Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La grande maison

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 10 Avr - 16:03

A présent je regarde le groupe s'éloigner au loin.
Hum, tout ça ne me plait pas beaucoup, mais je suis cette drôle de dame.
Après m'être difficilement décollé du mur, je suis les autres.
Décidément il est loin de m'être familier ce coin...
Sur ces ponts suspendus, et ce bois douteux, essayons d'éviter un drame.
Nous entrons dans une étrange bâtisse, immense, au teint olîvatre
Là se tient une drôle de femme, la cinquantaine bien tassée.
Elle doit être la matriarche de cet endroit, mais combien ils sont ?
Je jette un oeil mauvais à Corso, il ne se prend pas pour n'importe qui...
Attends un peu chef, tu vas voir... Si tu continue ta gloire sera vite passée.
Si il y a une chose dont j'ai une sainte horreur, c'est ce genre de con...
En tout cas, il c'est déjà trouvé une copine en un battement de cil.
Le voilà considéré comme un demi dieu par les autochtones...
Pas de jalousie... Avec un peu de chance il va devenir la bonne.
Un autre regard, avec un drôle de sourire, je hausse un sourcil.

On a débarqué en plein Indiana Jones. Problème je suis pas archéologue.
Ils parlent d'une sorte de dieu ou de monstre, le Ôog...
Attendons un moment, une fois seul j'irai les questionner.
Après une douche aussi, sinon elles risquent de se boucher le nez...

Je vais pas pouvoir penser correctement si j'ai la dalle...
Une minute James. C'est pas un peu étrange d'être aussi accueillant ?
Il y a quelques années aussi on proposait des douches aux gens...
Mais jamais ils en sortaient. On invite jamais un étranger même spécial.
Mefie toi James, je le sens pas, mais alors pas du tout ce plan.
Enfin je le retrouve... Mon instinct de survie. Restons patients...

Je me dirige contre un des murs, ainsi personne ne m'attaquera de dos.
Mon regard ne quitte plus les yeux de la maîtresse des lieux.
Essaie de m'amadouer ou de me séduire, tu verras un peu...
Les autres ont dû l'oublier, mais nous ne sommes plus sur le bateau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto Alumbrado d'Este
Missionnaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 175
Age : 46
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 10 Avr - 16:48

La vieille femme ne m'a point encore répondu que nous subissons algarde ennemie !

La vitre d'un fenestron vole en éclat et je ressens brutalement grand dol en l'épaule
Par Dieu, on m'a arquebusé ! Point de détonation, cependant, ni senteur de poudre... Frottant mon bras endolori, je me rue à la fenestre pour apercevoir sorte de drolasse hirsute et piaffarde

Mais qui est cette gueuse ?
Pardonner et tendre l'autre joue.... certes, je le ferai, cela est devoir de chrétien...
Mais seulement après bonne chicottée lui avoir mis, à cette niquedouille....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 28
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 10 Avr - 18:06

Je l'avoue, j'en ai honte, mais j'avais l'impression d'avoir atterri chez des sauvages, à la limite de l'os dans le nez. Des gens sans éducation, sans civilisation, à l'aube de la société.

Et bien je dois dire que mon avis a été fortement ébranlé en voyant la duchesse se battre avec une autre fille pour être la première sous la douche. N'est pas sauvage qui veut.
Pour une douche...après la saucée qu'on a pris...
Sans doute le paraître est-il très important pour certaines. Reste que ça ne semble faire ni chaud ni froid à nos hôtes, qui méprisent gentiment l'âpre lutte pour sentir moins mauvais.

James est arrivé, et regarde Corso avec un oeil étrangement noir. C'est à peine si je les ai vus se parler pourtant.

Quelques instants après que la furie est entrée dans la "salle de pluie", un homme en sort, l'air confus. Je mets un certain temps à reconnaître Fausto. Forcément, il a du voir des choses...des choses. Pas besoin de faire un dessin. Sa couleur est assez éloquente.

A peine est-il auprès de nous qu'un carreau vole en éclats. Puis le prêtre attrape son bras et se met à le frotter pour diminuer la douleur. La douleur ? Je lui jette un regard interrogateur.


Vous allez bien mon Père ?

Je m'approche doucement de lui. Mouais. C'est pas Kweecly, lui aurait voulu pulvériser la maison dans son entier. Ca ressemble plus aux dégâts d'une sarbacane ou d'un lance-pierre.

Allons bon, vous voilà cible d'invisibles marauds ? J'espère que le heurt n'aura occasionné qu'une bénigne lésion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto Alumbrado d'Este
Missionnaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 175
Age : 46
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 10 Avr - 18:27

Voila que la jolie demoiselle Céli s'approche de moi.

Oui, mon enfant, point d'inquiétude, ce n'est là que gros horion. Probablement asséné par quelque gueux qui manifeste ainsi quelque ressentiment contre notre sainte mère l'Eglise. Par honesteté, je dois reconnaitre qu'elle a accompli parfois quelque abus.... J'ai cru voir jeune garce échevelée et l'air hargneux, cependant.... Sans doute une de vos compagnes ? Etrange siècle que le votre...

Oui, ne prenez point cet air surpris. Je vous remercie de m'avoir, lors de notre première rencontre, ainsi protégé. Mais d'autres ont été moins délicats que vous....

Mais allons, votre sollicitude seule a suffi a guérir la contusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mar 10 Avr - 22:59

( Hrp : arrivant avec Vince de la maison basse à la coupole )



Je m’apprête à suivre mon intuition Lorsque Vince me tire par le bras ... Il me dirige de ses bras pour me faire remarquer les gens qui commence à s’amasser devant cette immense maison ...

Pourquoi cette maison souche m’attire comme cela, c’est réellement bizarre, on dirait que mes sens sont en émoi depuis que je suis arrivée dans ce petit village si énigmatique ... Attirance étrange, signe du destin, cette fois, je dois m’en détourner ... Mais je sens qu’au fond de moi Vince à raison, il faut se regrouper allé ou d’autres personnes sont pour avoir une légère sensation de réponses ...

Oui, Vince, je crois que vous avez raison dirigeons nous plutôt ou les autres semblent aller !

Quoi qu’il en soi, au cas où, je reviendrai voir vers cette souche, mais à cet instant, il nous faut de l’assurance ... Après réflexions et hésitations, avec Vince nous nous dirigeons contre cette bâtisse ... Quelques pas encore et on y parviendra ...

Nous sommes devant cette immense construction ... Si grande, elle paraît si vaste.. Je ne peux m’empêcher de lever ma tête pour voir ou cette bâtisse s’arrête si haut dans les cieux, qu’on pourrait presque croire qu’elle communique avec les astres ...

Douce chaleur m’envahi en observant tout ce bois ... Energie naturelles, énergies vitale, ici sont tous rassemblés ... Que va-t-on apprendre ... Voire, sentir ...

Sans plus la moindre hésitation, j’emmène Vince et nous nous apprêtons à passer la porte ... Coup d’œil général ... Des visages que j’ai rencontrés d’autre que je n’ai jamais vu ... Ces femmes ... Population locale elle m’inspire un peu ... Simple et généreuse ...

Le Père est de retour ... Je vois la aussi Céli, James ... Masi nous somme loin d’être au complet ... Inquiétude s’empare de mon être ... Ou peuvent ils bien être, sécurité, ou danger ici, cette question me trotte encore dans la tête ... Recherchant à sonder ce qui doit l’être ...

Alors avec Vince, nous nous avançons au centre de la pièce ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 11 Avr - 2:04

Assez, j'en ai marre, le silence a assez duré. Je passe à l'action.
les yeux clos, j'inspire un grand bol d'air. Ma nuque est douloureuse.
Il est temps de se bouger, si je veux y comprendre quelque chose.
J'approche de la maîtresse des lieux, cachant tout émotion.
Long échange de regard, puis paroles loin d'être chaleureuses.
Cette fois ci c'est décidé, je vais éclaircir la situation, j'ose.

- Puis savoir à quoi rime toute cette mascarade ?
Nous débarquons de nulle part et vous ne semblez même pas surprise.
Même en étant de parfaits inconnus vous nous offrez votre toit.
J'aimerai comprendre...
Dans notre culture cela ne se fait jamais.
Mais qu'est ce que vous attendez réellement de nous ?
J'aimerai savoir...


Pas de sourire, aucune expression. Je reste de marbre.
Un léger regard vers Céli et Fausto, visiblement déjà attaqué.
Je le sens pas, mais alors pas du tout ce coup là...
Je suis presque sûr qu'il y a mille et un pièges dans ces arbres.
Cette fois ci la matriarche ne s'en tirera pas par une formule masquée.
Un réponse claire, et précise, c'est tout ce que j'attend de cela.

Je fais un pas en arrière, près à faire face à n'importe quelle éventualité.
La vigilance constante est la première règle pour rester en bonne santé.
Bon dieu, pourtant j'aurai adoré une bonne douche, même spartiate...
Et un peu de repos sur un bon lit à la texture délicate...
Au lieu de ça, j'ai des questions, et de grandes envies.
Mais si c'est le prix à payer pour vivre, alors je resterai en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dellah
Ancien
avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 108
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 11 Avr - 15:11

Elle a suivi attentivement les remarques, échanges et commentaires qui s'élèvent.

Les réflexions de Corso, le "on" qu'il emploie à plusieurs reprises, et ses regards inquiets, notamment, à la jeune femme qui se tient (mais à peine) à son côté. Elle a froncé légèrement les sourcils, examinant Sibylle d'un oeil plus acéré, à mesure qu'elle comprend la signification de cela.

L'arrivée d'une grande femme blonde au visage égaré, se glissant dans le fond de la pièce, ne lui a pas échappé, tout comme sa ruée désordonnée vers la pièce voisine. Elle a légèrement souri, mais il y avait un peu d'amertume dans ce sourire. L'île prend l'esprit, parfois...

Elle s'apprête à leur répondre, quand Fausto revient parmi eux, et quelques secondes après son retour dans la pièce, quelque chose vient le frapper. Là la vieille femme manifeste un sursaut de surprise, et de mécontentement. A la fenêtre en même temps que Fausto, elle aperçoit les mèches blondes du petit monstre femelle coupable de ces exactions... A son expression, il paraît clair que la sale gamine ne perd rien pour attendre.

Rayana et Vince entrent à leur tour dans la pièce, et là encore elle s'apprête à les saluer, quand le jeune homme jusque là silencieux qui se tenait près de la jeune fille pâle l'apostrophe avec une certaine violence.

C'est à peu près là qu'elle s'énerve, la Mère.


Personne n'est masqué ici, que je sache, jeune homme.
Effectivement je ne suis pas surprise, deux de vos compagnopns vous ont précédé en ces lieux.
Effectivement je ne vous connais pas et je vous offre l'hospitalité comme cela se fait dans toutes les civilisations du monde depuis la nuit des temps.
Et si dans votre culture cela ne se fait jamais, je suis déjà moins pressée de la connaître. Surtout qu'il semblerait qu'on n'y enseigne plus non plus le respect aux aînés !

Ceci dit, vous pouvez vous détendre et cesser de vous ronger les sangs, je n'attends rien de vous, et je ne suis pas friande de chair humaine.

J'aimerais pouvoir, plus tard, éventuellement, m'entretenir avec certains d'entre vous de ce qu'ils ont vu et rencontré sur cette île, et c'est la seule chose que je vous demanderai.

Maintenant rangez votre insolence ou allez la promener ailleurs, jeune malappris.
Je veux bien recevoir les voyageurs sous mon toit, mais je refuse de m'y laisser malmener par un jeune coq en mal de confrontations !


Sa voix est cassante et ses yeux brillent de colère. Elle est grande, et peut presque regarder James droit dans les yeux.

Elle se détourne de manière à embrasser tout le groupe du regard, et respire profondément, reprenant une allure neutre et un visage plus détendu.


Reposez-vous, restaurez-vous. Plus tard, nous parlerons.
Cette maison est vôtre.

Un dernier regard courroucé vers James...

Oui, même à vous !

Puis elle se détourne à nouveau, s'approche du duo Corso-Silylle, dont la seconde moitié semble se laisser aller de plus en plus. Elle les considère quelques temps de son oeil d'aigle. La façon dont ils se touchent ne lui a pas échappé évidemment. Mais il est des repos qu'on ne peut prendre avant d'avoir touché une certaine forme d'épuisement... Ils auront besoin d'être forts, et certaines choses inachevées sont propres à saper les forces des plus endurcis. Elle s'adresse à Corso, directement.


Emmenez cette jeune fille, par la passerelle de gauche. Elle mène en un lieu où vous trouverez plus de calme qu'ici, et où votre énergie se reconstituera sans doute plus vite net plus complètement.

Elle leur désigne la porte, et ajoute d'un ton à nouveau bourru.

Et essayez de dormir quand même un peu.

Puis elle revient au groupe, et les précède dans l'autre partie de la maison, une vaste cuisine, où une grande table poussée contre un mur porte des coupes de fruits, des miches de pain croustillant et ce qui ressemble à de la viande fumée, tranchée fin.


Un en-cas en attendant qu'on vous prépare quelque chose de plus sérieux.
Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je serai là.


Une porte, discrète, toute simple. Celle de sa chambre probablement. Elle s'incline devant eux, devant James également, passe à côté de lui en gagnant sa chambre, et lui parle d'une voix radoucie.

Vous êtes éprouvés, tous. Le temps des questions viendra, plus tard. Et nous répondrons de notre mieux... Reposez-vous.

Puis elle s'en va par la porte qui se referme derrière elle.

[Désolée pour la longueur du post ! Il s'en est passé des choses, hier ! Et bise à James. Vilain garçon ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana O'Brien
L'une et...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1068
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 11 Avr - 20:50

[hrp : viens de la petite piece d'a coté :p]

Je la croise en chemin la blonde qui était a mes cotés dans la salle de pluie. Je lui adresse simplement un sourire et me dirige vers les autres...

Dellah s'en va apparemment j'ai sûrement du raté quelque chose, j'aperçois Vince, Rayana et Fausto je les rejoint.. Je sers Rayana dans mes bras...


-Tu m'as manqué, je savais qu'on se retrouverais... comment te sens tu ? tu semble fatiguée?


Je me tourne ensuite vers Vince.


-Contente de vous retrouvez en un seul morceau Vince...


Puis vers Fausto je m'approche doucement de son oreille et lui murmures quelques mots

-Vous auriez pu rester mon père... Il semblerait que cette salle de pluie est le lieu d'accueil de tous...

Je ne sais pas s'il comprendra ma remarque mais je pourrais toujours lui expliquer plus tard... Mon ventre gargouille et j'ai vraiment très faim, je regarde mes compagnons d'un petit d'air d'excuse sous le bruit émit par mon estomac...

-Vous savez s'il y a a mangé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 11 Avr - 22:27

Arrivé avec Rayana dans la grande maison, une foule de personnes, plus ou moins connues, étaient ammasées là, dans la grande salle. Peu après, une vieille dame prit la parole, et après avoir fait les remontrances nécéssaires à un autre homme, nous salua, nous offrant hospitalité, couvert et tout ce don nous avions besoin pour nous reposer.

Arriva alors Lyana qui après avoir étreint Rayana et m'avoir saluée, déclara par l'intermédiaire de son estomac sa faim évidente.

Avec le plus grand sourire possible, je lui expliquais la situation


"Hum... Lyana, très heureux de vous revoir. Oui, nous aurons à manger, d'après les dires de la vieille dame qui viens de nous quitter. Voila de quoi vous combler je pense"

Désignant les entéres, je me doutais que cela lui satisferais


"Cependant, j'aurais quant à moi des questions à vous poser. Si vous le permettez bien sur. J'avoue que la compagnie de Rayana m'st plus qu'agréable, mais je craisn hélas que vous soyez la seule à pouvoir m'apprendre certaines choses... Sur moi..."

Sur ce je me retournais vers Rayana


"Mais si en attendant nous allions manger, qu'en dites vous?"

Saississant deux bouts de pains sur lesquels étaient déposées de fines tranches de viande fumée, je les tendis à Rayana et Lyana


"je suis certain que vous mourrez de faim, ne vous privez pas!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Mer 11 Avr - 23:47

Mais bien sûr!

La vioque sage et omnisciente, maintenant. Bien peinturlurée comme l'autre. "La mère" en plus ils l'appellent.. Pfff, non mais j'te jure.

Et Mike...Mickey, je devrais dire, plutôt. On suivait le troupeau, comme de bon gros moutons en route pour l'abattoir, sur les espèces de passerelles toutes fines qui ont l'air de tenir plus par magie qu'autre chose. Comme si on pouvait faire des trucs aussi minces sur une aussi longue portée avec du bois et du chanvre, ha ha... encore une bonne Georgerie, ça sent le Kevlar bien frais tout ça...

Donc, ...ah ouais, on suivait le mouvement et Mickey qui me repasse une couche de "Oui meuh-sieu, que puis-je faire pour Meuh-sieu?" Evidemment qu'il est dans le coup, c'est trop gros, ça, pas possible... Je m'attendais à vois surgir les caméras dans la cahutte du chat perché, mais non, on dirait bien qu'il va y avoir quelques autres épisodes...

Non rien, M... Mickey!
Ca ne vous dérange pas si je vous appelle Mickey? Je trouve que ça colle un peu plus avec mon Meuuuusieuuur... En plus comme vous avez l'air d'aimer être rebaptisé, je me suis permis...

Mais si vous y voyez un inconvénient, n'hésitez surtout pas à m'en faire part, cher Meuuusieuur...Je ne voudrais surtout pas vous froisser
.


Pourquoi je me laisse aller comme ça, moi? Je lui ai sorti ça et puis je me suis mis à gamberger comme un couillon. Une petite convulsion délirante, et puis, une sorte de..je sais pas, comme si je déconnectais un peu au moment où on entrait dans cette cabane. J'ai rien écouté au discours foireux de la rombière.

J'en ai marre, voilà.

On se fout de ma gueule depuis le début, et je viens de piger... Ce guignol enfariné de capitaine en premier lieu, sur ce rafiot de Merde...

{il était quand même réaliste le naufrage, t'as pas trouvé, Rick-je-pige-tout?}

Et surtout cette enflure de Mike. Les autres bof, je leur ai pas trop parlé, sauf à Johnny...tiens il est passé où, lui? Ouais, il doit déjà être reparti, juste une petite apparition de Guest-star et puis hop, tournée Européenne...

Et puis, il y a Maélia. Cette salope me manipule et elle se rend pas compte de ce qu'elle fait...
Merde, ça fait mal...

Que ces fils de pute ne compte pas sur moi pour la grande séance de fou-rire avec tapes dans le dos. Et pour les unes des magazines people, ils repasseront aussi, m'appelle pas Hilman, moi...

Je lache sa main... Ca ne me fait aucun bien...ça me... Je la regarde, j'arrive pas à avoir l'air furax, je dois plutôt avoir l'air con, ou assomé, ou les deux. Je la regarde, et elle a l'air étonnée, triste, putain, elle le fait hyper bien, c'est trop, je peux plus... J'espère qu'une chose, c'est qu'elle se rend pas compte.

Je me retourne et je m'éloigne d'elle, je passe devant Mike. Direction l'autre côté de la pièce de ce décor foireux.

Vous êtes un salaud.

Je lui ai dit ça droit dans les yeux sans m'arrêter devant lui, doucement, sans gueuler comme un hystéro, je crois qu'il y a que lui qui a pu entendre, et je suis passé.

Super, un mur de jolis rondins de bois super naturel, tous pile-poil du même diamètre, je suis sûr que si on regarde assez longtemps on voit les mêmes stries se répéter sur tous les morceaux... M'en fous, je vais pas le contempler. Il est juste comme i'faut pour m'appuyer, de dos, les bras croisés, un pied sur le mur.

Je regarde le sol, de toutes façons y'a plus rien qui m'intéresse dans leur plan foireux.

C'est bon ils peuvent amener les caméras.

Et se foutre le prochain épisode au cul.

Salauds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 37
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 0:44

Le brouillard partout, et surtout dans ma tête et dans mes rotules...
Je ne sais pas ce qui m'a achevée au juste, l'ascension et toute cette altitude séduisante qui m'appelait vers le vide, ou le discours de la vieille femme, les exclamations, entrées, sorties, tout ce fouillis de visage, soudain tous plus inconnus les uns que les autres.

Je crois bien que je n'en peux plus...
Quand Corso me parle je n'entends plus qu'un mot sur deux, mais ça parle de repos, de calme, et c'est tout ce que je veux, c'est la seule chose que je veux encore, du repos, du calme... du calme...

La vieille lui parle rudement, elle me regarde et j'ai envie de me cacher, on dirait qu'elle m'accuse et je ne sais pas de quoi, je n'aime pas ses yeux fixes et froids, elle me fait peur...

Du bruit, de l'agitation, encore, ça fait trop, trop pour moi, alors quand la vieille part, c'est presque moi qui l'entraîne vers la porte, le dehors, cet endroit tranquille, loin de tous ces gens qui parlent et qui questionnent, qui s'énervent, qui s'exclament, je préfère encore le vide et les passerelles, je préfère encore le vertige qui me mélange le cerveau, plutôt que tout ça, du calme, du repos... Tu m'as promis du repos...

Mais dehors c'est de nouveau l'air vaste et immobile, et le sol trop loin en-dessous, et je me cramponne. Où a-t-elle dit ? Je ne sais pas, je n'ai pas écouté... Je me sens comme une gosse épuisée, à nouveau, et j'en pleurerais presque...


(vers... où au juste ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 0:49

Du monde que je connais pas dans cette thurne, il semble que les désaxés soient de plus en plus présents. Une vielle termine un discours. J’ai manqué quelque chose ? Tous le monde a l’air un peu sur les nerfs et le gamin commence à péter les plombs. Voilà qu’il m’insulte maintenant. Mickey, c’est encore plus ridicule que Mike ? Moarf, c’est pourtant pas si difficile à une bouche américaine de prononcer Kristoff. Si ?

Je ne vais pas non plus aller le consoler là, il est entre les larmes et la colère et sa poupée gonflable n’est plus directement dans son sillage.

Finalement, les choses peuvent parfois évoluer seules

Je fais le tour des présents. Un belle bande d’éclopés. Je me demande jusqu’où il sera possible de faire avancer le groupe. Le temps où il faudra faire cavalier seul risque de se rapprocher dangereusement. Mais quand le groupe explosera, mieux vaut en être loin.

Il a pas tort le gamin. Je suis un salaud. D’autant plus que je suis payé pour ça. Boulot de merde. Consience de merde. Vie de merde. Mais c’est la mienne et c’est moi qui me la suis tracée en prenant à chaque fois les embranchements de vie qui me plongeaient un peu plus dans la mouise. Qu’on bosse pour un privé ou pour un gouvernement, on en revient toujours à la même mesquinerie, à la même violence soi-disant justifiée.

Mais je ferai ce que j’ai à faire. Vite vite, oublier les failles et les hésitations. Je me rappellerai que je suis un homme doué de sensibilité lorsque je serai mort. Les émotions reprendront une place quand j’en aurai le droit. Là c’est le boulot qui doit primer. Je n’ai pas le choix. Je l’ai promis.

Je suis Rick, à quelques mètres. Prêt à lui offrir mes services s’il en éprouve le besoin. Vigilant, attentif. Un ange gardien ? Non. Un dogue plutôt. Je suis mon maître.

Quel con.


Dernière édition par le Jeu 12 Avr - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 0:57

J’observe minutieusement tout ce qui se déroule sous mes yeux ... Cette femme étrange s’adresse à James, le pauvre commence aussi à perdre patience, je le comprends, perdu au milieu de nulle part ... Faudra pas qu’on compte avec un sauvetage en tout cas !

Tout s’apaise un instant, Cette femme si noble soit-elle arrive à pardonner cet égard ... James en ai désolé je le pense ... Il ne voulait pas haussé le ton.. Mais c’est sorti comme ça, les nerfs se retrouvant à nouveau maître de certaines actions ...

Lyana fidèle à sa fougue, se précipite vers moi et me sert dans ses bras ... Moment de répits se forme dans mon esprit, je suis contente de la revoir même si on s’est quitté il y a peu de temps ! De mes bras, j’y rends son étreinte !

Moi aussi Lyana je suis contente de te revoir ... Ne t’inquiète pas pour moi, je ne suis pas encore épuisée ... Une bonne douche m’a requinqué dans l’autre maison ... Et toi ? Ça va ?

Son ventre gargouillant je suppose qu’elle ne va pas trop mal ! Je souris à cette interaction !!

Vince attends réponses à multitudes question trottant dans son âme, au plus profond de sa chair, je le comprends, il aimerait s’adresser à Lyana en privé, je n e m’y opposerai pas bien entendu ... Masi pour l’heure, mangeons.. Vince nous désigne ce qu’on peut prendre ...

Oui, merci Vince ! Ca va me faire le plus grand bien !!

Je prends possession que ce que Vince nous tends.. Croquant à pleine dent dans ce morceau de pain si savoureux, je me tourne vers James, il aborde un air fatigué ... Là, débarque le blondinet, toujours aussi perdu, à croire qu’il ne se rend vraiment compte de rien, Finalement ce n’est pas un mal ... Je vois là, aussi Mike qui arrive, tentation difficile, j'aimerais bien allé lui causer... Mais il paraît trop occuppé avec son jeunot, plus tard, peut-être ...

J’hésite, je ne sais que faire, mais finalement je vais allé voir James, je n’ai pas eu l’occasion de le remercier pour l’aide qu’il a voulu m’offrir Quand Vince était inconscient ... Alors, avec quelques pas, je me rapproche de lui, je ne veut pas le troubler dans ses songes,, mais pourtant je le fait ...

Hum, excusez-moi James, c’est James c’est bien ça ? Je m’excuse de vous importuner, mais je tenait quand même à vous remercier pour ce que vous avez voulu faire quand on était dans la forêt.. Merci de vous être inquiéter du sort de Vince ...

J’ose à peine le regarder, je me sens coupable de ne pas lui avoir parler quand il était à mes côtés, prêt à me soutenir dans mon périlleux sauvetages de corps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana O'Brien
L'une et...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1068
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 1:59

Rayana m'étreins elle aussi c'est bon de la retrouvée... Je lui sourit et réponds a sa question tout en mangeant le morceau de pain que Vince nous a tendu..

-Oui cha va bocoup mieux... *avale le morceau* pardon ca va beaucoup mieux maintenant...

Je lâche un rire, suite a ma petite bêtise et me tourne vers Vince... "Cependant, j'aurais quant à moi des questions à vous poser. Si vous le permettez bien sur. J'avoue que la compagnie de Rayana m'est plus qu'agréable, mais je crains hélas que vous soyez la seule à pouvoir m'apprendre certaines choses... Sur moi..."

Mais qu'est ce qui se passe j'avale encore un morceau je ne comprends pas bien pourquoi Vince me dit ça.. Je me tourne vers Rayana mais elle s'est un peu éloignée pour allez parler a un jeune homme, je ne le connais pas lui...


-Vince euuh oui bien sur... Si je peux vous aidez...

J'aperçois Mr mike et je lui adresse un salue de la tête, il parait aller bien lui.. Enfin allez bien sur cette île rien ne va mais bon il est pas dans l'meme état que certains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 51
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 2:03

Bon, ça commence à me sembler des heures à tenter de garder les jambes fermes. Ca entre et ça sort de partout dans la baraque. La duchesse, celle aux yeux fous dont on voit tout de suite qu'elle a les fils qui se touchent, un nommé James en retrait. Pis, le prêtre et Lyana, et encore d'autre... Tiens voilà le porte flingue et son bébé bonheur à la cuillère en or au coin du bec. Rayana, vince... Là, faut que ça s'arrête, Je trouve notre hôtesse courageuse de réussir à suivre. Même moi, j'entrave que dalle.

Quoi, encore, y en a un qui me matte avec des yeux de biche aux abois, Je tourne la tête, mais ya personne derrière moi ! Juré, Corso lui a pas fait d'avances. Le marin mange pas de ce pain là. Alors quoi ? Qu'est-ce qu'il me veut ? S'appelle James devait porter des fringues à cinquantes patates avant le naufrage et il me fait des yeux doux ?

Putain, Corso, tu tournes plus trop rond, c'est pas des yeux doux, c'est son regard de vilain cow boy... Fait chier ! Je suis vraiment pas en état. Bon, je le défrise, un de plus, un de moins... Je hoche la tête bien gentiment avec mon sourire émail pas diamant. Et dans ma tête, je pense, t'es bien con, coco de me le dire, parce que maintenant, je serais sur mes gardes.

J'ai toujours préféré un franc salopard à un type qui te jette un regard vilain. Le franc salopard, c'est celui qui te sourit quand il te sert la main, mais, tu sais direct que si tu lui tournes le dos, il te plante. Le genre de James, ça doit être vicelard et compagnie. Ok, je me le tiens pour dit. Je suis pas en état là.

Comme le nommé James s'enerve après la vieille et que la femme remet tout le monde à sa place. Je sens contre moi Sibylle qui me tire vers la porte. La vieille a dit, passerelle de gauche. La petite sorcière s'effrite tout contre moi, fatigue, vertige, on dirait qu'elle bancalise sévère. On le serait à moins. J'ai l'impression que personne n'a saisit ce qu'on a donné pour sauver Vince, sauf cette vieille toute droit sortie du royaume des arbres. Je suis la direction en accrochant ferme la taille de la douce Sibylle, c'est moi qui a connais le chemin.

(La serre, good by, les vilains ^^ =>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 3:43

Je me passe ma main dans mes cheveux, petit sourire satisfait.
Même en étant passé pour un con j'ai réussi à avoir ce que je voulais.
En tout cas elle s'est énervée, et c'est tout ce dont j'avais envie...
Quand on est sous le coup de la colère on dit généralement la vérité.
Enfin me voilà rassuré... Au moins y a pas d'amazone cannibale...

Mais y a un truc qui me turlupine... Sur la voie qu'on a suivie.
Petit problème là... Elles sont sur cette île depuis combien d'années ?
Peu importe, il y a autre chose à penser, c'est pas une question vitale...
En tout cas j'aimerai au moins m'expliquer avec cette drôle de dame.

C'est moi le malpoli et c'est elle qui s'en va sans me laisser en placer une.
J'ai toujours adoré ce genre de gens. Ils regardent les autres avant eux.
D'ailleurs le regard de Corso... M'arrache un grand sourire sublime.
T'en fais pas chef... On se retrouve après... Abuse pas trop de Sybille.

Tiens, voilà une nouvelle voix féminine. Je me retourne un peu surpris.
Je reconnais la jeune femme qui aidait le dénommé Vince...
Un léger sourire. Elle semble toute timide et manque d'aisance.
Peut être est ce que je le met mal à l'aise... Je dois être un incompris.

Le plus étrange c'est qu'elle me remercie alors que je n'ai rien fait.
Houlà... Elle attend peut être quelque chose de moi. Ou elle se sent seule.
Peu importe, ne faisons pas non plus le grand rebelle parfait...
Je lui répond alors sur un ton bien plus calme qu'a l'aïeule :

- Ah oui... Vraiment je n'ai rien fait vous savez... Oui, vous ne vous trompez pas je m'appelle James. James Callahan, et je rêve d'une bonne douche, même offerte à contre coeur par la maîtresse de maison.
Je vais vous épargner mon odeur et mon apparence... Négligée.
Pour le moment bien entendu...


Pouah... C'est vrai qu'après un peu plus de quatre jours ça pu...
Tiens, une nouvelle demoiselle fait son entrée. Léger signe de tête.
Drôle de jeune femme, elle semble survoltée, une vraie tempête...
Léger sourire à mon interlocutrice, elle attendra que je sois moins moulu.

- Je m'excuse, je vais dans la salle à côté...
Pour l'instant je ne suis pas en état de discuter.


Je quitte la pièce en traversant la salle sous les regards posés sur moi.
Manque de bol James tu t'es fait griller... Étiquette en place, prêt à poster.

[HRP : Désolé Rayana ^^' Vers la salle d'à côté donc =)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fausto Alumbrado d'Este
Missionnaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 175
Age : 46
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 15:56

Tout ce monde qui clabaude un langage que j'ai du mal à entendre m'emberlucoque quelque peu...
Chacun erre, plus ou moins hébété, couples se font et se défont, amour comme rempart à la peur.

La mère est bien trop occupée à gerer ces gens pour songer à moi. Il est peut être temps que j'en profite...
Homme Distance ? je vais faire honneur à ce nom.

Sans faire cas des autres, je me dirige vers l'entrée. Point ne sommes du même monde, et point n'ont désormais besoin de moi, combien que je me sois bien accommodé de certains.
Mais j'éprouve grand appétit a sortir. Et mes paumes me démangent.
Je sors
Et vois soudain une drolasse blonde qui se carapate en ricanant....

Tiens tiens... Mon arquebusière..... Allons donc lui pardonner...
Je cours vers les escaliers. Passant devant le fenestrou, j'empoigne rapidement ma soutane qui flottait au vent, maintenant sèche. Je l'enfile a la hate avant de descendre.

[A la poursuite de la trousse pète .... EDIT : EN SOUTANE]


Dernière édition par le Sam 21 Avr - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 21:22

Après une bonne demi heure dans la salle de pluie je fais mon retour.
Pas de fanfare, tant mieux ça m'aurait pris le chou plus qu'autre chose.
Dans ma main je tiens encore mes vieilles frusques. Vite je les pose.
Ce coin là bas est parfait, j'irai sûrement les brûler aux alentours.

Je n'ai gardé que mes chaussures en fait, c'est de la bonne qualité.
On a beau dire mes les baskets c'est ce que je préfère aux pieds.
Même mes chaussettes j'ai pu les réutiliser après nettoyage.
Je sens qu'on a pas fini de marcher pour revenir de notre voyage.

Dehors j'entends encore le bruissement du vent dans les feuilles.
La tempête ne se calme pas beaucoup... Heureusement on nous acceuille.
Je promène mon regard sur la pièce. Il y a pas mal de monde.
Maintenant il n'y a presque que des visages familiers, une foule vagabonde.

Je reconnais la jeune femme qui m'avait remercié tout à l'heure.
La pauvre, j'ai un peu honte de l'avoir envoyée sur les roses.
J'aurai pû faire un effort. Qu'importe, c'est fait la discution est close.
Approchons nous d'elle, et discutons un peu, allons y sans peur.

Elle me fait dos mais semble seule. Je m'avance et peu et je murmure :

- Me revoilà Mademoiselle.
Je vous prie de m'excuser d'être parti précipitament...
Ne vous inquiétez pas ce n'est pas vous que je fuyais.


Petit sourire pour détendre l'atmosphère, je vais pas l'ennuyer.

- Je crois que vous avez une information sur moi que je n'ai pas sur vous... Votre nom. Enfin, bien sûr rien ne vous oblige à me le révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 21:40

Rayana s'éloigne légèrement vers l'homme a qui la vieille dame avait fait des remontrances, et Lyana semble accepter de me répondre. Cependant, un sentiment de profond malaise me gagne. Pourquoi? je n'en sais rien, mais j'ai d'un seul coup l'impression d'être déphasé par rapport à tout le monde. On dirait qu'ils se connaissent, qui balladent et bavardent, et moi? Moi je ne me connais même pas moi même.

Ce que Lyana observe sans doute, c'est une absence soudaine de ma part. je ne suis plu là, je ne suis nulle part d'ailleurs. Simplement un grand vide, un visage sans émotion qui ne fixe rien.

Puis je redresse la tête


"Hum... Nous verrons cela plus tard. Vous avez sans doute faim et envie de discuter avec vos amis, je ne veux pas vous priver de cela. Je pense que pour ma part je ferais mieux de me nourrir et d'essayer d'en apprendre plus sur certains ici...

Car pour être franc, je ne connais que Rayana, et encore, trop peu..."

Je saisis un bout de pain, que je me mets à manger à coups de machoires rageurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 28
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 22:48

Forcément.
J'aurais pu m'en douter. J'ai fait preuve d'un peu de jugeotte, je dois même dire que ça me plaisait de parler d'une manière aussi surannée, uniquement pour entretenir l'illusion de ce pauvre prêtre.
Mais tout le monde n'a pas forcément compris, ou cherché à comprendre quelle était sa situation.
Qu'importe, après tout. Au moins les mots qui ont dû bien malmener Fausto, ce n'est pas moi qui les aurai prononcés. J'ai laissé la basse besogne à autrui. C'est lâche, j'en ai conscience, mais finalement, il semble me tenir en bonne estime. Peut-être mon mensonge par omission aura-t-il un effet plutôt positif ?
L'important, c'est qu'il semble ne rien avoir. Je le laisse donc aller. Je sais que physiquement, j'aurais pu supporter un autre blessé, un autre coup du destin. Par contre, moralement, j'ai des doutes.

Je m'approche d'un des murs, je m'y adosse. Chacun y va de sa petite conversation. Moi, là, maintenant, je n'ai envie de rien. Surtout pas d'une parlotte inutile. Autant regarder les autres, les amitiés, les plus si affinités, les chamailleries. Les plus si affinités préfèrent d'ailleurs quitter la scène. Je les comprends. Ma curiosité m'incite à vouloir les suivre discrètement, mais plus grande est ma pudeur. Et mon respect pour eux, accessoirement.

Tout comme Fausto, je les laisse aller.

Je laisse aller tout le monde.

J'attends. J'attends que la Mère soit seule. Je veux lui parler. Il faut que je lui parle, et seule. Je ne veux pas d'oreilles indiscrètes.

Je lui jette un regard en coin. Elle est en train de partir. Elle a fini sa prise de bec avec James, prise de bec que je n'ai au demeurant pas complètement comprise. Pourquoi toujours faut-il des chamailleries, incessantes, sur des sujets si secondaires ?

Elle referme la porte derrière elle.

J'ai une décision à prendre. Vite, Céli.

En quelques pas me voici devant la porte. Mais je n'ose pas ouvrir. Ce serait malpoli.

Je frappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Jeu 12 Avr - 23:18

Tout ce va et vient, commence à me donner le tournis ... Y en a qui fonce à la douche, d’autre qui ressortent, ca me fais penser à un Hall de gare.. J’attends patiemment que James me réponde ... Il est encore un peu blessé il semble ailleurs ...

Sa réponse est esquive ... Pour l’instant, il semblerait qu’il veuille se rafraîchir, quoi de plus normal, j’étais dans le même cas, il y a quelques heures !

Oui, bien sûr..

J’ai à peine le temps de commencer ma phrase, qu’il est déjà loin ... Bon, pas grave ... Il va peut-être revenir ... Je le regarde l’éloigner et promène mon regard sur les autre personnes qui sont encore présentes.. Tout en explorant de mes yeux ces lieux qui me demeurent malgré tout inconnu, je fini ce que Vince m’avait donné à manger !

Quelques longues minutes passent, Lyana est toujours vers Vince, Il est vrai qu’il voulait y parler effectivement, il me semble que c’est avec elle qu’il a du embarquer ...

Je revois alors la porte de la salle de pluie s’ouvrir, James en ré apparaît.. C’est vrai qu’il à meilleure allure tout de même ... Il a du profiter de ce petit moment de retours vers un sommaire confort.. Malgré ces parole un peu crues qu’il ma servi avant, il s’approche de moi.. Je regarde sa progression ... Tout à coup, il tourne avant de venir me retrouver ...

Mais non, il semble effectivement se diriger dans ma direction, et là, il est face à moi.. Noble personne il s’excuse ... Il ne recherchait pas à me fuir ... Heureusement ...

Oh, non, je vous en prie, je comprends !

Joli sourire se lit sur ses lèvres ...

Oh, oui, c’est vrai, je m’appelle Rayana, enchantée de vous rencontrer ... Dites moi ... Vous n’êtes pas arrivé dans les canots, je m’excuse j je suis curieuse, je ne voudrais pas refaire monter en vous, ce périple que l’on à vécu ... Mais comment avez-vous gagné cette île !

Me rendant compte, que j’en ai peut-être trop dit, je baisse un peu la tête ... Je n’ose pas encore relever la tête ... Franchement des fois, j’ai la langue bien trop pendue ... J’espère qu’il ne va pas mal le prendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Ven 13 Avr - 0:08

Manger ? Non, pas prudent.

Régler mes petites affaires pendant que le mouflet ne tient plus sa greluche ? Pas assez discret.

Dormir ? Pas dans ce lieu inconnu.

Je m’appuie contre le mur, attendant la suite des opérations. Certains s’en vont, d’autres restent. Le groupe s’effiloche. Attendre avant d’agir. Mieux comprendre ce qui se passe vraiment. Ne pas laisser les sentiments prendre le dessus.
Ne pas laisser.
Pas de sentiment.
Non.

Surveiller Walt Disney, puisque je suis son Mickey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Ven 13 Avr - 0:50

La même question... Cet instant les passionnent donc à ce point là ?
Enfin, cela ne me dérange pas, ça m'occupe comme qui dirait.
Un sourire, elle baisse les yeux comme honteuse pour cela.
Je glisse délicatement mon doigt sous son menton d'un geste discret.
C'était ce que je faisais souvent à ma soeur quand elle se sentait coupable.
Je relève son visage et je lui sourit. Plein de souvenirs agréables.

- Enchanté Rayana. Mais vous savez, il ne faut pas être gênée de poser cette question. Même pour n'importe qu'elle autre.
Si vous me dérangez, vous le saurez bien assez tôt, croyez moi.


Houlà James... Retour à la réalité. Je me rend compte de mon mouvement.
Non mais tu débloques mon vieux. Là je rougis légèrement, bêtement.

- Hem... Heu désolé, veuillez m'excuser...

Silence pesant. A boire vite pour détourner l'attention de Rayana.
Voilà un jus d'ananas. Je m'en sert dans un verre en terre cuite.
Une gorgée pour se calmer. C'est aussi une façon de prendre la fuite.
Je m'éclaircis la gorge. Répondons à sa question, sans faux pas...

- Non, vous avez raison je n'étais pas sur un des canots.
J'ai perdu ma soeur sur la bateau, je suis resté pour tenter de la sauver.
Inutile de vous dire que je n'y suis pas parvenu.
Le bateau m'a surpris en sombrant rapidement.
J'ignore comment c'est arrivé mais je me suis réveillé sur un débris de tôle flottant non loin de la côte.
Un ange gardien qui avait des remords de me laisser mourir probablement.
Je vous ai rejoins peu après sur une plage voisine.


Nouvelle gorgée de jus de fruit. C'est un de meilleur que j'ai jamais bu.
Elles doivent avoir un secret... Enfin revenons à Rayana, laissons la tribu.

- Et vous, savez vous ce qui est arrivé à Vince, votre ami ?
Il semble avoir perdu la mémoire...
J'aimerai bien que cela m'arrive parfois, mais je le plains tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Ven 13 Avr - 2:11

Je sais pas trop comment agir, j’aurais peut-être du être plus délicate.. Parfois, je suis tellement directe ... Ca pourrais presque effrayer.. Mais pourquoi, j’ai envie d’en apprendre plus sur cet homme ... Il m’inspire quelque chose ... Il me ressemble un peu ... Et puis cette île pourrait faire perdre pied à n’importe qui ! ...

Ce geste, si tendre soit il, délicate attention, il me relève un peu la tête ... Il est si grand ... Je croise son regard, il me sourit, sincère ... Il se dévoile ... je le devine dans son regard..

De ces paroles il me rassure, je ne l’ai pas froissé, c’est le principal ... Je ne veux pas le blesser ... Son teint vire un peu au rosé.. Un sourire espiègle se dessine sur mes lèvres ...

Il s’excuse.. Mais il n’a pas de quoi s’excuser en fait.. Je suis troublée.. Drôle de ressenti, que je vis, pourquoi ... Cette maison dégage quelque chose.. Il a soif ... J’ai la gorge qui s’assèche aussi tout soudainement..

Tout ceci, m’a presque fait oublié la question que je lui avais posé ... Heureusement qu’il m’en parle.. Sans quoi ...

Il me parle de son arrivée Drame inévitable, il a perdu sa jeune sœur, je m’en sens très peinée ... Tellement d’injustices parfois ... Mais qui doivent arriver, pour ne pas perdre le sens de la réalité ... C’est ainsi, qu’on le veuille ou non..

Oh, James, je suis vraiment désolée pour votre jeune sœur.. Je sais bien, que c’est une épreuve de plus à porter sur vos épaules, en plus du fait qu’on est complètement perdu ... Vraiment, je sui là, si vous en avez besoin, je sais bien qu’on ne se connaît pas, mais je suis prête à vous écouter pour un peu vous apaiser..

Ces paroles sont sorties tout droit de mon cœur... Je sais ce qu’il peut ressentir, je comprends sa douleur ... Il faut qu’il arrive à la déverser, pour s’en libérer ...

Je le vois a nouveau siroter son jus de fruit. Il me donne envie, alors dans un mouvement délicat et attentif, je me sers aussi un verre, mon dieu comme j’ai soif.. . Je suis toujours attentive à ses paroles, comme si il m’exposait un bout de son chemin.. Je ne détourne pas le regard ... Vince, il me parle de Vince à présent..

Je bois alors une gorgée de ce succulent breuvage, je regarde un instant à l’intérieur du gobelet, comme si j’étais absorbée par quelque chose là, au fond ...

Oh, Vince, et bien, je ne sais pas vraiment ce qu’il à eu en fait, je l’ai vu arrivé comme ça et il s’est affalé sous mes yeux, je ne pouvais pas le laisser come ça.. .. Je suis allé l’aider, et la, Sibylle et Corso sont venu.. Pis ensuite.. Cette lueur, je n’ai rien compris ...

Je reste un instant en suspends dans mes paroles ... je fixe le vague quelques poignées de secondes ...

Votre bonne étoile vous a veillé effectivement ... Je suis contente que vous vous en êtes sorti ...

Moment d’égarement idées se mélangeant dans ma tête, cet Homme, je devais le rencontrer, et ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 38
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: La grande maison   Ven 13 Avr - 3:24

De la pitié ? Non... C'est autre chose. Une sentation toute nouvelle.
La pitié j'en ai une sainte horreur. Un regard, parfois du mépris...
Rayana évite tout celà... Elle est un peu maladroite mais si naturelle.
Elle sait trouver les mots qu'il faut. Ceux qui apaisent... Je suis compris.

Une main tendue vers moi, elle désire m'aider... Mais je la repousse.
Trop tôt. C'est encore trop tôt. Je ne me rend pas compte encore...
Ma soeur... Je ne la reverais plus. Jamais. C'est ça la Mort...
Mon corps entier se refroidit, j'ai encore envie de pleurer. Une secousse.

Je tremble légèrement. Le goût de l'ananas devient fade en bouche,
Des picotements le long de la nuque. Tout part, il ne reste plus rien.
Ma vie c'est effondrée. Le grand frère est mort, détruit à la souche.
Il me faut tout reconstruire... Repartir à zéro... Ou bâtir avec de l'ancien...

Avant... J'allais prendre aux autres ce que je n'avais pas. Un voleur.
Je n'ai jamais tué... Jamais directement. J'ai menti, humilié, trahi.
Mort j'aurai été plus utile... Mais il y a eu ma soeur... Une vie.
J'en suis sûr... C'est ma punition. Tout se paie un jour. C'est cette douleur.

Mais elle est là... Rayana, sa présence m'apaise. Une lueur dans l'ombre.
J'aurai du rencontrer une femme comme elle... Mais c'est trop tard.
Nouvelle gorgée de jus. Une pause. Un instant moins sombre.
Chasse ces pensées James, vis et ne pense qu'au présent. Espoir...

Un regard vers la jeune femme en face de moi. Les yeux dans les yeux.
J'ai entendu sa réponse, pourtant je ne réagit pas. Reviens sur terre.
Elle me sourit. Moi aussi. Une scène un peu bête, vécue à deux.
Les mots viennent alors tout seuls. Levant juste un peu de poussière...

- Oui, moi aussi je suis content d'être en vie.
Et ravi de vous rencontrer par la même occasion.


Je lève légèrement mon verre. Pour marquer l'instant. Un autre sourire.

- Vous ne trouvez pas ça étrange que nous ayons presque tous survécus ? Et qu'il y avait une île près de nous ?
J'ai vraiment l'impression de ne plus rien contrôler parfois...
Je l'avoue mais ça m'effraie.
Qu'en pensez vous ?


Petite question anodine... J'aime bien savoir ce que pensent les gens...
Découvrir leur vision des choses, leurs pensée et leurs ressentiments.
Je pose mon verre. Ma main glisse dans mes cheveux. J'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande maison
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» GM d'Izard
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Maison de Nara
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île :: La Cité des Mondes anciens-
Sauter vers: