Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La grande maison

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Dim 15 Avr - 20:04

Défilé… du monde entre et sort. Et le fils à papa qui reste en suspend…

Un homme est mort semble-t-il, les étangs sont traîtres dans ces régions. Il va falloir sérieusement songer à se débrouiller seul pour trouver un moyen de partir d’ici, et ce ne sont pas les locaux qui pourront nous aider, à part en nous fournissant le matériel nécessaire, si tant est que leurs intentions soient aussi pacifiques qu’ils veulent bien nous le montrer.

Un serpillère trempée entre elle aussi, elle me fixe comme si j’étais un étron sur la tiare du pape. Elle a pas tort l’autochtone…

Je lui rends son regard sans plus de cérémonie. Faut pas trop me chercher des charançons dans l’calbuth là… je mords.

Ok. Je compte jusqu’à 1652, et si Ricket le romantique ne bouge pas, j’agis. Tant pis pour son trip Robinson Crusoë, je compte pas croupir ici au milieu de tous ces gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Dim 15 Avr - 21:26

Devant la réaction violente de celle qui me fait face, je ne peux m'empêcher d'avoir un léger sourire, même s'il est plus jaune qu'autre chose.

"Allons, calmez vous. D'une part, je n'ai nulle envie de jouer les "caïds".
Je suis pas là pour mettre le bordel entre nous et faire en sorte qu'on s'entre tue.

Deuxième chose, je n'ai aucune envie de détails macabres Vous m'en avez dit suffisament, votre déclaration me satisfait.

Troisième chose, si pour me faire parodnner je peux vous aider, ca sera volontiers, mais au moins ne partez pas d'ici avec la ferme intention de me nuire. j'ai déja trop de soucis pour cela, mais je veux bien les mettre de côté pour le moment..."

Je remarque alors Céli qui glisse discrétement quelques mots à la demoiselle, puis s'en va. Moi je m'approche de la nouvelle venue, Graceella, d'après les dires de la latino. Elle semble effrayée, je ne sais pourquoi

"Mademoiselle, vous allez bien? La mort de cet homme vous a sans nul doute bouleversé, je pesne qu'un peu de repos vous fera du bien qu'en pensez vous?"

Je jette alors un regard interrogateur à la jeune latino...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Dim 15 Avr - 22:44

Non mais ils croient encore qu'il y a moyen de m'embobiner les deux stars de l'impro, là?
Ils ont une prime s'ils arrivent à me rattraper ou quoi?

On les a engueulé dans leur oreillette, peut-être? Bien fait pour eux, ce sont peut-être que des deuxièmes couteaux, mais c'est quand même des enfoirés de complices. Ca me ferait plaisir tiens qu'ils aient étés payés à la minute de faisandage. Dans le fion la prime.

Le truc qui me ferait rigoler le plus, ça serait que ça foire tellement bien qu'ils n'arrivent même pas à produire un truc montrable à la télé. Quoi que ces enfoirés-là, ils sont capable de faire de la télé en filmant des clébards qui chient. Eh ben pas de problème, je m'opposerai à l'utilisation de mon image... et je me demande si je leur collerais pas un bon petit procès, aussi...

Les avocats de mon vieux vont se faire un plaisir de...

Ce vieux saligaud ne serait quand même pas dans le coup?
Putain, c'est lui qui a engagé Mike...

Non

Il m'a quand même pas fait ça??

C'est lui qui a eu l'idée de cette connerie de croisière...

Merde

Oh comme il va être déçu...

Je crois que je vais aller prendre l'air... ça va surement les faire chier, parce que la cabane dans les arbres, ça doit être là qu'ils ont mis le plus de caméras, ces cons-là...

Hé Mike! J'te conseille d'aller voir la prod' pour être payé tout de suite, mon pote, parce qu'avec le procès que je vais leur coller, je crois pas qu'ils auront encore les moyens dans six mois.

La porte.

Et me voilà dehors.

Tiens, mais qui c'est qu'est là à se la jouer Juliette éplorée sur le balcon? Bien sur, bien sur, ils croient aussi qu'ils peuvent m'avoir comme ça!

Alors, Miss, on est toute chose? Un couac dans le scénar, c'est ça? Un faisan qui se réveille, c'était pas prévu, hein? T'inquiète, c'est pas trop ta faute, c'est plus à cause de ce guignol de soi-disant garde du corps et miss Pocahontas des cîmes et sa mère-grand. Toi, t'as plutôt assuré... Tu sais que tu embrasse vachement bien?

Bon sinon, qui c'est qui s'est occupé du catering? parce que c'est pas tout ça, je crève la dalle, moi...


Ca m'a même pas fait du bien de lui dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Dim 15 Avr - 23:43

Rick se la joue grande star… ok, tant qu’il est dans sa bulle il ne risque pas grand’chose. Il va traîner, remercier le public et les acteurs sans qui ce beau métier ne serait rien, les projectionnistes et sa maman, son moral coach et les ouvreuses…

Pffffou…

Faudrait que je pionce un coup moi. Les 7 minutes de la nuit dernières n’ont pas vraiment suffit à me remettre d’aplomb et avoir ressenti battre mon cœur pendant quelques secondes ne m’a pas fait de bien.

Bon, je file dans la pièce d’à côté. Il me semble bien y avoir vu traîner une ou deux couvrantes.

[dont acte]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélia
Croisiériste
avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 38
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Dim 15 Avr - 23:43

Je le savais que j'aurais dû m'éloigner plus que ça.
Voilà qu'il me retombe dessus...
Et qu'il recommence avec ses remarques acides et complètement à côté de la plaque.
Il est hideux quand il peste ainsi.
Ca me donne envie de...


CLAC !!!

Ca fait un bien fou.
J'ai un peu mal à la main, mais la marque sur sa joue me procure une sorte de joie sauvage. J'ai presque envie de lui en coller une deuxième.
Sale gosse.
Petit con.


Rick, vous êtes un parfait crétin.
Continuer dans votre trip de caméra cachée si ça vous chante, continuez à vous croire tellement important qu'on aurait monté un décor pareil rien que pour vous piéger, Vous, Monsieur Richard Spelding Junior.
Au cas où vous seriez incapable d'ouvrir les yeux, je ne crois pas qu'il existe de trucage capable de rendre une tempête pareille en vrai. Sur écran, tout est possible, mais vous l'avez ressentie comme moi, de même que le naufrage du bateau, et cette femme blessée qui est morte.
Tout était vrai, et tout est toujours vrai.
Continuez à plonger votre précieuse petite tête dans le sable.
Tout ce que je souhaite c'est que la chose qui viendra vous botter le cul ait 20 ans de pratique en football.


Là-dessus je le plante là.
Je redescend par les passerelles, le plus loin possible.


(exit... pour de vrai cette fois Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 38
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Lun 16 Avr - 0:35

Un courant d'air, la porte qui s'ouvre de nouveau dans mon dos. Je ne me retourne pas mais cette aura glaciale qui m'enveloppe m'apprend de suite qui est la nouvelle venue. Céli.

Je la sens s'approcher, se pencher vers moi et me murmurer des mots à l'oreille avant de repartir aussi vite qu'elle est venue.

Non céli. J'ai déjà eu ma part de monstres sur cette île. Alors je ne te suivrais pas jusqu'à cette cabane. Qui me dit que tu ne me tends pas un traquenard...

Je ne te fais plus confiance.

D'un geste de la main qui balaie l'air, je chasse céli de mes pensées et reviens à ceux présents dans la pièce.

Bon, il n'est pas si bête que ça ce jeune homme, il connaît au moins ces limites et sait s'excuser quand il faut. Jeune, maladroit dans ses actes et paroles, mais deux épaules solides sur lesquelles Graceella pourrait se reposer.

D'ailleurs il se retourne vers cette dernière et montre de la sollicitude à son égard. Comme quoi je suis encore efficace pour jauger les gens. Pendant qu'il s'enquière de l'état de notre naufragée du temps, le fils à papa prend la sortie. Fait bizarre, son manche à balai ne le suit pas, oubliant apparemment son rôle de chaperon pour filer dans une autre pièce de la maison. Bien... Bien... deux gros bras supplémentaires ne feront pas de mal.

Mon attention se reporte sur notre inquisiteur improvisé.

Je m'appelle Kheira. Et pour vous faire pardonner, occupez-vous de Graceella pendant que je vais voir Monsieur manche à balai dans l'autre pièce pour savoir ce qu'il compte faire. Fait pas bon rester seul sur cette île. Et à nous quatre, y aurait moyen de s'en sortir... si issue il y a bien... bien sûr... Je reviens de suite, trouvez donc quelques vêtements propres et chaud pour Graceella et essayer de nous trouvez assez de nourriture, d'eau et quelques choses qui puissent servir d'arme. Enfin toute chose utile qui pourrait servir pour une expédition !

Ce faisant, je me détournent d'eux et prend la direction de la pièce dans laquelle s'est dirigé le larbin du fils à papa.

[direction la pièce à côté]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Lun 16 Avr - 14:08

Des marionnettes de chiffon défilaient devant les yeux hagards de Graceella. Il en sortait, il en rentrait. Il en sortait plus qu’il n’en rentrait, et bientôt le silence se fit.

Dans la pièce plus un son, si ce n’est celui de deux cœurs qui battent, qui s'écoutent. L’un bat trop vite, apeuré, l’autre doucement, comme prit dans l’attente d’une réponse, d’une réaction.

Les yeux de Graceella lentement quittent le coin maintenant désert où se tenait l’homme et font le tour de la pièce qui s’assombrit de minute en minute. Un homme près d’elle, un homme qui la regarde, et dans ses yeux aucune haine, aucun jugement. De l’inquiétude, oui c’est bien de l’inquiétude qu’elle lit dans ces yeux là.

Et doucement, cette lueur qu’elle lit dans ses yeux, cette lueur passe dans les siens, imperceptiblement, pour leur rendre à nouveau leur éclat.

Lentement son corps reprend vie et il lui rappelle qu’elle a froid, qu’elle a faim.

Ses gestes sont encore lents, et ses mains ont du mal à atteindre ses bras qu’elle croise sur sa poitrine pour tenter d’arrêter les tremblements convulsifs qui la prennent soudain. Mais elle ne le quitte pas des yeux, celui qui est resté…

Pourquoi ?

Pourquoi n’est-il pas parti lui aussi ?

C’est cette question là qu’elle lui pose, avant aucune autre, parce qu’elle ne comprend pas ce qui fait qu’il n’a pas fui lui aussi, comme les autres.

Dans ses yeux l’incompréhension, la surprise, l’espoir.

Pourquoi vous êtes resté ? Personne ne vous aime vous non plus ?

Elle garde ses yeux fixés sur lui comme un enfant qui attend une réponse à la question qui lui trotte dans la tête et qu’il a enfin pu poser. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Lun 16 Avr - 20:53

Sans même avoir le temps de répondre à Kheira sur ses ordres, je la vois s'en aller dans la salle d'à côté, pour aller chercher le... "manche à balai".
Nourriture, armes, eau, aucun soucis, j'en ai et je sais ou en trouver.
Vêtements pour la demoiselle? ca risque d'être plus dur...

Et de quelle expédition parle t-elle?

Qu'importe, je regarde alors la nouvelle venue avec des yeux interrogateurs. Elle me demande alors pourquoi je suis resté. Elle me demande si quelqu'un m'aime encore

"La question n'est pas là. Peut importe de pourquoi je reste ou pas, je suis là, et c'est ce qui compte. Nous ferrions mieux de ne pas nous attarder trop. Cherchons de quoi vous vêtir de manière sèche.

Je lis la peur dans vos yeux, mais il n'y a pas de raison: je suis un ami, et je n'ai aucune intention de vous nuire. Juste de prendre soin de vous, comme l'a demandé votre amie, Kheira...

Quant a moi je vous en dirais plus sur moi une fois que vous serez au sec, si toutefois, vous acceptez de m'en dire un peu sur vous aussi... Bien évidemment, c'est une requete, pas une obligation"

Je lui adresse mon sourire le plus rassurant, avec de lui prendre la main, histoire de lui faire comprendre qu'il faut nous hâter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Lun 16 Avr - 22:34

Il ne veut pas répondre à sa question, à la seule qui compte pour elle. Qu’importe le froid, qu’importe la faim, elle connaît elle n’a pas peur. C’est lui qui l’inquiète, lui l’étranger, lui qui veut l’aider, trop prévenant, pas rassurant …

Est-ce un piège qu’on lui tend là, est ce qu’elle ne doit pas se méfier plus qu’aucun autre ?

Il lui tend la main, prend la sienne comme pour l’obliger à quitter ce coin dans lequel elle s’est terrée, d’où elle ne veut pas sortir. Pour aller où, pour faire quoi ? Tourner en rond dans cette cité, continuer à croiser des gens dont elle lit le mépris dans les yeux.

D’autres habits, quelle importance ! Elle aura toujours les fers qui enserrent ses poignées et la rendent différente, une paria. Des habits secs, ils sècheront, ceux qu’elle porte iront très bien.

Sa main reste dans la sienne, elle a peur de l’enlever car cette main tendue, c’est la première fois qu’on ne lui fait pas de mal. Il lui sourit, elle ne peut pas lui rendre ce sourire là, tout au plus se décoller du mur contre lequel elle s’appuyait.

Les mots lui manquent, que lui dire qui ne le fasse pas fuir. Mais veut-elle vraiment qu’il reste, elle ne sait pas, elle ne sait plus.

C’est encore ce mot qui lui vient aux lèvres, ce mot tout simple auquel elle voudrait une réponse. Pourquoi ?

C’en est d’autres qu’elle articule, d’autres qui ne signifient rien, qui ont juste pour but de rompre le silence, le silence qui s’installe, qui se loge entre eux deux.

Oui si vous voulez, comme vous voulez… Je vous suis, que dois je faire ?

Dans la pièce d’à côté des bruits sourds, des éclats de voix, une lutte, elle connaît. Elle voudrait se boucher les oreilles, ne pas entendre, ses cris qui lui parviennent, ses coups qui sont donnés.

Elle tourne la tête vers la porte qui protège les lieux. Elle a peur qu’elle s’ouvre, alors elle serre la main qui est restée dans la sienne, elle serre si fort que ses jointures blanchissent à lui faire mal, mais elle ne ressent rien. Ses yeux ont repris la couleur de la peur, et c’est cette porte qui l’effraie. Alors elle crie plus qu’elle ne parle.

C’est Kheira, il va la tuer !

A nouveau le mur l'appelle, à nouveau elle s'y réfugie, de nouveau elle se rappelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Lun 16 Avr - 23:18

Entendant les bruits de coups et de lutte venant de la salle d'à côté, je suis un moment interloqué. La jeune femme très craintive retourne se cacher contre son mur, comme s'il s'agissait d'une protection a toute épreuve. Je m'approche d'elle, calmement, et lui tend la main.

"Je dois allez voir ce qui se passe, et je n'irais pas sans vous. Venez! Kheira m'a demandé de vieller sur vous, je compte bien le faire"

Puis je sors mon arme de l'autre main, chargée et prêt à faire feu s'il le faut. je ne sais toujours pas qui je suis, ni pourquoi j'ai cette arme. Mais si je dois défendre quelqu'un qui me parait juste, je le ferais!

J'attends de savoir ce que Graceella me réponds. Je ne partirai pas d'ici sans elle, je l'ai promis de ma conscience a Kheira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 14:26

La main de Vince reprend la sienne. Graceella ne la voit même pas, elle est ailleurs, de l’autre côté, dans ses pensées, dans ses souvenirs.

Ses yeux sont grands ouverts et pourtant elle ne voit rien. Elle entend seulement les coups qui redoublent contre le mur de sa cellule. Les cris, ce sont ceux de sa mère, des cris qu’elle ne pourra jamais oublier. Même les murs refusent de conserver leur souvenir, ils les répercutent, les déformant pour les rendre encore plus sinistres. Et ça ne s’arrête pas et elle, elle est recroquevillée dans un recoin, la tête entre les mains, sanglotant, les maudissant.

Le calme trop soudain, le silence qui remplit l’air, la fin, la mort, elle est morte. Sa mère est morte, ils l’ont tué. Et des pas qui s’approchent de la porte, et des voix qui traversent le bois, et cette peur qui l’étreint, qui la fait se blottir encore plus dans ce recoin qu’elle ne veut plus quitter.

Ce recoin, elle s’y loge à nouveau, Vince n’est plus là, elle n’est plus dans la cité, elle est dans sa prison, en train de prier pour qu’ils ne rentrent pas. Elle a glissé le long du mur, s’est assise sur le sol, repliant ses jambes, les enfermant dans ses bras, les recouvrant de sa tête, dans un cocon où personne ne pourra venir la chercher.

La main de Vince a perdu la sienne, ses paroles se sont envolées. De réponse il n’y aura pas, Graceella s’est emmurée dans sa frayeur, il sera dur de l’en faire sortir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 18:04

Prêt à partir, arme en main, j'attendais que Graceella me réponde. Sa réaction fut toute autre. Laissant ma main dans le vide, elle s'assit dos contre le mur, et se recroquevilla totalement sur elle même...

Elle semblait plus terrorisée que jamais, et tremblait presque trop pour que se soit humain.

Rengainant mon arme, je compris qu'il serait dur de la faire bouger. Les cris d'à côté avaient cessés, les coups aussi. Kheira avait sans doute du s'en sortir. Espérons qu'il n'y avait pas de mort!

Je m'agenouillai alors devant Graceella, et tentant de voir si elle pronconcais un quelconque mot, je ne percu aucun bruit. Elle était totalement renfermée!

Posant ma main sur son avant bras, je tente de la secouer un peu, délicatement


"Graceella... Gracella? Allez vous bien? Graceella, dites quelque chose je vous en prie. C'est moi, Vince! je ne vous veux aucune mal Gracella! Je vous en prie répondez moi!"

Elle semble totalement hors de ce monde... J'espère qu'elle n'a rien de grave, je m'en voudrais qu'elle souffre par ma faute... Ou pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 20:33

Une main sur son bras la fait sursauter ! Elle relève la tête, les yeux remplis de larmes mais aucune n’a atteint ses joues. Elle les garde dans leur écrin, se refusant de leur donner ce pouvoir de la faire pleurer.

Devant ses yeux, derrière ses larmes, un homme qui n’est pas l’un de ses tortionnaires. Elle bât des paupières pour mieux le voir, cet homme qui lui sourit. C’est le même que celui qui lui a prit la main, le même qui lui a parlé doucement, le seul qui soit resté.

Elle hoche la tête de haut en bas tout en ravalant la salive restée dans sa bouche qu’elle n’a pas déglutie depuis qu’elle est prostrée. Un oui certainement, un oui à quoi, impossible à savoir. Un oui qu’elle va bien ? Oui elle va, car elle est à nouveau là, dans cette pièce devenue si sombre et pourtant éclairée par un espoir, un ami qui lui tend la main.

Elle tend sa main vers son visage, elle veut s’assurer qu’il est bien là, que ce n’est pas un mirage, qu’il va rester près d’elle pour la protéger de ceux qui sont derrière la porte. Ses doigts touchent sa joue, et elle sourit.

Enfin sa main retombe et elle s’aperçoit qu’elle grelotte de froid. Elle le regarde et ses yeux brillent maintenant d'un éclat de juvénilité.

Je voudrais des beaux habits comme Kheira.

Elle est jolie Kheira, même si elle méchante quelquefois

Je suis sûre qu’il doit y en avoir dans cette armoire là


Déjà elle est debout, déjà elle a oublié et se précipite sur les portes de l’armoire qui trône sur le mur face à elle. Elle ouvre en grand les deux battants mais une moue vient ternir son visage. Dans l’armoire, pas de vêtements, seulement de la vaisselle, que de la vaisselle...

Elle reste les bras battants, son bel élan déjà envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 20:55

Elle se décide enfin a relever la tête. Les yeux emplis de larmes, mais son regard empli d'espoir. J'en souris, car cela faisait quelques temps que je n'avais plus vu pareil espoir chez quelqu'un.

Elle a froid, elle tremble et demande des habits, des habits comme Kheira, se précipite sur une armoire. Malheureusement, celle ci est emplie de vaisselle, ce qui semble la décevoir.

Je m'approche alors d'elle, calmement, ayant rangé mon arme. Je lui pose la main sur l'épaule, doucement


"On va vous trouvez ca Gracella. Venez, il doit bien y avoir des vêtements."

Je l'entraine en haut, vers la chambre, l'obligeant a me suivre, avec des gestes rassurants.Trouvant des armoires, je les ouvre sans ménagement. Il y a là des piles de vêtements. Des robes, des jupes, des pantalons, des vêtements courts, longs, d'hiver d'été... Je crois qu'elle pourra choisir.

Me tournant vers la jeune demoiselle, je lui souris. Peut être qu'avoir des vêtements lui donnera le sourire, en tout cas ca me ferais plaisir, un peu de bonheur sur cette île ou tout le monde semble se déchirer. Désignant des mains les armoires, je lui dis alors


"Allez y, choisissez, vous n'avez que l'embarras du choix. Ne vous privez pas, je réponds de vos actes devant qui que se soit désormais, aussi, prenez ce que bon vous semble..."

Un autre sourire, et j'attends de voir si je l'ai suffisament mise en confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 23:07

Elle se laisse guider dans l’escalier qui conduit à la chambre. Arrivée sur le palier elle lâche la main de Vince pour admirer la pièce. Les derniers rayons du soleil redessinent le couvre lit et le pare de milles couleurs chatoyantes.

Elle reste clouée sur le sol, n’osant plus avancer, n’osant pas souiller ce lieu si beau, tâcher le sol de marques de pas boueuses, le rendre aussi repoussant qu’elle.

Elle fait le tour de la pièce avec des yeux admiratifs et son regard se pose sur une cheminée, une pile de bois, et cet âtre vide qui ne demande qu’à rougeoyer.

Ses yeux reviennent sur ses pieds nus, mouillés qui laissent déjà des marques indélébiles sur le plancher de bois. Vince est déjà devant les armoires qu’il a ouvertes largement, révélant le trésor qui s’y cachait. Une montagne d’habits tous aussi beaux les uns que les autres, tous trop beaux, pas faits pour elle.

Elle se tourne vers lui et répond à son sourire par un regard chargé de tristesse tandis qu’elle recule d’un pas.

Non !

Fait-elle de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 23:19

Réponse négative... Etonnant et décevant! J'abaisse ma main, et mon sourire devient une moue de déception.

Je m'approche d'elle. A croire qu'elle a peur de tout. Je l'amène alors gentillement vers les armoires.


"Il n'y a pas à avoir peur voyons. Ces habits sont aussi bien fait pour vous que pour qui que se soit d'autre. Alors ne faites pas votre timide, allons. Vous n'allez pas rester dans ces vêtements trempés! Et puis je suis sur que vous serez ravissante la dedans. Allons, ne faites pas votre fine bouche!"

Je l'entraine alors vers l'armoire, la prenant par le bras, sans lui laisser d'autre choix. Arrivé devant, je la regarde, pusi désignant les vêtements, les robes magnifiques, je l'imagine déja vêtue somptueusement, telle une princesse, plutôt que dans ses loques déja trop abîmées


"Faites comme si c'était à vous, j'insiste. Prenez ce que vous voulez, mais choisissez en un! Ce n'est pas une demande, c'est une obligation pour votre interêt!"

Petit clin d'oeil discret, je lâche alors son bras, attendant sa réaction... Pourvu qu'elle accepte, car j'aimerais la voir un peu plus radieuse, et cela passera déja par des vêtements digne d'elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 17 Avr - 23:36

Put...

Merde alors, je viens de m'en ramasser une.
Ca va chier.
Mais pas tout de suite, parce que là, j'me sens euh..cloué.

Mais qu'est-ce qu'elle raconte? Elle m'engueule comme du poisson pourri alors qu'il y a un instant elle était sur le point de chialer! Et elle me vouvoie, en plus... elle a perdu le fil, on dirait.

C'est quoi ce délire d'écran et de tête dans le sab...?

Merde.

Quel con.
On s'est quand même retrouvé dans une vraie tempête, putain, c'est vrai, ça. Et...et les décharges électriques, j'ai quand même eu hyper mal! Pour un canular, ils auraient quand même pas osé! Bon, la morte, ça c'est rien à mettre ne scène, mais le reste...

Putain, le reste...

Maélia!

MAELIAAAA!


Elle ne m'entendra pas, bon dieu de bon dieu, elle est complètement folle, qu'est-ce qu'elle fout?
Il faut que j'y aille.


[*vers la pièce à côté*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 9:38

D’une main tremblante elle effleure du bout des doigts une robe couleur azur, si jolie qu’elle a l’impression que le ciel est venu se loger dans ce petit réduit, pour lui donner tout son éclat. L’étoffe est soyeuse, si différente de la grosse cotonnade qu’elle porte ordinairement, si douce au toucher qu’elle a peur de l’abîmer en y posant sa main.

Elle regarde Vince hésitante, il attend, et semble être sûr qu’elle peut. Alors elle prend le cintre et dégage la robe délicatement. Elle la porte vers les derniers rayons du soleil, les yeux brillants, n’osant croire qu’elle peut la passer sur elle.

Enfin elle la pose sur le lit et la caresse lentement du plat de la main. Elle a maintenant envie de l’avoir tout contre elle, d’être enrobé dans cette douceur, dans ce cocon de bien être qu’elle sent sous la paume de sa main.

Sans plus faire attention à Vince dont elle tourne le dos, elle déboutonne la loque qu’elle porte d’une main maladroite, excitée à l’idée d’avoir de si beaux atours. Et puis quelque chose la retient. Elle suspend son geste et se tourne vers Vince.

Il me faudrait quelque chose pour me sécher … dit elle désemparée.

Puis elle baisse la tête sur les menottes qu’elle porte aux poignets.

Et… pouvoir enlever … mes chaînes…

Reprend-elle en portant une main à son cou pour cacher celle qu’elle vient de révéler en dégrafant le haut de sa cape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 15:12

Elle se décide enfin, et saisissant une robe, elle ressemble à une enfant qui pour la première fois recoit un jouet... Scène magnifique et émouvante, dont je profite du regard...

Puis elle se met à retirer lentement ses vieux vêtements. Je me retourne, rouge comme une tomate. Mieux vaut ne pas la choqueur la pauvre! Mais je me rends compte qu'elle s'arrête alors, et me demande quelque cose pour la sécher, et de lui retirer ses chaines, tout en portant une main son cou, comme si elle tenait à me cacher quelque chose.

Pour ce qui est de la secher, ca devrait se trouver, mais pour les chaines....

Je fouille l'armoire et trouve une grande serviette.


"Tenez, voila de quoi vous sécher sans trop de problèmes. Pour les chaines c'ets une autre histoire, car je crains ne pas avoir grand chose niveau instrument de forge... A moins que... Vos chaines ont bien une serrure je suppose?

Si vous êtes d'accord, je peut tenter de la fair esauter avec ca"

Je dégaine alors le couteau de ma botte, et attend de connaitre sa réponse., mes yeux scrutant ce visage si angélique dans une ile si diabolique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 16:53

La serviette passe des mains de Vince à celle de Graceella, celle qui est encore libre, l’autre s’évertuant à cacher l’horrible bague de fer qui lui sert de collier et qui en rouillant lui a entamé la peau laissant des marques violacées sur le pourtour.

Ses doigts s’enfoncent dans la texture moelleuse et ramène la serviette contre elle, comme un trésor qu’elle voudrait garder par devers elle.

Elle lève brusquement les yeux de son butin sur les derniers mots prononcés par Vince. Elle voit horrifiée le couteau qu’il brandit et ses deux mains se crispent sur la serviette qu’elle presse maintenant contre elle, en guise de protection.

Un nuage assombrit ses yeux quand elle hoche la tête lentement pour lui signifier qu’elle veut bien qu’il tente l’opération. Elle a peur de cette lame qu’elle voit briller dans la demi-obscurité mais elle ravale sa salive et tente un petit sourire à l’adresse de Vince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 19:57

Voyant la mine réjouit de Gracella dans un premier temps, puis son regard assombri face au couteau, et sa terreur évidente malgré son sourire, je cherchai à la rassurer.

"Je ne vais pas vous faire de mal, ce couteau n'est pas là pour vous tuer, mais pour vosu libérer soyez en sure..."

Voyant le geste affirmatif de a jeune demoiselle, je m'approchai alors de la serrure des chaines. Elle était très rouillée, cela rendrait la tâche plus difficile.

commencant alors à triturer la serrure de la main droite, je remuai le couteau dans tous les sens, droite, gauche, haut bas, le faisant tourner pour tenter de faire sauter le mécanisme... En vain. Le crochetage, c'était pas mon domaine, et on s'imrpovise pas serrurier comme cela!

Découragé, j'allai laissé tomber, quand sur un dernier essai, la serrure eu un "clic" sonore, suivi d'un "crac" violent. La serrure se cassa en deux, et la chaine tomba alors sur le sol. J'eus une mine ravie devant cette demi réussite.


"Bien, et d'une! Maintenant l'autre..."

La seconde fut bien plus facile, j'avais prit le coup de main. Au bout d'une dizaine de minutes, les deux mains de Graceella étaient libres. Le poignet était marqué par ses chaînes, et lui avaient abimées la peau. Une peau si délicate et si pure, resserrées d'une étreinte si dure. Qu'avait-elle donc fait pour mériter cela?

La regardant un instant, avec un regard mi supplicateur, mi interrogateur, j'hésitais à lui poser la question, mais les lèvres m'en brulaient trop...


"Voilà qui est fait. Maintenant, si vous acceptez de me laisser faire, je puis vous retirer également ce collier de métal qui entrave sans doute injustement votre cou...

Néanmoins, si vous permettez, j'aimerais savoir... Pourquoi vous avoir imposer de telles choses sur votre corps? Qu'avez vous donc fait pour mériter cela? Vous semblez si... Gentille et juste..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 21:30

Lorsqu’il s’approche, elle tend sa main droite tout en serrant la serviette contre elle de l’autre main. Elle se laisse faire sans rien dire mais elle garde les yeux rivés sur la lame du couteau pour vérifier qu’elle reste éloignée de sa peau.

Le temps s’écoule et l’espoir d’être libérée s’estompe à chaque tentative échouée. Alors qu’elle n’y croyait plus enfin la serrure cède. Elle récupère sa main et tourne son poignet plusieurs fois, surprise de le sentir si léger.

C’est à l’autre poignet de subir l’épreuve mais celle-ci est bien plus rapide et c’est avec soulagement qu’elle tend déjà son cou. Mais Vince s’arrête, les questions fusent, il veut savoir pourquoi elle a été entravée ainsi.

La réponse n’est pas simple à donner, comme ça, au détour d’une conversation, au milieu d’une chambre, à un étranger qu’elle a rencontré il y a une heure à peine. Il semble résolu à écouter sa version des faits, celle qu’elle croit avoir compris du moins, ce qu’on a voulu qu’elle dise.

Ils … ils ont dit que j’étais une sorcière …

Elle sait maintenant qu’il va partir, la planter là. Qu’importe, il l’aura déjà aidé plus qu’aucun autre…

Elle recule d’un pas pour lui faciliter les choses et se tourne vers la cheminée. Elle s’en approche lentement, elle ne veut pas le voir s’en aller, lorsqu’elle se retournera il sera parti. Pour occuper ses mains libérées, elle s’accroupie devant l’âtre, prend une bûche de bois et la pose délicatement dans le foyer éteint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 21:50

Une sorcière? Mais c'est quoi cette histoire? On nage en plein mélange des époques! Les sorcières n'existent plus de nos jours! Quel est l'idiot qui lui a fait croire ca? Si je le retrouve, je lui apprendrais a influencer ainsi les jeunes demoiselles...

Elle se retourne et se dirige vers la cheminée, comme résolue à me laisser là, comme si j'en avais fait assez et qu'elle pensait que je devais partir. Comme si ca allait se passer comme cela!

Jouant avec le couteau, je réfléchis un instant, avant de lui répondre


"Ecoutez, Graceella. Je sais pas pourquoi vous me fuyez comme cela, mais moi je ne vous veux absolument aucun mal, j'ai pas de raison d'ailleurs de vous en vouloir.

Alors faisons un marché: je vous libère de votre désagréable collier, et vous promets de ne vous faire aucun mal et d'assurer votre protection ainsi que de vous aider dans vos tâches, et en échange vous me dites ce qui vous est arrivé pour que vous ayez eu pareils attributs.

Vous me dites avoir étét sorcière, mais... j'aimerais en savoir plus. Comprenez, on m'a confié votre protection, alors... J'aimerais mieux connaitre celle que je suis censé protéger"

Petit clin d'oeil amical, j'attend avec un large sourire aux lèvres derrièreà la jeune demoiselle. Pourvu qu'elle dise oui, car je suis certain qu'elle meurs d'envie de retirer ce collier qui lui ensère le cou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graceella
Larme fatale
avatar

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 30
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 22:36

Elle le sent derrière elle, qui la presse de questions, qui veut avoir des réponses. Son marché, oui pourquoi pas, qu’à t-elle a perdre ? Plus rien, elle n’a déjà plus rien.

Elle prend une autre bûche et la pose à côté de l’autre, cherchant à gagner du temps, cherchant comment lui dire simplement ce qu’elle-même n’a pas compris.

Elle essaye d’expliquer avec ses mots à elle, ce qu’elle sait, tellement peu…

Ils sont venus dans notre chaumière et ils nous ont frappé … Et puis, ils nous ont emmenées dans des cachots, et …

Elle a du mal à parler, les souvenirs remontent, et ses yeux la brûlent des larmes qu’elle tente de retenir.

Ils voulaient qu’on leur dise qu’on était des sorcières… Ils l’ont tué … maman … Elle criait et ils continuaient quand même et quand elle s’est arrêtée … c’est parce qu’elle était morte …

Elle a stoppé tous ses gestes inutiles. Dans le brouillard de ses larmes, sa voix se casse et le silence remplit la pièce.


Dernière édition par le Mer 18 Avr - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 18 Avr - 22:50

Elle me décrit brièvement ce qu'elle à vécu. Pas de doute, elle vient d'une autre époque, cela ressemble trop aux "chasses aux sorcières" moyen âgeuses...et ca concorderait bien avec tout ces détails suspects.

La pauvre, elle semble brisée, et sa voix est tremblottante. Je n'aurais jamais du lui demander, c'ets trop de souffrances pour elle.

Je m'accroupie à côté d'elle. Les larmes rougissent ses yeux. Monstre que je suis, je n'aurais jamais du en parler. Du revers de ma main, j'essuie ses larmes, et tente de la rassurer

"Je suis désolé, je n'aurais jamais du vous demander... Séchez vos larmes, et n'y pensez plus. je vais m'occupper de ce vilain collier, que vous ne méritez pas. Vous n'avez rien d'une socrière soyez en sûre...

Allons, découvrez votre cou, et laissez moi faire. D'ailleurs, à l'avenir, tutoyez moi, d'accord? Il est inutile de continuer ces politesses, entre amis!"

Je retire alors lentement sa main inocente de son collier, puis approche le couteau de la serrure, doucement pour pas l'effrayer. Un tour, deux, un coup sec, puis j'ouvre le collier, et le jette dans le feu, sans ménagement


"Te voila libre, Graceella. Tu as sans doute attendu longtemps ce moment, alors profite en. Allons, change toi, tu seras plus à l'aise dans tes nouveaux vêtements..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande maison
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» GM d'Izard
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Maison de Nara
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Mondes anciens-
Sauter vers: