Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Point de départ : arrivée dans l'ile

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Lun 26 Mar - 22:42

La nuit est maintenant tombée. Nous sommes revenus à temps. Non pas que le lieu m’inspire plus confiance, mais au moins nous sommes nombreux et j’ai l’œil sur le fiston. Toute la petite bande de rescapé semble s’être rassemblée autour du feu. Marrant, dès qu’il y a une situation de crise, les types hyper sophistiqués retrouvent leurs instincts primitifs. Des duchesses recroquevillées, des milliardaires en loques… un spectacle de fin du monde.

Mais le temps reste à l’action. Il ne faut pas se laisser aller. Je m’approche du feu, à une distance raisonnable pour que le poupon aie chaud. Je tente tant bien que mal d’aménager dans le sable un trou qui pourrait servir de nid. J’y dépose, roulée sur elle-même, cette femme brune que je trimbale depuis maintenant un bout de temps. J’enlève ma veste souillée par l’eau de mer et la dépose sur le linceul de la pitchoune. Les nuits sont froides en bord d’océan.

Funérailles, voilà que tu te comportes en chevalier servant… T’es vraiment une truffe mon pauvre vieux. Tu n’as plus rien à faire pour elle. N’oublie pas, t’es un déménageur, rien d’autre.

Je me relève et examine nos compagnons, pas un qui aurait une tronche de médecin… Tiens, le petit gros qui voulait nous accompagner, Monsieur Zavatta je crois… Et puis quelques autres trogne sque j’ai déjà aperçu…

Je me place au côté de Corso.
« Vous avez, je crois quelque chose qui m’appartient… » Je couve du regard la donzelle. Qui a pu lui faire ça ? Et Rick ? Qu’est-ce qu’il fout encore à pétrir sa mamelue ?

« Je crois qu’il va falloir organiser un peu les choses ici… » Je réfléchis à haute voix maintenant, ça devient du n’importe quoi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Lun 26 Mar - 23:16

J'ai fait le trajet de retour quelque part entre l'éveil, le sommeil et l'inconscience... Bercée par le pas de Mike, j'ai parfois dormi quelques instants, réveillée souvent peu après par un élancement sourd du côté de ma nuque. Je n'ai pas trop suivi le chemin, peu importe de toute façon, rochers et sable, végétation, tout se noie dans la nuit, et rien n'équivaut au paysage qui s'ouvre devant moi, dans ma tête...

J'ai vaguement pleuré, de longs sanglots venus du ventre, sans bruit ou presque, décharges nerveuses qui me crispaient tout le corps, stress d'une vie entière qui s'échappe et se dissipe... J'ai gardé le front obstinément calé dans le cou de l'homme qui me porte sans un mot, sans même que mon poids affecte le rythme de son sang. Je me suis baignée dans la chaleur qu'il dégage, dans l'odeur vivante, si proche, peau échauffée, cheveux d'homme, eau de mer...

Epuisée, heureuse, amollie... Le rythme régulier des pas, le balancement des épaules de Corso qui ouvre le chemin, un peu en avant, le son étouffé de la marche plus légère des deux femmes derrière. Puis la lueur du feu, et les voix lointaines. La plage. Je vois les canots, là-bas, loin. Des gens. Des inconnus. Pas tous des inconnus...

La perspective change, je sens l'effort tendre les muscles de Mike alors qu'il se penche pour me déposer par terre. Ebahie comme si on m'avait éveillée en pleine nuit, je contemple les quelques personnes réunies là, incapable d'un mot ou d'une pensée cohérente.

Sauf une...

Je suis vaguement enroulée dans un drap.
Un drap mince.
Un drap beaucoup trop mince...

Je n'ai pas le temps de me recroqueviller, il dépose sur moi sa veste sombre. Béni-soit-il, peu importe par quelle divinité... Le froid me faisait déjà frémir, livrée soudain à ma seule chaleur, et je me sentais rougir, en plus... Je me roule en boule sous la veste, je voudrais retenir son regard, juste pour un merci, au moins, mais il ne m'en laisse pas le temps, il est déjà passé à autre chose... Tache d'ombre sur mon bonheur encore tout frais...

Pas grave...
Plus tard, quand je serai moins épuisée, je lui dirai...
Là, je suis tout juste capable de garder les yeux ouverts sur les autres gens groupés autour du feu... Je cherche Kheira, Céli... Mais elles ne sont pas là.
Je frissonne, nerveuse comme un chat sauvage au milieu des chats domestiques... Même espèce, mais étrangère quand même...
Est-ce que j'y arriverai ?
Il faut que j'y arrive...
Je tremble...
Ca fait mal, là derrière ma nuque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Mortenzen
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 178
Age : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Lun 26 Mar - 23:46

Debarquement du comte sur la plage, il a l'impression de revenir d'un voyage de quelques decennies..

Posant son paquetage improvisé sur le sable, il cherche des yeux quelqu'un qui pourrait lui en dire plus sur ce qui se passe et sur ce qui s'est passé.

Il marche quelque peu, passant entre des personnes allongées. Ses pas sont lourds et lents, son regard dissèque la plage, il faut qu'on le mette au gout du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Lun 26 Mar - 23:53

Nous marchons derrière L’homme au costume, Lyana à repris ses esprits elle aussi, plus on avance, plus ce poids oppressant ce fait moins sentir ... Je respire à nouveau gentiment ... Quelques instants..

La faim me tiraille aussi ... j’ai soif, il faudra bien que je me reprenne.. Lyana é mes côtés, je me sens moins esseulée enfin nous arrivons, nous approchons de tout ces gens qui nous sont encore étrangement inconnu !

Les Hommes sont bien devant, l’homme que je remercie encore dans mon corps, il arrive près du sable, là-bas, il creuse.. L’atmosphère se charge, comme si une forte humidité nous arrivait dessus ... Je craint une nouvelle fois pour nos âmes, ce n’est pas bon signe !

Il fait si sombre, que j’ai peine à tout distinguer.. Juste le feu qui éclaire L’homme qui dépose à présent cette Femme si intrigante, je ne sais pas si elle souffre, je ne sais pas si elle est là avec nous, je la devine dans mon esprit vagabondant à diverses réponses ...

Ma tête se tourne automatiquement vers Lyana tant de choses nous sont arrivée tant de choses l’ont à partagé ... Depuis que l’ont s’est rencontré, quelque chose s’est soudé ...

Lyana appuie l’autre homme puis demande, personne ne réponds, trop affairé à leur histoires vécues aussi étrange et étonnantes soient elle ...

Lyana, laisse tomber, les gens sont trop occupé à récupérer diverses parcelles de leur vie ou de quoi se nourrir, on va faire pareil.. Rechercher à manger ...

J’essaie de discerner un petit coin ou l’ont pourrait se reposer, une petite chose à manger, alors sans réfléchir, je me dirige vers les gens attroupés, suivi de Lyana qui se trouve encore à mes côtés ... Pourquoi, je passe là tout prêt de l’homme qui à porter, qui à aider Sibylle ... Sans doutes parce que proche de lui, je me sens apaisée ... Il a su faire preuve de courage et de volonté ... Pour ça, je le respecte ...

D’ailleurs, il se retourne vers l’autre homme et lui cause ...Ensuite, dans ses pensées il réfléchi, une réflexion que malgré lui il fait partagé.. Je l’avoue il me fait sourire..

Je le regarde dans la pénombre, détourne un instant mon regard, je suis toujours en quête d’une petite place ou d’un petit quelque chose à grignoter ... Sibylle, je crois qu’elle peut aller ... Si il faut je la veillerai quelque peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 0:14

Ils ont fait un feu. Ils agissent, ils veulent survivre. Ils ont raison.
Je me lève, dans ma main droite, celle de Maélia. Elle se lève à son tour. Son regard est nettement plus assuré qu'hier, elle a peur, encore mais on dirait qu...on dirait que je la rassure.

{Oh oui, c'est sur, c'est que t'es vachement impressionnant, mon grand}

L'idée qu'elle me voie comme un protecteur, comme une épaule, me ravit et me perd à la fois. j'ai follement envie de la protéger, d'être son rempart, et en même temps, le défi m'intimide tellement...

N'aie pas peur... tout ira bien... ces bateaux ont des boites noires des balises automatiques ou je ne sais quoi, des GPS qui les localisent sur toute la planète à quelques mètres près...on va venir nous chercher...je...je suis là.

{Mmoui... et les pannes électriques bizarres, le bateau qui a quitté sa route tout seul, comme ça, sans prévenir? T'as oublié Rickou?}

Je peux la protéger, je suis jeune, sportif et en pleine forme...

{Ah , c'est sûr un classement provisoire pendant deux saisons en tennis, on est tous sauvés, bonhomme}

J'ai quand même fait des arts martiaux pendant dix ans...

{Huit ans! Des caricatures américaines de techniques orientales ancestrales, dans une salle climatisée avec un distributeur d'isostar dans chaque coin et un tatami mauve avec couche d'adhérance antibactérienne! Tu iras loin, avec ta super maîtrise de la technique du héron californien! En plus t'as même pas pensé à emmener ton tutu!}


Putain... j'espère qu'elle compte pas trop sur moi quand même...

Je vois Mike, au bord du feu, près de lui, une forme couchée, dans un drap blanc, je presse un peu le pas, Maélia me suit sans peine.

Mike!

Je cours sur les derniers mètres et je tombe à genoux plus que je ne m'assied à côté de Mike.

Mike, je suis content de vous voir! Ca va, vous? Vous êtes increvable, dites-donc! J'ai du dormir un bonne dizaine d'heures, comme une bûche.

J'essaie d'avoir le ton léger, mais ça sonne encore plus faux que quand Papa m'a fait jouer dans la quatrième saison de Beverly Street. Je porte le regard sur la forme allongée, un drap, une veste, celle de Mike, je ne vois pas son visage, mais les longs cheveux bruns sont ceux de la belle taiseuse qui était sur la même chaloupe que nous...Ce ne sont plus de papillons qui se débattent dans mon ventre, c'est plutôt comme un énorme cloporte, qui essayerait de sortir...La main de Maélia se serre, ou bien c'est moi qui serre plus fort, je ne sais pas...

Mike...elle...elle est...Il s'est passé quoi?

S'il vous plait, Mike , dites-le moi...non ne me dites rien,..., si, putain, je suis même pas sur d'avoir envie d'une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Larrson
Déplaisancier
avatar

Masculin Nombre de messages : 480
Age : 43
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 0:34

Mathilda m'accompagne vers les canots.. La nuit est désormais noire, les lueurs vacillantes du feu dessinent d'inquiétantes ombres dansantes sur les coques luisantes..
J'aperçois une ombre furtive qui fait quelques allers et retours entre l'eau et le feu..

Je ne peut pas m'empêcher d'esquisser un sourire quand je me rend compte que cette silhouette survoltée qui commencait à me faire peur n'était autre que celle de Jenny...


Nous fouillons, Mathilda m'assure avoir quelques provisions dans un canot, elle est optomiste comme tout, on dirait moi tout à l'heure prèsdu bateau echoué, en même temps je n'ai aucune raison d'être plus pessimiste qu'elle... Sauf que j'ai cette tendance cyclique à sentir le poids du monde sur mes épaules et le moral chancelant... De toutes façons je suis trop crevé pour penser..
Làààà, sous la banquette, un mini placard, bien sûr... Des gilets de sauvetage... Super...

Ah... Ah une lampe torche, ça c'est plutôt une bonne nouvelle.... Deux couvertures de survie.. Mmmoui... et et et... Et une trousse à pharmacie...

Moui.. génial.. Rien à grailler par contre... J'ouvre la trousse... Rien à s'envoyer non plus... Ah ? ça ça désinfecte ? hop, je débouche, je m'en envoie une petite lampée...

Pouah !!!


Keuf keuf keuf !!!! Arfffff.. pouah ! Hum.... Du nouveau Mathilda ? Non non.. Une petite crève, une baignade mal passée... Chic. J'adore les feux de camp.


Je remonte vers le feu... c'est marrant ce truc désinfectant ça coupe un peu la faim unefois le feu passé... à garder sous le coude, ça, pis vu que j'ai rien avalé depuis 24 h, ça m'envoie une petite montée plutôt sympa dis donc...

Hop, ma pierre.. Nan maisho, vu comme j'ai lutté à la récupérer celle là !
Petite Jenny... Je lui installe une couverture de survie.. Oui oui, un geste tendre et profondément altruiste.. Je m'étonne moi..


Puis je retourne avec tout mon petit barda près des canots, à distance raisonnalbe, j'ai assez pataugé pour une dizaine d'années....


Besoin d'un coup de main Mathilda ? J'adore donner des coups de main, il faut être solidaire...
Tous ensembleuh tous ensembleuh ouais ! ouais !
Hem....
J'ai besoin de sommeil.




Hey, ça colle de sacrées calotes quand même le désinfectant... Je vais m'allonger pas trop loin de Jenny, mais à l'écart... J'ai un soudain et irresistible besoin d'être seul...
Je m'allonge et place la couverture sur mon corps meurtri.. Et ne resiste pas à m'offrir une petite gorgée pour faire de beaux rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 0:54

Voilà l’autre nourrisson qui ramène sa fraise. J’ai du mal à le croire.

Il a dormi.

In croyable. Nous venons de nous échouer sur une île inconnue et monsieur dort. Il a une superbe jeunette dans les bras et monsieur dort. Pour la première fois de sa vie il peut faire ses preuves et montrer qu’il est quelqu’un, et monsieur dort.

« Monsieur s’est-il bien reposé ? Je suis désolé de n’avoir pas pu trouver de couchage décent pour monsieur, mais je ferais mon possible dès l’aube. Il y a eu un peu de remue-ménage pendant votre assoupissement, un enlèvement et des découvertes pour le moins étrange. Cette île n’augure rien de bon pour nous. Nous avons ramené cette jeune femme d’un lieu singulier et il semble qu’elle aie subi des expérimentations funestes.

Bref, monsieur, nous ne sommes pas seuls, il y a du monde sur cet îlot. Certains sont déphasés et un peu dérangés, d’autres carrément hostiles. Je me permets de vous conseiller la plus grande prudence.
»

Dans la vie, il y a deux genre de personnes ? Ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent . De quel côté es-tu Rick ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 1:16

La nuit nous enveloppe et le manteau de brouillard nous rappelle à tous qu'on est plus morts que vifs, que nos chances de survie sont plus étriquées qu'un cache sexe sur une éffeuilleuse. Je suis crevé, mais même le soutien de Lyane ne provoque guère de réaction autour de nous. Je la remercie d'un sourire, mais, je crois que nous sommes encore trop choqués, trop sur nos petites affaires pour se serrer les coudes pour l'heure.

si je m'écoutais, j'irais me foutre sous mon buisson, chercher la bouffe que j'ai récuperé hier et dormir. Mike a déposé son colis dans un trou sur la plage, il lui a laissé sa veste pour la couvrir. Le bonhomme aurait-il des gestes qui dépassent son apparence froide et sa retenue guindée de second couteau. Il revient vers moi ensuite. voix grave, mots précis.

Corso sourit, il aime bien ce type aussi réchauffant que la calotte polaire. L'énorme pétoire entre les mains du marin, il tient l'engin par le canon et le tends à Mike. Un regard amusé au sauveteur numéro un.

" Je suis plutôt content de ne pas avoir eu à m'en servir, c'est pour la chasse au rinhocéros ton truc. "

et comme il enchaîne sur l'état de la triste bande de naufragés qu'ils sont, Corso hausse les épaules, fataliste.

" Ca m'étonerais qu'on parvienne à quoi que ce soit. Si le brouillard se levait, on pourrait au moins savoir où on se trouve. "

Je me garde bien de dire que je ne serais pas plus surpris que ça si je ne retrouvais aucune des constellations connues dans le ciel. Les appareillages bizarres, les êtres qui la peuplent, les voyageurs temporels. En fait cela ferait quoi un ciel sans la grande ours, ou pire sans Vénus ? Pour un marin, ce sont des repères immuables, indéfaillibles. Je ne préfère pas imaginer.

" Il faudrait monter des abris, continuer à repêcher tout ce que le paquebot va cracher. Pendant au moins trois jours la mer nous livrera le fond des cales de votre immeuble flottant. Tu nous vois tous jouer aux robinsons ? J'ai bien peur que pour l'instant, tout le monde préfère jouer aux gentils explorateurs, quitte à y perdre un bras ou deux ! Quand au chirurgien neurologique qui s'est occupé de notre amie, il reste une foutue menace au dessus de nous. Bref, le paradis perdu. "

J'ai pas envie d'envisager la suite ce soir, peut-être quand il fera jour... En attendant, il me reste à rendre deux, trois ptite choses à notre rescapée maison. Je m'accroupi à côté d'elle. Elle a gardé les yeux ouverts, mais, elle a pas l'air dans son assiette, et on le serait à moins.

" Tiens, j'ai récupéré quelques trucs chez ton kidnappeur, y a des chances que cela t'appartiennes. Et tu risques d'en avoir plus besoin que moi. "

Je pose le petit tas en évidence à ses côtés, avec le charmant morceau de coton blanc taille 38 sur le dessus. Pour faire bonne mesure, je lui laisse aussi le grand linge que j'ai récupéré au fond du coffre. Elle n'a pas l'air bien, mais j'ai rien d'autre à lui demander.

" Ca va aller ? Tu te sens bien ? "

il lui faudrait un toubib, merde, personne voit ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Callahan
Individu
avatar

Masculin Nombre de messages : 619
Age : 37
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 1:19

Et la grande valse continue...
Entêtante, changeant de danseurs, mais restant toujours sur le même tempo.
Tiens voilà un nouveau visage connu...
Sybille.
Perdue, faible.
Je devrais aller la voir pour la rassurer...
Mais lui dire quoi ?
Y a quelque chose de positif sur cette croute de sable ?
A part le seul fait que nous soyons en vie je n'en vois pas...
Je regarde les deux hommes venus en même temps que Sybille.
Le blond et l'autre type qui a l'air d'avoir été aspergé d'amidon.
La nuit est tombée... C'est fou le temps qu'on perd à penser et à se lamenter sur son sort.
Tant pis, de toute façon rien ne passera ce soir.
Au loin je continue d'observer les flammes dansantes du feu.
Assis en tailleur sur ma dune.
Fermons les yeux et essayons d'oublier...
Franchement, vous êtes déjà arrivés à oublier votre soeur ?
Autant se rémémorer son sourire qui me manque...
Maintenant tant pis, je passe avant les autres.
Haïssez moi, traitez moi d'égoïste...
Je survivrai.
Pour ma soeur je dois vivre.

Bon... Premièrement je compte pas passer la nuit sur mon tas de sable.
J'apperçois de l'herbe sèche et quelques feuilles de palmier au sol.
C'est parti.
Après m'être frotté le jean pour en retirer le sable, je me dirige vers le groupe.
Je passe tout près du feu et continue vers la lisière de la forêt.
Après une heure à travailler, j'ai réussi à faire un espèce de nid.
Ca me rappelle les cabanes de vieilles couvertures et de bois que je faisais il a longtemps.
Je pouvais y rester des heures, seul à dévorer des livres tous plus fabuleux les uns que les autres.

Quelques feuilles de palmes servant de maigre toiture, et pas mal d'herbes sèches en tout genre pour un tapis de sol.
Y a largement la place...
Bon, au moins ce foutu sable ne se glissera pas partout.
Je pose le sac à moitié déchiré par terre.
L'heure de vérité.
Affalé sur ce qui me sert d'habitation de fortune j'évalue...
Bon dieu que mon lit est loin.
Mais enfin on va pas faire le difficile.
C'est pas si mal quand on est creuvé.
Les bras croisés sous la tête, je continue à regarder les autres en m'imaginant vivre avec eux...
C'est pas gagné.
Quelques dizaines de mètres nous séparent physiquement mais en réalité il a un monde entre nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 1:35

Mike, allez, quoi, vous foutez pas de m... des expérimentations? Funestes? Mais elle va bien, hein?

Bon sang, Maélia ne peut pas avoir loupé ça, merci Mike, super, ta dentelle!

Elle est juste endormie, c'est ça hein?
Il y a des habitants ici, vous dites? Et hostiles? C'est quoi, des guerilleros, ou bien des indigènes à la King Kong? On est où ici, d'abord? On doit être au large de l'Amérique centrale, non? Vous les avez vus? Ils parlent portugais ou espagnol?



Bordel, qu'est-ce qu'il raconte? On est là, tous, comme des cons, autour d'un feu de camp avec des guerrilleros dans le maquis, et on bouge pas. On reste bien sagement près du feu pour être sur de bien se faire repérer...Et moi, encore plus con, je pionce une journée entière, et puis je débarque pour inonder Mike de questions. Bordel, Mike, il a du partir en expédition pour aller la retrouver...Ca veut dire...ça veut dire qu'on est venu l'enlever ici, sur cette putain de plage, pendant qu'on dormait, Maélia et moi...ç'aurait pu être nous...ç'aurait pu être elle.

{Ouais! Tu vois le super garde du corps que tu fais?}

Mike, on est tous en danger, c'est ça?

Maélia se blottit contre moi, je lui prends la taille.

Est-ce qu'il y a quelque chose d'organisé? Des tours de garde ou autre chose? Je suis reposé, j'ai dormi, je peux prendre n'importe quel quart, Mike!

Ce mec...mais c'est le naufragé! Ben il s'est vite remis, il pète la forme!
J'aime pas ce qu'il dit, un chirurgien neurologique?

Par contre, ça j'aime mieux! Le gros gun, là, plus besoin de lances néolithiques, avec ça!

Aah, ouaiis!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana O'Brien
L'une et...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1068
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 2:22

J'ai enfin fini ma clope et je recupere mes esprits, je relache la main de Rayana, je lui adresse un sourire et jette ma cigarette au feu.

Corso me remercie de l'avoir appuyé dans ses dirent mais effectivement personne reagit, chacun est preoccupé par sa p'tite personne.. J'ai meme l'impression que personne ne la remarque.. Couché dans un trou fais par mike, tout le monde trouve donc ca normal ?

Rayana voulait que je l'examine toute a l'heure j'me sens beaucoup plus rassuré maintenant et j'pense que je devrais jetter un oeil a ses blessures... Bon j'suis encore en etudes mais ma curiosité prend le dessus et j'me rapproche d'elle...

Je m'accroupie a ses cotés...


-Sibylle...? puis je ?


Je lui fais comprendre que j'aimerais l'examiné... j'attend encore quelques secondes...

Je me retourne un instant vers Rayana..


-Rayana... tu te souviens de la malle qu'on a transporter ? Vince disait que ca nous serait utile... Il serait p'tet temps de la ramener ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 31
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 10:31

Ici c'est le bordel, des tremblements se font ressentir de plus en plus fort, la température monte tout craque ... Morgan tente tant bien que mal, de faire quelquechose d'utile.

Satanée machine, je savais bien que c'était une antiquité mais tout de même ...

Regarde sa montre !!


Déjà 2heures, 2heures que je vole en aveugle, aucune visibilité, aucun contact radio, les nuages trop épais, le tableau de bord qui ne donnes plus rien de bon.
J'ai du mal à le tenir, et franchement mes bras me font souffrir. J'ai chaud !!

Voilà, ça m'énerves, j'aurais jamais dû accepter de me rendre à cette réception pourrie, et j'ai aucune envie de connaitre ma "belle famille". De toute façon qu'il s'imagine pas que je vais passer ma vie à ses côtés celui là. Mais bon sang qu'est-ce que j'ai chaud !!

C'est quoi ce craquement ?? Ca pue le cramé, tu m'étonne que j'ai chaud !!!

Morgan se lève, l'avion commence à filer à travers le ciel sans aucune retenue, non sans mal, elle se faufile au fond de la cabine, et se déméne pour attraper son parachute. Ca y est ... son coeur s'emballe, c'est ça la peur ??
Allez, les yeux fermés, la jeune femme prend une grande inspiration.


Aaaaahhhh !!!!

La voilà dans les airs, ouaaa d'un coup il fait froid !! Le temps de se remettre les idées en place, on tire sur la corde ...

Eh bé, je m'en sors bien là ? Hum ... pas encore dit.

Au bout d'un long moment d'errance, Morgan aperçoit enfin, sous les nuages, un morceau de terre. C'est super rassurant de se dire qu'on va pas finir sa vie perdue au milieu de l'eau. Les battements de son coeur se calment enfin, mais son corps tremble à n'en plus cesser, que d'émotions ... La jeune femme à du mal à garder ses esprits, elle ai prise de vertiges foudroyant.

*PLOUF*

Mal calculé cet atterissage. Où es la terre ????
Morgan se débat affolée, mais plus elle tente de sortir de l'eau et plus son parachute, l'encapuchonne.


AUSECOURS !!! Je me noie !!!

Quelqu'un va-t-il seulement l'entendre ? L'eau s'infiltre de partout, et déjà Morgan suffoque, elle tente de déchirer la toile mais celle ci tient bon. Ses forces faiblissent, sa tête bascule vers l'arrière, pour rester le plus possible à la surface, elle ne tiendra plus très longtemps.


Dernière édition par le Mar 27 Mar - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 10:49

Lyana reviens, elle me lâche la main, décidée à ne pas rester sur sa fin, elle aimerait examiner Sibylle ... Je crains effectivement, qu’elle ne saura mettre un terme sur sa greffe ... Une implantation quelconque mais pour quel but ... toujours l’obscurité, elle se fait de plus en plus angoissante ...

Le brouillard qui commence à s’amplifier, me fait penser aux Landes, celles d’Ecosse ou j’ai passé quelques années ... Simplement là-bas, je n’étais pas si mal à l’aise de cette atmosphère ... Rien ne me tourmentait à ce point.. Rien.. Si Peut-être finalement ...

En fait tous ces gens qui se sont échoués, on ne les connaît pas ... Que sont ils ? Ont-ils tous quelque chose à cacher pour que nos destins soient liés ? Notre arrivés sur cette île, personne ne nous retrouva, en ce moment c’est ainsi que je sens l’avenir ... Pas très Glorieux !

Toujours dans mes réflexions, je suis Lyana du regard, elle se baisse et se met à niveau et se rapproche de Sibylle ... Elle ne veut pas l’offenser et attend sa réponse ! Se retournant instamment vers moi ...

-Rayana... tu te souviens de la malle qu'on a transporter ? Vince disait que ca nous serait utile... Il serait p'tet temps de la ramener ici ...

C’est juste cette fameuse caisse, mais je ne sais pas si elle va nous être d’une grande utilité.. Ce qu’il y a dedans ? Je n’ai même pas regardé ...

Oui effectivement Lyana ca peut peut-être nous rendre service ! Veux tu que j’aille regarder ou elle se trouve ? J’y vais volontiers, elle doit être restée proche de notre canot ...

Je reste en attente à savoir si elle veut m’accompagner.. Je n’ai la aucune certitude, peut-être est-ce mieux qu’elle reste là ... Dans les environs de Sibylle, bien que le Monsieur l’ayant ramenée est tout proche ...

Malgré tout m’y rendre seule n’est pas vraiment ce que j’affectionnerais pour le moment.. Mais s’il le faut, je m’y rendrai inspectant minutieusement les lieux, par contre pour la ramener il me faudra de l’aide ...

Je recherche déjà dans cette obscurité quelqu’un pour m’aider, ne voyant pas Louison, je balaie l’endroit que ma visibilité veux bien me faire apercevoir ... au cas où ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Mortenzen
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 178
Age : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 11:53

Même pas le temps de trouver un coin où se poser pour écouter les nouveautés que bruit de vieu moteur vide vient accompagne rles murmures de la plage. On dirait une 2CV qu'on aurait lâché depuis le ciel et qui tomberait à pic..

Le comte se lève d'un bond et tente de percer l'obscurité ambiante pour voir où l'engin est en train de tomber


Si jamais il tombe trop loin, c'en est finit de ses occupants.

Mais avant qu'il ait pu songer au spectacle funeste d'une série de noyade en direct et des cris des noyés trop loin pour être secoururs, il distingue une grande voile à environ 200m de la plage, se dirigeant droit sur les flots.

Après un rapide regard circulaire pour voir l'état des occupants de la plage, il se jette à l'eau, pourvu uniquement de son couteau de survie.

Un froid coupant lui racle aussitôt les membres. Après avoir passé une journée entière dans une forêt étouffante, le contact d'une eau froide n'a rien de reconfortant. Mais la nage le réchauffe peu à peu, il garde pour cap la forme qui déjà touche l'eau sans bruit.

Il n'est plus qu'à quelques dizaines de mètres du parachute, et ses membres commencent déjà à lui peser lourd sous l'eau glacée. Il a nagé trop vite dans les premiers mètres, le souffle lui manque durant les coulées, mais le temps est trop précieux pour s'arrêter et reprendre de l'air.

Il aperçoit enfin le parachute flottant sur l'eau. Il lui reste une vingtaine de mètres à parcourir et sa poitrine le brûle. Le retour risque d'être difficile..


Atteignant la masse de toile posée à plat sur l'océan, il devine bien vite que son occupant est pris en dessous. La toile ondule frénétiquement.

Le comte sort le couteau de sa ceinture et plonge .

Il n'a qu'une visibilité très réduite et doit se guider à taton.

Ses mains attrappent une série de fils qu'il remonte. Il ouvre les yeux et distingue péniblement un harnais. La personne en dessous du parachute semble s'être débattue trop vite, et déjà elle bascule en arrière, retenur uniquement par les filins.

Le comte coupe le premier harnais et tente de trouver le second. La tâche n'est pas aisée, et une simple taillade du bras du parachutiste ou du sien reveillerait toute une floppée de requins qui chassaient surement à quelques mètres en dessous d'eux..

Ses doigts suivent le harnais qu'il a coupé, passant sur le corps du noyé, enfin il trouve ce qu'il cherche et le coupe sèchement.

Cette opération n'a pas pris plus d'une 30aine de secondes, mais l'effort que le comte a produit lui a remplit le sang de dioxyde de carbone. Sa poitrine, déjà bien mise à l'épreuve par la nage de l'aller, lui ordonne de reprendre de l'air sur le champ. Mais il lui faut encore tracter le parachutiste jusqu'à la surface, et ce sans perdre de temps.

Oubliant cette impression d'osciller entre vie et mort, oubliant également qu'il n'a plus aucune idée de sa distance avec la surface, oubliant également le froid et l'obscurité qui règne, il attrappe le bras du parachutiste et le ramène contre lui.

Ses yeux se voilent, il distingue très peu la personne qu'il vient de ramener contre lui. Il faut maintenant qu'il remonte.

Il lance un coup de jambe et sent une vive douleur à la jambe droite. Une crampe..

Sa jambe presque paralysée le lance.

Il envoi un autre coup de jambe mais seule l'une des deux répond..

Il tente d'étendre l'autre jambe afin de tendre la cuisse. La douleur se calme quelques instants, suffisamment pour envoyer un ultime coup de jambe et espérer qu'il atteindra la surface pour de bon, sans quoi l'air et la force lui manqueraient fatalement, et l'entrainerait ainsi que son noyé vers le fond de l'océan.

Il lance un ultime coup..

Miracle

Sa tête perce la surface.

Il emplit ses poumons de cet air frais, sentant comme un nouveau souffle lui parcourir le corps.

Un problème est réglé, un autre surgit à toute allure..
Le retour vers la plage..

Il a calé la tête du parachutiste sur son épaule.


Si je me noie tu te noies, et inversement. Maintenant c'est soit on survit, soit on coule, mais il n'y aura pas de demi mesure..


Il aggripe son corps sous la poitrine avec le bras droit et le tiens fermement. Son bras gauche fais des cercles dans l'eau afin de garantir l'équilibre des deux corps.

La crampe devient soutenable, mais ralentit ses mouvements.

Il entame un mouvement inversé des jambes, comme une brasse vers l'intérieur, et déphasée.

Par chance la personne sur son épaule n'est pas trop lourde, par malchance, elle semble dans un sale état. Le sauvetage avait été trop long, et il n'était pas encore terminé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Larrson
Déplaisancier
avatar

Masculin Nombre de messages : 480
Age : 43
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 16:41

Plif plouf plaf etc....
et pas moyen de me rendormir... J'ai dormi quoi... 3 heures à tout casser ?
Putaiiin... ça barbote par là, ça me fout un rafut de tous les diables bordel !

Hé hé ! Ce srait bien les secours remarque...
Je m'extirpe à regret de ma couverture de survie, ce qu'il fait chauuuud là dessous.. je m'approche de l'eau.. bof, pas de secours.. Mais à quelques dizaines de mètres, en face... des baigneurs ?!!


Mouarf... Je retourne me coucher...


Pis me retourne à nouveau.
Et merde.
Ils sont en train de se noyer, c'est avéré.

Je file en courant (trottinant serait plus exact) vers le feu de camp chercher de l'aide....

Hey hey hey !!! On a du monde en train de se noyer là bas.
Ce serait bête.
Quitte à mourrir ici autant que les prochains naufragés retrouvent nos ossements sur la terre ferme, hein.

Quoi ?
Moi je nage très mal.


Nan mais et puis quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mar 27 Mar - 19:27

Ca s'annonce mal...
Assise sur le côté, redressée sur une main, je maintiens le drap, en essayant de me couvrir de mon mieux avec la veste...
Je ne reconnais que quelques visages.
Le blond accourt vers Mike, il me louche dessus comme si il m'était poussé un deuxième nez en plein milieu de front... Voilà qui n'arrange pas ma gêne.

Toute une vie à l'écart, et on dirait que ça continue...
J'ai l'impression de voir passer l'ambulance qui devrait me sauver la vie, et de la regarder filer au loin, toutes sirènes hurlantes...

Une voix, toute proche. Corso.
Il dépose un paquet de tissu à côté de moi. Je reconnais le lin. Et le petit bout de linge au-dessus, c'est...

Evidemment.
Mes vêtements.
Tous mes vêtements...

Le sang me bondit à fleur de peau. J'attrape le paquet et l'attire vers moi, puis je récupère mon drap qui se sauve, puis j'enfouis le bout de coton sous le reste, et...

Tilt.
Mon kidnappeur ?
C'est quoi cette histoire de kidnappeur ?

Mais t'es idiote, Sibylle ?
A ton avis, comment est-ce que tu es arrivée là, imbécile ?
Sur un petit nuage blanc ?
Et qui t'as rentré ces trucs dans la tête ?
Toujours le nuage blanc ?
Fallait que tu sois bien dans le gaz pour ne pas t'être posé la question avant...

Je relève le nez, sans trop savoir si je suis encore rouge pivoine ou si je suis repartie à fond de compteur vers le blanc suaire. Est-ce que je vais bien ? Bonne question... J'en sais plus rien.

J'ouvre la bouche pour répondre que non, c'est là que l'une des jeunes femmes s'approche. Elle veut voir... Elle a le regard assuré. Docteur ? Un peu jeune... Mais elle a l'air de...

Non...
Je ne sais pas...
Je ne veux pas.
J'en sais rien.
J'ai la trouille...


Qu'est-ce qui c'est passé ?

Sa voix tremble. Les yeux agrandis, elle regarde l'une, elle regarde l'autre, une main cramponnée à ses vêtements froissés, l'autre serrée sur ce drap bizarre. Elle frissonne sous la veste. Avec une petite crispation de la lèvre inférieure.

Elle entend à peine l'appel de Sven. Les yeux rivés tour à tour sur Corso et Lyana, elle attend une réponse... Ou un aveu d'ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana O'Brien
L'une et...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1068
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 0:15

Elle ne me repond pas mais elle parait tellement desemparée a cet instant que je prend le risque de l'examiné de plus pres...

Avant tout je me tourne vers Corso...


- Pouvez vous accompagnée Rayana ? Je pense qu'il doit avoir medicaments et nourriture dans la male que nous avons transporté...

J'entend une fois familiere appeler... Sven... J'ai envie d'aller le rejoindre mais je dois m'assurer que Sibylle n'as rien de grave... enfin si on peut dire ca car se que j'ai apercut jusque la n'as rien de rejoissant...

Je me rabaisse pres de Sibylle, d'une main delicate je repousse ses cheveux en arriere afin de regarder a la lueur du feu la blessure de son cou...

Etrange... pas de sang... comme un petit trou noir... Je ne vois rien... j'ai beau me rapprocher rien de plus... Je passe un de mes doigts le long du trou... Elle n'as pas l'air d'avoir mal... Je suis quelque peu perdue...

Je me demande comment ceci a pu etre fait. Je lui tourne la tete pour examiné sa nuque... Du bout des doigts je touche la greffe... Aussi froid que le metal.. La seule fois ou j'ai vu quelque chose du genre c'etait dans une serie tele futuriste, et ca servait a controler les gens, tout ceci ne m'inspire rien de bon mais on dirait que deja la demoiselle ne souffre pas...


-Sibylle... Vous souvenez vous de quelques details sur se qui s'est passé? meme infime... ca pourrait peu etre nous aider a comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Mortenzen
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 178
Age : 31
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 0:31

Le froid a engourdit le comte, il sent que ses muscles perdent en vigueur, qu'ils deviennent plus un poids qu'une aide. Il n'ose pas regarder derrière lui, il ne sait pas combien de mètres il a parcouru depuis le parachute..

Sa tête est au ras de l'eau, les vaguelettes salées lui mouillent les yeux, recouvrant par moment son visage.
Il crâche de l'eau autant qu'il crâche ses poumons, la douleur s'intensifie en dessous de lui, il passe dans le rouge.

Son bras gauche est le seul membre qui n'est pas encore touché par la fatigue intensive. Il continue ses mouvements circulaire sous l'eau.

Soudain sa main effleure quelque chose de dur. l'espoir que ce soit un rocher s'évapore lorsque le comte sent que l'objet est visqueux.



Une meduse

La vision s'accompagne d'une poussée vive d'adrénaline qui descend le long de son dos. Procurant un souffle nouveau au comte qui accèlère les mouvements désordonnés de son corps. Sa nage est spasmodique, elle ressemble à celle d'un poisson que lon laisserait mourir au soleil.


Drôle de metafore, là c'est totalement l'inverse..

Le comte tente un rapide coup d'oeil sur le côté pour accrocher un morceau sombre de terre du coin de l'oeil. Rien ne perce.
il avale quelques gorgée d'eau salée, ce qui lui brûle la trachée. Ses yeux lui piquent, son souffle l'abandonne, ses muscles sont raides et durs comme des branches de bois..



Il s'arrêt au milieu de l'eau, n'ayant plus de force, plus rien qui puisse l'aider à se mouvoir dans l'étendue gelée.

Dans un dernier espoir il tend son pied droit vers le fond de l'océan, cherchant quelque chose qui pourrait le soutenir..



Son pied tombe, il glisse vers les profondeurs d'eau qui ressemblent plus que jamais à une tombe géante. Il avale une dernière gorgée d'air avant de laisser son pied descendre plus bas.

Et puis..

Dans un bruit sourd, il heurt quelque chose de solide.


Quoi que ce soit, c'est un miracle que cela se trouve ici..


Prenant appui sur la forme solide, il reprend son souffle et entreprend de regarder derrière lui.

Une vingtaine de mètres le séparent de la plage.

L'espoir reviens, la vie également..

Il ne mourra pas aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 2:46

Le marin ne comprend pas vraiment l'étrange réaction de Sibylle , la rougeur sur ses joues quand il lui rend les vêtements. Le regard troublé, il le met sur le compte de l'état de la jeune femme. Il n'est pas très pudique et s'il comprenait, Corso rierait aux étoiles, c'est déjà bien heureux que la demoiselle soit vivante et en assez bonne santé pour se soucier de sa tenue. Pourtant, il remarque qu'elle resserre sur sa peau pale le tissu blanc qui la couvre plus étroitement. Un sourire ironique perce sur les lèvres craquellées du loup de mer.

Elle tarde à répondre, je me demande... Bon dieu, c'est un foutu endroit, nos chances de survies s'amenuisent à chaques heures. J'aimerais bien pouvoir la rassurer, elle a l'air plus perdu qu'un poisson volant échoué sur le pont d'un navire.

Lyana vient à nos côtés. elle semble savoir si prendre. Un toubib, tout est peut-être pas foutue sur désolation island. Un genou à terre, je me redresse, la réponse de la jeune femme à terre est la même que tout à l'heure dans la maison de conte de fée sur le lac. Elle n'a rien vu, rien senti ? Que lui dire, que j'ai vu de loin un truc qui l'emportait sur son dos; Décrire quoi ? La blague ! Une chose sans nom qui n'avait rien d'humain et qui a disparu aussi vite qu'elle est venue. Je marmonne un rien désolé et surtout bougon de ne pouvoir l'aider plus.

" Tu as été enlevée sur la plage, le truc.... Enfin, ce que j'ai vu n'avait pas l'air humain, et loin de là... On t'as retrouvé dans une espèce de cabane futuriste bourré d'objet sortis tout droit de la cinquième dimension. "

Pour le coup, je me demande si ca en faisait pas trop d'un coup. Corso, tu fais pas dans la dentelle, ça non, disait ma mère putain en la bonne ville de Saint Malo ! Je rajoute et j'y crois pas vraiment.


" En tout cas, t'as tes fringues et t'es avec nous, c'est un début. Ca ira ? "


Mais, voilà que Lyana nous joue au médecin chef, elle a l'air sur d'elle. Je hoche la tête en réponse. Et je rejoins sa copine, Rayana, j'ai le sourire crispé. Cette ile me retourne les tripes comme un plat d'huitre pas fraiches.

" dis Rayana ? elle est où cette malle ? Et Lyana, elle est chirurgien neurologiste ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 11:52

Etonnement, étrange sensation, Sibylle ne sais plus ce qu’il s’est passé ... Corso lui a rapporté quelques habits, sans doute les siens ... bizarrement vêtue son esprit refuse de se souvenir ... Peut-être est-ce mieux ainsi !

J’essaie de me concentrer, d’apercevoir quelque chose dans cette nuit sans fin ... ce brouillard ne se dissipant aucunement, va falloir que je me situe, mais l’orientation n’est pas du tout mon fort et sans éclairage, ca ne va pas être facile ...

Corso se rapproche, essayant de paraître pas trop ma à l’aise par cette atmosphère que tout le monde rend anxieux et en suspends ... Des choses vont encore se passé, il faut s’y attendre tant d’obscurité, la lumière r n’arrive pas à filtrer...

Lyana a demandé à cet homme si il voulait bien venir avec moi, d’avoir quelqu’un à ses côtés, est rassurant ainsi je me perdrais pas dans les méandres de la noirceur qui m’entoure, qui nous englobe tous !

Je me tourne ensuite vers cet homme, il est prêt à m’aider encore faut il se diriger ! Se posant à son tour quelques questions.. Il me demande ...

Oui Merci de m’accompagner, c’est que cette malle elle est assez lourde en fait ! Seule je ne parviendrais pas à la ramener ! Lyana n’est pas Médecin neurologue.. Elle étudie la Médecine ! J’ai toute confiance en elle ! Elle à déjà eu l’occasion de me montrer ce qu’elle savait faire !

Bon alors cette malle doit être vers le troisième canot, ou le deuxième, celui que l’on à pris pour arriver ici Lyana et moi.. Louison l’a déposé prêt de la plage assez proche de notre canot ! Allons voir vers celui là mais avant tout, il me faudrait un peu de lumière ... Peut.-être faire un torche Improvisé...

Essayons de nous diriger tout de même au pire mon briquet fera l’affaire juste pour repérer la malle ! ...

J’attends alors un instant, peut-être lui saura comment nous éclairer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 31
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 12:22

Que se passe-t-il ?? Morgan sent que tout remue autour d'elle, mais elle ne voit pas, elle ne voit plus, elle se sent bien.
Seul un vague souvenir, d'avion et de parachute lui pertube les pensées.

Soudain, elle se met à greloter, sa tête la tiraille ... elle reprend ses esprits.
Dans un effort la jeune femme ouvre les yeux, elle distingue à peine la silhouette d'un homme tout près d'elle ... déjà elle n'est plus emprisonné sous la toile et elle s'en réjouit.
Mais où est-elle ? Et qui est-il ?? Enfin elle comprend, cet homme est venu la sauver.

S'aggripant à l'épaule de l'étranger, Morgan se redresse et tente de reprend possession de son corps qui ne répondait plus.
Mes ses forces ne veulent pas revenir, elle s'élance vers l'avant, mais sa tête s'enfouie sous l'eau.


*Quel boulet je fais.*

Sans lacher son sauveur, Morgan se résoud à ne plus tenter en vain de nager, mais bat des pieds pour leur permettre d'avancer plus facilement.
Enfin la traversée semble toucher à sa fin, le comte s'est stabilisé, Morgan tente de ne pas piquer du nez.
Et dans un souffle :


- Merci ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Larrson
Déplaisancier
avatar

Masculin Nombre de messages : 480
Age : 43
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 12:41

Pas une réaction, que dalle.. J'écoute quelques bribes de leur conversation et cette histoire ne me rassure mais pas du tout... Le sentiment étrange que j'ai par rapport à cette île s'avère gagner les autres.. Il se passe des trucs bizarres... Ne pas y penser, ne pas y penser...


Mais j'y pense !
Et si Elena était en fait en train de lutter pour gagner l'île ?? Si ça se trouve elle est en train de se noyer ?

Mouarf... En même temps la flotte, ça va hein...

Mais bon, j'ai eu des scrupules, pis elle a été chouette avec moi Barbie girl.. Mouais je vais aller voir, de toutes façons je crève de faim demain, autant faire une B.A des fois que l'autre amnésique psychorigide là haut veuille me convoquer à l'entretien..


Petite foulée, je tombe la chemise et le futal, pour me retrouver en slip, comme à mon arrivée, la boucle est bouclée.. Ils sont proches de la plage, c'est déjà ça...

Je barbotte, je barbotte, et enfin arrive à leur hauteur..


Elle est froide.. Vous avez besoin d'aide ou je viens jouer les trouble fêtes en fait, là ?

Ils ont besoin d'aide, et mon humour cynique est malvenu, j'agrippe leurs bras, ou la tête, je sais pas trop, bref j'accroche, et remue des jambes comme un dératé pour les aider à atteindre la rive...

on est sur le sable.. Je tombe à quatre pattes, Et pas d'Elena... Je peine à reprendre mon souffle..

Vous allez voir, c'est très chouette ici, et on est tous des copains.
...
Mais y'a rien à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Jane
Pestouille
avatar

Féminin Nombre de messages : 644
Age : 28
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 12:52

Belle journée, c’est parti pour une séance de shopping avec les potos. Tiens, l’est bizarre ce type… On le suit? C’est parti pour une traque infernale…
Pipi…

5 Mai. J’ai un truc à faire aujourd’hui… Je sais! Je me marie! Vite, préparation express, faut pas que je sois à la bourre, c’est la chance de ma vie. J’espère qu’elle n’a pas oublié…
Pipi…

Tiens, un mariage dans un grand appart, c’est bizarre, ça. Wahou! On a V3 comme groupe ! Trop d’la balle! Faut que je choppe le leader, j’ai un pote qui veut faire du théâtre, ils le prendront peut être pour faire leur première partie…
Pipi…

Hey, z’avez vu tout ce que je sais faire avec mes orteils? Hop, éventail! Auto-stop! Et le petit norteil, il vient faire un câlin à son voisin! Sont bizarres, mes pieds, quand même… Petits, plats, les orteils qui s’écartent quand j’appuie le pied, tellement que je peux même pas porter des tongs, elles restent par terre quand je lève le pied…
Pipi…


Pipiiiiiiii!!! J’ai pipi!!!

Réveil en sursaut. Dans ces cas là, j’ai une marge d’environ 10 secondes pour éviter le pire. Alors je saute du canot, m’éloignant un peu à la recherche d’intimité, tout en défaisant mon pantalon pour pas perdre de temps. Baissage de culotte, pliage de jambes mais pas trop pour pas avoir le cucul dans le sable, c'est parti!

Haaaaa… ç’fait du bien!!!

J’en profite pour regarder les quelques ombres que je vois onduler sous la lumière pâle de la lune. Sven, on dirait qu'il a fait trempette. Il lui manque que le gros machin rouge, (que j’ai jamais compris à quoi ça servait à part les gêner quand ils nagent) pour ressembler aux gars qui surveillent la plage l'été! Tiens, ceux là, je crois pas les connaître. Je pourrais aller les voir…

Problème. J'ai pas de papier. Alors je secoue. Je secoue encore. Ça ira.

Retour au canot, il fait encore nuit, je vais dormir encore un peu. Ils seront encore là demain, de toute façon. Je sais pas pourquoi, mais je sens qu’on aura tout le temps de faire connaissance. J’espère qu’il y en a qui connaissent des jeux cools…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Mer 28 Mar - 22:37

La jeune fille soulève mes cheveux, me frôle.
La sensation est bizarre... Une sorte de fourmillement.
J'ai une ou deux images qui m'arrivent, des flashes.

Une piscine au soleil, le sourire de Rayana. La chaleur.
Des hommes et du sang partout. L'angoisse.
Le visage tourmenté de l'homme de la maison verte. La compassion.
... ne m'inspire rien de bon...
...ne souffre pas...

Elle retire sa main, les flashes s'arrêtent.

Elle est inquiète.
Moi aussi je suis inquiète.
Les paroles de Corso me troublent.
Enlevée par une chose inhumaine...
Retrouvée avec cet objet dans mon cou.
Mon regard tombe sur le tas de vêtements.
Opérée.Le drap... Champ opératoire. Stérile.
Tout s'emmèle.

Corso se lève et s'éloigne.
Bourru tout à coup, un peu brusque.
Inquiet ?

Oui. Mal à l'aise.
Normal...
Enlevée par un monstre.
Manipulée. Tranformée. Devenue monstrueuse.
Moi aussi je me méfierais de moi si je pouvais.

Lyana est restée, et sa question résonne encore.
Des détails, des souvenirs... Je ne sais pas...
Je fixe le feu, j'essaie de me rappeler...
C'est le noir entre le moment où j'ai forcé sur mon Diego et celui où j'ai ouvert les yeux sur leurs visages. Mais il y a quelque chose, quelque chose de caché.
Le feu pénètre un peu le noir, quelques éclats de lumière me reviennent.
Des étincelles, à peine...
Peut-être qu'en soufflant délicatement dessus... tout doucement...


Les yeux mi-clos, elle regarde les flammes danser. Son visage est détendu, son corps aussi, à part la main qui retient le drap sur sa poitrine. Le regard vague, tourné vers l'intérieur, elle murmure... Dans le souffle de sa voix les images s'animent...

Des souvenirs, très vagues...
Des souvenirs, ou juste des hallucinations ?...
Il y avait quelqu'un, ou quelque chose, quelque chose sans regard.
Des murs courbes. Des machines silencieuses, mais une vibration dedans. Des éclats de lumière, du métal, mais un métal bizarre, des reflets de couleurs, magnifiques...
On me disait que tout irait bien. Mais pas de mots.
Puis j'étais couchée sur le ventre et mon cou faisait mal, et je pleurais.
La main qui approchait un objet, je me souviens...
Des volutes et des courbes. Rien de droit. Et ces reflets changeants, encore. Ca s'est approché de moi, puis de la lumière en est sortie, j'ai senti une chaleur dans ma nuque, et la douleur s'est étouffée...


Elle se tait, lève la main, touche sa nuque... Les petites boules de métal, les fills collés sur sa peau. La peau neuve. La peau déjà refermée. Cicatrisée.

Ca ne fait plus mal...

Elle lève les yeux vers Lyana.
Des yeux anxieux, troublés.

Combien de temps depuis qu'elle m'a emmenée, cette chose ?
Plusieurs jours ?
C'est...


C'est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   Jeu 29 Mar - 2:44

Faut pas s'inquieter "para la luz" comme on dit du côté de Valparaiso. Corso s'écarte un instant de Rayana pour ramener un brandon enflammé du foyer central où trainent encore quelques ombres d'humains. Le feu jette des éclats étranges, des ombres monstrueuses qui se dessinent autour du pirate. Ses yeux changeants ont la couleur de l'or liquide, tandis qu'il fixe la jeune femme rousse. Il se radoucit un peu et sourit à Rayana.

" Relache , j'ai pas dis que lyana risquait de blesser sa malade, mais que ce qu'on lui a fait ! Je doute qu'on puisse pour elle hormis espérer que les outils étaient stérilisés. Et qu'elle tienne le choc. "

Il n'y pas de raison à se faire la guerre entre nous, je suis crevé et cette ambiance mortuaire me porte sur les nerfs. Je n'ai pas l'habitude de me sentir ainsi, mes gars réagissent au quart de tour à la manoeuvre, et quand il faut la jouer à l'ancienne avec le fer et le feu. Je sais que je peux compter sur eux. J'ai une brêve pensée pour mon navire, un beau deux mats avec un gros moteur couplé qui nous permet de se barrer quand les douanes où les militaires veulent nous faire des misère. Le diable m'emporte, je préfererais cent fois me trouver du côté de Macao avec des trouscins aux miches, que sur cette île maudite. Ca sent le sapin tout ça. Corso, tu rajeunis pas !

" Ok, on va la trouver cette malle, mademoiselle, et vite fait la ramener. "

Faut pas être loinvoyant pour repérer le truc, lourde comment la malle ? Pire, et Rayana pèse pas bien lourd, une vraie partie de plaisir. Je soulève elle tire et on la ramène fissa jusqu'à la blessée et son docteur. On ouvre le coffre au trésor, mais toujours pas de doublons espagnol. C'est pas lmon jour de chance, ou pire, elle m'a abandonné la chance !

Lyana et Sibylle discutent, la petite est palotte, mais, si elle parle, c'est que ça va mieux. Corso regarde tout ça de loin. Pour consoler, soigner, il est plutôt brusque, hors la cautérisation à la poudre, et le point de croix... Il préfère se rendre utile. S'éloigne un moment avec sa torche, revient avec une brassée de branchages et commence un petit feu, on est loin du foyer ici, et les humains ont bien mérité un peu chaleur. Il s'assoit non loin du trio des filles, à regarder le feu. La fatigue le gagne, la faim. Mais, il est trop crevé pour bouger. Il somnole les yeux dans le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Point de départ : arrivée dans l'ile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Point de départ : arrivée dans l'ile
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrivée dans une nouvelle ville.
» Arrivée dans le calme...En êtes-vous sûr? [Rp Adonis T. Nightsprings]
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\
» Quelle est votre part de responsabilité dans l'échec haitien ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île-
Sauter vers: