Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Un coin de verdure

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Un coin de verdure   Ven 9 Mar - 11:23


Passer le sable chaud de la plage, vous trouverez des recoins rocheux.
Un endroit calme et frais.

Quelques roches pourront servir de siège.
La verdure, un mur naturel pour ceux qui souhaitent un peu d'intimité.

Faites travailler votre imagination, elle est riche j'en suis certain.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axelle Boregard
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 32
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mar 13 Mar - 1:23

Ils avaient faits quelques pas quand Axelle lâcha la main de Vince et repartit en courant dans le sens inverse. La nuit qui occupait encore la place n’était pas rassurante du tout et elle s’était dit qu’il vaudrait mieux s’accompagner d’un peu de lumière en attendant que l’aurore éclaire les lieux.

Elle était donc allée récupérer une branche peu consumée pour s’en servir de torche. Elle revint le flambeau à la main et prête à explorer la nuit sans crainte.

Ils marchaient d’un bond pas qui devint de moins en moins serein au fur et à mesure que les crépitements du feu devenaient lointains. Bientôt seule la lueur de la torche leur permit de continuer leur avancée.


S’éloigner des autres n’était tout compte fait pas si simple…



Maintenant qu’ils avaient tournés résolument le dos au feu de bois pour s’engager vers les rochers qui terminaient la plage pour laisser place à la nature sauvage, Axelle n’était plus si sûre que cette escapade était une bonne idée.

Elle avançait maintenant d’un pas hésitant cherchant à percer du regard la végétation qu’elle voyait poindre derrière les hauts rochers. L’endroit semblait très calme, trop calme peut être et ce silence pesant rompait trop brusquement avec les événements des dernières heures pour ne pas en être inquiétant.

Ils arrivèrent enfin dans un petit recoin où les rochers permettaient de s’asseoir à l’ombre des arbres. Le jour n’était pas encore levé et sentir l’obscurité derrière son dos la faisait frissonner d’appréhension.

Elle ne voulut pas paraître timorée devant Vince et se força donc à s’installer confortablement sur l’un des sièges improvisés. Elle étendit ses jambes devant elle pour montrer une posture décontractée, en totale opposition avec le malaise qu’elle sentait monter en elle.

« Dis, tu crois qu’elle est habitée cette ile ? »

Lui demanda t-elle brusquement inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mar 13 Mar - 22:24

Je n'avais pas eu le temps de dire quoi que se soit qu'elle avait saisit ma main et m'avait entrainé loin du monde qui débarquait. Je ne cherchais pas à résister, quoi que je pense qu'elle aurait aimé être totalement seule... Mais ce lieu ne laissait présager rien de bon!

Elle fit alors brusquement demi tour, et revitn très rapidement avec une buche encore rougeaoyante, pour nous éclairer. Le jour ne tarderait pas, mais en attendant elle serait nécéssaire.

Je sentais dans sa démarche, ses réactions et autres signes qu'elle n'était guère rassurée, même si elle essayait de le cacher. Démarche maladroite et pas naturelle, petits tics nerveux...

Peu de temps après, un amas de rochers formant des sièges sous un feuillage se présentait à nous, et Axelle n'hésita pas tellement pour aller s'asseoir, sans doute pour parraitre décontractée, mais aussi peut être pour se calmer.

Moi, je l'avais suivis sans mot dire, et sans réchigner. cela ne servait à rien, car maintenant l'objectif était simple: survivre! Et c'est ensembles que nous survivrons, même si notre écart des autres semblait dire le contraire.


« Dis, tu crois qu’elle est habitée cette ile ? »


Cette phrase me tira de mes pensées. Je regardais la jeune femme dans les yeux. Inquiétude, peur, désespoir... On y lisait beaucoup.

Je vins m'asseoir à côté d'elle, sans tellement répondre, puis après un soupir et quelques secondes à contempler les étoiles, mourrantes face à la lumière de l'astre naissant, je finis par prendre la parole

"Habitée? Ca je ne le sais pas. Peut être, peut être pas. De toute manière, nous ne le saurosn peut être jamais. Mais les peut être valent autant qu'un silence, à ceci près qu'ils ne reposent pas l'esprit"

Puis je tournais la tête vers elle, et prit sa main dans la mienne, la serrant comme pour la rassurer


"Ce qui est sûr, c'est qu'habitée ou pas, cette île est peut être, non, surement, dangereuse. Et c'est pour cela qu'aucun d'entre nous ne doit être seul et sans protection. C'est aussi pour cela que je t'ai proposé d'aller faire un tour: tu aurais choisi d'y aller de toute manière, mais seule tu étais très vulnérable.

Je n'ai toujours pas compris comment tu as pu atterrir dans l'eau, mais je crois bien que ce n'est pas une erreur: tu t'y es sans doute jetée volontairement. Pourquoi, je ne sais pas.

Mais retiens ceci: maintenant, nous sommes tous ensembles, isolés du reste du monde. Si l'on continue à vivre individuellement, avec nos peurs et nos angoisses, nous nous détruirons les uns les autres.

Alors ne pense pas à savoir si cette île est habitée. Essaie de te reposer un peu, tu en as bien besoin...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kweecly
?
avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 67
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mar 13 Mar - 23:08

En surplomb, un lueur rouge discrete s'allume...

Ils sont beau les tourtereaux... combien de temps resteront ils si proche....

Entrez dans la danse macabre... Entrez....

La lueur tangue et disparais.... laissant juste... une odeur de souffre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axelle Boregard
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 32
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mer 14 Mar - 13:23

Portant la torche à bout de bras, Axelle cherchait à percer les dernières traces d’une nuit qui avait par trop durée. Bientôt la lueur qu’elle tenait comme un flambeau s’éteindrait, et le soleil viendrait percer les lourds feuillages qui abritaient le petit coin où ils s’étaient réfugiés.

Déjà au loin, les premiers rayons rougeoyants venaient embraser le ciel à l’horizon, faisant pâlir d’envie le feu de joie qui emportait le bateau dans les fonds sous marins.

Le bateau à l’agonie continuait à crier sa souffrance alors qu’il s’enfonçait vers la mort. Et eux, pauvres naufragés, ce jour nouveau, n’était ce pas le début de leur mort qui s’acheminait à petits pas, qui les entourait pour les observer avant de les détruire un à un.

Cette présence maléfique, elle l’a sent dans son dos, et elle serre la main de Vince encore plus fort alors qu’il tente de la rassurer. Cette odeur dans l’air, cette odeur soudain, elle n’est pas dû à la combustion de la pauvre branche qui se meurt dans ses mains, cette odeur, elle vient d’ailleurs.

Axelle se lève brusquement, en lâche le flambeau qui roule à ses pieds sur la roche dure et se tourne vers Vince l’angoisse dans les yeux.

« T’as senti cette odeur de souffre? D’où vient-elle ? »

La torche s’éteint les laissant dans la pénombre, avec pour seul repaire l’inquiétude qui brille dans leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mer 14 Mar - 22:46

Elle a peur. Sa main se resserre sur la mienne. Elle est angoissée, je le sens.
Elle se lève d'un bond, me faisant sursauter.


« T’as senti cette odeur de souffre? D’où vient-elle ? »


Un odeur? Oui, je la sens moi aussi. En effet. D'ou vient-elle? Je ne sais pas.
L'obscurité gagne peu à peu le petit coin tranquille ou nous étions assis. Je me lève, un peu angoissé également par cette curiseuse odeur, et pas l'obscurité dominante. Le silence est tel, il n'y a que le bruit du vent qui vient troubler ce silence pesant... J'entend même la respiration d'Axelle.

Je m'approche d'elle, calmement, et serrant sa main de plus belle, je viens la regarder dans les yeux


"Pas d'affolement. Ce n'est qu'une odeur. Et puis de quoi as tu peur? Que la mort sorte de ces feuillages? Je sens que tu as peur. Peut de cette obscurité, de cette odeur, de ce silence. Mais...

Tu sais je n'ai pas tenté de te sauver de la noyade simplement par interêt.
J'ai certes un fichu métier, mais au moins je sais quand les gens ont besoin de moi, et quand est ce que je n'ai rien à faire dans leur vie.

Si je t'ai sauvé, c'ets parce que tu en avais besoin, et que tu devais encore vivre. Mourir si jeune n'a pas de sens, pas quand on a encore la vie devant soit. Même agé, la vie réserve encore des surprises. Alors ne craint pas la mort, défit la plutot! Je suis avec toi, et je ne te laisserai pas maintenant que je t'ai sauvée, d'accord? Il y a des gens ici pour lesquels je me fait un peu de soucis. Tu en fais partie maintenant, j'avoie que tu m'intrigue et m'effraie tout a la fois.

Moi aussi j'ai peur. Mais ensembles, nous n'avons rien à craindre...."

Puis me tournant vers le soleil levant, tout en tenant sa main, je respire un bon coup

"Tu veux rester ici, ou trouver un meilleur point de vue pour ce magnifique levé de soleil?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axelle Boregard
Naufragé
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 32
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Mer 14 Mar - 23:56

Axelle n’avait pas l’habitude qu’on lui parle ainsi et les paroles de Vince la mirent mal à l’aise. Elle dévia son regard vers la plage en partie cachée par les hauts feuillages. La marée commençait à prendre possession de la place, imperceptiblement. Le long va et vient léchait les débris du paquebot comme si elle voulait récupérer ce qui n’avait pas sombré.

Les naufragés au loin avaient encore le temps de remonter les canots et les amarrer avant que les eaux ne les emportent. Quand à elle, c’est la falaise qui l’attirait. De là haut, ils surplomberaient toute la côte et pourraient profiter du spectacle qui allait bientôt commencer. Le lever du soleil …

« Oui partons, viens »

Elle l’attira vers le sentier qui conduisait à la falaise.

Pieds nus sur les rochers, elle gambadait maintenant, insouciante, ayant déjà oublié sa frayeur.

[suite au portail]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 17 Mar - 20:34

Echo. "Faille... Faille... je viens de trouver un abri !!! il me faut de l'aide !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ
Contre toute attente
avatar

Masculin Nombre de messages : 2180
Age : 512
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Ven 30 Mar - 11:46

C'est ici.

Prenez le sentier et quittez cette plage !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Ven 30 Mar - 22:18

Un peu sonné...
Non... Complétement désorienté plutot. La tête me tourne et j'ai une horrible fringale.


"Bon sang il s'ets passé quoi?"

Je n'ai plus aucun souvenir. Je me souviens juste être sur ce grand bateau de luxe, parti pour livrer de la marchandise. Et puis... Plus rien.

Le noir. je me souviens plus de rien. A mon réveil, j'étais sur cette ile bizarre, et j'errais bêtement sans but précis. mes vêtements étaient trempés, et je sais pas pourquoi mais j'ai presque plus rien sur moi.

J'ai plus de blouson, seulement un petit tricot à manches longues, résultat mon flingue devient visible à ma ceinture. J'ai un mal horrible de tête et je titube tout autant qu'un homme ivre. mes cheveux sont en bataille, j'erre lentement.

Puis j'arrive devant ces quelques rochers. Bizarre, le coin me dit quelque chose, il a un air de déja vu. Non, je dois sans doute confondre. Ou j'ai mal, et me rend petit à petit compte qu'il pleut a verses, mais ca ne me dérange pas vu que je ressens à peine la pluie.

Il semblerai qu'il y ai un chemin. Oui, on dirait bien. Je tente d'appeler savoir s'il y a quelqu'un


"Ouhou, ya quelqu'un?"

Pas de réponse, seulement la pluie diluvienne qui tombe sur le sol.
Je reessaye. Toujours pas de réponses. Et pourtant moi j'ai besoin de réponses. Savoir ce que je fais ici. Je me souviens de peu de choses, comme si on avait gommé la moitié de ma vie, et la totalité des événements depuis ce bateau.

Marchant de droite et de gauche, je décide de lentement tenter d'atteindre le sentier. mais je trébuche sur une pierre, et m'effondre sur le sol.

Saleté! Je me relève, souillé et trempé. Je ressens la douleur, mais toujours pas le froid. Bizarre, mon épaule saigne, mais je m'en rend même pas compte. C'est comme si j'avais aqu'un seule but... Atteindre ce sentier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 0:02

Putain, la douche! Tropicale à souhait, des gouttes d'eau comme des seaux! Pas froide, la pluie mais un déluge d'enfer. Et le vent qui se lève, il arrive un peu moins vite que la pluie, comme s'il prenait son temps, pour montrer que c'est lui le patron, que les milliers de mètres cubes de flottes qui pourraient nous noyer comme des fourmis dans un verre d'eau, n'étaient que des petits éclaireurs sans importance.
Je suis californien, moi. J'ai été secoué plusieurs fois par des quakes, un balaise, une fois, quand j'étais tout gosse. Les cyclones, c'est en Floride et en Louisiane qu'ils se les mangent d'habitude... Mais les bonnes vieilles traditions américaines de notre belle nation qui n'a que deux siècles, on a pas l'air de trop connaître, ici, à nowhere island.
Pas de problème, on va s'adapter, la culture locale, c'est comme la cuisine, un ou deux jours d'acclimatation et c'est parti.
Sauf que là, on a à tout casser vingt secondes pour se précipiter sous le couvert des arbres. Ca tombe bien, cette forêt à même pas cinquante mètres du feu de camp.

Dommage, il commençait à être confortable, le feu de camp. On aura même pas à l'éteindre comme des bons petits boy-scouts qui ont bien étudié leur manuel du savoir-vivre-en-forêt, c'est l'apocalypse météo qui va nous le noyer rien que pour nous!
Je me lève d'un bond, je ne me suis pas endormi, trop nerveux. Maélia, par contre, s'est un peu laissé aller, sur mon épaule. Moi aussi, je me suis laissé aller, d'ailleurs, à me sentir presque bien, rien d'autre. J'aimais bien être là, assis dans le sable doux, encore tiède avec sons corps doucement pressé contre le mien, sa tête sur mon épaule et ses cheveux qui inondaient ma poitrine. J'avais chopé une ou deux crampe à force de rester immobile pour qu'elle soit bien. Je ne voulais pas la réveiller. Je...j'adorais ça. Par moments, je crois même avoir un peu oublié la situation, on est des putains de robinsons depuis un jour à peine, et bien, j'ai réussi à l'oublier. Elle a réussi à me le faire oublier. Jamais très longtemps pourtant, un coup de stress me faisait l'effet d'une baffe sur l'arrière du crane comme on en file à un apprenti qui rêvasse, à chaque fois qu'une vague était plus sonore que la précédente, ou moins, et me rappelait tout. On est sur un truc, une île peut-être, on a pas encore fait le tour, une terre, en tout cas, habitée de gens qui nous veulent pas du bien. Il ont déjà enlevé quelqu'un et fait des expériences dessus...putain, de quoi baliser sévère!

Et me voilà sur mes deux pieds, d'un coup, comme un chat qu'on vient de balancer de ses genoux, Dans ma main celle de Maélia, bien réveillée, alors que je la croyais endormis ou au moins assoupie, qui se lève comme une danseuse.

Mike est déjà en train de courir, il ne m'a pas attendu, mais il a quand même pris le temps de me suggérer de le suivre, toujours en me donnant du "Monsieur"... du "Monsieur Rick", même, cette fois-ci. L'enfoiré, ça devient un jeu. Mais ça prend forme quand même un peu...il y a quand même "Rick" dans 'Monsieur Rick"...enfoiré de Môssieur Maïkeule! Ha ha , je l'aime de plus en plus, ce mec.

Il avait raison, pour un peu, ces gouttes comme des balles de tennis seraient capable de nous assommer. J'en ai pris une en plein poire au moment où je levais la tête, ça m'a fait l'effet d'un giffle.

Ouff. On est mieux ici, plus de feu, mais plus d'hydromassage vertical non plus. Saloperie de tropiques. Tout ce que j'espère c'est qu'on est pas en train de faire un connerie. On est en train d'entrer dans une forêt pas à nous. Indiens réducteurs de tête et mangeurs de chair humaine ou Guerrilleros fanatiques, on est certainement pas ceux qui connaissent le mieux l'endroit...

Mike, on fait quoi maintenant, à votre avis? Vous pensez qu'on est sufisemment...équipés, si jamais...enfin...

Je n'ai pas envie de parler des habitants hostiles devant Maélia.

Je passe mon bras autour de sa taille, elle se blottit contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 1:02

Sous les frondaisons, la pluie se transforme averse torrentielle. Le déluge de fines gouttes serrées a remplacé le bombardement précédent. Les larges feuilles de palme permettent toutefois de ne pas trop se mouiller.

L’ambiance dans ce sous bois est toute différente. Comme si le plafond ligneux nous incitait à nous sentir ici à l’abri. Comme si la forêt avait déclenché la pluie pour que nous puissions nous réfugier en son sein.

Mais l’heure reste à la survie. Je fais un rapide inventaire de nos possessions. Je n’ai pas de quoi tenir un siège, mais on a de quoi se retourner. Si on reste un peu léger niveau défense, il me reste de quoi tenir à distance quelques personnes mal intentionnée et sans char d’assaut. Question pitance, nous avons de quoi tenir un peu, mais il faudra sans doute songer à économiser et envisager la pêche ou la chasse. Un briquet, un couteau, une lampe torche, c’est pas le Pérou non plus.

« Si monsieur veut bien m’en excuser, je n’aurai qu’un petit déjeuner sommaire et froid à lui proposer. Nous devrons également attendre la fin de l’averse avant de pouvoir espérer continuer une exploration plus systématique des lieux et éventuellement trouver un promontoire propice à un feu visible de loin. »

Je sors quelques victuailles de la nappe nouée. Tomates-cerises talées, œufs de lump dans leur fausse boîte de caviar, pain, œufs durs, bâtonnets de légumes prêts à être saucés, mais sans leur sauce… De quoi caler un estomac peu difficile. Espérons que cette poupée de porcelaine saura s’en contenter.

« Je n’ai, hélas, pas eu le temps de vous procurer une vaisselle digne de ce nom… »

Mangeons, ensuite, nous entrerons plus au cœur de l’île. Que font les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyana O'Brien
L'une et...
avatar

Féminin Nombre de messages : 1068
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 1:22

*Trou noir* ...

Mes derniers souvenir avoir examiné Sibylle sur la plage... et une sensation plus qu'etrange a ce moment la... Je suis trempée, j'ai froid... le sac que j'ai avec moi est humide et j'doute que les vêtements a l'intérieur soit beaucoup plus sec...

Mais comment suis je arrivée ici... je n'en ai pas le souvenir et se n'est pas la première fois.. J'aperçois Rayana et mike a mes cotés... Pour eux tout a l'air quasiment normal... Mais pourquoi suis je trempée... J'avais vu le brouillard s'approcher... une tempête tropical sûrement

Je vais m'adosser quelques instant sur l'arbre le plus proche, je me laisse glissé le long de l'écorce qui me griffe le dos mais j'ai tellement froid que je sens a peine la douleur...

Je lance un regard interrogateur a Rayana espérant qu'elle puisse m'aider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 1:44

Hm mais il est vraiment indécrottable.
Ou alors il le fait exprès.

De la bouffe! Il a raflé un peu du buffet. A la limite, je serais attendri si...si c'était pas Mike.

Maélia, tu as faim? Sers-toi, si tu veux...

Je la laisse un peu à l'écart, m'éloignant d'elle en lui effleurant la main, m'approche de Mike.

Je prends Mike par le bras pour le faire se retourner un peu. Je n'ai pas envie que Maélia m'entende.

Je ne parlais pas de nourriture. Quand je demandais si on était "équipés", je parlais de...

Je me retourne. Maélia me regarde. inutile de tenter les cachotteries, de toutes façons elle en sait autant que moi, peut-être plus, même.

...je parlais d'armes, Mike. Des gros flingues comme celui que le loup de mer, là, vous a rendu tout à l'heure. On en a d'autres, on en a assez?

Et puis d'ailleurs...Mike, comment ça se fait que vous ayez ça? C'est à vous?

Dans le fond...

Mike, je peux vous poser une question?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 2:09

Avec empressement, je cours et suis sur le point de franchir la barrière, c’est ainsi que je me la représente.. De cette lisière de forêt, cependant, quelque chose me pousse à regarder par dessus-mon épaule, comme si quelqu’un ou quelque que choses était à mes trousses ...

Dans ma course, je stoppe net, je vois un peu plus loin Lyana ne bougeant pas, ne pouvant faire un seul geste... Je me dois de repartir, d’aller la rechercher, je ne peux pas la laisser ainsi..

Sans perdre une minute, je fais demi-tour, puis part à l’encontre de Lyana, je n perd pas de temps, et ne commence pas à la questionner ... Nos vies sont menacée c’est certain ! Alors, sans une parole, je lui saisi le bras, et l’emmènent avec moi !

La coutre distance qui nous sépares de cet endroit à la forêt, n’est pas grande ... Mais avec Lyana qui semble partie ailleurs et laisse son esprit errer dans je ne sais quel endroit j’ai peine à avancer, la tirant tel une pierre sans expression ... Mais je sais que je vais y arriver ...

Pas le temps de m’inquiéter pour elle, j’ai peur à traîner ici ... Mes questions attendront ... Elles viendront en temps voulu ! Encore quelques pas puis on y sera, abriter un minimum, espérant que le foudre ne tombe pas ici sur notre chemin..

Le temps semble s’éclaircir comme si le fait d’avoir franchi ce pas, nous mènerait dans un autre endroit ... Réalité ? Instabilité ? A quoi bon se questionner ... Il n’y a la aucune explication, encore une fois ...

Un peu plus loin, je distingue un homme aux cheveux long ... Vince ? Vince est de retour ... Que faisait-il ? Ou était-il ? ... Mais mon regard se tourne machinalement vers les autres personnes présentes ... Monsieur Mike est déjà la avec son protégé.. Incroyable, il semble désemparé le jeune homme blond.. N’a ti il rien perçût de ce qui c’est passé ?

Lyana toujours accrochée à moi semble reprendre ses esprits ... Revivre et encore revivre de tel épreuves n’est pas humain.. Comment faisions-nous pour ne pas devenir fou ?

Interrogative Lyana se perd ... Elle s’adosse contre un arbre pour ne pas perdre pied ... Je la vois là fragile et pensive, elle me regarde ... Elle a besoin de réponses pourrai-je lui en fournir ?

Avant de parvenir à ses questions, je regarde le Blondinet ... Avide de réponses également ... Monsieur Mike est la, et reste à l’écouter ... Malgré tout, ça m’amuse de les voir ainsi tout les deux ... Un petit sourire moqueur se dessine sur le coin de mes lèvres ... Est-ce vraiment approprié en cet instant ? tant d’angoisse se li sur les visages ... Mais je n’y peu rien, une vanne qui essaie de s’ouvrir pour que je décompresse, je ne sais même pas ce qui m’arrive Ironie du sort.. Le Malheur nous gagne déjà tant ...

Toute proche de Lyana , je m’assoie à ses côtés, avec tendresse je lui passe mon bras sur les épaules ... Et la regarde ... Si choquée je la ressens ...

Lyana, ça va ? Tu m’as fait peur ! Je crois que la panique nous gagne tous, il semblerait qu’il te soit arrivé la même chose qu’à moi lorsque j’étais dans cette maison... As-tu vu quelque chose ?

Quoi qu’il en soi, n’ai pas peur, ici je crois que l’ont est un tant soi peu à l’abri ... Attendons un peu les autres, ils ne vont pas tarder ...

J’essaie de la rassurer comme je le peux, il faut que d’elle-même elle se forge, il faut qu’elle commence à construire une barrière.. Les éléments la trouble énormément ... Protège ton âme ma douce Lyana, c’est comme ça que l’ont va peut-être pouvoir s’en sortir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 14:37

C'est trop dur, je sais pas si je vais y arriver.

J'ai la tête qui tourne et l'impression que tous mes organes me tirent vers le bas.
Heureusement, ils ne sont pas loin, je les entends parler...
Quelques pas, allez, Sib, tiens le coup.
Dix, vingt pas.
Trente, à tout casser.
C'est tout.
C'est pas la mer à boire...

Je me soulève de mon caillou avec un geignement.
J'ai mille ans.
Un pas, deux pas...
Courage...

Et puis en fait c'était 56 pas.
Je ne sais pas comment j'ai fait.
Je les vois entourant un truc qui me dit quelque chose...
La nappe. Le buffet.
Magma trempé de textile et de nourriture en vrac.

Nom de Dieu je crève de faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 15:23

Après trois chutes consécutives, je finis par rester étalé par terre, sous l'effet de la douleur. Mon épaule gauche est en sang, et me brûle énormément. Ma tête bourdonne et je sers les dents pour éviter d'avoir trop mal.

Je suis trempé et je me sens complétement épuisé. Je remarque que des gens arrivent derrière moi. Que dois je faire? Fuir? Pour éviter d'encore être rejeté? Non je peux pas fuir dans cet état, et j'ai aucun interêt à fuir. Ces gens ont l'air sympa, je ferais mieux de m'approcher d'eux.

Péniblement, presque en rampant, je m'approche. Ils ne me voient pas manifestement, je vais essayer de leur faire remarquer ma présence.

Tiens, les deux personnes là, au pied de l'arbre. L'un d'elle me dit quelque chose.


"Lyana"

Je sais pas pourquoi ce nom est sorti de ma bouche. Une autre femme s'approche. Elle marche aussi péniblement que moi manifestement. Mais je susi trop épuisé pour l'aider.

Je tombe à genoux au pied de l'arbre ou les deux jeunes dames sont assises, l'une semblant réconforter l'autre. Je me tiens toujours mon épaule, et comme quelqu'un d'obnubiler par une seule chose, je répète ce nom, plusieurs fois


"Lyana... Lyana..."

Mais qui est cette Lyana dont je ne semble me rappeler que le nom? Je ne sais pas. Peut être une personne présente ici, je sais pas. Je ne vois plus rien, j'ai mal.

Je m'étale piteusement sur le sol, et ferme les yeux. ca fait du bien de se reposer un peu... Même lorsque le repos est douloureux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 15:37

J'arrête fréquemment mon avance. Pour rien, pour penser un peu, ou pour essayer de chasser de mon esprit la terrible sensation que j'ai ressentie. Inutile, c'est scotché, double face, ça ne partira pas comme ça. Trop fixé, même. J'ai l'impression qu'"on" la maintient en place, ma douleur. Quelqu'un ? Non. Un tout plutôt. Une atmosphère, oppressante, celle de cette maudite île.
C'est ce qui nous pousse à nous dresser les uns contre les autres. Il n'y a pas que Kweecly, pas que son maître mystérieux. Autre chose, insidieux, qui vit en chacun d'entre nous, prenant mille formes différentes. Je ne pense pas que quiconque autre puisse revivre les mêmes choses que moi. Je suis unique, dans mon genre. On ne peut me manipuler de la même manière. Je suppose que ces sentiments exacerbés, ces réactions exagérées, c'est moi qui les provoque, mais cette atmosphère m'y aide.

Un amplificateur de sentiments. Qui me torture à chaque instant, me poussant dans une direction, m'écartelant dans une autre la minute suivante.
Et le pire c'est que je ne peux rien y faire. Cela paraît si naturel ! Je suis utilisée, mais je reste l'instrument. Rien n'est créé à mon insu.

Broyant du noir - et de l'eau, à l'occasion, j'ai les cheveux collés sur le visage - je me dirige vers la petite ouverture au milieu des bois. J'entends quelques bruits. Il y'a du monde. Je ralentis...peuvent-ils me voir ? Et si Kheira était là ? Et si finalement elle avait eu peur de ce que je lui ai dit, et qu'elle avait fait fuir tout le monde ?

Tant pis. Je suis plus à ça près.

Un camp s'est improvisé, enfin. Les gens se sont rendus compte que pour vivre, il fallait avant tout survivre. Ils veulent manger. Au début, je ne reconnais personne, la visibilité est mauvaise.

Puis des formes apparaissent. Féminines, masculines. Connues, ou non, ou pas encore, ou pas reconnues. Rayana, je crois. Avec une jeune fille que j'ai déjà vue, de loin. A côté d'eux, ce qui doit être un jeune homme, il ne me dit rien, quoique...sans doute était-il sur le bateau ?

Deux autres silhouettes de croisiéristes, un garçon et une fille. Et un type qui semble croire qu'il contrôle la situation. La naïveté est un défaut touchant, surtout chez ce qui ressemble plus à un ours qu'à un bambin. Qui pique-nique tranquillement sous la pluie. Comique, à un certain degré.

Mais une autre personne est là. Je la reconnaîtrais entre mille. Je m'arrête. Je ne sais plus quoi dire.

Elle est sauve.
Je m'approche, mais reste à quelques pas d'elle.


Sibylle...vous allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 20:24

Je connais cette petite voix.

Je sais qui est derrière mon épaule.
Je te cherchais des yeux, tout-à-l'heure.
D'ailleurs je ne sais paas vraiment pourquoi, à part que tu es à peu près la seule personne à qui j'ai vraiment parlé les yeux dans les yeux, sur ce foutu bateau.
Je me souviens t'avoir vu descendre d'un canot, mais à ce moment-là j'étais à moitié folle, les mains pleines de sable et la tête qui débordait de souffrance et de dégoût.

Et depuis je te cherche.
Même si c'est seulement maintenant que je m'en aperçois.

Pourtant je n'arrive pas à me retourner.
Parce qu'il y a le froid avec toi.
A côté de toi.
La chose du bateau, je la sens.
Il me suffit d'entrouvrir la porte.

Oui.
C'est bien lui.
J'ai peur de lui, Céli.
Et toi ?

Non.
Pas vraiment.

Je ne comprends pas.


Je me retourne enfin, lentement.
Je te regarde, aussi dépenaillée, trempée comme une soupe, pitoyable que chacun de nous.
Je fouille l'espace autour de toi.
Rien.
Je ne le vois pas.
Mais je le sens.


Je... Je vais bien, oui.
Je vais mieux.


Je m'approche un peu.
Je ne veux pas qu'ils entendent, les autres.
Je m'approche et je chuchotte...

Céli...
Qu'est-ce qui est avec toi ?...


J'ai peur de lui, Céli.
Peur même de le toucher pour savoir s'il nous veut du mal...
Peur de la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 21:16

Sibylle...je...

Je suis si contente. Tu vas bien, tu es vivante. J'ai mille questions à te poser, et encore plus de choses à te dire. Mais ça a du mal à sortir, l'émotion.

Je m'attends à fondre en larmes. C'est toujours ce qui m'arrive, dans ces moments-là. Un peu d'émotion, et beaucoup de pleurs. Toujours.

Mais pas cette fois, j'ai dû m'endurcir. Mes yeux ne rougissent même pas. Peut-être est-ce à cause de la colère qui gronde en moi, la rage que j'éprouve après la mise à sac de mon être. Ou bien peut-être est-ce plutôt parce que mes illusions et mes rêves ont définitivement disparu, parce qu'enfin j'ai les pieds sur terre, parce que je sais qui je suis, t que je n'ai aucune raison de m'en réjouir.

Je n'en sais rien. J'ai quand même une boule dans la gorge. J'ai envie de sauter dans tes bras, Sibylle, mais je me contiens, pour le moment.

Et lorsque tu poses tes questions, c'est un peu une barrière qui s'écroule, une fissure dans les deux mondes qui coexistaient jusque là : ceux qui vivent avec Ben, et ceux qui ne peuvent que subir ses actes. Tu es à la frontière ? Pourquoi, comment ? Tu y es, c'est l'essentiel. Je savais que tu pourrais me comprendre. J'en étais sûre. Je t'ai choisie, en quelque sorte, et j'ai bien fait.


C'est...

Mais je me bloque. Cette histoire, enjôlivée, je l'ai racontée il n'y a même pas une heure. J'ai ouvert mon coeur, et en quelque sorte, j'ai été trahie. Je ne veux pas que cela recommence.

C'est...

Je ne pense pas y arriver, mais je te regarde, et je sais que tu es digne de confiance. Ou du moins, tu es digne de ma confiance. C'est le plus important. J'ai renoncé à savoir dans quel camp j'étais. Je suis dans le tien, Sibylle.

C'est...c'est mon frère...il est...il est mort...comme moi. Mais lui...a vécu sur l'île.

Ces pauvres mots, simples, crus, me libèrent. Je n'ai pas besoin d'en dire plus. Celà suffit. Je sais que tu comprendras tout ce qu'ils impliquent. A moi maintenant de savoir.

Mais toi...qu'est-ce qui s'est passé...? Tu étais évanouie, et...j'ai été frappée par le grand monstre...que t'es-t-il arrivé ?

Je me retiens toujours de me jeter dans tes bras. C'est de plus en plus difficile. J'ai terriblement besoin de réconfort. De chaleur tout simplement. Ce que je n'ai pas me manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 21:49

Emue, tellement émue...

Tiens ?...
C'est entrouvert.
C'est pas plus mal...

Ton frère.
Mort...
Sur l'île.
Comme toi.
Sur l'île.
Tu étais sur l'île.

J'essaie de comprendre, d'intégrer, de trier mes informations, mes sensations, mes émotions, mais tout s'entremèle, et je suis si fatiguée, si fatiguée...

Ca me monte dans la poitrine comme une bulle qui prendrait tout la place.
L'envie de te dire, à toi, différente aussi, différente autrement, toi seule peut accepter, toi seule peut admettre et ne pas t'écarter de moi avec dégoût...

Ca doit être pour ça que j'ouvre les bras.
Puis que je les referme.

Le grand monstre.

La chose dont parlait Corso.

Que m'est-il arrivé ?

Je ne sais même pas, Céli.

Je ne sais même pas, personne ne sait.
J'étais folle, à bout de tout, j'ai pris trop de Diego, beaucoup trop.
Quand j'ai repris conscience j'étais dans les bras de Mike, dans un endroit inconnu, et j'avais quelque chose dans le cou.
Quelque chose qui me rendait maîtresse de ce qui me dominait avant.
Mais qu'est-ce que ça peut me faire d'autre, Céli ?
Qu'est-ce que ça va faire de moi ?
Et pourquoi est-ce qu'on m'a fait ça ?
Je ne sais pas, je ne sais rien...


J'ai cru chuchoter à son oreille.
En fait je n'ai pas desserré les dents.
Quand je m'en aperçois, il est trop tard...
Le mal est fait.
Ou peut-être que ce n'est pas un mal, après tout...

C'est à elle que je devais le dire.
Et je sais qu'elle a entendu.
Et perçu avec ce bout d'histoire les émotions qui l'accompagnent.
Surtout ça.
C'est le plus important...
La peine, la peur, la rage, la folie.
Puis le néant.
Puis la confusion. La découverte.
L'espoir d'être normale.
La désillusion, comment être normale, j'ai des clous d'un métal inconnu enfoncés dans la nuque...

C'est d'un égoïste immonde.
Elle revient de loin, porteuse de sa propre souffrance.
Et moi voilà que je lui ouvre la mienne.
Sans qu'elle puisse rien faire pour la soulager.
A part ne pas me rejeter...

Trop tard.
C'est fait.

Je m'écarte un peu, juste pour voir son visage.
Etrange, j'ai toujours cru que j'étais plus grande qu'elle.
En fait, pas de beaucoup.
C'est juste qu'elle paraît si jeune, fragile...

Elle a les cheveux qui collent à la joue.
Je les repousse, et je souris.


Je suis contente de te retrouver...


Est-ce que tu vas me repousser maintenant, Céli ?
Mon sourire dérape...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Sam 31 Mar - 22:30

La greluche pioche à volonté dans nos réserves, fallait s’en douter… Et je ne vais pas commencer à jouer les pères fouettards, d’autant plus qu’elle a l’air de crever la dalle la petiote. La demoiselle qui était dans les vappes à l’air d’aller extraordinairement mieux, même si les cernes et la pâleur de sa peau indique une faim qui tenaille.

« Servez-vous mademoiselle Sybille, il serait inconvenant que tout ceic pourrisse sans avoir servi. »

Mais je suis un Saint-Bernard, moi, maintenant ? Non mais ça ne va pas du tout ça… Tout va de travers depuis que tu transbahutes du monde dans tes bras… Heureusement, le golden boy vient me tirer de ma rêverie.

« Il me semble que c’est ce que vous venez déjà de faire monsieur. Mais je vous en prie, posez-en une seconde. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céli
Cadavre exquis
avatar

Féminin Nombre de messages : 876
Age : 27
Localisation : Qui la connait ?
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Dim 1 Avr - 0:57

Il y'a une petite heure, on fouillait dans mes pensées. On faisait sauter mes verrous.
Là, c'est l'inverse. Tu m'ouvres tes pensées, tu m'ouvres ton coeur. Je ferais pareil. Les mots sont inutiles de toute façon.
Je ferais pareil...comment le savoir ? Un coeur, en ai-je un ? Peut-on offrir ce que l'on est pas certain de posséder ?
Même si c'est toi, Sibylle, j'appréhende cette expérience qui se renouvelle. Je me crispe un peu. Ce n'est qu'un poing qui se serre, une mâchoire qui devient un peu plus rigide. C'est imperceptible, mais c'est quand même là.
Mais cette fois...tout va bien. Tes pensées sont une caresse, elles ne sont pas gaies, mais restent douces. Pas de violence dans l'acte, même s'il y'en a dans le récit que tu me fais. Et même si je sais que la violence arrivera, à un moment ou l'autre.
Je bois tes paroles silencieuses. Je suis déjà détendue. Poing desserré, mâchoire adoucie.

Ce nom, Diego...m'en avais-tu déjà parlé ? Je ne m'en souviens plus. Mais le mépris peut se lire lorsque tu en parles. Maintenant, tu es plus forte que ce Diego, mais...

Je ne sais pas, ce qui peut t'arriver, Sibylle. Je n'en sais rien. Tout celà me dépasse. Tout, tout me dépasse. La vie, la mort, le passé, le présent, je n'y comprends rien.
Je suis comme toi. Sauf que moi, je n'ai rien subi.
Pour le moment.
Ou bien...ou bien...
Ou bien j'ai déjà subi. Il y'a très longtemps. Et j'ai oublié.
Cette hypothèse invraisemblable me paraît désormais moins lointaine. Encore abstraite, mais présente.
Et puis il y'a cette image que j'ai vue...
Cette chaise, mon père...
Papa...
Qu'est-ce qu'on m'a fait ? Et pourquoi, moi, je ne suis pas morte, pourquoi je ne suis pas dans le même paradis que vous ? Moi et...moi et Ben ? Est-ce que nous sommes maudits ?
Et toi, papa, qu'as-tu subi lorsque tu étais ici ?
Et...et Maman...
Elle me manque terriblement, j'ai besoin de...de ses bras...de sa présence, quand elle était là, je...je ne m'inquiétais pas. C'est ce qui me manque.

Et toi, Sibylle, tu les ouvres, puis les referme...est-ce un rejet ? Je considère plus celà comme...un désespoir. Une réaction logique.
Tu es comme ma mère, Sibylle. Vulnérable. Mais ta présence me rassure, me réconforte. Ta main sur ma joue me redonne des couleurs, je dois rosir.
Je baisse les yeux. Je ne dois pas me jeter dans tes bras.
Tu as des problèmes.
Au moins aussi importants que les miens.
Et...actuels.
Tu as encore un espoir de t'en sortir.
Tu es encore vivante.
Tu es encore capable de croire en l'avenir.
Je ne dois pas me jeter dans tes bras.
Moi non. Je suis du passé, je n'ai aucun avenir. Je suis condamnée à errer ici. Tout, tout ce que j'apprends, tout celà me le montre, ineluctablement, je marche lentement vers la conclusion forcée de la tragédie.
Je vais disparaître. J'aurai vécu 16 ans. Je serai morte pendant soixante-dix. Et je ne serai plus rien.
Je ne comprends même pas pourquoi une force me pousse toujours à agir. Ce doit être mon destin. Ce destin qui m'a toujours contrôlée. Il a décidé que je n'en avais pas fini. Et je subis, comme toujours.
Non...je ne dois pas me jeter dans tes bras.

Il ne faut pas.
Ce serait une faute de ma part.
Je dois t'aider, pas être un poids.
Je ne dois pas.

Mais je ne peux pas me retenir. Je me jette sur toi et je te serre contre mon coeur, la tête baissée dans le creux de ton cou. Je ne sanglote même pas. Je me crispe sur toi, je serre, je tente de capter la moindre chaleur qui pourrait encore réchauffer mon corps. Je ne bouge plus.

Je m'ouvre à toi. Je me suis déjà ouverte, de toute façon, je m'en souviens maintenant. Sur le bateau. C'est une preuve, je n'avais pas ressenti la même douleur que lorsque Trapp m'a agressée.
Tu es de mon côté. Tu es comme Ben. Parmi ceux que je dois aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayana
...et l'autre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1616
Age : 39
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Dim 1 Avr - 2:35

Assise au prêt de Lyana, j’observe.. Il y a là Céli ... elle se rapproche de Sibylle, elles ont tant à se dire certainement ... Quelque chose les lies, comment ces deux pourraient elles être liée ? L’une si jeune indéfinissable est son âge, je le ressens jeune et pourtant.. L’autre enlevée pour y faire subir je en sais quelle expérience ... Je sens mes sourcil se froncer sous ces questions..

Que va-t-on faire à présent condamné à rester ici ... Aucun véritable endroit pour se protéger ...Attendre la mort sans se poser de question ? C’est inconcevable ... Et pourtant, il faut s’y faire ... Pensées obscures viennent en moi ... Est-ce la ou l’ont va tous finir ? Dans la pénombre incapable de réagir se tournant chacun à son tour vers la nuit ... Infinie nuit ...

J’ai peine à croire que je pense ainsi, ma nature n’est pas de ces eaux là.. Je préfère voir les choses comme elles me parviennent ... Je n’ai plus rien à perdre ... Ma vie s’est arrêtée il y a déjà beaucoup de temps ... Quand j’ai décidé de me tourner de ma destinée limpide qui s’offrait à mes yeux ... J’ai décidé de la changer cette destinée, je suis parvenue à entreprendre ce à quoi j’étais vouée..

Un bruit résonant dans me tête, me fais réagir, il me sort de mes pensées négative ! Je détourne mon regard de Lyana et j’ausculte les alentours, je n’ai pas besoin de chercher bien loin ... Un homme git parterre semi-conscient.. Une fraction de seconde pour réagir, je remarque que c’est Vince ! Il saigne, de son épaule se déverse le sang ...

Je le regarde et ne sais comment agir me tournant vers Lyana , je m’interroge ... Va t’elle réagir ? Pas le temps de le savoir ... Alors je me penche vers Vince j’approche ma tête vers son visage et écoute.. Je tends l’oreille pour savoir s’il est en vie ! Il respire ... Mais cette blessure va falloir la soigner !

Recherchant quelque chose ou quelqu’un qui pourrait m’aider je parcours l’horizon ...Mais je n’ai pas le temps d’attendre, il va se vider si je n’agis pas ... Il me vient une idée en tête ...

Je retire alors mon T-shirt, heureusement mon bikini trônait en dessous de mon vêtement ... Je ne m’occupe pas de ce qu’il se passe à côté ... Pas le temps ... Dans mon sac je retire la bouteille de Vodka que j’avais trouvé dans la malle et l’ouvre ...

Tous ce sang, difficile de savoir ce qu’il à comme blessure ... Mais avec l’humidité, j’angoisse à l’idée qu’une infection le gagne.. Vince va-t-il sentir le liquide brûler sa chair meurtrie ? Je n’en sais rien ... Plus aucune hésitation maintenant.. Je déverse le contenu de la bouteille sur sa blessure ... Il doit avoir mal, je le sens ...

Le sang semble couler et il s’éclaircit, alors je peux voir la l’étendue de son épaule ... On dirait une énorme coupure qui lui strie l’épaule à l’horizontal ... Etrange ... Mais il ne faut pas que ca s’infecte la, et le but ... Avec mon T-shirt précédemment retiré, je n’ai d’autre choix que de lui faire un garrot..

Je m’attelle à la tâche sans vraiment savoir si ce que je fais est juste ... je le fait c’est tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince Maverick
Ame-né-zig
avatar

Masculin Nombre de messages : 611
Age : 33
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Un coin de verdure   Dim 1 Avr - 12:31

Le noir.... Le vide

Je suis dans le noir. Qu'est ce que je fais ici, comment y suis-je arrivé, je ne sais pas du tout. Ah, tiens de la lumière. J'appercois une vive lumière bleutée. Je me dirige vers elle.

Une énorme bulle magique me fait face. Avec au centre un pupitre. Je connais cela. je l'ai déja vu.

Je m'avance, prudemment. Tiens, bizarre, la bulle bouge. Elle prend forme.
J'ai peur, je recule. Lentement la bulle se tord et se déforme. Je sors mon arme, prêt à tirer. Le flux prend alors la forme d'une tête hideuse ressemblant à une créature difforme, avec un gros bloc de métal sur le côté du visage. Il rigole, et ouvre grand la bouche, comme s'il voulait me manger.

Je tire. cela ne sert à rien, les balles traverse sans blesser. Elle s'approche. Je me retroune, et apercoit la jeune demoiselle qui était assomée au pied e l'arbre. Elle semble terrifée, et je le suis tou autant.

La bestiole ouvre sa gueule, et d'un coup me mord violemment à l'épaule. Je sens alors une énorme douleur qui m'arrache un cri.

Je me retrouve alors étalé sur le sol. Je sens mon épaule qui me brûle, mais aussi un linge qui semble être là pour éviter les saignements. Une femme est penchée sur moi. Elle noue tranquillement le pan de tissu autour de la blessure.


"Ou... Ou suis-je? Qui êtes vous? Que me voulez vous?"

Les questions se bousculent dans mon crâne, et je me tiens le front de mon autre bras encore valide...


"Ou est passé le monstre? Et la jeune dame? va t-elle bien? Est-elle vivante? Lyana est-elle vivante?"

Ce nom est ecore sorti inconsciément de ma bouche, sans que je sache pourquoi. Je ne sais plus qui je suis, ni ou je suis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un coin de verdure   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coin de verdure
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le bon coin
» Colline de coin de table
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: L’île-
Sauter vers: