Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Le Salon Principal « Brunch Time »

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 16:19

" dites zaviez pas prévu de me trouver de la pommade pour mes lèvres ? Ou un truc du genre ? "

Au moment ou je vais pour me ruer dans le couloir, une voix m'interpelle. Je me retourne et je suis surprise de n'avoir pas remarquer Sybille, le naufragé et le larbin. Putain Tara ! tu me gaves avec l'emprise que t'as sur moi.

Je cours vers le naufragé, m'agenouille à ses côtés et fouille dans mon sac... alors anti douleur c'est là... pommade, onguent... heu bah je crois que ça, ça devrait faire l'affaire. Allez emballer c'est peser j'ai pas de temps à perdre !

Tient c'est pour toi de l'anti-douleur et de la pommade... j'espère que ça te fera du bien mon gars. Désolée mais je dois filer là. J'ai quelqu'un à retrouver ! Bonne chance à toi... t'as pas de bol mon gars ! se faire secourir pour crever direct... ouais pas de bol !

Je me relève, en prenant appuis sur le dossier, lui ébourriffe les cheveux et repars vers la porte lorsqu'un vieux rentre avec sa gamine, celle qi était dans la coursive lorsque moi et Tara on a... zumzumber sous l'escalier. Pauvre gosse. Mais qu'est ce que j'ai à m'apesantir sur l'avenir des autres ?? d'abord tara, puis ensuite le naufragé et enfin cette gosse !

"Mademoiselle, vous semblez connaitre la jeune femme qui jouait au poker avec moi hier soir, une rousse, cheveux courts, body et lunettes noires."
T'as oublié de dire des seins de statue, et superbe croupe, bien avenante, ça parle plus...
Elle est dans ma chambre et je vais avoir besoin d'aide pour la transporter.
Pourriez vous passer à l'infirmerie et remplir un sac de médicaments de première urgence avant de m'y rejoindre? Elle est épuisée et je crains qu'il ne faille la porter. M'aiderez vous?"


Tara... ça ne peut être que Tara. Merci mon dieu !!! décidément tes nerfs vont pas bien sister pour remercier dieu !

J'enlève mon sac que je dépose à terre. Mes doigts se posent sur les attaches de mon gilet, les dégraffes. Gilet enlevé, je m'agenouille vers la gamine, et l'aide à l'enfiler. Sans un mot, je l'attache fermement. Je viens de griller ma seule porte de sortie... mais peut être qu'avec ce geste je racheterait auprès de je sais pas qui les fautes que j'ai commises dans ma vie.

Debout, j'observe le vieux qui m'a parlé de Tara. J'espère que c'est pas des connerie car j'ai pas de temps à perdre !

Je vous suis... allons y... pour l'infirmerie j'ai ce qu'il faut dis-je ne lui montrant le sac à dos que j'ai remis sur mes épaules pour ne pas le perdre.

Le bateau se met soudain à vibrer, un bruit horrible, strident, de tole arrachée se fait entendre et là le choc. Projetée en avant, je m'affale contre le mur du couloir, légèrement sonnée. Une seule pensée, un seul cri, des larmes de rage et d'impuissance...

TARA !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 17:29

Wooow!

Il avait prévenu, le cap'taine, mais, il aurait pu lancer un compte à rebours ou je ne sais quoi...
J'ai à peine senti venir le truc, après le long bruit de grincement grave et résonnant, j'ai voulu m'accroupir et j'ai vu le plancher monter vers moi, en oblique, je me suis retrouvé à 4 pattes-appui tendu façon spider-man sur la moquette qui était quasiment à 45 degrés. Heureusement que le bateau n'a pas continué à prendre de la gîte, parce que plus que 45 degrés, l'aurait pas fait long feu spider-man.
Puis on est redescendu, plus lentement qu'on était monté, avec un bruit,...un bruit pas bon... pas bon du tout. C'était pas un haut fond, c'était des récifs, et ils ont éventré la coque.

Je ne vois plus Maélia, elle me suivait, on entrait dans le salon brunch quand ça a secoué. Et Mike, il était devant, je l'ai vu déposer le mec, et puis...Il est est passé où? Ah, là-bas, ok, il a rien.

"Monsieuuuuuuuuuur!"

Pas de doute, il est en forme.

Je suis là Mike! Vous allez bien? Rien de cassé?

Je vais pas lui reprocher d'avoir oublié mon prénom, ce coup-ci, on a des trucs plus importants à règler.

Je vais à sa rencontre. Mike, la,..., la jeune femme qui était avec moi, Maélia, vous n'avez pas vu où...
Ah, là bas...

p... elle a valedingué à travers toute la pièce, elle bouge pas, pouvu que...


Dernière édition par le Sam 10 Mar - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maélia
Croisiériste
avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 37
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 17:30

Paralysée de terreur, je vois tout comme à travers une vitre.
Le choc terrible m'a jetée dans le coin de la pièce, comme une marionette sans fils, et ma tête a donné contre le mur.
J'essaie de bouger, j'y arrive à peine.
Je voudrais crier, mais c'est trop dur...

Ils crient tous, ils courent.
Et enfin mes sens me reviennent.
J'ai mal à la tête, mal à l'épaule...
Mal dans la poitrine... mais ça c'est la peur.

Mike appelle Rick, où est-il ?
Il répond.
Il est là.
J'appelle, faiblement...

Il m'a vue...
Il va venir m'aider...
J'essaie de me lever, mais ma tête me fait mal, si mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 17:39

Je me précipite, je ne sais pas ce que je vais voir, bon dieu, qu'elle n'ait rien!!
Elle a les cheveux en bataille, je ne vois pas ses yeux, je m'agenouille, j'ai l'impression de ne plus avoir de poumons.

Elle respire.

Elle ouvre les yeux, putain j'ai eu peur.

Maélia, vous,..., vous avez mal quelque part, ça va?
Vous pouvez vous lever?

Je la prends dans mes bras et je me lève, sans effort, comme si elle ne pesait rien, comme si j'étais l'homme le plus fort du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 17:48

Les marins, ils sont plus supersticieux qu'une grand mère croisant les doigts dans son dos et crachant un glaviot par dessus son épaule pour conjurer le mauvais sort. Y a les mots à ne pas prononcer, les animaux qui n'ont pas le droit de grimper à bord d'un bateau, les lapins, les femmes... Bref, tout à l'heure, le frisson, c'était pas de la fièvre, mais la trouille... J'ai une poisse d'enfer ! Y a trois jours, j'étais le capitaine d'un voilié racé fendant l'écume gracieusement. Aujourd'hui, je suis à moitié crevé, je sort d'un naufrage pour retomber dans un autre. Quelqu'un peut me donner les pourcentages pour que ce genre de truc vous arrive deux fois dans une journée ?

Corso t'es bien dans la merde et c'est pas parce que t'as l'impression de pouvoir te lever que c'est vrai. Celle qui crie Tara partout, m'a refilé de quoi me soigner et m'a gentiment remonter le moral à sa façon. Enfin, toute façon je pouvais difficilement tomber plus bas. Comme on dit, un bon coup de pied quand on touche le fond de la vase et on se retrouve planté et noyé !

" ... Merci, du bol, j'en ai plus qu'il m'en faut. Enfin, sauf depuis trois jours. Et maintenant, je vous ai rencontré... "

Toute façon, c'est trop tard la belle a filé, comme si elle avait le feu aux miches, en même temps, je la comprends. si je pouvais courir comme les autres, longtemps que j'aurais cherché une chaloupe...

Ma deuxième sauveuse, celle qui avait prit les choses en mains, elle s'est figée pire qu'une statue de glace, à faire froid dans le dos. J'ai fermé les yeux pour pas crier, je forçais mon corps tremblant à se relever, mais ca restait pataud. Soudain, le craquement horrible et metallique qui me fait des piqures de givre au fond du crane. cette saloperie de bordel flottant est en train de s'arracher la coque sur un rocher ou autre.

Putain, ca tangue je virevolte, et je finis écrasé sous le sofa ou monsieur mike m'avait jeté. Lui je l'entends gueuler en toile de fond mais quand je m'extirpe de sous la chose, je le vois pas, c'est le charmant minois de la brune qui rampe jusqu'à moi. J'ai un pale sourire, j'imagine sur ma face de cire malade. Un visage que je finirais par considérer comme ami, si elle continue à jouer la samaritaine. Ma voix grince comme une crécelle rouillé.

" Je crois qu'on est dans la merde ! J'ai pas failli mourir noyé pour retourner à la baille ! Vous allez bien ? "

question con, elle pète le feu en comparaison de moi. Je me redresse sur mes bras et je tremble comme une jouvencelle.. Putain, on m'appelle Corso, du cap horn à Haïti, j'en ai vu d'autres et surement des plus terribles. Je suis un gentilhomme de bonne fortune et j'ai mes vapeurs. Je serre les dents.

Je la regarde. Elle est plutôt joli, avec ses yeux mystérieux, et son visage de chat. Elle a une façon de vous regarder comme si, elle vous voyait pas vraiment, à travers vous... En d'autres circonstances, ca pourrait foutre la trouille, mais là ca me rassure, on dirais presque que les évènements glissent sur elle. Et c'est tant mieux, les hystériques, en périodes de stresse sur une barcasse prenant la flotte, c'est le plussur ùmoyen d'y rester. Je force ma voix pour pas jouer à la petite sirène.

" Je pense que si vous m'aidez un peu, je pourrais marcher jusqu'à la sortie ! Vous savez où faut aller ? "

En tant ordinaire, j'aurais surement proposer de trouver la cabine du capitaine et de récuperer boussolles sextan et cartes. Mais, j'ai le cerveau d'un veaux marin, je suivrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 17:49

Et voilà, il a récupéré sa mijaurée et lui fiat le coup de la jeune mariée… Bon, j’ai d’autres chats à fouetter pour l’instant, mais il faudra bien que je pense à lui rappeler les principes de l’existence à la petite…

Tiens, une touffe de cheveux qui dépasse d’une armoire néo-Louis XXVIII, ils n’ont décidément aucun goût les décorateurs de radeaux de luxe… Qu’est-ce que je fais ? Equipé comme ça, il y a peu de chance que Rick le bellâtre puisse allez loin, je peux jeter un œil à la perruque en mal d’équilibre.

Je laisse deux secondes le couple de l’année pour me rapprocher du bahut. Funérailles, c’est la gamine au naufragé… Elle a l’air sonnée, je devrais la laisser là croupir dans ses idéaux de gala de bienfaisance…

Pfff… quel crétin, tu le sais bien pourtant, trop bon, trop con…

Je m’arc-boute et fait valdinguer le meuble pour libérer Jeanne d’Arc. Pas l’air bien la mignonne… Allez, de toutes façons, mon costard est salopé par l’eau de mer, je peu bien rajouter un peu de sang. D’un bras, j’attrape la taille de Sybille et la loge contre mon torse.
On a l’air fins, chacun avec son sac dans les bras… Allez, tirons-nous d’ici…

« Si monsieur veut bien me permettre, je suggère à monsieur que nous trouvions des lieux plus adéquats à une résidence sécure… Si je m’en réfère au plan de bord, les canots de sauvetages se trouvent au pont inférieur… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rick
Trait d'union
avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 18:19

Là, il m'épate, le Mike.

Il fait presque s'envoler une armoire plus balaise que lui, pour secourir la belle brune, enfin, l'Autre belle brune... on est tous sonnés on sait pas où donner de la tête, mais lui, il a les idées claires comme de l'eau de roche, il sait même où on peut trouver des canots de sauvetage, chapeau.

Et on est là, tous les deux, chacun avec sa belle ténébreuse, si on était pas en train de faire naufrage en pein pacifique avec un bateau de croisière, maneuvré par un équipage tout sauf à la hauteur, j'aurais envie de rigoler.

Mais là... si ça se trouve, dans deux heures, ou une, on est tous morts. Peut-être dans dix minutes, même.

Précieux le Mike. Dire que je le prenais pour un larbin fade et effacé prêt à disparaître au fond de sa grisaille...Merde, c'est moi qui devrais l'appeler" Monsieur"...

Je vous suis Mike, vous savez ce que vous faites, hein?

Mike...

S'il vous plait, appelez-moi Rick... Une seule syllabe, on a pas trop le temps pour l'étiquette, là, ok?



Dernière édition par le Sam 10 Mar - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 18:31

J'allais lui répondre oui ça va, plus ou moins, sortons d'ici... J'allais trouver un moyen de l'aider à se lever, et puis le meuble à côté de moi bascule et l'horizon s'élargit brusquement.

J'ai à peine le temps de lever la tête, je me retrouve soudain un mètre plus haut, à peu près debout et... suffoquée.
Trop près.
Trop vite.
Pas prète.
Heureusement, il y a le tissu de mes vêtements.
Ca filtre... Peu, mais ça filtre.
Dureté, froideur.
Vibration nette de l'esprit qui cherche, scrute, organise, pèse. Décide. Agit.

Respire, laisse traverser, traverser...
J'y arrive pas, j'y arrive pas...
J'y arrive tout juste.
Ca va aller...
J'ai la tête qui tourne.


C'est le grand type, celui qui a amené Corso ici.
Je ne l'avais pas vu, c'est lui qui vient de me relever.

Pas de peur... Peu de sentiments.
Si, de l'agacement, un peu.
Enfoui. Loin...

Ca va aller.
Il parle à l'autre homme, le blond.
Il parle de partir.

Mais...

C'est quoi ce miaou piteux ?
Parle si tu veux qu'on t'entende, Sib, nom de dieu, ça suffit ces pâmoisons de demoiselle corsetée.


Il faut..

Mieux. Monte le son et tu y es.

Il faut l'aider.
Il n'y arrivera pas seul...

Eh merde, ça devient compliqué, moi j'ai du mou dans les rotules, le blond il a une fille dans les bras aussi, et il y a une petite, là, toute seule, avec un gilet de sauvetage, et qui regarde tout le monde avec ses grands yeux tranquilles...

Deux personnes valides, trois qui tiennent pas debout, et une gosse. Ca va pas le faire.

On est dans la merde.


Tiens, j'ai parlé tout haut...
Marrant ça...
Les papillons d'argent font leur grand retour...
Relevée trop vite.
Ah non, merde, c'est pas le moment.

Je secoue la tête, je chasse les papillons.
C'aurait été bien pourtant de se laisser aller, juste une ou deux secondes.
Celui-là ne me fait pas peur. Pas mal. Il ne diffuse rien, ou à peine. Il enferme tout, contrôle tout. Pas un seul sentiment perdu qui viendrait me frapper en plein ventre... Oui, ç'aurait été bon, quelques secondes.
Mais on n'a pas quelques secondes.

Je refais surface, comme je peux. Les pieds par terre.
Stabilisée par le bras, mon vertige a disparu, même si j'ai toujours la tête lourde.

Merci...

Lever les yeux, et un sourire.

Merci, euh... Mike ?


Un coup d'oeil tout autour.
La petite, le blond et sa brune, le naufragé. Le buffet dévasté, mais des tas de choses intactes.

Mes yeux voyagent, Mike, la nourriture, Corso...

On a combien de temps ?

Ma cabine.
Diego.
J'en ai besoin...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille Gastopoulos
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 51
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 20:02

Boon. Plus ch'a va moins je la ch'ens ch'ette croisière. Il y a comme un ch'ouch'i dans l'organisach'ion...
Bien vu Sherlock! Le bateau coule et t'as même pas pris ton maillot. Mais attends le canot et la plage, avec toutes ces pépées et quelques beaux males en maillot tu vas pouvoir te régaler...


"Mouais mais ch'est pas tout ch'a, faut que je me décide à agir ou à mourir ich'i..."
Sans s'en rendre compte Achille a parlé à haute voix...


Soudain un grognement prés de lui, sous des débris une voix, grave modulée bien connue:

"T'as raison mon gars, un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche! Allez file moi un coup de paluche et l'aimant de ces dames va t'ouvrir la voie...Façon d'parler bien sur. Appelle moi robert, mon gars, t'es pas une dame, mais si faut lever de la chair tendre, je suis le meilleur traiteur du coin."

Ho mais ch'est Tarzan! Ouais! Un style unique. Mais musclé si je ne me trompe pas.
Lui c'est sur il la rendra pas inutilisée au bon Dieu s'il lui met, la main dessus, et encore s'il n'y met que la main!
Tant pis, il me faut de l'aide au maximum..quitte à le noyer plus tard, ch'il devient dangereux.

"Bon Robert alors, pach'ez prendre ce qui rech'te comme médicament du genre antich'eptique, pénicilline, inch'uline, et des ch'eringues et des ach'pros, bref tout ch'e que vous pourrez prendre, on ch'e retrouve à ma cabine le plus vite poch'ible, ch'est la suite A707, prenez vos affaires de base, tout doit tenir dans un sac, nous serons nombreux.
Gaëlle, on va courir à ta cabine puis à la mienne, Mademoiselle, je m'appelle Achille, ch'i vous voulez nous aider et rach'embler quelques affaires de votre amie, on ch'e retrouve dans ch'inq minutes à ma ch'uite, la A707"
Ajoute-til en se tournant vers Kheira.

"Quant aux autres, les canots ch'ont au ponts inférieurs, il doit recht'er une bon quart d'heure avant que le bateau ne ch'e déchire..." Crie-t-il à destination des personnes inconnues qui sont ici.

Ha? Comment le sais tu?

Titanic, toujours Titanic, on devrait jamais oublier Titanic...


Puis il part en courant, ces quelques minutes de pauses lui ayant redonné un peu de souffle.
Direction le pont inférieur en passant par sa cabine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Mike
Falaise
avatar

Masculin Nombre de messages : 1160
Age : 56
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 20:30

Bon sang… Elle est contre moi et elle reluque ailleurs. Les autres. Oh funérailles… oui il ya ces gugusses… et une gosse… Evidemment. Ha c’est malin, vieille chose, tu commences à aider et après, tu ne peux plus arrêter. LA prochaine fois, coupes-toi un bras plutôt que porter secours, ça te simplifiera la vie… Bon, mais j’ai pas le choix.

« Monsieur, je crois de notre devoir de faire en sorte que ces gens s’en tirent également… et des provisions de bouche pourraient se révéler utiles si, comme il est à craindre aux vues de l’état du bateau, que les balises argos soient hors d’état. »

Je me tourne vers madame Irma.

« Madame, ça va aller ? Vous tenez sur vos jambes ? »

Je la relâche doucement et vérifie qu’elle ne se vautre pas comme une bouse. Puis, d’un bond, je me dirige vers le petit groupe, empoigne la gamine, la juche dans mes bras et avant.

« Viens avec moi ma loulette, on va jouer à Titanic, et toi, tu seras la reine diu monde, ça te va ? »

De toutes façons, inutile de discuter, on aura les pieds mouillés d’ici peu. Je rafle en vrac tout ce qui traine et semble consommable à long terme. Un tour dans la nappe, un gros et le baluchon est prêt.

Je reviens à la porte.

« Si Monsieur veut bien me précéder, nous pourrions opter pour le pont inférieur… Et vous également, messieurs-dames, n’hésitez pas à vous joindre à nous… »

Un regard à la gamine dans mes bras... oh que j'aime pas la tournure que prennent les choses...

[file au pont inférieur]


Dernière édition par le Dim 11 Mar - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 21:12

La putain de sa mère, de bordel de bite en bois de sac à fiente de satan de mes couilles ! Dieu me tripote, et pute borgne, elle allait me répondre et me filer un coup de main, mais y a un meuble qui nous bouchait la vue qui a été arraché et le gorille l'a alpagué comme une fleur sauvage. C'est une manie chez lui de transbahuter les gens. Merde, j'ai presque pas envie de me débattre. Abbatu Corso, sur le dos ! Le garde du corps m'a même pas remarqué. Veine de cocu, j'ai plus qu'à relacher la pression. Fermer les yeux juste cinq minutes. Récuperer de quoi ? Je vais y rester un point c'est tout.

Une gitane m'a dit un jour que ma ligne de vie était trop courte, c'était du côté de Séville l'andalouse. M'en fout, je l'ai retaillée au couteau moi même. Maintenant, elle fait le tour de ma main et remonte le long de monbras jusqu'au coeur. Je peux pas y rester, faut juste que je souffle. J'ai farfouillé dans les cadeau de celle qui m'a ramené de la pommade. Y a des analgesiques, j'en bouffe trois d'un coup, faire tomber la fièvre.

Comme, je garde une espèce de brouillard devant les yeux, je me fixe sur les jambes de la demoiselle qui se sont envolées, jolie vue, qui m'aide à fairele net. Je tends un bras gourd, je m'accroche au dossier d'un fauteuil. je me hisse. Effort pitoyable, dans ma tête, y a une ribambelle de gueules cassées, patibulaires, ils se foutent de moi, et prédisent ma dernière heure. Les chats ont neuf vies ok ! Il en reste combien sur mon compte ? J'emmerge de derrière cette saloperie de sofa.

Pénible de se sentir comme un vieillard arthritique à l'article de la mort. Si je me grouille pas, ils se tireront sans moi. Le balaise a l'air décidé à relacher la victime de ses grosses paluches. Mais, ma tronche par dessus le canapé ca doit pas être beau à voir. Je baragouine pour la galerie.

" Je vais bien ! "

J'inspire un grand coup et je tente l'équilibre sur deux jambes. Pas probant, mais, je pourrais difficilement faire mieux. Je titube, corso en a raz la casquette de jouer les evanescente. Je prefère crever debout sur mes arpions. Bon, je m'aggrippe au premier truc qui passe, mais comme c'est le pîed d'une table renversée, je fais pas de vilain.

" Pont inférieur ? C'est pratique pour les premières classes ! "

Je peux pas dire grand chose de plus, ma vue me joue le grand feu d'artifice, je tremble comme une vieille fille. On est trop nombreux pour que mon attention se fixe plus de quelques secondes. Je garde juste la brune et le gorille dans mon viseur, ca fait comme des sémaphore dans mon cerveau. Mais, la brune est quand même plus gironde à regarder que mister men in black. Surtout, j'évite le couple avec le p'tit type excité, j'ai l'impression de sombrer dans un cauchemard quand je le suis des yeux.

" Allez-y, je vous suivrais... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille Gastopoulos
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 51
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 21:23

Achille se tourne vers Monsieur Mike:

"Attench'ion avec ch'ette petite fille, elle est trés apeurée mais c'est une gentille enfant, soyez gentil avec elle. Je vous retrouve dans ch'inq minutes aux canots."

Se tournant vers Gaëlle:

"Dis moi ma toute belle, où est ta cabine? je vais prendre tes affaires ch'ur le chemin."

Une fois informé, il reprend sa course, un moment interrompue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 21:43

Ben tiens...

Et si je crois pas celle-là, héros, laquelle est-ce que tu me racontes ?
Je peux choisir ? Je suis fan de Blanche-Neige !!!

Tu tiens pas sur tes pieds, Mister Radeau 1999...

Allez. Fini de tergiverser.
Serre les dents et chope-le par la taille.
Ca va te stabiliser aussi.
Y'en a qui en rêveraient alors profite du bon et oublie que t'as à nouveau la tête qui explose.

Tiens non...
Du moins pas trop.

Il est très faible...
Oui... Ca aide...
Ou c'est le climat d'urgence qui fait que je passe au-dessus...
Peu importe.


Ne le prenez pas mal.
Mais je ne vous crois pas...


Un petit sourire rapide...
En route.
Et avec un peu de chance on passera devant certaine cabine de ma connaissance... Une seconde ou deux, pas plus. Il ne m'en faudra pas plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheira Cruz
Lucky Lucy
Lucky Lucy
avatar

Féminin Nombre de messages : 1195
Age : 37
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 22:29

Je me relève titubante. Mal à la tête. Vertiges. Je regarde par la porte. Apparemment, ils sont tous pris en main à l'intérieur. tant mieux pour eux car j'irai pas les aider.

Le vieux file devant moi. C'est ma clé pour retrouver Tara. Je le suis tant bien que mal dans le couloir, aussi vite que je le peux pour ne pas le perdre.

Et une fois Tara sauve, on pourra se casser de ce rafiot.

[direction pont inférieur]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Mâle de mer
avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 50
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 22:41

Qu'est-ce que je pouvais rajouter de plus ? Un marmot se débrouillerait mieux que moi et je tremblouille sur mes jambes. Faudra qu'elle me donne son nom, la demoiselle qui fait chaud contre ma hanche et qui a décidé de jouer les sauveteuses chef. J

e ferme ma gueule et passe mon bras sur son épaule, l'un dans l'autre, deux bancals se stabilisent mieux, c'est certain. Et, au moins, je tiens sur mes jambes.

" Je peux pas le prendre autrement que bien. J'ai peut-être présumé légerement de mes forces. Mais, le vouvoiement, c'est pour quand on a le temps ! Tu peux me dire dire tu ! "

Je sers les dents, je papillotte des yeux et j'embraye avec le sourire d'un cadavre ambulant qui voudrait pas le laisser croire. Effet raté j'en suis sur et certain.

Si, je réfléchis bien, j'ai rien besoin d'autre que mon leizerman accroché à ma ceinture dans sa pochette de cuir tout terrain. Quand le grélé me l'a laissé, il se foutait de ma gueule, le maestro des couteau multifonctions avec boussole incorporée. Un bijoux fabriqué en suisse qui vaut le prix d'une bagnole.

Un sourire à la sauveteuse tout terrain. Un jour, elle trouvera peut-être le temps de me dire son nom, la demoiselle à qui je dois une fière chandelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sibylle
Mi-femme, mi-graine
avatar

Féminin Nombre de messages : 589
Age : 36
Localisation : Flou artistique
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   Sam 10 Mar - 23:24

Je ris.
Incroyable.
On coule, j'ai tous les nerfs qui crient à la fois de trouille et de surcharge, à force de devoir absorber en plus les sensations des autres, et en premier les mille douleurs et délabrements de l'homme qui pèse contre moi...
Et je ris.
Oui bon, c'est bref.
N'empêche.
C'est un rire.

D'accord. Je préfère dire tu aux gens qui me côtoient d'aussi près...
Question présentations, je m'appelle Sibylle.

Coursives, couloirs, portes..

Cette porte...
Ma porte.

Trois secondes, je l'avais dit.

Le sac était prêt.
Chaussures plus robustes, quelques vêtements.
Diego. Dans le fond de ma poche, mon flacon de Diego.

Ma sauvegarde.


Je pourrais un prendre un.
Mais ça me met KO un bon quart d'heure.
Alors non. Tant pis. Serrer les dents.

Je récupère mon fardeau/soutien à peine un instant après l'avoir laissé contre la rambarde.

J'abandonne mon portable et toutes mes notes.
Autant dire que j'abandonne le reste de ma vie.

Il faut faire vite. Il reste peu de temps.


[pont inférieur et les canots.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Salon Principal « Brunch Time »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Salon Principal « Brunch Time »
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Le salon du chocolat à Paris
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: La croisière-
Sauter vers: