Taverne de l'imaginaire

[Laissez votre imagination vous guider au travers des différents jeux de rôles mêlant passé, présent et futur]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Discussion sur le jeu
L'enfant prodige Icon_minitimeLun 3 Déc - 19:42 par Isabelle Soraia

» Sortie de gauche
L'enfant prodige Icon_minitimeSam 30 Juin - 2:56 par Tom

» Sombre recoin
L'enfant prodige Icon_minitimeMar 26 Juin - 11:24 par Céli

» Perdu dans les profondeurs
L'enfant prodige Icon_minitimeMar 19 Juin - 8:42 par AGSHYL

» Lîle, au fil de l'eau
L'enfant prodige Icon_minitimeJeu 14 Juin - 18:06 par MJ'

» Dans les souterrains
L'enfant prodige Icon_minitimeMer 13 Juin - 23:28 par Kheira Cruz

» Dialogues RP => Extension au RP de L'île
L'enfant prodige Icon_minitimeMer 13 Juin - 21:38 par Monsieur Mike

» Tunnel de droite ..
L'enfant prodige Icon_minitimeDim 10 Juin - 14:56 par Tom

» Nos absences
L'enfant prodige Icon_minitimeSam 9 Juin - 9:56 par Lynn


Partagez
 

 L'enfant prodige

Aller en bas 
AuteurMessage
Dalia
Blonde
Dalia

Nombre de messages : 56
Localisation : Vous pouvez répéter la question?
Date d'inscription : 13/06/2005

L'enfant prodige Empty
MessageSujet: L'enfant prodige   L'enfant prodige Icon_minitimeMar 6 Sep - 19:24

Une forteresse battue par les vents, sur les hauteurs du pilier de l’Equilibre, un rempart désolée surplombant la falaise. Un ange se tient debout, appuyé sur un bâton de guerre, les yeux dans le vague, à la merci des rafales rageuses. Une grande robe de voile bleu l’habille, dansant avec les bourrasques. Parfois, le tissu se colle contre son corps, laissant deviner la forme du poignard sur sa cuise droite, mais surtout la forme arrondie de son ventre.

Savage Léïlo déploie ses ailes et laisse le vent les caresser. Elle ferme les yeux, s’imaginant dans les airs, planant au dessus des terres argentées. Elle s’avance sur le bord du rempart, voudrait s’élancer à travers les bourrasques, mais c’est impossible, sa grossesse l’entrave, trop avancée pour lui permettre une telle folie.

Dans un soupir, elle pose une main gantée sur son ventre distendu. Soudain, une certitude l’étreint : elle sera là cette nuit.

Elle se tourne, et rejoints l’intérieur de la forteresse déserte. Elle suit une succession de couloir, en direction d’une des hautes tours de la forteresse. Ses pas l’amènent devant une grande porte d’ébène, qu’elle pousse sans hésitation.

A l’intérieur, des centaines de bougies éclairent une pièce simple au centre de laquelle Heather est plongée dans une transe profonde. Ne voulant déranger sa jumelle, Savage attend, patiemment, que sa sœur revienne à elle. Celle-ci sent sa présence, cligne des yeux et la regarde, intriguée. Il est rare que Savage vienne dans cette partie de la forteresse, domaine réservé à l’ange noire.

Ma fille viendra au monde cette nuit.

Comment le sais-tu, ma sœur ?

Je l’ignore.


Les dons de prescience avaient toujours été l’apanage d’Heather, pourtant, ce soir Savage sait. Comme répondant à sa certitude, une violente contraction vient lui vriller les reins. Calmement, l’ange blanc retourne dans la salle commune, elle saisit un parchemin ancien et entame sa traduction, coupée de temps à autre par une nouvelle contraction. Lentement, le soleil entame sa descente derrière les montagnes, baignant la forteresse d’une lumière mordorée. Une contraction, plus forte, interrompt totalement Savage dans sa lecture.

Le travail a commencé… très bien !


Elle appelle mentalement sa jumelle et se dirige vers sa chambre, sa robe est trempée. Elle s’allonge sur son lit, tentant de se détendre, quant Heather fait une arrivée en trombe dans la pièce, portant couvertures et bassines d’eau chaude.

Tu as besoin de quelques chose ? Je dois faire quoi ? Tu veux un oreiller en plus ? Tu veux boire quelques chose ? Dieux je me sens tellement inutile…

Ma sœur calme-toi, elle n’arrivera pas tout de suite. Assieds-toi à côté de moi et prends-moi la main.


Leurs mains se joignent, tandis que Savage combat une nouvelle contraction plus intense. Un mince sourire vient se dessiner sur son visage alors que quelques gouttes de sueur commencent à perler sur son front. Sa respiration se fait plus forte, moins régulière.

Elle arrive ! Aide-la !


L’ange blanc se met à pousser de toutes ses forces, tandis que l’ange noir attend la venue au monde de l’enfant, l’encourageant avec des paroles apaisantes.

Une petite boule lisse vient faire son apparition, arrachant un cri de douleur et de satisfaction de la mère. Un nez suit ainsi qu’une petite bouche. Le reste du corps ne tarde pas à suivre, totalement dépourvu d’ailes.

Heather enveloppe l’enfant dans une couverture totalement hypnotisée par le moment. Elle le baigne rapidement, puis le tend à sa mère, épuisée, heureuse. L’enfant ne pleure pas

Savage prend sa fille dans ses bras et la pose délicatement sur son cœur. De ses mains gantées, elle parcourt le petit corps de son enfant, de sa chaire. Elle découvre, sur son petit dos gracile, de fines lignes bleues, là où auraient du se trouver deux minuscules ailes, au duvet d’oisillon. Ses minuscules paumes sont ornées des mêmes lignes bleues, s’entrelaçant en motifs complexes, semblable à ceux de sa mère et de sa tante.

Heather vient s’asseoir sur le bord du lit, à côté d’elle. Elle jette un œil interrogateur à sa sœur, caressant à son tour le petit dos du bambin.

Son père est humain…

Je comprends mieux alors. Au moins, elle a tes yeux.

En effet, intriguée par le monde qui l’entoure, elle pose de grands yeux curieux, couleurs acier, sur le monde qui l’entourent. Son regard se pose enfin sur le visage de sa mère, qu’elle fixe intensément.

Au fait, tu ne m’as jamais dis son nom !


Il s’appelle…

Elle est interrompue par une violente douleur. Elle sent son cœur comme enserrer dans un étau implacable. Tentant de se relever, elle suffoque. L’enfant sans nom s’accroche au sein de sa mère, plaquant sa petite tête lisse sur le cœur de Savage Léilo.

La mère pousse un hurlement de douleur. C’est une aventurière aguerrie, mais rien ne l’avait préparée à cela. Paniquée, Heather saisit l’enfant de sa sœur, incapable de comprendre ce qui se déroule sous ses yeux.

La douleur s’éloigne, trop tard. Savage plonge son regard dans celui de sa sœur.

Elle a mes yeux, mes mains, ma malédiction.

Son regard se pose amoureusement sur son enfant puis ses yeux se ferment tandis qu’elle laisse échapper un dernier soupir. Heather pose l’enfant dans le berceau et se jette sur le lit. Elle secoue sa sœur de toutes ses forces, mais le corps restent inerte entre ses mains. Elle hurle son nom, tandis que l’enfant se met à pleurer, et fond en larme sur le cadavre de sa sœur.

Une douce aura bleuté entoure le cadavre de l’ange blanc, étreignant Heather. Ebahie, elle dresse les yeux vers la forme brumeuse dans laquelle se dessine le visage de sa sœur, dont les yeux formule une ultime demande avant de disparaître de sa vue.

Sous le choc, Heather s’approche du berceau et prend l’enfant emmitoufler dans une couverture. Mentalement, elle fait la promesse de veiller sur sa nièce. Une dernière larme vient clore cette promesse quand Heather plonge ses yeux verts dans veux de sa nièce.

Tu porteras son nom, en mémoire d’elle, pour ne pas oublier ce qui s’est produit aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'enfant prodige
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le retour de l'enfant prodige - Victoria
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Le Grand Enfant : Otsumi Kira
» Qu'est-ce qui te ferait plaisir, mon enfant?
» Enfant de troupe (De Fournier) vs ROCK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taverne de l'imaginaire :: Archives du forum :: Role play général :: Role Play des joueurs-
Sauter vers: