà comme des malpropres ... On ne va pas rester dans le coin ... Pas envie de me ramasser moi ! Vince toujours dans les parages, je lui fais signe de venir, on va se mettre ailleurs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Larrson
Déplaisancier
avatar

Masculin Nombre de messages : 480
Age : 43
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Jeu 5 Avr - 11:59

Je suis bien, là, à patauger dans la merde... J'hallucine sur ces passerelles et habitations dans les arbres.. Elle a un petit quelque chose d'inhabituel cette île..

J'entend du monde, alors je quitte à regrets ma flaque, j'y reviendrai vite, après avoir vérifié qui approche, une fois qu'ils m'auront vus, m'auront trouvé sinistre, inutile, voire carrément ignoré, je retournerai me vautrer dans cette lattrine, avec ma pierre et mon slip.

Je me lève, péniblement, c'est qu'on s'enfonce les pieds dans une éspèce de vase..
J'arrive et voit un petit groupe de gens... Tiens, des connaissances, les naïades de la piscine et l'homme à la caisse.. avec un peu de chance je me prendrai une claque par les demoiselles pour les avoir abandonnées, comme j'ai abandonné Elena..

Je m'approche, et j'imagine ma posture, couvert de boue, en slip, un caillou à la main, ils vont peut être fuir finalement..

Bonjour.
Sympa le coin.
Regardez en haut.
Un parcours aventures.. Peut être un filet garni à gagner ?


Et là, un projectile heurte la tête de l'homme à la caisse... Bizarre, cette île
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Jeu 5 Avr - 14:24

Alors qu'avec Rayana nous contemplions la cité et nous posions toujours plus de questions, un homme, dont le visage ne me disait rien d'autant qu'il était complétement recouvert de boue, nous interpella plus ou moins. Rayana semblait le connaitre, moi pas.

Et là, un projectile vint heurter avec violence mon crâne, et j'eus un cri de douleur


"Aie!"

Aussitôt ma main se porta sur l'arrière de ma tête, et je sentis la douleur très vive. ramenant ma main devant les yeux, je remarquais alors du sang sur celle ci. On m'avait fait une blessure à la tête, on m'avait ouvert le crâne!
J'en ai assez de servir de blessé de guerre et de passer mon temps à me faire soigner par les autres. une fois ca va, deux fois...

Me retournant vivement vers la direction d'ou semblait venir le projectile, et ne prêtant plus tellement garre à ma blessure, j'hurlais

"Si celui qui a fais ca à un peu d'honneur, qu'il se montre. Si ce n'est pas le cas, alors je me verrais dans l'obligation bien malgré moi de lui apprendre les règles de la politesse!"

Peu à peu le sang se répandit dans mes cheveux,qui passèrent du noir au rouge... Un moment de faiblesse, je me sens vacillant, et finit par m'accrocher à un arbre pour ne pas tomber, mon autre main derrière la tête. Décidément, le tir était trop beau.

"Je... Rayana, j'ai besoin d'un linge, quelque chose pour éponger ca. La blessure saigne trop pour être laisée à l'air libre.
Je sais pas qui a fait ca mais si c'est quelqu'un qui nous veut du mal, je crains ne pas être en état de pouvoir nous en protéger si je ne fais pas cesser ce saignement. Il me faut un linge propre. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Jane
Pestouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 644
Age : 28
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Jeu 5 Avr - 14:47

Yes! Touché! Et bien, en plus! Après le petit bruit de l’impact, j’ai droit aux cris de douleurs et de révolte. Je laisse échapper un petit rire, qui accompagne ma prise de position défensive derrière le tronc de l’arbre toujours imprimé sur mon front. Des cailloux, il me faut des cailloux. Mais faut pas que je me découvre… Alors bien cachée, je tends le bras, et ramasse tout ce qui est à sa portée. Puis c’est au tour de ma jambe de se mettre en vue. Mon pied sert de râteau, ramenant à moi mes futurs projectiles.

Je vais rester là quelques minutes, le temps que le dommage collatéral se calme. J’ai pas envie d’entendre un sermon à deux balles qu’il sera obligé de ravaler quand je le sauverai d’un monstroplante teigneux. Adossée à mon arbre, j’admire mon arme.

Merdouille! Ma valise au trésor! Je l’ai laissé sur le champ de bataille. Position ventrale, le lance-pierre dans une main, quelques munitions dans l’autre (et le reste du stock dans la poche), je rampe jusqu’à elle. Vu ce qu’elles ont subi, mes fringues font un super camouflage. Mes cheveux aussi. Ma peau n’en parlons même pas. Plus que quelques centimètres. Là, du bout des doigts, j’attrape la poignée.

Ils bougent. Plus bouger! Attendre. En silence. Tel un commando ninja en mission méga top secrète. Je suis l'herbe. Je suis la pierre. Je suis le vent. Personne ne me voit. Personne ne m'entend.

Aaaaaaaatcha!

A tellement être l'herbe, y'en a une qui a confondu ma narine avec sa mère... Pas bouger, on sait jamais. Ils n'ont peut être rien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Jeu 5 Avr - 15:09

Sven se relève ... Il a vraiment pas fière allure ... Je suis pas mieux ... C’est certain.. Mon dieu, on dirait qu’il à perdu la tête, bon faut dire qu’ici ... Mais bon, il est vraiment à l’ouest, il me parle d’un parcours d’aventure ... Faut pas que je cherche..

Euh, ça va aller ??Vous ...

Pas le temps de finir ma phrase que ...

Aïe ...

Bon sang, ce projectile qui m’a passé tout prêt de la tête est venu se planter le crane de Vince alors sans plus tarder, je me retourne et vais vers lui ... Ouh.... Ce n’est pas trop grave, je lui ausculte un peu le crâne, ca saigne pas mal ... C’est que cet endroit là, et sujet à vite beaucoup saigner ... Je regarde autours de moi, histoire de savoir ou je vais pouvoir l’emmener ...

Ceci dit, cette façon d’agir pour nous accueillir est quelque peu suspect ... Quelqu’un serait planqué, pour nous faire repartir.. Tout est à envisagé ... Ou pourrais-je bien trouver de quoi l’aider ...

Ayant fait le tour de l’horizon, je vois une espèce de cahute toute ronde ... Bizarre bâtisse, qu’importe, il faut qu’on parte en va pouvoir trouver quelque chose là-bas..

Vince, venez ... On va voir ce que l’ont peut trouver pour vous soulager ... il y a une petite maison un peu plus loin, allons-y ...

Aaaaaaaatcha!

Je tourne la tête en direction de ce bruit ... Un éternuement, donc, celui ou celle qui est passé à l’offensive est humain, bons à savoir ... Pas le temps de s’attarder ici, Vince pisse le sang en attendant ...

Alors d’un pas vif et prudent, j’emmène Vince dans cette drôle de maison..



Hrp : La maison basse à la coupole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 51
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Ven 6 Avr - 2:16

Ils arrivent un rien à la traîne, les aventuriers des fourrées. Côte à côte, pas bien frais, mais tout de même plus vaillants qu'après avoir sorti Vince Maverick d'une hémoragie. La jeune femme et le marin... Corso sent sa présence et son regard qui pèse sur lui. Les yeux en coin, tandis qu'il avance, il lui sourit amusé par ce manège. Imperceptiblement, il s'est rapproché d'elle tout au long du chemin.

Corso n'a rien d'un jeune muguet jouant à "j'me frôle, j'me frôle pas". Mais, tout à l'heure dans les fourrées, ils ont vécu un moment étrange et apaisant qui rejettait au loin les vents contraires. il garde encore vivace l'ombre des fourrés autour d'eux, le temps qui s'egrenne au ralenti. Il pourrait presque encore sentir la tiedeur de sa peau ou le mamelon dressé au travers le tissu léger. La proximité des corps, les yeux qui se sont frôlés et lorsqu'ils se sont relevés, ce baiser bref et soyeux qui à laisser son parfum sur les lèvres craquelées du marin.

Elle s'est détachée de lui tout aussi vite. Et lui n'a rien dit ou fait d'autre que de lui emboiter le pas. Bonne idée pour calmer les ardeurs d'un naufragé usé que de voir balancer devant lui un joli fessier rond comme une pomme. autant se flinguer...

Pourtant, Corso sait, il n'ignore pas le destin des "fils de la mer et du vent" à ceux là, point d'autres maîtresses que la tempête et l'appel irrepressible, le chant du large. Elle l'a prévenue la vieille gitane quand il était enfant dans les forêt du côté de Paimpon, où les dolmens brisés enfouis sous la mousse rappelle les ages farouche du peuple celte. Et puis, il est le fils d'une putain, l'ardeur, la passion, il en a vu trop de simulacres pour y croire encore.

Mais, ses yeux tout à l'heure, quand elle lui a volé un baiser... Instinctivement, il a éfleuré ses hanches mais sans oser la retenir, quel couillon ! A quoi joue-t'il ? Va savoir, cette fille est plus mystérieuse qu'il n'y parait. Pas le temps de se poser plus de questions, ils débarquent au pied d'un village perché dans les arbres immenses de cette jungle.

Instinctivement, je me suis rapproché d'elle. Depuis qu'on est ici, on marche de sales plans en plans foireux. On sait pas ce qui nous attend. Je suis pas très solide et c'est un mauvais reflexe. je dois être condamner, comme un mauvais karma, les femmes me perdront. Mais, je vais quand même pas me prendre pour son chevalier servant parce qu'elle... Parce qu'on... Et merde, on a rien fait !

Ou presque rien, c'est pas toi Corso qui va te laisser aller à rêvasser. Ouais, mais si moi ca me plaisait d'y croire ? même un moment. Je ne vais pas bien, c'est certain.

Mais, pour l'instant ça n'a pas beaucoup d'importance. La plupart des naufragés ont l'air de se retrouver là, des, que je reconnais, d'autres pas, certains se balladent déjà dans la maison comme les nouveaux propriétaires.

Ya un type qui sort de la boue en slip, une gamine qui nous canarde au lance pierre comme si on l'avait pas repéré dans son arbre. Le pistolero et le couple qu'il suit comme une ombre. Rayana entraine notre blessé, déjà retombé dans ses travers. D'autre encore... Pourquoi, je me retourne vers elle dont je sens la présence ? Je reste impassible, mais mes yeux cherchent instinctivement les siens.

" On dirait qu'ils ont trouvé un refuge. Cette île joue avec nous ! Un coup, c'est la mort, et, là, on se croirait chez les robinsons suisses. "

Ce qui as de bien, quand un vieux cheval rentre à l'écurie, c'est qu'il sent qu'il est chez lui. Mon corps se relache, vaguement vaporeux. Je rêve d'un bain, d'un verre d'alcool, d'un plumard ! On a bien mériter de faire escale non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arioh
Ancien
avatar

Féminin Nombre de messages : 9
Age : 108
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Ven 6 Avr - 9:14

Elle s'avance calmement de passerelle en plate-forme, descendant vers la douzaine de personnes rassemblées là. Elle suit du regard la jeune femme rousse qui emmène un homme blessé à la tête vers l'une des maisons proches. Puis elle revient vers la petite troupe qui se tient là, les yeux hagards ou méfiants, tous trempés et piteux de cette pluie qui vient seulement de cesser... Le soleil perce la voûte lointaine, un seul rayon mince, presque vertical. Le beau temps est revenu.

Elle s'approche d'eux, le pas tranquille et régulier, un sourire calme sur son visage avenant. Parvenue à quelques pas, elle s'arrête, s'incline.


Bienvenue, voyageurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 28
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Ven 6 Avr - 9:47

[Arrivant du coin de verdure]



Ce n'est pas un retour à la civilisation, compte tenu que la ville qui se trouve devant mes yeux est tout de même séparée du monde par une épaisse barrière végétale. Mais il est tout de même rassurant - et surprenant - de trouver une trace de vie intelligente sur cette île. Intelligente et pas forcément déterminée à tuer tout ce qui bouge.

Nous arrivons, côte à côte avec James. Il parle peu, je parle peu. Et tant mieux. Je n'ai pas franchement envie de me faire tenir la jambe. Je veux réfléchir, tranquillement, mais pas seule. Je n'en peux plus d'être seule.

La détresse de ce jeune homme me touche. Je ne suis pas la seule à être déboussolée par le cours des évènements. Il est aussi impuissant que moi, et, comme moi, il ne sait pas ce qu'il doit faire. Vivre, ou survivre ?

Alors je lui souris. Ce sourire est la seule chose que je possède. Même le pull que je porte, il est à Tara. Je pense avec amertume à ma robe complètement déchiquetée, dessous. Ma haine pour le machin vert est tenace.

Des bruits de paroles fusent d'un peu partout, venant de différentes maisons. Nous ne sommes pas les premiers. Mais où aller, et...pourquoi ?

En arrivant, j'ai vu Rayana qui emmenait Vince, qui avait encore l'air blessé. C'est fou comme le destin s'acharne sur certains, et comme cet acharnement prend des formes différentes.

La scène n'est pas désagréable à observer. Des habitations d'un style totalement différent de ma campagne bretonne, ce qui n'est pas vraiment une surprise. L'ardoise ne doit pas faire recette par ici. On a préféré s'allier à la nature plutôt que la repousser, étrange philosophie. Les gens que je connaissais préfèraient avoir leur petit coin de civilisation, aucun n'aurait supporté une telle proximité avec la végétation.

Je regarde encore James. Je ne sais trop que faire, j'aimerais m'allonger, quelque part.

Excusez-moi...je suis vidée. Je vais aller voir dans une des ces humbles demeures, pour voir si l'on m'y...


Sauf que l'hospitalité vient à moi, avant que j'aie pu arriver à elle. Une femme, habillée et maquillée de bien étrange façon, vient à notre rencontre.

Elle m'intimide.

Je n'ose pas lui parler. Une fois n'est pas coutume. Quelqu'un d'autre sera sans doute bien plus à même que moi de nous présenter, et de lui expliquer notre cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 37
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Ven 6 Avr - 10:25

On n'a pas marché très longtemps, et tout à coup... Ca !

Je reste bouche bée comme une gamine.
On dirait un rêve de gosse, les maisons dans les arbres, les troncs immenses... On se croirait dans un vieux Star Wars, je m'attends presque à voir les ours en peluche de l'âge de pierre se dandiner sur les passerelles...

Corso me tire de ma contemplation... On dirait qu'il se méfie, il y a de la réserve dans sa voix. A vrai dire je ne suis pas très rassurée non plus... Le groupe est là, oui, mais disloqué déjà, Rayana qui s'éloigne avec Vince, Mike, le visage plus dur que jamais, Céli qui semble à bout... L'homme en slip, la jeteuse de pierres, la grande blonde à l'air hagard...

Et Corso.
Avec ce reflet dans le regard, que je ne comprends pas, mais qui me pince du côté de la poitrine. Ce serait facile, ouvrir, savoir, mais je ne sais pas... ça me paraît... mal.
Il est tout près, et pourtant il est trop loin.
C'est indéfinissable.
C'est douloureux.

Puis je sursaute à la voix de la femme.
Son accent léger, bizarre.
Sa voix douce, aucune surprise, comme si c'était normal tout ça.

J'ai envie d'y croire, à son accueil chaleureux.
Oh oui, j'ai envie d'y croire...
Mais est-ce que c'est bien prudent ?

Je ne sais pas si ça va vraiment servir à quelque chose de faire, ça, Sibylle...
Note, si ça te rassure, de te rapprocher et de coller ton épaule contre son bras, ça peut pas vraiment faire de mal...
Quoique...
Tu ne supporterais pas vraiment qu'il s'écarte, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 51
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Sam 7 Avr - 1:56

Le comité d'accueil, c'est une femme à la peau brune, aux traits marqués, dont le visage peint ne m'évoque pas grand chose. Je reste méchamment sur mes gardes. Je srute son visage, elle n'a pas l'air vraiment surprise de nous voir. Un bienvenue, après tout ce que nous venons de vivre, ça réchauffe. Sauf que je ne ferais pas confiance à aucun des habitants de ce pays foireux tant qu'on m'aura pas prouvé le contraire. Aussi bien, l'hote est heureux de nous accueillir pour nous bouffer au repas du soir.

La plupart de nos compagnons restent silencieux comme des tombes. La fatigue, les blessures, la frustration, notre petite troupe doit plus ressembler à la cour des miracles au coeur de l'hivers qu'à une fringuante bande de joyeux touristes. Personne ne se décide à répondre, alors je prends la main en grinçant prudent.

" Salut à vous, on est un brin perdus et épuisés... "

C'est pas Corso qui lui en dira trop, mais, je rajoute la question qui me taraude, qui me ronge ! Le genre de question à trente milles balles que si je gagne, je saute au sommet d'un cocotier.

" On est où là ? "

Seulement ensuite, Corso s'aperçoit de la présence tout contre lui de Sibylle. Son épaule qui s'appuie, le pirate s'est rapproché mais c'est elle qui a fait le dernier pas. Ca irradie toujours dangereusement quand elle le touche. Il faut qu'il garde la tête froide, le loup de mer, il serre les dents. Mais, la fatigue ou quelques neurones qui se touchent, il ne remarque plus grand chose que la présence de la jeune femme.

Reflexe incontrôlé, il cramponne sa taille avec fermeté. Son excuse ? Mieux la protéger en cas de grabuge. C'est crédible ? Corso ne sait pas se mentir à lui-même, il va pas commencer maintenant. Dans ses yeux, dansent de dangereux fonds abyssaux. si ce n'était que la fatigue ou un déreglement quelconque, Il n'aurait pas autant conscience de son odeur ou de sa chaleur. Cette brulure délicieuse qui le rend à moitié con. Cette façon arrogante de lui serrer la taille, cette absurde impression que sa gorge lui colle au fond du palais à chaque mot qu'il avance. Le marin ne voit qu'une seule explication... A moins que, une vieille remontée de Malaria.

Va falloir qu'il se gaffe, le marin. Mais, pour l'heure, profiter de l'instant, de la chaleur qui s'insinue contre son flanc ou de la rondeur de la hanche de Sibylle lui suffit bien assez. La fatigue... Si seulement, ce village tout droit sorti d'un rêve d'enfant pouvait leur offrir un brin de repos. Il sera toujours temps ensuite d'aviser, de se reprocher le fait que cette redoutable demoiselle exerce un pouvoir déjà trop pressant. Mais, ce n'est même pas de sa faute, le destin se joue d'eux depuis le début.

Hélas, à l"heure du grand départ, Corso refermera la boite de Pandore, le mirage s'estompera surement. Et lèchant ses plaies, il ne lui restera plus que le goût amer du regret. " C'est là le sort de la marine " disait le poète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arioh
Ancien
avatar

Féminin Nombre de messages : 9
Age : 108
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Sam 7 Avr - 16:32

Elle ne paraît pas se troubler au peu d'empressement que mettent ses vis-à-vis à répondre.

Par contre, elle ouvre grand les yeux, surprise, en aperçevant la main gauche de Corso. Sa paume porte une marque que lui-même n'avait pas remarquée. Une sorte d'empreinte, reprenant la forme de l'objet lumineux, rougeâtre comme une brûlure, mais absolument pas douloureuse. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il ne s'était rendu compte de rien.

Elle s'approche de quelques pas, sans lui laisser le temps de réagir, prend sa main et en scrute la paume. Puis elle la laisse retomber, recule d'un pas et s'incline à nouveau, mains croisées sur la poitrine, avec déférence.


Révéré soit le Donneur.
Puissiez-vous retrouver parmi nous la force et la vie.


Ca sent la formule protocolaire... Mais quand elle se redresse, son visage porte les signes d'une émotion très réelle.

Elle ouvre les bras en signe de bienvenue, enveloppant tout le groupe du même sourire, et sa voix douce s'élève à nouveau.


Suivez-moi, Voyageurs.
Je vais vous mener à Mère...


Elle se détourne, fait quelques pas vers la passerelle d'où elle est descendue. Elle s'arrête, et tourne la tête vers eux, attendant qu'ils lui emboîtent le pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 28
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Sam 7 Avr - 17:04



Etrange femme que voilà...aussi bizarre que la marque dans la main de Corso. Je ne l'avais pas remarquée. Peut-être parce que je ne regardais que rarement sa main. Ca me gênait d'y voir celle de Sibylle. Et ça me fait toujours un petit pincement.

Voilà en plus qu'elle l'appelle...comment ? Le Donneur ?

Je regarde Corso. A priori, il comprend pas mieux que moi. Donneur ? Donneur de quoi ? Je regarde Corso. Et Sibylle. Et je souris. J'ai mon idée sur la question, mais je suis certaine qu'elle n'a rien à voir avec celle de la femme autochtone. Surtout à voir la manière dont ils sont serrés l'un contre l'autre. Je lève les yeux au ciel. Il fallait que ça arrive, Céli, de toute façon, et tu n'y peux rien. Garde espoir, c'est tout ce que tu as à faire.

Certes.

La femme nous invite à la suivre.
Pour nous mener à "Mère".

Mère...non, je ne dois pas y penser, ce n'est pas elle, ça me fait mal à chaque fois que je la revois dans mes souvenirs. Elle est morte. Ce n'est pas elle.
Mais si elle est Mère dans cette communauté, elle doit savoir des choses sur l'Île.

Sur ceux qui la peuplent.

Sur ce qu'ils y font.

...

On se calme. La probabilité qu'il existe un moyen de revenir à la vie est proche de zéro. Et il y'a en plus très peu de chances que cette personne-ci aie une quelconque idée sur la question. Il n'empêche. Lavoisier trotte dans ma tête.
C'est un espoir tellement futile...mais un espoir quand même. Difficile de garder la tête froide.

J'emboîte le pas de la femme. Sur le moment, j'ai tout oublié. James, Sibylle, Corso...Trapp...ma haine, ma jalousie...tout. Je ne pense plus à ces choses-là.
C'est idiot. Elle ne pourra certainement rien pour moi. Au mieux, me dire que "telle personne pourra t'en dire plus". Ce serait déjà magnifique. Chacun sa quête après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 37
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Sam 7 Avr - 17:56

Voilà la femme qui vient loucher sur la main de Corso... J'ai la peau qui se hérisse. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en ai aucune idée.
Enfin si.
Mais c'est complètement idiot, alors mieux vaut penser à autre chose.
Ceci dit, ça me trouble de voir cette marque dans sa paume...
J'en profite qu'elle arrête de le tripoter pour prendre sa main dans la mienne et la regarder moi aussi... J'effleure du doigt les contours de la marque, je lève un oeil interrogateur vers lui, mais ça ne doit pas lui faire mal, il n'a pas un mouvement pour retirer sa main.
Il n'a d'ailleurs pas un mouvement depuis qu'il m'a enlacé la taille et attirée contre lui. Et c'est très bien d'ailleurs...

La femme démarre, je vois Céli lui emboîter le pas.
Elle se retourne, et voilà qu'elle lorgne encore Corso, cette...
Mais Sib, enfin !
Ca suffit, oui ?
Elle le regarde parce qu'elle a vu la marque, c'est tout !

J'hésite à suivre le mouvement...
D'abord je n'aime pas du tout sa façon de le regarder.
Elle a beau avoir un trop gros cul et un soupçon de strabisme, ça me dérange, c'est tout.
Et en plus, si on se met en marche, il va peut-être falloir qu'il enlève sa main de ma taille... Et je n'ai pas envie de ça du tout...

Pourtant... Nous avons besoin de nous reposer, de manger, de nous décrasser aussi... Refuser l'hospitalité de la femme...

Oh bon, ça va, on y va !!! Pas la peine de stationner avec ton sourire de Mona Lisa, toi, là. On arrive...

Un gros soupir, mi épuisé, mi agacé...
Je relève les yeux sur Corso. Un sourire.


On y va, "donneur" ?

J'ai la taquinerie qui me chatouille la commissure, là à droite... Envie de le voir piquer un fard.

Je retiens sa main sur ma taille, glisse mon autre bras dans son dos. En avant, "donneur"... Et je l'entraîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Sam 7 Avr - 23:59

"Vénéré soit le donneur"...non, "révéré", elle a dit.

Non, là, c'est trop.
Ca tenait plus ou moins debout jusque là, mais le coup de l'indigène à la peau cuivrée hyper-bien-élevée de la tribu des grands-maîtres-des-esprits avec un look à la Stargate qui nous accueille dans le village des Gentils petits Ewoks, non, là, ça le fait vraiment plus.

Elle parle notre langue, en plus, vachement bien, avec juste un petit accent un poil exotique, et sexy sans être vulgaire, ha ha ha. C'est trop de chez trop, là!

Ils ont été vachement con de confier tout ça à des amerloques! Si ça se trouve, George est même dans le coup...

Des british nous auraient chié un truc mille fois plus réaliste, pas de doute...

N'empèche, les acteurs, balaise de balaise, j'y ai cru à fond jusque là!

{y'en a même, quand ils font les morts, ils se laissent enterrer, tu te rapelles?}

Bon, plus qu'à essayer de deviner qui est le pigeon...A part Johnny, je vois que moi. Mais bon, je suis pas si célèbre que ça, je m'étale pas sur toutes le couvertures comme cette roulure de Paris. Ca doit être Johnny, alors.

Mais, et Mike, il est dans le coup? Depuis que le vieux l'a engagé? Il fait aussi bien les chauffeurs lècheurs de semelle, que les gardes du corps baroudeur...alors, c'est que c'est moi la cible..à moins que ce soit les deux...c'est peut-être un nouveau concept : deux victimes, toutes les deux ignorantes, pas mal, ça renforce la crédibilité...

N'empèche, ça fout quand même un peu les boules, comme dans ce film flippant avec Michaël Douglas, "The game"...

Mais alors...Maélia...

non...

Je la regarde, elle est belle à couper le souffle, avec ses cheveux un rien sauvage et son regard de biche terrifiée.

Elle fait semblant...

Mike, M...Mike?

Mes genous sont en flanelle, tout d'un coup...

Je ne sais pas si je dois espérer avoir tapé dans le mille où m'être fourré le doigt dans l'oeil...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Dim 8 Avr - 1:42

Après ma confession à Céli, je me sens bizzare, mal à l'aise...
Comme si j'avais révélé un secret trop bien gardé.
Mais je me sens un peu plus libre à présent... Espérons que cela va durer.
Je n'ai aucune envie de revivre ce sentiment sur le bateau, ce malaise...
Nous poussons les derniers feuillages et sortons des bois...
Sous mes yeux, ce qu'il semble être une ville arboricole antique...
C'est triste à dire mais maintenant plus rien ne m'étonne.
Tout ce dont j'ai envie de comprendre c'est pourquoi.
Pourquoi ici et pourquoi nous avons échoué sur cette île mythique.
Je suis le mouvemment et la jeune Céli, un peu pâlichonne.
Tout autour de moi, j'observe les édifices qui ne me sont pas familiers.
Il s'agit probablement d'une civilisation endémique aujourd'hui disparue.
Là une étrange femme nous fait face, étrangement vêtue.
Céli s'éloigne, je lui fais un sourire. Mais qui est cette étrange maquillée ?

Je me met plus en retrait des autres, et j'observe.
Elle peut nous apporter beaucoup de réponses... Pourvu qu'elle les donne.
Cette étrange femme parle au dénommé Corso d'un certain donneur.
Visiblement ça n'a pas l'air de plaire à Sybille, un peu possessive...
La jolie brune semble être très attirée par cet homme.
Petite pointe de jalousie ravalée, pas le temps pour le coeur.
Je passe ma main dans mes cheveux et évite cette pensée affective.
Ne jamais perdre le contrôle, et garder son sang froid.
Pour observer et trouver des réponses il ny a que ces deux lois.

Maintenant elle nous propose de nous guider vers sa mère...
Ainsi ils sont plusieurs à vivre ici dans cette cité fôrestière.
Tâchons de la suivre, ce n'est pas ici que j'apprendrai quoique ce soit.
J'espère seulement qu'il n'y aura pas de piège une fois sous leur toit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 51
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Dim 8 Avr - 12:39

Ok, ok ! Notre hôte ne présente aucun morphotype que je reconnaisse vraiment sous ces lattitudes. Faudrait qu'on ait dérivé sur plusieurs milliers de kilomètres jusque dans l'océan indien, et même ainsi ! Ses rupestres peintures faciale ne me rappellent rien. C'est aussi rassurant que le fait qu'un jésuite tout droit sorti du XVIème siècle se ballade en liberté ou que le monstre qui a enlevé Sibylle ai décidé de pratiquer une mystérieuse opération sur sa nuque.

Mais, c'est rien à côté de la suite, voilà cette femme descendue des arbres qui m'attrappe la main gauche. Qu'est-ce qui me fout un sale frisson ? Le fait qu'elle me salue comme si elle me reconnaisse pour quelque chose que je ne suis pas ? Ou bien, la marque que le bijou a laissé dans ma paume, une marque que je n'ai ni senti, ni remarqué juque là...

Je suis marqué comme un bestiaux. Foutu talisman, j'ia eu peur un instant de me voir rejouer, allan quaterman ou ces types qui partent dans l'himalaya dans le roman de Kipling, "l'homme qui voulait être roi" ! Mais, c'est plus du respect qu'autre chose. Ouf, putain on était pourtant nombreux, pourquoi moi ? Je regarde ma main, hébété, je ne sens rien mais c'est là...

" Donneur...? Vous voulez dire quoi par là ? On a... " Qu'est-ce qu'il pourrait dire vraiment ? la femme s'éloigne sans attendre.

Corso n'a rien d'un gentil samaritain. Donneur ? Ca sonne bien comme ce qui s'est passé pour sauver Vince. Seulement, il n'était pas seul, sans sibylle aurait t'il réussi ? les mystères de ce médaillon, c'est la petite sorcière brune qui les lui a fait entrevoir. Et c'est le lien qu'ils ont partagés qui a provoqué le flash, elle est en aussi mauvaise état que lui. Le lien, finalement, Corso peut-il regretté ce qui leur est arrivé ? C'est ce lien qui les rapproche.

Et pourquoi, maintenant la petite sorcière s'agite comme un vilain serpent contre son flanc ? Mine boudeuse sur ses jolies lèvres, elle est encore plus méfiante que le marin vis à vis de la femme des arbres. Et comment, elle s'empare de la main du pirate en suivant ! Il la laisse faire et capte son regard noir et effilé comme des amandes, question muette à laquelle il ne peut répondre. D'autres le regardent aussi surpris, la petite demoiselle à la peau pâle, le compagnon de Mike ou encore un autre type qu'il ne connais pas encore.

Corso se ferme comme une huitre, ses yeux s'assombrissent, un noir d'encre. Il n'a pas de réponse, mais, il ne baisera pas le regard. seul compte contre lui la chaleur de Sibylle. Et samain qui suit les contours de la marque arrache un e étincelle dans le ventre du loup de mer. Il se demande, cette moue aggressive, ce regard noir à leur hôtesse... Allons,il ne s'est rien passé, on ne peut pas croire qu'une simple rencontre... Et pourtant, la main de Corso qui la retient, Sibylle ne l'a pas fuit. Pire ou mieux, là voilà qui se décide à emboiter le pas à l'habitante de cette providencielle citée arboricole.

Sibylle m'a accroché la main avec fermeté, c'est elle qui m'entoure de son bras ce qui nous rapproche plus encore si c'est possible, c'est elle dont les cheveux dégagent un parfum suave qui me trouble. Son visage à l'ovale envoutant qui se lève vers moi, je plonge dans ses yeux d'un noir obsédant, je me noie dans son sourire. Et dans la fossette au coin des lèvres qui se moque tandis qu'elle m'appelle donneur. Je me cuivre vaguement, tendu, fztigué, attiré.

Je vais lui donner quelque chose moi ! Je ne résiste pas, ne pas réfléchir. Je me penche sur ce sourire qui se fout de moi et j'y plaque mes lèvres, avec la gourmandise sauvage d'un lion affamé. Je vais pas me faire trainer en chariot tout ce temps, et je l'avais prévenu. Un baiser bref, volé, un prêté pour un rendu.

" Je t'avais prévenu quil fallait être prudente avec les marins... Donneur ? Je pourrais donner bien plus, Sibylle. "

Moi aussi, je m'aggrippe à elle et je mets en route. J'ai craqué, trop tard pour compter les points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 45
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Dim 8 Avr - 17:53

Je me hisse comme je peux à l’échelle.
Gnarfffffff, ma jambe!
Allez ma belle encore un petit effort, me lâche pas maintenant.
On est presque arrivé. On n’a pas fait tout ce chemin pour rien.
Je sors enfin la tête du tube et…
Mais qu’est ce que c’est que ça ? Je rêve ! Il n’y a pas deux secondes,
j’étais au trou du cul de l’enfer et maintenant me voilà au paradis.
Aïeee, bordel ! Il est tant que je m’occupe de mon cul. Je prends un chemin
au hasard, la première bicoque fera l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arioh
Ancien
avatar

Féminin Nombre de messages : 9
Age : 108
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Dim 8 Avr - 20:10

Voyant que la petite troupe commence à se mettre en route, elle se détourne à nouveau et s'engage sur les passerelles. Le parcours est relativement compliqué, passe devant plusieurs constructions, et arrive finalement à une grande structure, assez-haut perchée : la Grande Maison.

Elle pousse la porte, et s'adresse de sa voix douce et égale à ceux qui l'ont suivie :


Voici le lieu où réside celle que nous appelons Mère.

Puis elle précède le groupe et entre dans la maison.

(pour ceux qui le veulent, suite donc dans... vous êtes trop forts ^^)
(pour ceux qui arrivent plus tard, aucun problème, rejoignez le groupe, on a marché lentement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse Iris De Loncourt
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 138
Age : 35
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Lun 9 Avr - 15:23

Alors là c'est le bouquet! Un village façon Tarzancity vient d'émerger entre la végétation luxurieuse. Bon d'accord ça n'a rien à voir avec un palace dix étoiles, mais par rapport à ce qu'elle a connu ces derniers jours, ça le vaut.

Du monde devant, du monde derrière, c'est un joyeux foutoir. Ca se détend, se rassure, se rapproche. Y a même un comité d'accueil aux allures hallucinées de hippie déphasée. Elle se marre la Duchesse, de son petit rire silencieux qui agite son corps délicat de spasmes joyeux. Elle se bidonne de tout ce petit monde qui s'agite. Ils ne savent pas… elle, elle a compris… c'est évident.

Si les mots arrêtaient de la fuir sans cesse, elle leur aurait bien expliqué.


C'est mon petit doigt qui me la dit, mais il ne parlera qu'à moi. S'ils savaient, S'ils savaient, S'ils savaient… Oh mon dior Dans quel état je suis!!!


Dur retour de la conscience de soi pour la Duchesse aux allures de Sauvageonne. Dépenaillée, un reste de robe en lambeau, on dirait un épouvantail de Luxe qui vient de se faire passer à tabac. Et elle vient seulement de s'en rendre compte.

Sans plus de cérémonie, la Duchesse croise les jambes et se laisse tomber sur le sol, en tailleur. Ses doigts sales passent frénétiquement entre les épaisses mèches d'un blond terni, défaisant de manière plus qu'aléatoire des nœuds inextricables. Adossée à un des arbres-baraque, elle se met à fredonner un air sans parole, une vieille mélopée datant de son enfance de gosse pourrie-gâtée.

Inlassablement, la main passe et repasse, alors que ses yeux papillonnent, butinant du regard chacun des présents, s'arrêtant sur certain avec insistance.


Je suis marraine la bonne fée! Je les protègerai des méchants… maman, fais-moi un calin… quoi qu'il arrive, je veillerai… un bisous! Un bisous… une bonne fée…


Comme piquée par une bestiole, Iris sursaute et se campe sur ses gambettes, poings fermés sur les hanches. Le groupe commence à s'éloigner en suivant la nana au maquillage plus qu'approximatif. La Duchesse leur emboite le pas, laissant quelques distances entre elle et la fille bizarre. Elle s'amuse à donner des surnoms bizarres, parlant de donneur, de mère… Maman?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Jane
Pestouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 644
Age : 28
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Mar 10 Avr - 16:09

Ah ouais, c’est comme ça… Ils se la jouent grands ducs, genre j’te vois pas à cause de mon balai dans l’cul… Ben mes cocos, z’allez le regretter, foie de Jenny! Allez-y, suivez la zarbi qui cause drôle, faites votre balade dans les arbres. M’en fous, j’vous aurai. D’ailleurs, d’ici, en visant par-là, ça devrait le faire. Je bande mon caoutchouc, un beau caillou bien gros bien calé, et je lâche.

C’est parti! Bon, pas tout à fait dans la bonne direction. Ça va vers ce qui ressemble à une cabane. Je dirai même une grande maison.

Ting! Tiens, y’avait une vitre…

Ploc! Et quelqu’un derrière la vitre!

Bon, la cible est touchée, c’est l’essentiel. Avec un peu plus d’entraînement, je toucherai les cibles que j’ai choisies. Mais en attendant,

Sven! Dis, ça te dirai pas une bouftance? Ou un bain? Ou un jeu? On fait c’que tu veux, tu choisis!

Puis, la tête basse, le regard triste.

Pourquoi ils m’ignorent les autres? J’suis trop petite, ils me voient pas, c’est ça? Tu verras, le jour viendra où ils pourront plus faire comme si qu’j’étais pas là!

Oh oui, un jour, ils ne pourront plus m’ignorer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Jane
Pestouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 644
Age : 28
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Mer 11 Avr - 17:16

Je sens qu’on m’observe. Et je n’ai pas la meilleure position de défense. Moi au sol, les autres en hauteur, pas bon ça. Faut qu’je bouge. Que j’prenne de l’altitude. Lance pierre chargé et en main, je me prépare à taper un sprint qui me vaudrait minimum un 17 en athlé. Merde! D’ailleurs c’est bientôt les notations en athlé! Tu vas voir que la matière où je suis la meilleure au collège, j’vais rater l’exam pour absence… C’est trop nul, j’te jure.

C’est paaaarrrrrtiiiiii !

Non, faut départ. Un caillou. Non, un roc. Que dis-je, une péninsule au milieu de l’herbe est venue me faire une croche patte. Donc, normal, je la marave de coup de lattes. Mauvaise idée, ça fait mal. Mais ça soulage. Je repars, tout en m’apercevant qu’apercevoir ne prend qu’un P et que mon lance-pierre est vide. Face à moi, une cahute toute rouge. P’t’êt’ bien que la pierre est allée se balader par-là bas. P’t’êt’ pas. Va savoir…

Puis direction tout droit. Là. En face.

Au passage, je croise un Sven bien épuisé par les évènements. Il a besoin de recharger les batteries, mon super héros. Alors j’le laisse tranquille pépère. J’espère juste que y’a pas de la Kryptonite dans le coin. On sait jamais…



[Hrp : direction l’atelier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   Mer 11 Avr - 22:55

Après s’être roulés dans les buisons, les voilà en train de se bécoter. T’as pas le sentiment d’être un dindon ?

J’ai la furieuse impression d’avoir pris le temps d’ouvrir une lourde porte et qu’un malotru m’a glissé sous le nez pour entrer à ma place. Et je me retrouve comme un groom devant son tourniqué, un nageur qui se demande où est passé son bazar après s’être baigné dans l’eau froide. Faudra pas que j’oublie, la prochaine fois que j’ai un naufragé sur le dos, de le refoutre à la baille plutôt que de lui porter secours. Fais pas bon réchauffer un serpent en son sein.

Grmblbl

Faut te ressaisir je te l’ai déjà dit ! Pro-fe-ssio-nnel. Cette petite dinde n’est rien qu’un paquet que t’as transbahuté. Qu’est-ce que tu te soucies d’une trépanée ? T’as pas de temps à gaspiller dans ce genre d’histoire, surtout pas maintenant. On est lourdé sur une île pas banale, et il va falloir sérieusement songer à se tirer d’ici. La tournure que prennent les choses et de plus en plus inquiétante.

On a emboîté le pas à la petite troupe pour partir vers c’te drôle de baraque ronde. Et voilà le Riri qui a des états d’âmes, encore une princesse ce gamin… à croire que la prise de bec de tout à l’heure n’était qu’un dialogue de ses séries pourries.
« Oui monsieur, que puis-je pour vous ? »

[sur la route de la grande maison]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cité des mondes Anciens (arrivée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cité des mondes Anciens (arrivée)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia
» Un stade de Football à cité Soleil...
» Arrivée de Houille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Mondes anciens-
Sauter vers: