Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 La cabine de Marguerite

Aller en bas 
AuteurMessage
MJ'
Mais si, elle est gentaaaAAAARRRRGH !!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 1143
Age : 45
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: La cabine de Marguerite   Sam 17 Fév - 22:49

Evidemment, c'est l'une des très luxueuses...

Vous vous attendiez à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Sam 17 Fév - 22:53

Ah enfin un galant homme ! je l’ai déjà dit qu’il est parfait ?
Et en plus quelle poigne dites donc !
Ah non ! glisse pas mon cher, les lèvres bien collées au revers de ma main comme ça ...
c’est plus mon parfum qui fait effet ! C’est moi, oui c’est moi biensûre.

Les Amériques ..... hmmm le gros lot quoi, ça va en faire des contents et pleins de jalouses. Ah ! Mon tennis-club.
Je les vois déjà, les lèvres pincées et moi qui défile au bras de mon cher Trapp

Ô oui raconte m’en encore .

Imaginez un peu le tableau, un jeune américain sûrement un buisnessman ou alors le manager d’une star très connue ...
oh mon dieu, tenez moi ! je suis en face du manager de J.T j’en suis certaine, oui je le reconnais maintenant il y avait sa photo dans le dernier Cosmo !!!!! ah je vais défaillire…

Reprend toi ma belle, c’est pas comme ça que tu vas l’apprivoiser !

Une petite coupe

Oui, oui biensûre faut bien faire redescendre la température ...
Et bien, c’est le grand jeu là ! il sait y faire ! Mais pourquoi j’en doute, J.T dois boire du champagne chaque soir !

Sa main tremble, haha ! (avec accent sur le dernier a) toujours sous mon emprise à ce que je vois ! on y est presque là, il ne reste plus qu’à :

Entrez donc, on sera mieux a l’intérieure

Hmmm je choisis peut-être la mauvaise bête là, mais bon pour arriver à J.T faut bien passer par son manager ... qui n’est pas à me déplaire d’ailleurs !
Je me contenterais peut-être de lui après tout, enfin on verra, savourons le moment présent !

Je lui propose le canapé d’un coup de tête coquin, et sans attendre je m’y assoie en l’invitant d’un regard .
Une jambe sur l’autre, le bras posé de tout son long sur le dos du canapé je sourie.

Viens là mon cher Trapp, viens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speaker Trapp
Piston & Cylindre
avatar

Masculin Nombre de messages : 396
Age : 47
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Dim 18 Fév - 19:58

Nom d’un… pas le temps de laper la flûte que j’me retrouve dans sa cabine ! Elle me fait un de ces effets….

Retiens-moi ou j’la cubute là, sur la table, le canapé, contre le mur, la fenêtre, la porte et même au plafond !
C’est ça, vautrons-nous dans la luxure, allez baronne montres-moi les vices de la hautes, j’te montrerais ceux des bas-fonds, des ruelles crasseuses et des putes qui enrobent la marchandises en tordant du cul.

Calme… calme, tout doux la… gentleman…

Bordel !! La robe qui s’barre… vue dégagée sur ses cuisses… C’est les hormones qui s’radinent et l’ébullition qui fait grimper l‘Everest pieds nus et en dansant la Polka. Pas ça… Trapp désynchronise la tête et la jambe, respire un bon coup… inspiration… expir… tu expires ! Voilà, c’est mieux.

Elle m’invite… Un peu, que j’arrive ma poule !

Tout doux…

Puis-je ?

Court, précis, une seule réponse à attendre. C’est dans la poche.

Ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Lun 19 Fév - 11:27

Comment ça puis-je ?!! je ne gagne que ça après toutes ces effluves de feromones que je m’échine à lui faire depuis le début ? un simple puis-je tout frisquet ?
Résistant le bougre !

Attend voir Trapp, personne ne s’oppose à Margot personne et ce ne sera pas toi le premier, certainement pas !

A moins que ...
C’est vrai qu’il a l’air un peu plus âgée, déjà accroc à la petite pilule bleu ? non tout de même pas !
Alors c’est peut-être .... mais il serait pas là en ce moment, si c’était le cas, surtout avec Tarzan dénudé à l’entrée du bateau .
Non pas homo c’est presque sûr .

Mais alors que lui faut-il de plus pour me sauter dessus bon Dieu ?!

Oui bien sûre ne vous gênez pas

Bon le voilà assis, au moins ça ! Je m’approche un peu, discrètement, regardez moi ça, encore un peu et il se serait assis de l’autre côté du canapé, non mais je vous jure !

On peut pas faire plus convaincant pour un simple "ne vous gênez pas" avec la petite tape pour bien lui montrer l’endroit à occuper et tout et tout.

Mais visiblement monsieur et adepte du grand rentre dedans sans gêne, alors essayons pour voir.

Toujours en m’approchant, c’est qu’il était vraiment loin, je vous dis 20 cm sans problèmes

Oh ! fichtre je crois que j’ai quelque chose dans l’oeil

Quelle jolie invention que le mascara waterproof ! Les yeux vers le plafond et vas y que je te papillonne des cils, sans aucune once de pudeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speaker Trapp
Piston & Cylindre
avatar

Masculin Nombre de messages : 396
Age : 47
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Lun 19 Fév - 14:08

Elle me regarde curieusement… de la sainte ni touche, on passe à mac2… Trapp, va falloir appuyer sur l’accélérateur cette fois…

Je m’installe, jambes croisées. Pas trop près, faut pas s’montrer trop pressé. J’vais pas la jouer transpiration sous les bras, non non, sang froid, classe, élégant, le regard séducteur, le sourire arrondi juste ce qu’il faut et pas la banane puceau boutonneux. Tu y es.

« Oh ! fichtre je crois que j’ai quelque chose dans l’œil »

Et voilà ! Merci la poudre à faire reluire le cil, pendant qu’elle s’occupe de remettre tout ça en ordre, j’fais l’tour de la marchandise…
Etat des lieux, un collier diamants… pas mal ! Ensuite, les boucles d’oreilles… ça le fait ! Bracelets, bagues… et tout ça en 24 carats, ben, elle se fait pas chier la baronne.

Classieux, serviteur, je saisie délicatement son poignet…

Permettez…

Je souffle sur son œil, la poudre aux yeux, elle dégage. J’en profite pour mater de plus prés le collier, et la… turbo. Je lui décoche un baiser à faire tomber un mur. Mais attention, tout en finesse, légèreté, un p’tit discours de lèvre à lèvre et le tout en goût salé, ballet de langues soyeux, rien que du bon. Du grand Art , Trapp !

Je la sens qui chavire. Son pouls bat comme un moteur sans courroie, son souffle me décoiffe le sourcil, je sens l’hormone qui s’affole et j’en profite pour dégager son bracelet.
Je passe ma main dans sa chevelure, je décoiffe la soie, défrise la poulette, et je récupère le collier au passage.

Freine un peu sur la langue, trapp… décollement de lèvre… regard suspendu, je caresse sa joue du dos de la main, et je fais glisser la boucle d’oreille.
Plus qu’une et on passe aux valises.

Pas un mot, on va pas s’attarder non plus. Mes lèvres se faufilent sur sa joue, et je mordille tendrement le lobe de son oreille… et je décroche la deuxième boucle d’oreille entre les dents, direction sous la langue.

Bordel, elle me travaille au corps la baronne, ça r’mue dans le costard, il m’en viendrait presque des scrupules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Lun 19 Fév - 16:16

Ah il se décide enfin !
mouais haleine fraiche, toutes les dents en place, lèvres moelleuse, un petit peu trop timides mais j’accepte .

Faudrait surtout pas le décourager on est sur la bonne voie, bon au travaille ma jolie, le souffle accéléré, le rouge au joues allée pense à quelque chose de bien cochon voilà c’est ça !
Manque plus que le coeur, et bien je ne sais pas moi, balance ta jambe ça fera de l’exercice !

Ha ! tu viens d’atteindre le sommet du savoir faire ma jolie ! ça marche à merveille !
Glissement du bracelet suivi de celui du collier, oui il a bien raison ça risque de déranger ...

C’est tout ?!! et bien dis donc,

Mais qu'est ce qu'il nous fait ?... tu me fais mal !!!!
Je le repousse délicatement non ça marche pas, un peu plus fort alors ?
Hop hop hop ça suffit, maintenant que tu connais le goût va falloir souffrir pour le reste !

Un doigt sur ses lèvres, le regard fiévreux

Chuuuut doucement mon cher

Mais je rêve ? il veux me faire le plan roméo avec suicide sur place ou quoi ? vite ! je lui fourre mes doigts sous la langue,
allé ! ouvre la bouche veut pas me trimballer un asphyxié dans ma cabine tout de même et surtout mes copines elles ne t'ont pas encore vue !
Sois sans inquiétude, avec moi rien ne t'arrivera ! enfin jusqu'au jour de la soirée de mon tennis club, apres ... et bien on verra .

Petit coquin, le Trapp, il voulait s’en faire un trophée de ma jolie boucle d'oreille hein ? oh le méchant !

Un dernier baiser au coin des lèvres, les deux mains sur la sienne

Vous me les rendez ?

C’est un ordre, oui dissimulé sous un sourire enjôleur, mais un ordre tout de même .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speaker Trapp
Piston & Cylindre
avatar

Masculin Nombre de messages : 396
Age : 47
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Lun 19 Fév - 18:16

« Vous me les rendez ? »

Merde. Découvert.
Réfléchis Trapp…
Oui… Grand jeu.

Mains de maître, mains de traître, pas tant que ça, Speaker Trapp né dans les quartiers basse couches, le lave-vaisselle était plus souvent en panne que la TV qui déballe les pubs à longueur de journée, et sur le pallier voisin, c’est l’ivrogne qui rentre bourré, le col taché de vomis, et l’haleine de rat crevé.

Immeuble aux cages d’escalier couvertes de graffitis qui racontent pas de belles histoires, plutôt le genre « nique ta mère ».
Au pied, les putains qui se racontent des recettes de cuisine entre deux clients qui puent la sueur, et qui rentrent chez eux la queue entre les jambes, et ils iront embrasser leurs gosses avant de s’affaler sur leur canapé recouvert de dentelles, une bière à la main, un air de faire semblant que c’est la vie qu’ils ont choisi.

Ça sent la soupe et la friture, la rose et les parfums qui flattent, c’est pour le quartier d’en face.
Et il les a envié ces quartiers d’en face, jusqu’à en imiter leurs habitants huppés, observant et se gavant de ces bonnes manières qui rendent les gens ce qu’ils sont, d’apparence et de luxe fangeux.


(…)

Ses yeux deviennent le miroir aux alouettes, prometteurs, séducteurs, ils ne quittent plus ceux de Margueritte, pas un instant.
Ils agrippent sont regard, ils lui racontent des histoires sans fin, et aux fins heureuses, des histoires qui font naître les frissons, frissons qui courent, qui arpentent le corps et font tressaillir le grain de peau, querellent le bas ventre, et tentent l’envie, le désir qui s’affole, s’inquiète et cherche l’assouvissement.

Speaker déguste le doigt qui fouille sa bouche à la recherche de son menu larcin, une boucle d’oreille qui finira de toute façon dans sa poche.
Dans sa main, la collection Cartier dérobée.
Dans l’autre, la bretelle de la robe.
Il la fait glisser lentement sur l’épaule, découvrant peu à peu la peau douce et délicate.
Du bout du doigt, il tire, et libère un sein du tissu précieux.

Il sourit. Il séduit. Il pose ses lèvres dans son cou. Un souffle, un baiser, une morsure légère, à peine appuyée, un baiser de papillon.
Sa main se pose sur le sein et l’enveloppe.

Ses lèvres suivent le chemin de sa nuque jusqu’au creux de l’oreille, et lui chuchotent des mots qui resteront sourds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Mar 20 Fév - 12:31

Les mains toujours sur la sienne soudain j’hésite je recule par peur ? par vice ?
Mes yeux, petits oiseaux apeurés, s’accrochent à ses lèvres, entre-ouverte dans l’espoir de reconquérir la pleine de son visage, peu a peu jusqu’au yeux .
Mon doigt dernier bastion de mon libre arbitre me trahit à son tout attire par la chaleur moite de sa langue .
Son souffle chaud sur ma main ....
Et cette sensation de malaise qui germe au fond de mon ventre
Non arrête ! je ressorts le félon pourtant vainqueur, mais ai-je vraiment triomphé ?
Les yeux toujours sur ses lèvres, trop craintifs pour regagner le territoire perdu ...
Un cris naissant en creux de ventre, un murmure

Arrête ...

Sourd ou vicieux jusqu’à la moelle ?

Cette douleur que me serre, ce froid
Je m’offre à lui immobile, inconsciente, envoutée par son sourire .
Sur ma nuque, son souffle brulant, frigorifie mon échine
N’arrête pas j’ai froid ...

Telle est prise qui croyait prendre !
Je sens sa main venir doucement subreptice, plus vite !
Dans une cambrure mon corp fuis mes pensées, et rejoint la chaleur, délivrante, de sa main

Il s’impose sans gêne, plus fort, il conquière le chemin que je n’ai moi même pas put reprendre .

Arrête je t’en prie

Dans un élan désespéré je m’arrache à ses bras

Aucun regard juste quelque mot incompréhensible et je disparais derrière la porte ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speaker Trapp
Piston & Cylindre
avatar

Masculin Nombre de messages : 396
Age : 47
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Mar 20 Fév - 15:06

Le désir naît du bout des doigts, de l’étincelle d’un regard, d’une paume de main qui enserre et délivre, enveloppe et cajole. Le souffle s’accommode de ce qu’il a de plus précieux, il se raccroche à l’autre sans lui en vouloir de l’éventer, tiède, suave, parfum sans prix, surenchère des corps qui s’impatientent.

« Arrête je t’en prie »

Elle repousse, l’instant s’effondre comme un château de cartes, un mime qui reste suspendu devant son cadre invisible, funambule perché et désemparé. La corde est coupée. Le funambule s’écrase sur le sol.
Il fait froid soudain. Le mime ne respire plus.

Elle s’en va. Non, elle se précipite et lui…

Il est petit encore. Trop petit pour foutre un coup pied dans la sale tête du voisin qui vomit dans le palier, trop petit pour lui dire que c’est un connard, qu’on tape pas ses gosses, qu’on aime sa femme. Et que l’alcool, ça rend moche.

Il discute avec les putes d’en bas. Je crois qu’elles l’aiment bien. Lui aussi d’ailleurs.
Il les aime pas comme les autres, pas comme ceux qui achètent une marchandise.
Il est trop petit, mais il comprend beaucoup de choses, et quand on achète un morceau de viande, c’est pas pareil. Ça, il le sait.
Il les fait rire. Faut dire qu’il a une bonne tête, plutôt plus mignon que les autres, une mèche qui traîne et s’acharne à revenir se loger sur son œil gauche. Celle-là, il la matera plus grand.
Un pantalon trop grand, usé sur les genoux. Celui de son frère qu’est trop grand maintenant.

Quand il voit le voisin de palier, il devient rouge comme une pivoine, marre que ça pue dans les couloirs. Trop petit.
Un jour, il lui foutra son pied au cul.
Un jour, il sera plus dans ce quartier.


Il reste un moment sans bouger, le collier qui roule entre ses doigts, la main qui reste sans voix, elle aussi suspendue pour ne rien dire, sans rien d’autre à faire. Un peu merdeuse, la main.

Il ramasse les boucles d’oreilles qui décorent le tapis, et enfourne son butin dans le fond de sa poche, avec le bracelet. La parure est complète.

Ça sent le vomi ici.

Il sort, referme délicatement la porte derrière lui et disparaît dans le luxe du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny Guitar
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 38
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Mer 28 Fév - 20:38

[Arrivés du little salon]

Margueraïte me guide le long des coursives, pour atteindre sa cabine.
My arm around son épaule, pour la garder au chaud, s'appuyer l'un à the other.

En chemin, some shared memories, good old times.
My mind races, notre first rencontre, moi le little boy de sa brittish nurse, alors qu'elle prenait des vacances across the channel.
Petite friendship tout juste acceptée par her parents entre la gosse de la high society et le paper boy local.
Et puis one day...

Ah, we arrivons... so much for the flashback.

Avant qu'elle n'entre, I stop her, show myself comme plein de courage et de responsabilité.

Wait un moment here, juste pour être sure.

J'ouvre la door, l'oeil inquisiteur. Je fouille rapidement la pièce des eyes. Everything à l'air d'être OK.

Je hoche la tête avec assurance, la laisse entrer, and I go out again.

Je reste right here, au cas où you need something.

Je referme la porte, after sending her un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Jeu 1 Mar - 10:56

J'attrape mes chaussures en vol, eh oui désolée mes demoiselles, elles sont à moi et je les garde, et puis de toute façon c'est du sur mesure alors ....

Défilant pied nus au bras de mon Johnny, je nous dirige vers ma cabine, eh oui encore ...

J'ai lu un article sur toi dans le dernier Vo... tu en as fait du chemin dis donc, du petit Johnny sa casquette à l'envers et le regard polisson jusqu'au Johnny du top 50 des chanteurs les plus sexy !
Avoue, ça te plait toutes ces gamines en furie, à se marcher l'une sur l'autre en criant juste pour toucher le battant de ta veste ?

Le feu des projecteurs ça change des lumières fades de London n'est ce pas ? Profite Johnny tu le mérites bien !

Une main dans la poche arrière de son jean, dernier cri bien délavé, et de l'autre, j'attrape la sienne installé sur mon épaule .
Promis les groupies, je vous raconte l'état de la marchandise des que je descends sur terre !

Dis moi, c'est le show biz qui fait cet effet ou tu fais toujours du vélo ? Non parce que si c'est l'estrade je m'inscris de suite ! un jolie petit cul comme ça, ça ne s'achète pas !

Nous y voilà ! j'attrape la poignet .... et zut j'ai laissé le foutoir en sortant ! Vite une excuses, n'importe quoi

John...

Wait un moment here, juste pour être sure.

Trop tard .... je m'en mordille la lèvre, vous imaginez ?
C'est bien du Johnny pure souche ça tsssss, mais il est tellement craquant dans ce rôle, ah Johnny !

Je reste right here, au cas où you need something.

Oui c'est ça reste right there !
Miroir mon beau miroir, bon d'accord je ne vous la refais pas tsss !
Une douche bien chaude, vite fait bien fait, je m'enroule dans une serviette assortit au papier peint de la cabine, les cheveux en chignon désordonné, que j'ai pris un quart d'heure à mettre en place, un peu de peinturlure sur les yeux, et voilà mon look naturel

Johnny tu veux pas prendre une douche pendant que je m'habille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny Guitar
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 38
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Jeu 1 Mar - 13:18

Bon, ça je ne peux pas dire que I was not expecting to wait un bon moment.
Mais en fait, perdu dans mes souvenirs, I don't see the time passer, et elle me surprend presque when I hear her voice, derrière la porte.

Une douche. My kingdom pour une... euh, ok, mon kingdom est déjà soldé, compris.

J'ouvre la door, esquisse un smile. This also, je m'y serais attendu: Mademoiselle Marguerite, en peignoir, look naturel totally étudié, se mirant dans le mirror, ayant prévu exactly the right angle pour que mes yeux, en réflection, tombent sur la naissance de her breasts.

Did I already say craquante?

Daisy darling, si je n'étais pas complètement beat d'admiration before you, je serais already in the shower.

But then, je suis encore tout froid de la indoor pluie, alors je vais quand même first take une douche.
M'approchant d'elle, les hands sur ses shoulders, un kiss déposé au coin de son cou.

Nos yeux meet in the mirror.

Je ferais mieux de take a shower, bien chaude. Can you find me quelquechose à mettre quand je sortirai?

Je remove mes fringues en allant vers la douche.
Bruit de l'eau qui coule.
Of course, petite song tirée du répertoire personnel pour tester the acoustics de la douche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Jeu 1 Mar - 16:15

Daisy darling, si je n'étais pas complètement beat d'admiration before you, je serais already in the shower.

Ah Daisy... y’a que mon Johnny pour m’appeler comme ça ! et le petit compliment bien faufilé, qui agrémente le tout, décidément Johnny tu sais me prendre !
Ses mains sur mes épaules, on est pas beau tout les deux là, à se reluquer dans le miroir ?

Je ferais mieux de take a shower, bien chaude. Can you find me quelque chose à mettre quand je sortirai?

Un petit signe de la tête en signe d’approbation, attend voir ce que je vais te trouver moi !
Je me penche discrètement en arrière, histoire de ne pas rater le spectacle...

Yes, sa chemise direction le sol, une jambe, l’autre, plus de pantalon, ah Johnny tu ne changes pas les bonnes habitudes !

Par contre il chante toujours aussi faux, comment il a fait pour sortir 4 disques?
Sa gueule de bad boy au grand coeur surement .
Enfin, je dois bien m’habiller un jour ou l’autre, jour ....
Hé mais on rate un magnifique soleil !
Faut bien que je reprenne un peu de couleur moi !

Valise maillot de bain j'arrive !
Noir, rouge, bleu, deux pièces, une .... celui-ci !

Bon il se dépêche mon british ? un peu de soleil ne lui ferait pas de mal non plus .

Je m’approche de la salle de bain, porte ouverte biensure, c’est pas du genre pudique le Johnny !
Invitation ?

J’entre en silence, ce n'est pas difficile avec la voix du soprano sous la douche !
Direction le miroir, oui la lumière des salles de bain et beaucoup mieux, tout le monde le sait ça !

Encore un petit penchement en arrière, faut en profiter quand on peut !

A cette vitesse, on y sera demain

Je m’approche toujours en silence, d’un coup sec j’ouvre la porte de la cabine et .... je profite d'un tout autre spectacle cette fois !
Il est bien comme ceci, pas besoin de tout ce batiffolage, chemise, pantalon ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny Guitar
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 38
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Jeu 1 Mar - 17:22

Ahhhh, une douche, une shower. Le foot total.

Artificial Nirvana sans remords. Rien que de la bonne, baby.

Hop, soap. bubbles.
Sticky bout de sang encore dans les cheveux, lavé. Ca fait mal encore, but with the soothing touch de la douche, je l'oublie.

The running water chauffe ma peau, j'en profite a little more for the road.

Ow yes, la douche, c'est le vrai luxe...

...

And when I say luxury, je commence plutôt à penser à luxure.

Certaines images from before me reviennent à l'esprit.
Marguerite, en little dress toute mouillée, sans pouvoir cacher ses mensurations. Ses cuisses autour de moi, my hand sur son porte-jaretelle... Big Ben.

Nononononononono, pas le headache! Mon Big Ben à moi, tout fier sous la douche, en pensant aux courbes charnelles de Margueraïte.

And évidemment, c'est le moment où la porte de la douche opens.

Marguerite, une pause de top model pour bien montrer son monokini high-couture sur sa peau avec un perfect sun tan déjà, les jambes longes et élégantes, la petite morsure sur la inferior lip qui me fait fondre, et le tout qui me reluque sans vergogne.

The monokini
? le voilà:


Hop, je resserre un peu the abdominals and buttocks, pas déconner non plus, et je lui fais un big smile charmeur.

Daisy darling, you naughty girl!, tu viens te mouiller avant de going to the swimming pool?

Je l'attrape par les hanches, doucement mais fermement. And I kiss l'autre coin de son cou, qui devait se sentir all alone.
My hands commencent une petite balade pour bien sentir la texture du monokini...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Ven 2 Mar - 12:53

Et ben mon vieux, tu pensais à quoi Johnny avant que je ne fasse mon apparition ?
Ce n'était surement pas des élephants roses, enfin j’espère .

Tiiiiiiiire pas c’est du tout neuf, et c’est pas très solide !

Heureusement que j’ai pas encore mis mon paréo 100% soie !

Eh mais dis don, c’est ta petite soeur que te fait cet effet mon Johnny ?
Mais c'est presque de l’inceste tout ça !
Je me laisse faire biensure , je suis gentil comme petite soeur moi !
Héhé mon coco c’est l’air de la mer, qui te fait bouillir comme ça ?

Pas penser à éteindre la douche le Johnny, autant en profiter !
Pendant qu ‘il me colle, tout muscles tendues, Johnny fait une pause tu risques d’attraper une crampe !

Ma main se faufile vers le bouton d’eau .
Rotation de 180 degrés ......

Et voilà douche froide au sens pas figure !

Dis-moi Johnny ça te plait ?

Rhooo mais fait pas cette tête voyons

Un petit baiser au coin des lèvres en signe de paix .

Je crois bien avoir vu, des maillot de bain de tout genre dans l’armoire ! Vas y sert toi, le temps que je sèche mes cheveux .

Il voulait tout de même pas que je l’aide a choisir quand même ?
Je suis pas sa styliste moi !

Accélère mon chou, on perd le meilleur soleil là !

Cheveux sec, le reste aussi, les lunettes sur le nez, le talon aiguille bien en place, on peut y aller ! ah non la crème solaire biensure !

Voilà !!!

Honey.... can we go ?

Pas moyen, après ça je suis pardonnée

Et biensure ..... j’attends , tssss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny Guitar
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 38
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Ven 2 Mar - 13:50

... One day les deux copains qui ne se voyaient que during the holidays, et qui s'étaient rapprochés comme brother and sister, ben un jour, la little friendship devint grande.
Love? Infatuation?
Passion anyway...
Temps difficult, waiting pour les prochaines vacances, hidding from ses parents quand on était together.
Till...

But maintenant, tu m'étonnes que ça me rappelle des choses, her body bien moulé dans son bathing suit. Et je suis pas un boy anymore, non plus...

Je la serre dans mes bras, lui croque her neck, et...
Plouf

oouuaaawwwwaaaaaAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaa

Cold shower, coquine va! And it's même pas la first time que tu me fais ça.

Pour le coup, Big Ben s'est recouché, il rentrera mieux dans mon bathing suit, remarque.

Un baiser sur le coin de my lips... Tricheuse! It's not fair...

Bon, first stop la douche glacée. Au moins ça rafermit the skin, et pour aller in the swimming pool après, je suis almost ready now.

Je me dry sommairement, trouve un bathing suit genre boxer dans la penderie, not bad, l'enfile, et chope une serviette, lancée on my shoulder.

My shades retrouvées sur la pile de mes vêtements, I'm ready baby!

Let's go, Daisy darling, je sais que tu aimes sentir, on your body, tous les yeux, ceux du sun also.

Un clin d'oeil, just before putting on mes lunettes de soleil.

Before leaving, j'attrape la sun lotion qu'elle avait laissée on the table, et je donne le signal du départ d'un coup on her butt.


[vers la swimming pool]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny Guitar
Naufragé
avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 38
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Ven 9 Mar - 12:56

[Arrivés de chez Elisabeth, me and Marguerite]

Le chemin vers the cabin of Marguerite, sans parole, just her warmth contre moi.
Arrived in front of la porte, elle se retourne, me dit qu'elle va se préparer for the party.
I also have to retourner dans ma cabine...
I go to give her un baiser passionné, mais sa main sur ma poitrine m'en empêche.
Why...?

Johnny honey, ne sois pas impatient, attend donc minuit... Je te retrouve tout de suite là-bas, d'accord? dit-elle avec un smile malicieux, et un kiss qu'elle m'envoie de la main.

Ow yeah, le midnight kiss, évidemment...

Je rentre à ma cabine, take a good shower, et je met mes best fringues: mon favorite designer jean, la ceinture avec the silver buckle, la longue vest en cuir qui fait toute mon image, et le tee-shirt savamment studied pour garder le lstyle jeune.

And me voilà fin prêt pour le passage to the year 2k.
The bug? je m'en fous, les radios continueront à working, et mes songs continueront à se faire pâmer les girls all over the world!

Sifflotant a tune, je go vers la salle de réception.


[Back to Elisabeth... on the road again...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite
Baronne
avatar

Féminin Nombre de messages : 277
Age : 38
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   Sam 10 Mar - 18:23

Johnny honey, ne sois pas impatient, attend donc minuit... Je te retrouve tout de suite là-bas, d'accord?

Oui c’est ça laisse moi va t’en, un petit bisou pour le voyage juste du bout des lèvres .

Mais qu’est ce qui m’arrive ? c’est pas le mal de mer pourtant je suis pas bien .
Recroquevillait en plein milieu de mon lit, quatre places, la couverture en guise de teddy bear, je gémis silencieusement .
L’an 2000 ne se fête qu’une fois dans la vie et moi biensure je le rate !

Message du Captain Stupid : le bateau va heurter un récif, veuillez vous rendre aux canots qui se trouve sur les ponts. Que chacun garde son calme et son sang-froid.

Et voilà il ne manquait plus que ça ! Attend qu’est ce qu’il a dit ?

On oublie le mal de ventre et on laisse place à l’instinct de survie .
Puuuuuuutain on coule !!!!
Je sors en coup de vent et manque presque de me faire écrabouiller par quelqu’un en fuite .
Je rerentre
Non il rigole il a trop bu le capitaine c’est certain
Mais arrête de trembler merde, c’est un rafiot 5 étoiles, on va s’en sortir pas de panique !

Titanic

Je parie mon sac D&G qu’il n’y aura pas assez de canots, c’est toujours pareil !
Bon tu regarde plus la TV toi ma chère ! et puis même si c’est la cas tu es pleine de tunes tu pourras bien corrompre quelqu’un pour avoir ta place bien au chaud !

Alors concentre toi !
Valise vide sur le lit et c’est partit ! trousse de toilette, quelques habits faut être belle en toutes circonstances et puis mourir noyé d’accord mais pas dans n’importe quelle robe !
Toutes mes babioles et voilà !

Je resort, les pieds dans l’ea, j’avance, rhaaa encore plus froide que celle de la piscine cette eau !

Ça gueule, ça court, panique à bord aucune organisation biensure !

Bande de moutons ! suffit de s’arrêter deux secondes pour réfléchir tsss mais pourquoi je cours ? pourquoi je les suit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cabine de Marguerite   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cabine de Marguerite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cabine TIM
» Une complicité difficilement séparable...(PV Petite Marguerite)[FINI]
» Quand une femme est dans une cabine d'essayage, n'y entrez pas. [PV Selena/Allan]
» La Cabine d'Essayage de Pierre80500
» mercedes vito/viano 111 cdi double cabine extra long

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: L'île (Terminé) :: La croisière :: Les cabines-
Sauter vers: