Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
Lun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
Sam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
Mar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
Mar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
Jeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
Mer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
Mer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
Dim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
Sam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez | 
 

 Impénétrable journal...

Aller en bas 
AuteurMessage
Hébé
Vampire 19 ans d'age
avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Songes de jeunes filles....
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Impénétrable journal...   Ven 7 Oct - 19:07

Ecrit par Uriel, frère de la reine Kami.

J’ai la fâcheuse habitude a oublié les choses. Alors, je fut obliger d’écrire mes souvenirs sur ce livre, car il est important de ne pas oublier les choses dîtes, les pensées révélées et les promesses faîtes a ses êtres chers.


Le 5 Décembre,

Qui rend donc la féline Kami si triste ? Que fait-elle assise a l’écart, le menton dans sa main, le coude au genou, plus morne que le désespoir, plus pâle que la statue d’albâtre qui pleure sur le tombeau ? Du coin de sa paupière une grosse larme roule sur le duvet de sa joue, une seule, mais qui ne tarit jamais ; comme cette goutte d’eau qui suinte des voûtes des rochers et qui a la longue use le granit, cette seule larme, en tombant sans relâche de ses yeux à son cœur, l’a percé et traversé au jour.

Kami, belle Kami, ne croyez-vous plus au Christ le doux sauveur ? Doutez-vous de l’indulgence de la très sainte Vierge Marie ? Pourquoi portez-vous sans cesse à votre flanc vos petites mains diaphanes, amaigries et fluettes comme celles de vos voisins les Elfes ? Les Willis ?


Le 6 Décembre…

Vous aller être mère ; c’était votre vœu le plus cher : votre noble époux, Satanachia, a promis un autel d’argent massif, un ciboire d’argent fin à l’église St Ange si vous lui donniez un fils.
Hélas ! Hélas ! La pauvre Kami a le cœur percé des sept glaives de la douleur ; un terrible secret père sur son âme, et seul elle et moi le connaît… Je te le confis, mon journal, celui que je remettrais a l’une des héritière ou héritier de l’empire.

Il y a quelques mois, un étranger est venu au château ; il y faisait un terrible temps cette nuit-là. Les tours tremblaient de leur charpente, les girouettes piaulaient, le feu rampait dans la cheminée, et le vent frappait à la vitre comme un importun qui veut entrer. L’étranger était beau comme un ange, mais comme un ange tombé. Il souriait doucement et regardait doucement et pourtant ce regard et ce sourire vous glaçait de terreur et vous inspirait l’effroi que l’on éprouve en se penchant sur un abîme.

Une grâce scélérate, une longueur perfide comme celle du tigre qui guette sa proie, accompagnait tous ses mouvements. Il charmait à la façon du serpent qui fascine l’oiseau.
Cet étranger était un maître chanteur ; son teint bruni montrer qu’il avait vu d’autres cieux. Il disait venir du fin fond de la bohême, et demandait juste l’hospitalité pour cette nuit seulement…


Quelques pages sont déchirées…
Le roi, Satanachia, est partit en croisade contre le Malasie.


Le 12 décembre…

Il resta cette nuit, et encore d’autres nuits, et encore d’autres jours, car comme à son commandement la tempête ne cessait. Ses yeux étaient emplis de colère, sa carrure d’ours faisait voire 3 griffes sur ce torse musclé… Ce grand combattant n’était pas un félin habile, mais il en possédait la rapidité de pont de vue qu’il n’était ni humain, ni elfe...
Encore une page déchiré…

Le château s’agitait sur ses fondements comme si la rafale eut voulu le déraciner et faire tomber sa couronne de crémeux dans les eux écumeuses du torrent. Pour charmer le temps, l’étranger chantait d’étranges poésies qui troublaient le cœur et donnaient des idées furieuses ; tous le temps qu’il chantait, un corbeau noir vernissé, luisant comme le jais, se tenait sur son épaule. Il battait la mesure avec son bec d’ébène, et semblait applaudir en secouant ses ailes.

Kami pâlissait, pâlissait comme les lys du clair de lune…
Kami rougissait, rougissait comme les roses de l’aurore.

Elle se laissait aller en arrière de son grand fauteuil, languissante, à demi-morte, enivrée comme si elle avait respirée le parfum de ces fleurs qui font mourir. Enfin, après avoir volé quelques douces nuits avec la féline reine, la tempête se calma et le maître chanteur put partir aujourd’hui, le 23 décembre…

Un petit sourire bleu venait de dérider la face du ciel. Depuis ce jour, Kami, la chatte Kami, ne fait que pleurer à l’angle de sa fenêtre…


Des tonnes de pages déchirés, par qui et quand, Shariel ne le sait pas, elle se pose la question même…

Le 6 Juin,

Kami est mère, aujourd’hui on sait enfin qui sont les héritières du royaume.
Kami a deux enfants, elles sont toutes blanches, elles sont toutes merveilles.
Le comte Satanachia est déçu, ce sont deux jolis félins qui sont nées ce matin, à 6 heures…

Il y aura Shariel, celle qui héritera du trône si tous se passe bien, et Moe, elle, elle deviendra vestale du Christ… Je suis le parrain de la petite Shariel, mon frère, Mikaël, lui, est le parrain de Moe. Moe est frêle, Shariel a la beauté de sa mère, mais sont regard est celui de l’étranger, Kami le sait bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leeloo
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Impénétrable journal...   Sam 15 Oct - 17:32

J'avais cessé d'écrire jusqu'à présent. La tristesse qui règne dans ce palais ne mérite pas d'être incarnée en mots. Mais ces temps-ci, le Soleil semble enfin s'être décidé à frapper à la porte... Les choses changent, et je me dois de les raconter.


Le 4 Septembre :

Kami, la douce et belle Kami, ma si tendre soeur semble avoir retrouvé son sourire des beaux jours. La fleur qui est en elle s'épanouie enfin, les traits de son visage gracile redeviennent ascendants, elle quitte les ténèbres des cavernes de son esprit sans vie pour se glisser dans la lumière d'un vaste champ à la rosée fleurissante.
Je ne sais que trop bien quel est l'origine de ce renouveau. Le noble inconnu qui a pénétré dans notre demeure une semaine plus tôt n'est pas étranger à ce changement. La roue tourne, et je crains que les évènements ne se répètent encore.
Mais l'engrenage infernal dans lequel elle s'était lancée peu d'années auparavant ne l'attendra pas au tournant, pas cette fois. Shariel et Moé sont parties.... la maison est vide, comme l'âme de Kami, mais l'étranger a su réveillé le feu de ses yeux, la hargne de sa voix.

Je veille, je crains, mais je suis là.


Le 15 Septembre :

L'étranger n'en est plus un.

Depuis deux semaines que je le cotoie jour après jour, il me semble digne de confiance. Sire Garamand de Nirma, c'est ainsi qu'il s'est présenté à moi.
La lueur bleu azur de ses yeux en dit long sur lui. Le scintillement de ses pupilles m'éclaire un peu plus sur sa vraie nature. Il est bon, brave et excelle dans tous les arts magiques, là où la sorcellerie n'est point. Je crois pouvoir dire que Kami est heureuse à ses côtés.
Le Roi est parti depuis trop de temps, je le sens. Sa présence disparait de plus en plus dans le palais, telle l'eau dans un ruisseau qui se tarit à l'approche de la sécheresse. Elle ne pense plus à Satanachia.
Dans les bras de Garamand, elle est bien, ses yeux, ses gestes, le ton de sa voix parlent pour elle.

Et lui.... il la chérit comme la prunelle de ses yeux, prenant soin d'elle comme un père pour son enfant.


La lectrice à changer, mais le journal est toujours le même...
Leeloo poursuit attentivement les mots, les phrases de sa vie, respirant dans ce vieux livre le début de son existence.


Le 7 Juillet :


L'avènement de ses long mois est enfin arrivé.

La troisième fille de Kami est née. Après Shariel la forte, Moé la discrète, elle nous a offert Leeloo l'espiègle.
Elle a quelques mèches de cheveux d'un rose surprenant, et des yeux bleus comme l'océan, hérités de son père.
Le tableau est idyllique, mais déjà, un sombre évènement vient entaché le simple et puissant bonheur du moment.
De sournoises rumeurs courent... Satanachia serait revenu !
Les Adieux déchirants de Kami et Garamand ne sont que très court, le retour du roi est imminent.

Kami a fait promettre à Garamand la meilleure vie pour sa fille, il lui a fait promettre une existence d'Humaine, et non de Felysse...
J'ignore le pourquoi de cela.... mais toutes les affaires ne sont pas miennes, et déjà Garamand s'en va, tenant contre son coeur la petite Leeloo de Nirma, et en éclair, il disparait.

La tristesse de Kami est infime, ses larmes ne s'arrêteront jamais de couler, et le tyran qui revient n'y pourra rien.
Trop de mots... j'entend les cors de chasse du roi, mon beau-frère, le malheur de ma soeur. Nous devons nous hâter, effacer les trâces du passages de Garamand, vite...
Prions le Seigneur que tout aille bien désormais, et croyons en lui ! Avec une ferveur aveugle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Impénétrable journal...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» [Tutoriel]Comment payer ces impôts?
» Renégat impérial
» Journal de Hermione Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: Archives du forum :: Role play général :: Role Play des joueurs-
Sauter vers: